Vendredi 7 novembre 2014 5 07 /11 /Nov /2014 11:30

De nos jours.  

 ***********

Je lève la tête. Malik est là... avec un autre homme.

Je me mets vite à genoux devant lui...

"... Maître... je..."

"D'abord, bonjour mia. Ensuite, lève-toi et dis bonjour au Monsieur."

C'est tout juste, s'il ne me dit pas, "mouche ton nez et donne la belle main!!"

Je tends la belle main," Bonjour... Monsieur."

"Bonjour, ma petite demoiselle."

Mince, ça y est, j'ai cinq ans??

L'homme doit avoir une cinquantaine d'années. Il est grand et mince.

Il continue, "On vient voir si tu as bien travaillé!"

Ah, oui et j'espère avoir de bons points!

Malik me dit, "Pas besoin de faire cette tête-là, si tu as travaillé."

Il ajoute pour l'autre homme, "Elle est un peu trouillarde..."

Ben oui, mais si j'étais à sa place, je ne le serais pas du tout!

Je lui tends mes feuilles et je reste debout à attendre...

Il fait une geste de la main comme pour chasser une mouche importune, "Reviens dans une demi-heure."

Pourvu que ça leur plaise!! 

Je vais dans la cuisine et 29 minutes, 50 secondes plus tard, je toque à la porte qui donne sur le toit...

"Ouais..."

J'entre.

Malik et son ami me regardent arriver. Je baisse les yeux...

Malik me dit, "Tu ne devais pas remonter avec du thé, toi??"

"Vous ne me l'aviez pas dit, Maître..."

"Eh bien, je te le dis, maintenant. Allez, file!" 

Dix minutes plus tard, je remonte avec un plateau. Mes mains tremblent un peu...

Je les sers sans les regarder...

La-servante-insolente--1-.jpg

L'homme qui est avec Malik me dit, "Ce que tu écris, n'a plus rien à voir avec le texte original???"

Aie, aie, aie!! "Non, Maître, mais... euh... on m'a dit que..."

Je suis mal partie, là! Assume, mia! Je dis d'une voix presque ferme, "Non, Maître..."

Évidemment, ils ne sont pas pressés de me dire ce qu'ils pensent. C'est beaucoup plus amusant de me regarder faire des dessins dans la poussière de la terrasse avec mon gros orteil!

Ils sont là à m'observer, comme une scolopendre regarde un mille-pattes appétissant avant de planter ses crochets dans son corps!!

*** Eh, mia! Pour lui voler ses chaussures????

Oui, ben, j'ai pas envie de rire, la Voix! Mon sort dépend d'une plume, ma plume!!! 

Malik lâche enfin, "C'est pas mal!"

Ppppffffffff, je pousse soupir qui doit s'entendre jusqu'en Mauritanie...

L'autre homme me dit, "Et tu sais où tu vas? Tu as un plan ou tu improvises complètement?"

"J'improvise, Maître."

Malik lui explique, "Mia a une petite copine, sa muse. Elle est la seule à la voir, c'est ça hein, mia..."

"Oui, Maître..." Il me fait passer pour une... cinglée!

L'autre hoche la tête et dit, "C'est surprenant que tu puisses écrire des choses excitantes et amusantes..."

Je me retourne pour voir s'il s'adresse bien à moi et pas à quelqu'un qui serait derrière moi.

Il est sincère ou il se fout de ma gueule?

Il continue, "Quand on te voit aussi pleurnicheuse."

Ah oui, c'est bien à moi que ça s'adresse!

D'accord! Je vais lui montrer que je ne suis pas une trouillarde, pour une fois! Je vais lui dire ce que je pense! D'autant plus, qu'ils ont aimé ce que j'ai écrit.

Alors mia la guerrière émerge enfin de son cocon et dit d'une voix ferme, "Si ce que j'écris ne plait pas, je peux me retrouver à tirer le chariot des boissons la nuit ou même dans la mine. C'est pour ça que je suis mal à l'aise! C'est difficile à comprendre pour vous!"

Il me sourit, "Un jour, j'ai foiré une mission importante. Tu veux voir mes cicatrices?"

Oh putain, non!!!

Ils se mettent à rire tous les deux en voyant ma tête!

Malik me dit,"Tu sais que tu m'as presque fait peur quand tu t'es mise à engueuler mon ami?"

Je dois répondre, quoi??? Je me mets à genoux et je baisse la tête, c'est encore la soumission qui me convient le mieux. Je dis, "Je pensais que vous vouliez me voir... plus vindicative, Maître!"

Malik me dit, "Force pas ta nature, mia, tu es une moule, mais une moule qui écrit pas mal..."

Ah oui, et avec quelle main, une moule écrirait, malin?? Je le pense, je ne le dis pas.

"Bon... Tu as droit à une récompense. Tu veux quelque chose??"

"N'importe quoi, Maitre?"

"À peu près..."

"Je voudrais pouvoir me balader dans la ville et aller à la piscine..."

"D'accord, je te ferai porter un 'pass'."

Alors là, je suis trop contente...

"N'oublie pas d'écrire..."

"Non, Maître."

Ils s'en vont...

Je vais écrire!

Et dès que j'ai le pass, je vais m'amuser un peu, enfin...

 

**************************

République de Salé Anno 1667.

**************************

Le public m'apprécie beaucoup et le beau Juan me fait des compliments! Et c'est le chef.

Je me sens pousser des ailes... Ce métier de comédienne me permettra peut-être un jour de retrouver des contrées civilisées, loin de cette république des pirates, où on me traite comme une esclave.

Chaque jour, j'apprends de nouveaux textes écrits par le père Sylvain. Je fais ça, en compagnie des chevaux. Eux me comprennent.

Je suis en pleine conversation avec eux,quand Astar m'appelle, "Mina!! Ici, tout de suite!"

D'accord, c'est elle qui est responsable de moi depuis le début... mais maintenant que je suis une comédienne à part entière, je n'ai plus à faire toutes les corvées du camp! Je vais en parler à Juan... En attendant, je vais voir ce qu'elle me veut... sans me presser.

Elle crie, "Surtout ne te dépêche pas, Mina!"

Je lui dis, "Je répétais mon texte pour ce soir."

Elle secoue la tête, "En général, tu as dix lignes de texte! Il te faut des heures pour les apprendre??"

Putain! J'en ai marre de cette petite conne. Je lui dis, "Vous, vous n'avez rien à apprendre, c'est tous les jours  le même numéro!"

Ça, elle ne le prend pas bien. Elle me répond,"Tu ne compares quand même pas les saynètes ridicules que tu fais avec mon numéro avec Carl?"

Si! Je suis une comédienne, moi, pas une acrobate de foire!! Je suis vraiment en colère, je lui crache, "Ce que vous faites, un singe sait le faire et mieux que vous!"

Aïe!! Là, j'ai été un peu loin! Euh ... beaucoup trop loin!!

Je me reprends aussitôt, "Pardon, Maîtresse, je ne le pense pas! J'ai dit ça parce que j'étais en colère! Pardon!"

Elle garde son calme, "On réglera ça, après la représentation!"

Oh... non, qu'est-ce qu'elle va me faire? Il faut que je me rattrape! Je me mets à genoux devant elle et j'embrasse ses pieds, "Pardon, je ne le pensais pas, je me suis énervé!"

Elle me repousse du pied!!

Je vais aussitôt en parler à Juan. Le fait que j'ai traité Astar, de... singe, ça le fait rire. "T'as de la chance qu'elle ne t'ait pas mis une raclée!"

Bon, voilà... elle a pris ça avec classe! Et puis je me suis humblement excusée.

Après ça, je fais tout de suite tout ce qu'elle me demande.

Ouf! L'orage est passé... ou pas!


En fin d'après-midi, on va sur la place de la ville. On va jouer une nouvelle saynète... plus libertine que drolatique.

Elle est écrite par Sylvain Père, le nom de plume du père Sylvain!

Sur la place, il y a plus de monde que la veille, le bouche à oreille a fonctionné...

Sensa danse, elle est belle et elle sent bon, vous savez ça.

Elle est applaudie très chaleureusement.

Un homme dans la foule crie, "250 livres pour la nuit avec toi." *

Elle regarde Juan. Il fait signe oui de la tête!

Elle descend de la scène, essoufflée et en sueur. Juan les rejoint et il prend l'argent.

Elle suit le gros type qui l'a louée,  suivie par les rires et les regards envieux des spectateurs. Dure, la vie d'artiste!


Ensuite, il y a Carl et Astar, nus comme au jour de leur naissance. Ils jonglent, d'abord. Puis ils font un numéro de main à main très érotique... Cela se termine par un joli lâcher de sperme dans la bouche d'Astar.

La-servante-insolente--2-.jpg   

C'est le même numéro que la veille.

Ils sont très applaudis aussi...

Il y a des amateurs qui viennent se renseigner pour louer le couple. 

Et puis le clou du spectacle... moi, Mina Princessa, mon  nom de comédienne! Trouvé par le père Sylvain, bien sûr!

Il y a un,"oooooohhh" admiratif, quand j'apparais sur scène dans ma belle robe... Je suis bien coiffée, lavée, parfumée...

"Une bonne médecine."

La marquise est dans sa chambre... Elle se frotte le ventre en grimaçant...

Elle agite une sonnette et Astar habillée en soubrette, apparaît, "Vous désirez quelque chose, Madame la marquise?"

"Oui, ma fille. J'ai de fortes douleurs à l'abdomen. Allez chez ce nouveau médecin et  demandez-lui de venir rapidement."

"Bien, Madame la marquise."

Quelques minutes, plus tard, elle revient avec lui. C'est Juan avec le déguisement que les médecins mettent en cas de peste : un masque avec un nez en forme de bec d'oiseau et un grand chapeau noir...

C'est d'un goût douteux, vu les ravages que la peste vient de faire à Londres, mais ça fait rire les spectateurs. Ici, on est pas très délicat!

Il enlève tout de suite son déguisement et me salue. "Mes hommages Madame, que vous arrive-t'il??"

"J'ai très mal au ventre, docteur."

Le médecin lui prend la main, pour voir si elle a de la fièvre.

Il dit, "Je pratique, une médecine moderne, pour que je puisse juger la nature de votre mal, il va falloir vous déshabiller."

Aaah?? La jolie marquise est surprise. Elle a déjà consulté et jamais on ne lui a demandé de se déshabiller, mais le médecin est bel homme, aussi elle s'exécute.

Elle enlève sa robe, ses jupons, sa chemise et se retrouve uniquement vêtue de bas blancs qui lui arrivent en haut des cuisses et de ses chaussures...

Applaudissements et sifflets admiratifs des spectateurs.

Le médecin la fait marcher devant lui, de face, de dos.

Il tâte ses seins, son ventre, ses fesses, la marquise en est toute étourdie...

Il l'interroge, "Quand êtes-vous allé à selle pour la dernière fois?"

Gênée, elle répond, "Il y a plusieurs jours..."

"Voilà le problème, je vais vous faire un lavement et vous serez soulagée... J'ai heureusement pris ce qu'il faut."

Il exhibe un énorme clystère.

La marquise met une main devant sa bouche, l'autre sur la partie la plus charnue de son anatomie, "Oh, mon Dieu, docteur! Il est énorme, vous allez me faire mal! N'avez-vous pas un modèle nettement plus petit?"

Le médecin réfléchi (!) et lui dit, "Si fait, Madame, je peux essayer avec un modèle plus petit, mais vous devez vous pencher en avant et fermer les yeux!"

La dame se penche, les mains sur un banc, les fesses en l'air, jambes écartées.

Pour tout vous dire, elle a une idée de ce que le médecin va lui faire. Mais il est beau et la marquise a un peu le feu au cul!

Il sort son sexe de ses chausses, pose le gland sur l'anus de la jolie malade.

Et puis il la soigne! Mais, bien, à fond.

Elle pousse un cri... de douleur! Les spectateurs poussent un cri... de joie!!

La suite est sans beaucoup de textes... à part quelques gémissements de plus en plus forts et la marquise qui jouit... quand le médecin envoie le "remède" dans son cul!

On nous applaudit, on fait des commentaires élogieux sur mon  cul : je suis une bonne comédienne!

C'est un nouveau succès!

Je vais derrière le rideau et j'enlève ma robe. Je m'apprête à prendre le vieux chapeau pour aller faire la quête, quand Sensa me dit, "Plus tard, tu es dans la prochaine saynète."

Je lui dis, "Aah non Maîtresse, vous vous trompez!"

Elle me prend par la main et on s'avance sur la scène.

Elle s'adresse au public en me désignant, "Voici une petite saynète supplémentaire. Elle s'appelle, "La servante insolente."

Les gens applaudissent ravis de cet épisode inattendu.

Sensa ajoute, "Je vous demande quelques minutes de patience!"

On ferme les draps qui servent de rideaux.

Astar me regarde en souriant. C'est une vengeance de cette sale garce!

Sensa me dit, "Tu vas pouvoir jouer encore un peu, tu dois être contente?"

J'ai déjà les larmes aux yeux, "Je me suis excusée, Maîtresse, tout le monde peut se mettre en colère et le regretter et...!"

Sensa me prend les joues dans une main et serre. "Tu es une esclave, on va te le rappeler devant ton public."

Ça fait rire Astar.

Sensa ajoute, "Tu vas faire ce que tu as fait tout à l'heure avec Astar. Ensuite, je te fesserai. Joue bien ou tu seras vraiment punie."

Là, je pleure, "Oui Maîtresse."

Elle me donne une gifle et dit, "Et ne pleure pas!!"

Facile à dire, quand on vient de recevoir une gifle!!!

"On y va.", dit elle."

Le rideau s'ouvre. Je suis nue sur scène. Astar s'est déshabillée et arrive sur la scène aussi.

Elle m'engueule, "Et alors? Ça fait trois fois que je t'appelle, tu es devenue sourde?"

Bon... j'y vais, "Je répétais mon texte, je ne sais pas tout faire..."

La suite, vous la connaissez, c'est :

Astar,  "Tu as six lignes à apprendre, ça ne prend pas des heures."

Moi, "Et vous, vous n'avez pas de texte, vous pourriez aussi un peu travailler."

Sensa apparaît nue dans un coin de la scène. Il faut bien que les spectateurs se rincent l'œil.

Elle écoute ce qu'on dit.

Astar, "Tu ne vas comparer ce que tu fais fait sur scène avec mon numéro?"

Moi, "Votre numéro? Un singe ferait nettement mieux!"

Rires des spectateurs.

Comme dans la réalité, je réalise ce que je viens de dire et je me traîne à ses pieds en la suppliant de me pardonner...

Sensa va derrière le rideau et revient avec une chaise, elle s'adresse à moi, "Mina, il est temps que tu comprennes qu'ici, une servante doit obéir au doigt et à l'œil et que toute désobéissance ou insolence seront punies."

Moi en pleurant, "Oui Maîtresse, pardon mais..."

Elle dit à Astar, "Assied toi." Puis à moi, "Va te mettre à genoux devant elle."

Astar s'assied, les jambes très écartées, elle me dit, "Donne tes mains!"

Elle me maintient par les poignets.

Sensa se met derrière moi et dit "Tends bien tes fesses, mademoiselle la comédienne."

Dès que c'est fait, elle me donne un coup de bambou en travers des fesses.

Ça fait, "Fwwwitch!!" Je crie, "Aaaaaiiiieee!!!" "Pardon maîtresse!!

Sensa sait fouetter!! Elle frappe de façon à ce que ça fasse le plus mal possible, sans jamais blesser. Et elle me gronde en même temps :

" Sale petite vermine!!!" "Fwwwitch!!" "Aaaaaiiiieee!!! Pardooon!!"

"On t'as achetée..." Fwwwitch!!" "Aaaaaiiiieee!!! J'obéiiiirai!!"

"Pour trois fois rien!!" "Fwwwitch!!" "Aaaaaiiiieee!!! Ça fait maaaal!!"

"Et tu crois que..." "Fwwwitch!!" "Aaaaaiiiieee!!! Piiitttiééééé"

"Tu vas faire..."Fwwwitch!!" "Aaaaaiiiieee!!! Maitresssssee!"

"La loi!!" "Fwwwitch!! " Aaaaaiiiieee!!! J'ai compriiiisssss..."

"On va..." "Fwwwitch!! " "Aaaaaiiiieee!!! La leçoooon."

"Te traiter..." "Fwwwitch!! " "Aaaaaiiiieee!!! Ayeeeezzzz..."

"A la dure!" "Fwwwitch!!" Aaaaaiiiieee!!! "Pitiééé, Maitresse!"

"Tu l'as bien senti, là?" Fwwwitch!! "Aaaaaiiiieee!!! Oooouuuiii!!

Sensa s'arrête. Je pleure contre le ventre nu d'Astar qui est devenu tout mouillé!

Sensa caresse mes fesses avec le bambou et dit, "Attention! Les quatre derniers, je croise."

Je sais, hélas, ce que ça veut dire. Jusqu'à présent, elle a frappé horizontalement, laissant des marques bien parallèles. Les quatre derniers, elle va frapper verticalement, de façon que les marques se croisent.

"Je vais t'apprendre..." "Fwwwitch!! " Aaaaaiiiieee!!! Pitiééééééé!!

"À croire." "Fwwwitch!!  "Aaaaaiiiieee!!! J'obériraaaaaiiiii"

"Que tu es notre égale!" "Fwwwitch!! Aaaaaiiiieee!!! Je sais que nooooonnn!!"

"Ça va te faire réfléchir!!!! ""Fwwwitch!!  Aaaaaiiiieee!!! "Ouiiii je le juuuure!!"

La punition s'arrête... enfin!!

Sensa me donne un coup de pied dans les fesses, "Debout!"

Je me lève péniblement...

Elle me fait tourner le dos aux spectateurs et dit, "Regardez ce qui arrive quand une petite idiote s'assied sur un gril brûlant."

Là le public est plié de rire!!! Les gens sont si compatissants...

Pour terminer,  je fais la quête avec le vieux chapeau! 

À suivre. 

* une livre tournois vaut 16 euros. 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les super dessins,

ainsi que pour les nouveaux dessins des histoires 6 et 9.

 

pub pur erog 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés