Vendredi 2 janvier 2015 5 02 /01 /Jan /2015 10:17

République de Salé - Anno 1667.

***************************

Je réponds à Kahena, "Ce que je sais faire... La putain, Maîtresse."

Qu'est-ce que je peux répondre d'autre?

Elle me désigne en disant aux autres, "Voici "notre" putain et elle va nous rapporter de l'argent."

Cris... applaudissements...

"Je suis allée hier en ville avec Navaja et on a pris un arrangement avec Ahmed le marchand."

Navaja, c'est le garçon qui est à côté d'elle. Il a  une belle cicatrice rose sur la joue!  On l'appelle Navaja, couteau, peut être à cause de cette cicatrice. J'ai remarqué qu'il me regardait souvent.

Elle continue, "C'est difficile de l'amener tous les jours en ville, surtout qu'il lui faut un âne étant donné qu'elle ne sait pas marcher pieds nus. Elle va loger chez Ahmed. La journée, elle travaillera chez lui et le soir, il la conduira sur le port.

Vous savez que ce n'est pas les putains qui manquent. Pour qu'elle ait du succès, il faut qu'on parle d'elle. Alors Ahmed a eu une idée : il a une vieille ceinture de chasteté qui traîne dans un coin..."

Une fille lève la main, "C'est quoi Kahana?"

"Quand les Seigneurs partaient nous combattre lors des croisades, ils n'avaient pas envie d'être cocus. Comme leurs femmes étaient des putains et des chiennes en chaleur, ils ont fait fabriquer des ceintures de fer fermées à clef qui empêchera leurs épouses de se faire prendre par les domestiques, les chiens et les porcs."

Elle crache par terre.

Rires...

Kahana continue, "Il y a une ouverture pour pisser et une pour chier. Elles sont trop étroites pour qu'on y enfonce une bite! On va la boucler dans une ceinture et on ouvrira quand elle aura un client."

J'entends dire, "Bonne idée." "Amusant..."

"Ça l'empêchera de se faire trousser dans un coin, par un pirate qui a trop bu... Une putain avec une ceinture de chasteté... ça pourrait plaire... En tout cas, on parlera d'elle."

Elle se tourne vers Navaja, "Explique."

"Après son travail chez Ahmed, on la coiffe, on lui met la ceinture, puis une belle robe, les seins à l'air, pour que tout le monde comprennent bien que c'est une putain et on l'amène sur les quais. On sera plusieurs à la surveiller. Ceux qui payent pourront se servir de sa bouche et le reste sera pour les clients vraiment généreux. Ils recevront la clé pour sortir sa moule de sa cage, pendant un moment!"

Ça les fait bien rire.

Je ne veux pas avoir la moule en cage!!  Je dis, "Maîtresse, je sais faire la putain sans ceinture et..."

Elle ne fait pas attention à ce que je dis.

Un garçon demande, "On devra partager avec Ahmed?"

"On va discuter avec lui, ce soir."

Bruja lui dit, "Faut pas qu'il l'abîme."

Kahana pousse un soupir, "Bien sûr, il ne va pas abîmer quelque chose qui m'appartient. Il la punira sans l'abîmer..."

Mais pourquoi il me punirait???

 

On part pour la ville. Moi, sur un âne étant donné que mes pieds sont trop fragiles pour marcher dans le désert. Or une putain doit pouvoir marcher quand elle attend les clients.

Je porte une djellaba et j'ai dû mettre la capuche. Kahena veut que ma peau reste blanche, ça plait aux hommes.

148-A.jpg

 

On arrive devant la boutique d'Ahmed, il vend de tout... La bande doit lui revendre des trucs volés.

On entre. Une clochette tinte et une très jeune femme vient vers nous. C'est une jolie Arabe. Sans doute, la fille ou la petite fille du marchand. Kahena et son frère l'embrasse. Ils discutent en dialecte, en me regardant.

"Déshabille-toi!", me dit Kahena.

C'est vite fait, je n'ai qu'un vêtement.

Ma frêle et pâle nudité brille dans la pénombre... 

 

*** Tu te sens bien mia???

... euh... on est au 17ème siècle et moi, c'est Mina!

*** Ta frêle nudité!!! T'as un cul comme celui d'une mule...

Oui, ben...  alors, d'une jolie mule, si ça ne te dérange pas.

*** C'est vrai, là tu as raison!

 

Pfff.... je continue...

La fille regarde mes seins d'un air dégoûté...

Kahena me dit, "Tourne-toi et présente tes fesses..."

La fille les tâte, "Pas mal son cul! Il me rappelle une de nos mules."

 

*** Aaah, tu vois?

 

Elle ajoute, "Elle n'a pas beaucoup de seins, mais des grosses fesses, ça plait aux hommes."

Elle va chercher la ceinture de chasteté qui est sur une étagère, en disant, "On va lui essayer."

Elle est en fer. Il y a une partie plate qui enserre la taille. Au milieu de celle-ci, il y a une partie en fer qui passe entre les jambes et se termine sur la ceinture à l'arrière.

Cette partie-là est plus mince entre les jambes. Il y a deux ouvertures, une à hauteur du vagin et l'autre de l'anus. Ces ouvertures sont hérissées de pointes.

C'est froid, c'est dur... C'est très désagréable...

"Il va falloir resserrer la taille," dit la fille. "On demandera au forgeron de l'ajuster... Sinon ça lui va bien...

"Pas confortable pour s'asseoir", dit Navaja.

La fille lui dit, "Elle n'a pas besoin de s'asseoir. Pour travailler elle restera debout ou à genoux. Et avec les clients qui paient assez, on lui enlèvera!"    

Un  gros homme pas jeune arrive... C'est son père, sans doute. Ah non, car il embrasse la fille sur la bouche. C'est son mari.

Il salue Kahena et Navaja, puis vient m'examiner, en disant, "Ça lui va bien cette ceinture."

Il me pince la joue, "Ça te plait?"

"Pas vraiment, Maître."

Il rigole; "Fauda, t'habituer..."

Il se tourne vers "sa femme", "Tu vas t'en occuper, Bella??"

"Oui, bien sûr, mon chéri."

 

De nos jours

***********

Voilà... J'ai fait deux pages. Je vais encore me relire, mais ça me plait. Mina, esclave dans une boutique et putain le soir pour les pirates et les marins...

Je sens que Justine me regarde. Je lui souris, "Je devais écrire, il y a des gens qui vont sans doute vérifier ce que j'ai fait, demain."

Elle me dit, "Oui Mademoiselle."

"Tu peux dire mia et me tutoyer."

Elle secoue la tête, "Ça ne plairait pas à Madame."

Elle met un doigt verticalement devant sa bouche et me montre le plafond.

Ah, ok, il y a des micros!!

Je lui demande, "Madame va revenir?"

"Il y peu de chances. Elle ne reviendra pas avant demain matin."

Cool!

Elle me fait visiter. La villa est immense. On va sur la terrasse, il y a une belle piscine et pour autant que je puisse en juger dans la nuit, la villa se trouve au sommet d'une petite falaise et surplombe la mer.

Il fait frais. On rentre et je lui demande, "Je dors où?"

"Je ne sais pas... Moi j'ai une toute petite chambre."

"Je peux dormir avec toi?"

"Oh, oui! J'ai si peur ici toute seule."

Sa chambre est minuscule, son lit aussi, mais on dort enlacé comme frère et sœur! Qu'est-ce que je raconte moi! Je veux dire, on est aussi sages que si on était frère et sœur!

    148-B.jpg     

Le lendemain matin, on ne peut ni se laver, ni déjeuner, c'est la maîtresse qui donne l'autorisation.

Justine a juste une vieille brosse à dents et du dentifrice. On partage sa brosse. Ça fait du bien! Je me brosserais bien entièrement avec la brosse à dents, j'en ai besoin!!

On a juste le droit de boire et d'utiliser les toilettes.

 

Justine prépare le petit déjeuner, mais ce n'est pas pour nous.

Ensuite, elle se met près de la porte et dès que la sonnette retentit, elle bondit, ouvre la porte et fait une profonde révérence.

Moi, je me mets à genoux aussi.

 

Elle dit, "Oui, oui, bonjour, bonjour... Je vais déjeuner sur la terrasse. mia apporte-moi tes feuilles."

"Oui, Maîtresse."

Comment elle sait que j'ai écrit??? Et puis, ce n'est pas à cette gamine de juger mes textes!

Je lui donne. Elle fait un signe de la main, genre "dégage" et je rejoins Justine dans la cuisine.

Elle fait du café, puis dispose le petit déjeuner sur deux plateaux. Il y a des gâteaux, des crêpes, du miel, des confitures...

Elle soupèse les plateaux et essaye qu'ils aient le même poids.

Bizarre! Elle m'explique, "On  devra lui présenter à genoux, faites comme moi."

Carmen est sur la terrasse, elle est à moitié allongée dans un fauteuil et lit...

Justine se met à genoux devant elle et tend le plateau à bout de bras!

Je fais la même chose qu'elle. Ils sont lourds ces plateaux!!

Carmen lève les yeux vers moi et dit, "Tendus les bras!!"

Oh, mon Dieu! Pendant combien de temps??

Elle sourit par moment en lisant, mais ça ne me fait plaisir, la position est trop pénible...

Et puis j'ai faim...

Quand elle a fini de lire, elle nous dit plus près, on approche sur nos genoux, les bras tendus.

Mes bras se mettent à trembler légèrement...

Elle boit un café, mange un peu, puis recommence à lire mes feuilles

J'ai mal dans les épaules, dans le dos... Je ne vais plus tenir longtemps!!

Je gémis.

"Qu'est-ce que tu as???"

"Je n'en peux plus, Maîtresse..."

Elle baille, regarde sa montre... "10 minutes, encore! Si tu baisses les bras avant, tu vas le regretter!!"

Sale garce!!

Je le dirai à Malik et alors...

On sonne.

Un regard de Carmen et Justine dépose son plateau et se précipite.

C'est Ashia... Elle embrasse Carmen et rit en me voyant les bras tendus et tremblants. Elle me dit, "Alors tu te plais ici, mia?"

"Noooonn, Maîtresse."

Et puis, je n'y tiens plus! Mes bras s'abaissent et je me mets à pleurer les deux mains sur le visage!!

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les supers dessins.

 

pub pur erog 

 

Par miasansdessous - Publié dans : domination - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés