Vendredi 14 mars 2014 5 14 /03 /Mars /2014 10:03

0707jencarDSC_0075.jpg

 

On nous met dans une pièce avec d'autres filles. On comprend que nous sommes les pony girls qui ont été punies. Soit, un client s'est plaint, soit un garde ou une fille comme Zaïa a décidé de les punir.

On est une dizaine de filles, nues, fatiguées, enfermées dans une pièce sans fenêtre. Ça sent la sueur et la pisse, les filles faisant pipi dans un coin!

Un garde apporte la bouffe. Pas un bon hamburger... mais une gamelle pleine d'un truc bourratif et fade. Et il faut tout finir!

On attend une petite heure. Quand il commence à faire noir, des gardes arrivent. Les filles se mettent debout immédiatement. Ici, ils ne sont pas gentils... Je veux dire vraiment pas gentils. Ils gueulent et nous poussent dehors...

Ils n'ont pas de fouet, car c'est sans doute, trop difficile à employer la nuit avec une faible lumière... Ils ont en main des "picanas", genre de matraques électriques, dérivées des bâtons électriques, employés pour le bétail...

 

1-copie-1.jpg

Ça donne une décharge éclectique de haut voltage, mais de basse fréquence (si, j'ai bien compris). Je déteste la sensation que procure une décharge électrique. Quelques filles en reçoivent autour de nous et elle font un bond en criant... Ensuite, elles ont une marque rouge comme une brûlure, quelle horreur!!

On nous conduit dans une pièce qui sert d'entrepôt et de garage. Il y a plusieurs chariots et d'autres filles... Toutes ont l'air d'avoir très peur des décharges de picanas.

Hani n'est plus près de moi... On est dix filles par chariot, attachées à une barre transversale par les poignets...

Le chariot est rempli de caisses.

Le conducteur gueule "HUE!!" et on se met en marche. Les voitures des pony girls sont légères et elle ne s'enfoncent pas dans le sable... Par contre, tirer un lourd chariot dans le sable, c'est très pénible. Les roues s'enfoncent dans le sol meuble...

L'éclairage est rudimentaire, quelques lampes à pétroles disséminése sur le chariot... Il y a quatre gardes qui marchent deux par deux de chaque côté. Ils ont des casques avec des lampes... J'entends les filles crier autour de moi...

Un vrai cauchemar! Je m'attends à voir surgir Freddy Kruger!!

Je pousse le plus fort que je peux, mais ça n'empêche que soudain, je sens une douleur aiguë sur mon flanc droit. "Aaaaaiiiiiieee!!!" Putain, ça fait mal!!! On a beau faire tout ce qu'on peut, régulièrement, les gardes nous font crier de douleur en nous aiguillonnant avec leurs picanas. Ils visent soigneusement : un sein, une fesse, une aisselle. Même entre les fesses et sur le sexe... C'est une longue série de lamentations... On pousse, on crie... Pas besoin de klaxon, nos cris doivent s'entendre à... des lieux à la. D'ailleurs, il y a des visiteurs qui attendent le passage du chariot. Un peu comme la parade de nuit à Disney World. Il y en a même qui font des photos!

Malgré nos efforts, on va encore trop lentement au goût des gardes, il y en a un qui nous nous dit, "On emploie le réglage le plus faible, si vous continuez à vous traîner, on passe au médium... Vous voulez voir l'effet que ça fait??"

On crie toutes, "Non, chef!!' Et, c'est vrai, qu'on avait encore des réserves, parce qu'on avance plus vite tout à coup! 

"Je veux cette vitesse tout le temps, bande de feignantes!"

Enfin, on arrive à un premier restaurant où des filles nues viennent prendre ce qui leur est destiné.

On repart sous les morsures des picanas... Les jambes, les fesses et le dos de la fille devant moi sont couverts de taches rouges.

Toute la nuit, on fait ça! Tirer le chariot... et prendre des décharges électriques...

C'est interminable...

Enfin... on rentre à l'écurie... On va pouvoir s'écrouler dans un coin, ivres de fatigues et toutes les parties du corps douloureuses...

Aah... non!!

Les gardes nous attachent l'une à l'autre par le cou au moyen d'une  grosse corde. Ils nous donnent à chacune une pelle!

"Vous allez boucher les ornières sur la route. Je veux qu'elle soit aussi lisse qu'un savon mouillé!" L'image fait rire les autres gardes.

On doit refaire tout le trajet en remblayant les profondes ornières.

 

2-copie-1.jpg

Quand la route est redevenue toute plate, le jour se lève.

"On rentre au camp en courant!", dit un garde. "Et attention, on met les picanas sur "médium"!

On jette nos dernières forces dans cette dernière (??) course. Quand on est épuisée, le corps meurtri et qu'on doit courir dans la lumière de la lune, attachées par quatre, ben, Koh Lanta, à côté c'est une petite sieste dans un hamac. Je ne comprends pas comment personne ne tombe.

Arrivé au camp, un garde nous donne à boire, puis nous enferme à 10 dans une minuscule cellule...

On se couche, Hani contre moi, serrées l'une contre l'autre...

 

3-copie-1.jpg

Tous mes muscles me font mal et les endroits où j'ai reçu les décharges, plus encore...

Ma fatigue est telle, que je m'endors immédiatement.

 

Au matin, je suis réveillée par des cris, ce sont les filles qui viennent récupérer les filles qu'elles ont punies... .

On voit arriver Zaia fraîche et souriante. On bouscule les filles autour de nous pour se mettre à genoux devant elle. Elle rigole, "Quel enthousiasme!!!"

Un garde l'interpelle, "Tiens la belle Zaia! T'est montée en grade?"

"Oui, chef..."

"On boit un verre ensemble ce soir??" Il vient près d'elle et lui murmure un truc à l'oreille. Elle a un rire de gorge de fille chatouillée...

 

Ils discutent encore un peu, puis il lui dit, "Tu veux que je m'occupe encore un peu de tes filles??"

Zaia nous regarde, "Ça vous dit, les filles, de refaire ça ce soir???"

"Oooohh non Maîtresse, on va obéir et se donner à 1000 %."

Hani approuve, "Oui, Maîtresse."

Zaia parle encore un peu avec le garde.

Il y a peu, c'était elle qui devait se trouver ici, après une nuit horrible. Elle est bien décidée à ne pas y retourner... et moi, je vais tout  faire pour ne plus être punie.

Quand ils ont fini de discuter, elle nous dit, "Debout..."

On retourne vers les écuries. Elle devant nous derrière comme deux petites chiennes. Elle nous donne de l'eau et du pain.

Elle suit du doigt les marques rouges, "Pas très agréable, hein le picana?"

"Oh non, Maîtresse."

On retourne sur la piste... Des filles font des exercices, de temps en temps un fouet claque, un cri retentit. Le fouet fait mal, mais l'électricité, je déteste.

On est nues Hani et moi et couvertes de gros points rouges laissés par les picanas.

 

Zaïa nous dit, "Comme hier, je vous demande de courir autour de la piste le plus vite possible."

Là, on démarre comme si c'était un 100 m, à fond. Un, deux, puis trois tours... Mon pouls doit être à 180, je souffle comme une locomotive du XIXe siècle... mais je continue. Tous mes muscles me font mal, surtout les jambes, après la nuit qu'on a passée, mais je coure!

J'ai un voile devant les yeux. Après plusieurs tours,  Hani qui est à côté de moi s'arrête et vomit! Ça arrive aux soldats des forces spéciales, quand leurs moniteurs les poussent au bout de leurs possibilités. En voyant Hani vomir, je sens que le peu que j'ai dans l'estomac remonte et je vomis aussi! Zaia vient vers nous. Aie! On s'est arrêté!

Je lui dis, "Pardon, Maîtresse, mais..."

"Non, ça va!", dit elle.

Je crois que c'est ce qu'elle voulait! Quand, elle nous dit, "courez le plus vite que vous pouvez!!", on doit courir jusqu'à vomir ou s'évanouir!

On la suit, vers un box vide...

Elle nous donne  du pain, des pommes, des Vaches qui rit en portions et dit, "Attendez ici."

Pppfff... voilà si on avait fait ça hier, on aurait pas passé la pire nuit qui soit!

On boit, on mange, on se repose, on se parle silencieusement, juste la bouche qui fait, "ça va", "ça va".

Quand Zaia revient, on se précipite à genoux le front par terre... Elle pose sa botte sur ma nuque, puis sur celle d'Hani, en disant, "C'est ce que je veux, une obéissance absolue!". Ah, oui, on l'a bien compris!

 

L'après-midi, elle nous explique le code de la route. Les priorités qui vont avec les couleurs des voitures. Les voitures noires transportent des VIP de la société et ils ont tous les droits. Les blanches sont réservées aux ouvriers du camp. Les couleurs intermédiaires sont réservées aux visiteurs d'après leur importance.

Hani mémorise toutes les règles, moi je panique et je ne retiens rien. Ce qui me vaut de poursuivre la leçon de code la route, d'abord à genoux dans le sable, ensuite sur deux bûches de bois, ce qui n'est pas agréable du tout!

Après ça, on apprend les positions à adopter à l'arrêt, les ordres... Inlassablement... jusqu'à ce qu'on retienne tout.

Vers la fin de l'après-midi, alors qu'on apprend à courir en levant très haut les genoux, le trot des pony girls, Kacem, nous fait une petite visite.

Comme Zaia nous l'a appris, on se précipite à genoux devant lui, le front sur ses orteils, car il est en tongs.

Il est un peu surpris!

"Relevez-vous!" et à Zaia "Et alors ça va tes filles?"

"Oui, chef. "

À nous, "Elle est gentille votre instructrice?"

Que répondre? Je dis, "Elle est très sévère mais juste, Maître."

"Chef." me reprend-il...'

Je répète, "Elle est très sévère, mais juste, chef."

"C'est pas mal trouvé comme réponse... ". Il touche les taches rouges laissées par l'électricité sur nos corps, "Nuit agitée?"

"Oui, chef la pire nuit de toute ma vie!"

Ça le fait rire.

Il discute un peu avec Zaïa.

L'après-midi, on continue le dressage... Puis repas et le soir, on nous enferme de nouveau à 10 dans une petite cellule.

 

Hani et moi on dort comme des petits loirs, collées à nouveau, l'une contre l'autre.

 

 

Le confort est sommaire : il y a juste de l'eau...

Les toilettes, c'est un coin de la pièce et le lendemain matin, c'est à Hani et moi de nettoyer, car on est les dernières arrivées...

Du coup, c'est à moi seule. Quand elle en a l'occasion, Hani continue à me donner le sale boulot et moi à obéir!

 

Une nouvelle journée commence : ça fait peur!

À suivre.

Un tout grand merci à Bruce Morgan pour les supers dessins.

 

pub pur erog

 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés