Vendredi 27 juin 2014 5 27 /06 /Juin /2014 10:22

0807jenophain0708DSC 0263

Rasées, Hani et moi on doit quitter le village. On est remplacées par des filles à la chevelure abondante pour la prochaine... Libération!  

Vous avez vu le film, "Un jour sans fin."? Ben, ici c'est la même chose!!

 

On retourne au manège et à notre activité de poney-girl.

Zaïa n'est plus là, c'est une autre fille qui s'occupe de nous, mais on a plus grand-chose à apprendre. Après beaucoup de supplication, quelques coups de soleil et beaucoup de coups de fouet, on obtient des... bérets! J'ai envie de dire, "Eh on n'est plus en 1944, on veut des casquettes américaines!', et puis non, je la ferme!

Malgré sa coupe en brosse, Hani qui est plus dégourdie et plus séduisante que moi, est remarquée par un client.

Il l'emmène pour la soirée...

Le lendemain, elle n'est pas là. Je fais équipe avec d'autres poney-girls.

Hani me manque! D'accord je suis son "boy", mais ça, c'est dans l'ordre des choses. Dans un couple, il y a toujours un des deux qui mord l'oreiller!

Quand on coure beaucoup, il n'y a pas beaucoup de place pour la mélancolie, c'est un luxe de riches, mais bon, elle... me manque...

 

Et puis, enfin, elle revient après une semaine. Je suis si heureuse de la revoir que je me précipite dans ses bras et je l'embrasse. Oubliant, un instant, qu'elle n'aime pas ce genre de démonstration. Elle me douche d'un, "Eh!! mia un peu de tenue.". Puis, elle me sourit, "Tu es couverte de sueur, tu vas me salir!"  

C'est vrai qu'elle a une jolie robe.

"Vous revenez, Maîtresse?"

"Aaah, non! Heureusement!"

Alors là, c'est trop!! Tout part en couilles, nos projets, tout ça...

Pour ce qui est de ne pas faire étalage de mes émotions, je fais fort : je sanglote dans mes mains.

Elle me prend durement par le bras, "Calme-toi! Tu viens avec moi."

Je demande, le visage plein de larmes, "Pour de vrai, Maîtresse...? Snifff."

"Suis-moi..."

"Snif... oui, Maîtresse..."

On sort sans que personne ne nous demande quoi que ce soit.

On va vers une voiture. Plus exactement, on monte dans la voiture! Hany donne un coup de fouet sur les fesses d'une des deux pony girls et on démarre.

Je prends sa main et je l'embrasse. Je sais que c'est le genre de truc qui l'énerve, mais je ne peux pas m'empêcher.

J'ai droit à un sec, "Conduis-toi en adulte, mia."

Le problème, c'est que je n'en suis pas une adulte et je ne le serai jamais!

Bon... je regarde les fesses des filles qui nous tirent. Il y une noire et une blanche. Elles sont belles. J'admire leurs cuisses et leurs fesses luisantes de sueur, qui dansent pour nous!

Je me demande où on va, mais à quoi bon ... poser les questions. je veux toujours savoir : où? pourquoi? comment? quand??? Et, personne ne me répond jamais!

On roule dans le quartier des magasins et on s'arrête devant une boutique de vêtements. Hani me dit, "Va acheter un pantalon, un tee-shirt et des sandales."

Tout de suite, elle ajoute,  "Et si tu te remets à pleurer, je te fais courir derrière la voiture!"

Comme si j'allais pleurer parce que je peux aller m'acheter des vêtements (oui, j'allais pleurer!!).

Elle me donne une carte genre American Express. Putain!! Elle s'est bien débrouillée!! Parce que bon, qu'est-ce qu'elle a de plus que moi?? Non!! Ne répondez pas à cette question!!

J'entre nue... et je ressors habillée!! Même une fille un peu exhibitionniste, ça lui fait du bien d'être habillée parfois.

Je remonte dans la voiture et je rends la carte à Hani. Comme j'ouvre la bouche, pour la remercier un million de fois, elle pousse un gros soupir en regardant le ciel! Alors... je me tais.

Le camp est immense, je vous l'ai déjà dit. On arrive dans un endroit que je n'ai jamais vu. Vous voyez l'oasis de Tozeur? Pareil.

Il y a des palmiers, des cours d'eau, quelques jolies maisons. Seule ombre au tableau, dans les ruisseaux, il y a des parasites qui entrent par la peau et viennent foutre un bordel pas possible.

On s'arrête devant une jolie maison blanche. On va sur le toit-terrasse. Là, se trouve une grande tente blanche dont les pans sont relevés et sur un divan à moitié couché, il y a un homme barbu et nu. Il lit le New Yorker.

 

illu-27-juin--1-.jpg

 

Il y a aussi une esclave nue, qui agite une longue palme pour rafraîchir son Maître.

On se croirait au temps de Caracalla. L'esclave est une Arabe. Elle a l'air fatiguée, ses traits sont tirés et ses grands yeux cernés de sombre.

Hani me serre le bras, "N'oublies pas les bonnes manières!"

C'est vrai, je regardais tellement l'esclave à la palme...

Je me mets vite à genoux devant l'homme, le front sur le sol... D'autant plus rapidement, qu'il y a un fouet dans un coin!!

"Viens t'asseoir.", me dit-il.

Moi?? Aah bon! Je pose mes fesses sur le bord du divan.

Il est séduisant et bien monté et puis c'est un chef!

Fatalement... je regarde son sexe, qui repose sur son bas-ventre, comme un tigre assoupi, qui pourrait bondir...

L'homme suit mon regard et montre sa bite, "Elle te plait??"

Je rougis... oui, comme une gamine, qu'on surprend, la main dans le pot de confiture ou dans la culotte de sa copine!!

"Oui... euh... enfin non, Maître, c'est juste que..."

Il rigole et dit à hani, "Elle rougit ta copine!!"

Du coup, je rougis encore plus!

Il me tend la main, "Je m'appelle, Malik.

C'est bien la première fois qu'un homme se présente. Je tends la main et elle disparaît dans la sienne! "Enchantée... Maître."

Il me dit, "J'aime bien ce que tu écris."

Je regarde par-dessus mon épaule pour vérifier que c'est bien à moi qu'il s'adresse!

"... euh... merci, Maître."

C'est vrai,  quand j'en ai l'occasion, j'écris. Par exemple, des histoires avec Hani... On s'évade, on va sur une plage, on se fait draguer, on boit des margaritas... ça se termine toujours avec des larmes plein les yeux, tellement j'ai envie de ça. J'écris aussi des choses plus trashs...

Il ouvre un dossier et je vois mes histoires écrites sur des bouts de papier. Hani les a gardé. Ça m'étonne vraiment!

Malik me dit, "Tu vas écrire pour nous."

Je me pince un petit coup. Aaaaiiieee! Non, je ne rêve pas!

Il me tend un classeur, "Tu vas traduire ce texte."

Je regarde, "Ce n'est pas en français, Maître??"

Fatalement, s'il faut le traduire!

"Non, c'est en anglais... du XVIIe siècle. Tu dois te servir de ce texte, pour raconter l'histoire à ta façon. Tu suis les grandes lignes, mais tu peux improviser."

"C'est que l'anglais..."

Hani intervient, "Je t'ai entendue parler et tu lis des revues en anglais."

C'est vrai, mais de là à traduire un texte du XVIIe siècle!

Bon, je ne vais pas discuter. "Je ferai de mon mieux, Maître."

"Tu logeras ici, on t'apporteras des repas et tu peux demander ce que tu veux... À propos,  tu veux une esclave???"

Moi?? Une esclave?

"...euh... oui... ". Ça me prend vraiment au dépourvu...

Hani met son grain de sel, "Donner une esclave à mia, c'est comme donner un peigne à une poule, elle ne saura vraiment pas quoi en faire..."

Malik rigole, il faut dire que l'image est comique.

Oui, mais... je veux bien une esclave, moi. De quoi elle se mêle, Hani?

Je me dépêche de dire, "Oui, je veux bien... euh... une esclave, Maître."

Il regarde Hani. Elle lui dit, "Il lui faut un maître ou une maîtresse. Si vous lui donnez une esclave, c'est elle qui lui donnera des ordres, dès le lendemain, ça revient un peu au même."

Je commence à dire, "Non mais... euh...c'est pas..."

Elle m'interrompt en lui disant, "Vous allez voir."

Puis, à moi, de sa voix dure, "mia!!! aux pieds!!!" 

Sans réfléchir, je vais immédiatement me mettre à genoux devant elle, le front sur le sol.

"Enlève mes sandales et lèche mes pieds!!"

J'avoue, honteuse pour changer, que j'aime les pieds d'Hani, leur odeur, leur...

"Belle démonstration Hani," dit Malik.

Elle retire son gros orteil de ma bouche et me repousse en disant, "Relève toi"

Oui, bon... C'est pas parce qu'on lèche les pieds que... Non, rien.

Je me relève et regarde l'esclave nue et en sueur qui agite sa palme.

Pour une fois, mia, montre que tu as des couilles... enfin, c'est une image!

Je dis sans bafouiller, "J'accepte l'esclave, Maître."

"D'accord, elle est à toi." Puis, il s'adresse à l'esclave, "Toi! Viens ici!"

Immédiatement, elle dépose sa palme et vient se mettre à genoux devant lui.

Elle a une jolie position : les cuisses un peu écartées, les fesses posées sur les talons,  les reins cambrés pour mettre en valeur ses seins. Ses poignets sont croisés dans le dos et sa bouche est entr'ouverte. Joliii!! Je pense que c'est une Arabe avec un peu de sang noir.

Malgré, son visage marqué par la fatigue, elle est très jolie. Je sais qu'agiter une palme, c'est très facile pendant cinq minutes et épuisant au bout de deux heures.

Malik lui dit, "C'est quoi ton nom?"

"Imelda, Maître."

"Ah ouais... et pourquoi, je t'ai punie???"

Elle hésite... "C'est... parce que... euh... j'ai..."

Il lui suggère, "Bredouillé??"

Elle essaye d'expliquer, "Non, mais..."

"Dans le fond, on s'en fout, non?"

"Oui, Maître."

"Tu vois cette fille (moi), tu vas rester avec elle et veiller à ce qu'elle travaille."

"Oui, Maître."

Ensuite, il s'adresse à moi en montrant une chaise devant une petite table, "Tu peux commencer à traduire."

Il y a du papier, un Bic et un lexique anglais/français.

Je m'installe et puis bon, pour une fois j'ose faire quelque chose. Je dis à "mon" esclave, "Va me chercher un coca, Imelda." Elle bondit! C'est cool d'avoir une esclave.

Hani agite la tête de droite à gauche en soupirant... genre mia donne des ordres, on aura tout vu!!

Ben oui, tout arrive! Ce que j'écris, plait. Je vais pouvoir m'amuser ET j'ai une esclave... jolie et soumise. Bon, je préfère lécher que me faire lécher... mais après tout c'est la Maîtresse qui décide!

La voix d'Hani me ramène à la réalité, "Et alors, tu rêves?"

"Non, Maîtresse... mais... euh... c'est une biographie?"

"Oui, tu dois traduire le journal d'une jeune femme enlevée par des pirates puis vendue aux Ottomans. C'est un texte authentique ou écrit postérieurement, c'est sans importance. Tu dois le retranscrire  dans ton style... Tu peux broder sur les scènes de sexe, mais en respectant l'esprit du texte. Et appliques toi, sinon... " Elle montre du doigt le fouet qui est dans un coin...

Oui, oui, j'ai bien compris, ce n'est pas parce que j'ai reçu une esclave, que ce n'est plus elle qui commande.

Vous êtes peut-être étonnés qu'on me demande de réécrire une histoire, à moi qui suis blonde et pas la plus futée du lot... Sauf que... j'ai une arme secrète... une petite muse. 

 

*** mia!! cesse de jouer, on dirait que tu as cinq ans.

Oui, bon la Voix... n'empêche... elle existe!!!

*** mais oui, mais oui...

           

Malik a demandé à Imelda des boissons pour eux, aussi. Quand elle revient, il lui dit,  

 "Il faut qu'elle travaille tous les jours. C'est toi qui es responsable et tu sais qu'il y a ici des choses plus désagréables que d'agiter une palme."

"Oui, Maître."

Puis il s'adresse à moi, "Si tu travailles bien, tu peux circuler dans le camp, prendre des pony-girls, aller nager, enfin ce que tu veux."

"Et je peux prendre mon esclave avec moi, Maître?"

"Oui, bien sûr... ou l'attacher ici. Je dois t'expliquer comment ça se passe pour les esclaves?"

"Oh, non, Maître, je suis, hélas, au courant et..."

Il soupire, "Travaille!"

Je prends les feuilles. Le titre, c'est, "Enlevée par les pirates barbaresques."

Je commence à lire, à traduire et à écrire en français, sauce mia, la prose alambiquée du XVIIe siècle.

 

illu-27-juin--2-.jpg   

 

Il y a quelque chose que je dois savoir...

Ils discutent, alors je lève le doigt ,comme à l'école...

Hani me voit, "Quoi mia????"

"...euh... pardon, Maîtresse, mais est-ce que je peux écrire au présent... parce qu'avec le participe passé... euh... j'ai du mal avec la concordance des temps et..."

"On s'en fout.", dit Malik.

Il y a encore une chose que je veux demander, mais j'ose pas!

Hani sent que je la regarde, "Quoi encore??"

"Je dois écrire à la 1ère personne?"

"Oui."

"Donc c'est comme si c'était mon histoire!"

"OUI!!!!" 

Bon, j'écrirai au présent. Point!

Et c'est moi qui serai l'héroïne...

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan pour les supers dessins... ça me va bien une coiffure "courte" :o)

 

pub pur erog 

 

 

Par miasansdessous - Publié dans : soumission - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés