Vendredi 17 octobre 2014 5 17 /10 /Oct /2014 11:13

    

Dans l'écurie, il y a les deux chevaux de Juan.

Un gamin avec un poignard à la ceinture les a surveillés.

Il dit, "Je les ai bien surveillés, M'sieur. Je leur ai donné du foin et de l'eau."

Juan lui donne une pièce. Ça marche comme ça, ici. Ici?? Non, c'est partout comme ça. Il suffit d'être riche et on a plein d'amis. Moi qui n'ai qu'une chemise... sale, je me sens très, très seule...

Le gamin empoche la pièce, "Merci, m'sieur. Je peux voir les fesses d'vos dames, comme, je n'ai pas pu voir le spectacle."

Un regard de Juan et on lève toutes les deux ce qu'on a comme vêtements...

Il vient nous caresser les fesses. Je suis surprise que Sensa obéisse aussi facilement. Le gamin suit les marques du fouet sur nos fesses.

"Ça a fait mal?", me demande-t-il.

"Oh oui, très mal..."

Sensa pousse un gros soupir, "Mais non, ils nous ont ménagées..."

Chacun sa façon de voir! 

Il s'adresse à Juan, "Elles ont de belles fesses, M'sieur... Dites... si je vous rends la pièce, je peux en baiser une?"

Juan sourit, "Tu peux garder la pièce et baiser celle-là (moi!)".

Il est généreux! Enfin, avec mon cul!

Juan me dit, "Suce-le, d'abord!"

Non, mais ça va pas la tête?? C'est un gamin des rues! Et puis je viens de me faire fouetter!

Et puis... j'obéis! Je me mets à genoux.    

Il enlève sa djellaba crasseuse. Son sexe est déjà tout raide. Je fais la grimace, l'odeur est forte, mais je le prends en bouche. Il serait propre, ce ne serait pas désagréable.

 

Assassin-et-voleur-1.jpg

 

Je fais de mon mieux, afin de montrer à Juan qu'il a eu raison de m'acheter. Et surtout, qu'il ne me revende pas.

Rapidement, le gamin me dit, "Retourne-toi, je vais te la mettre au cul."

Je lui dis, "Fait doucement, s'il te plait. Mes fesses me font vraiment mal."

Je suis toujours à genoux devant lui, son sexe dans la main. Juan me prend par une oreille. Je crie, "Aie!! Qu'est-ce que j'ai fait de mal, Maître??"

Il me dit sèchement, "Parle lui respectueusement."

Il me lâche, je frotte mon oreille et dis au gamin, "Faites doucement Maître, je vous en prie."

Je me mets vite à quatre pattes, le front sur les mains posées sur le sol, mes fesses striées et douloureuses, offertes... encore!!!

Il met son gland contre mon anus, me prend par les hanches et s'enfonce jusqu'aux couilles!!

Ouch!!! D'abord, le fouet, puis la sodomie!!! J'en ai plein le cul, littéralement!!

Heureusement, il jouit assez rapidement!

Il me donne une claque sur les fesses. "Chouette petite pute, merci M'sieur! Si vous avez besoin de quelque chose, je passe ici tous les jours et on est nombreux!"

"J'y manquerai pas.", répond Juan.

Il dit à Sensa, "Tu vois, il suffit d'un rien pour se faire des amis! Le "rien", c'est moi!

 

Il monte sur un des chevaux,  Šensa et moi, sur l'autre.

On quitte le marché et on se dirige vers le désert.

En Irlande, je montais à cheval en amazone. Ici, ce sont les jambes des deux côtés. Je pousse quelques gémissements quand il y a des cahots.

Le cheval ce n'est pas recommandé quand on vient de se faire fouetter.

Heureusement, on atteint leur camp, rapidement.

En fait de camp, il s'agit d'une roulotte et d'un abri sommaire fait de branche et de toile.

Trois personnes viennent à notre rencontre, une jolie Arabe, un jeune homme blond et un gros moine.

On descend de cheval.

Ils demandent à Sensa, "Alors, le fouet?"

Elle se retourne et se trousse pour montrer les marques du fouet sur ses fesses et ses jambes.

"J'ai connu pire," dit-elle.

Le jeune homme me désigne, "Et ça, qu'est-ce que c'est?"

"Mina... une princesse Irlandaise."

Le moine sait qui je suis, "Celle qui se fait saillir par des chiens?"

Je rectifie, "Par un seul chien, mon père et..."

Sensa me coupe, "On t'a donné, l'autorisation de parler?"

"Pardon, Maîtresse."

Juan nous a rejoints et il explique, comment il m'a achetée et pourquoi.

Je n'écoute pas. Je regarde en salivant des galettes de pain qui sont sur une planche. Depuis les dates, je n'ai rien mangé.

Quand Juan a fini de parler, le moine me dit, "Tu es d'accord?"

Je fais, "... euh..."

Il s'adresse à Sensa, "Elle serait pas un peu idiote?"

"Pardon, Maître, mais je regardais les galettes de pain, j'ai tellement faim."

"Moi aussi." dit Sensa.

La jeune Arabe s'appelle Astar. Elle vient nous apporter les galettes, des dates et du miel. Et du thé. Un festin!

J'attends qu'on m'autorise à m'asseoir et à manger.

Surtout ne rien demander...

Après quelques minutes, Juan me dit, "Tu peux manger."

"Merci, Maître!"

Enfin...

Quand on a fini de manger, Juan me dit, "Explique-nous comment tu t'es retrouvée ici."

Je raconte tout, le château, la façon dont je traitais les servantes. Wilson complice des pirates, le bateau, la taverne, notre tentative d'évasion... À la fin, je pleure à chaudes larmes à l'évocation de tant de malheurs.

Pour eux, c'est plutôt... banal.

La jeune Arabe demande à Šensa, "Elle pleure souvent comme ça?"

"Tout le temps!"

C'est possible, mais pas sans raison!!

Le moine qui a l'air vicieux comme un... ouistiti, me reparle des chiens, "Il paraît que tu t'entendais bien avec le chien de la taverne."

Je rougis... et puis bon, pourquoi cacher la vérité, "... euh... c'est-à-dire au début, on m'a obligée et puis... il m'a dépucelée. Et puis il était gentil, je me sentais protégée avec lui... et..."

De plus en plus rouge, je continue, "Et il me faisait jouir!"

Ils sont satisfaits. La vérité, c'est plus fort que tout.

 

*** Tu rigoles, là, Princesse??

Tiens, la Voix! Je te reconnais, maintenant. Bien sûr, je rigole. La vérité est un poison qu'il faut utiliser à dose homéopathique!

*** Là, tu ressembles à ta créatrice : cynique et désenchantée comme elle!

Hum, hum, (toussotements gênés), je ne vois pas du tout ce que tu veux dire. Laisse-moi moi continuer mon histoire! 

 

Juan donne ses instructions ou plutôt ses ordres, "On ne fera pas de représentations avant quelques jours. Sensa, tu répètes la danse. Astar, tu travailles avec Carl... Quant à toi (moi), tu obéis à tout le monde et tu ne t'éloignes pas de plus de 10 pas du camp. Compris?"

"Oui, Maître..."

Šensa me dit, "Va dormir, on doit parler..."

Quelle bonne idée... Je suis épuisée et j'ai mal partout!

Elle me désigne un mince matelas dans la roulotte. Il fait très chaud, mais je me sens à l'abri.

Je dors jusqu'au lendemain matin...

Là, je prends un coup de pied dans les jambes et on crie, "Debout."

Je sors, ils sont occupés à manger.

Je dis bonjour à tout le monde et puis je vais vite à 10 pas du camp. Je creuse un trou dans le sable pour... euh... arroser et... fertiliser le désert!

Je m'essuie avec du sable, enfin du mieux que je peux. Je rebouche mon trou avec mes pattes, comme une petite chatte! 

Ensuite, je retourne vite me mettre debout près d'eux.

 "Tu peux manger", me dit Sensa, "Demain, tu t'occuperas des repas."

"Bien, Maîtresse."

"Alors Princesse." me dit le moine, "Tu as rêvé de chiens."

Il est obsédé l'autre... "Non mon Père... j'étais trop fatiguée, mais si vous voulez je vous raconterai tout."

Oui, bon, comme le disait Juan, pourquoi ne pas se faire des amis. Surtout dans ma situation. Je vais lui raconter de belles histoires de Princesse avec des chiens la montant de tous les côtés, en remuant la queue!!

Juan m'explique, "On est des comédiens ambulants. On fait des spectacles de ville en ville. On reste une ou deux semaines, plus si on a beaucoup de spectateurs. On va te donner un rôle dans le spectacle. Le père Sylvain écrit les saynètes. Astar te dira ce que tu dois faire dans le camp. Ça lui permettra de s'entraîner."  

J'apprends à les connaître... D'abord, il y a les hommes, Juan le chef, qui joue aussi de la guitare. Ensuite, le gros moine, le père Sylvain... Un moine défroqué qui a eu quelques problèmes en Europe et pourtant, les moines, ils font ce qu'ils veulent dans leur monastère. C'est le plus cultivé, c'est lui qui écrit les pièces qu'on va jouer...

Ensuite, Carl un jeune Suédois qui a tué son père parce qu'il en avait marre de se faire taper dessus.

Les femmes, Sensa la Zingara, la danseuse. Belle et pas commode. 

Enfin au bas de l'échelle, à part que c'est moi maintenant, Astar, une jolie Iranienne qui est recherchée par les gens d'armes du Shah, personne ne sait pourquoi exactement.

Inutile de dire que moi, je ne fais vraiment pas le poids. Leurs histoires sont pleines de violences, de vols et de meurtres. Ici, il faut savoir se défendre ou alors on fait les corvées, comme moi.

Quand, j'en ai vraiment marre d'obéir à tout le monde et que j'appréhende trop l'avenir, je vais rendre visite aux chevaux. Eux, sont gentils. Je dirais même, eux sont humains! Alors que les humains sont des loups!!

Juan aime beaucoup ses chevaux et je me fais bien voir en les cajolant... Et puis, c'est sincère.

Ils sont beaux et grands. Ils ont le poil luisant. Ils me réconfortent...

 

Je leur murmure à l'oreille, "Un jour où s'enfuira..."

"Et on ira où?", me demandent-ils, enfin dans leur langue, mais je comprends...

"Dans une forêt où il y aura des pouliches à la croupe affriolante et des hommes beaux ET gentils! Et puis, on ira au bord de la mer, sur une plage et..."

 

Assassin-et-voleur-2.jpg

 

J'entends crier, "Mais où elle est passée, cette conne?"

"Ici, Maîtresse, je nourris les chevaux."

C'est Sensa! Je cours vers elle et je prends une bonne claque sur la joue gauche, "Aaaaiiie!!". Je frotte ma joue, "Pardon Maîtresse!" De quoi? Je l'ignore!!

M'en fout! J'ai des amis, les chevaux. 

Astar me montre ce que j'ai à faire dans le camp, c'est-à-dire tout!

 

Il n'y a pour moi qu'un moyen de ne plus être la servante ou plus exactement, l'esclave de tous : jouer la comédie.

Sensa me donne les textes que je dois apprendre par cœur. Le père Sylvain les écrit sur des morceaux d'ardoise avec une craie...  

Au début, ça va, je retiens facilement et je joue la comédie pas trop mal.

J'ai intérêt, parce que Sensa a la main leste.

Et puis ce matin, j'ai une série de textes à apprendre. Et là, je fais une grosse erreur, je me dis, je n'y arriverai pas. C'est ma façon habituelle de scier la branche sur laquelle je suis assise!

Et, bien sûr, je n'y arrive pas!

Sensa m'a déjà giflée à plusieurs reprises et puis, à bout... d'argument, elle me prend par un poignet et me fait coucher sur ses cuisses.  

Elle relève ma chemise prend la grosse cuiller en bois qui sert à touiller la nourriture  dans la marmite et l'abat sur mes fesses!  

Aiiiieee! Je crie, je supplie, je promets,"J'apprendrai - aaaaiiiie!!! - tout  - aaaaaiiiieee - par cœur, je le - aiiiieeee - jure - aiiiieeeeee!!".

Une vingtaine de fois la partie plate de la cuiller vient s'abattre sur mes fesses, avec le bruit que fait un coup de pistolet.

Le père Sylvain, Carl et Astar viennent regarder le spectacle. Ils encouragent Sensa et  rigolent.

Astar dit, "Eh!! ça fait des belles marques rondes, c'est joli."

Quand elle s'arrête, elle me maintient un moment sur ses genoux. Les autres viennent me tâter, les fesses, "Elles sont brûlantes!"

Quand elle me lâche, je reste un moment à pleurnicher et à frotter mes fesses, puis, je prends les morceaux d'ardoises et vais me réfugier chez les chevaux.     

Juan, qui n'a pas assisté à la fessée, vient chercher un cheval.

Il me dit, "Qu'est-ce que tu as à pleurnicher?"

"Sensa s'est fâchée parce que je ne connaissais pas bien mon texte."

Je me retourne, relève ma chemise et lui monte mes fesses parsemées de grosses marques rouges.

Lui aussi, il dit, "Ça fait de jolies marques!"

Pour la compassion, je ne suis pas à la bonne adresse!

D'ailleurs, il repart déjà, mes fesses ne l'intéressent pas. Ma grande intelligence, non plus, d'ailleurs!

 

*** QUOI?!?!

mais, non, je rigole, la Voix, je sais que je suis conne!

*** Ouf! J'ai eu peur!

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les super dessins.

Je vous signale qu'il a fait des dessins pour les trois premières histoires de ce blog et qu'il va en faire pour les quelques histoires suivantes, où il n'y en a pas.

Je vais vous révéler la véritable identité de Bruce Morgan : c'est le Père Noël, incognito! Enfin, en ce qui me concerne.

 

pub pur erog 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés