Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 13:49

Le lendemain, Laurence nous conduit à la gare. Je profite de ce qu’Iris prend les billets pour lui demander, "Il parait qu'on se revoit bientôt...".

"Oui".

Je fais les yeux les plus  suppliants possible, comme ça… vous voyez? Non, mais je le fais bien! J'ajoute, "On se voit où?".  

Laurence me murmure à l’oreille, "Tu verras, ce sera cool."

Pourquoi je peux jamais rien savoir, moi? J’ai plus 5 ans! 

Dans le train, Iris me demande, "Tu as un problème?".

"Non, non, tout va bien."

Je vous ai déjà dit qu’Iris a le QI d’un physicien quantique (!), résultat elle lit en moi comme dans un magazine à scandales, "Tu mens!", me dit-elle. Les gens dans le compartiment nous regardent, surpris! 

"...euh... oui, mais si je savais un tout petit peu ce qu'on va faire..."

"Bon je vais te le dire : on a rendez vous avec un scientifique pour pêcher des requins."

Elle se fout de moi, là???? Je lui dis, "Sérieux?". Ouch! Elle m'a échappé cette question. Iris doit être spécialement de bonne humeur car, cette fois-ci, je ne prends pas une claque, ce qui est gênant en public. Elle daigne expliquer, "C’est un ami, spécialiste des requins. Il a un nom à rallonge qui se termine par "tin" alors tout le monde l'appelle Tin-tin." Elle baisse la voix, car on n'est pas seuls, "Tu vas passer la soirée et la nuit avec lui. C’est un ami, donc je veux qu’il soit satisfait de tes services, tout à fait satisfait, quoiqu'il te demande. Tu as compris?". Vu son ton, je murmure, "Oui, Maîtresse."

Evidemment, elle ne m’a dit qu’une petite partie de ce qu’on allait faire. A Marseille elle me prend un billet et me dit, "Tu va à Sète à l’hôtel de l’Orque Bleue et tu demandes Monsieur F. Je vous rejoins, demain."  

 

Bon, faut que je fasse gaffe avec ce Monsieur.

 

zjen-et-a-et-clo-177.jpg 

   

J’arrive à Sète au milieu de l’après midi. La gare se trouve au bord de l’étang de Thau, c'est beau…. Je me renseigne au sujet de l’hôtel, il se trouve tout près. Je marche le long des canaux, sous le soleil. D’un côté il y a la mer et de l’autre l’étang de Thau.

En route, je me fais draguer… malgré mon jean troué, mon vieux tee shirt et mes baskets éculés. Je voudrais bien avoir des trucs un peu sexy. J’ai un petit sac de voyage avec tout ce que je possède : un peu de maquillage, une brosse à dent, des tampax pour tout vous dire, mais ni argent, ni papiers. Iris m’a dit, "Quand on possède aussi peu de choses que toi on est une femme libre…enfin, libre de m'obéir!".

Ouais, c'est ça! J'aimerais bien être un peu moins libre et un peu plus riche!!

J’arrive devant l’hôtel. C’est un beau bâtiment, ancien et classe. La fille de la réception me regarde, pas emballé par mon look… Heureusement, j'entends, "mia?"

"Oui…". C'est Tin-tin. "Enchanté." Il m’embrasse. Il est sympa, la cinquantaine, chauve, avec une petite barbe." Je lui souris, il a l’air cool.

"Iris m’a dit que tu étais habillée pour les vendanges, on va aller t'acheter des nouveaux vêtements." "Chouette…", Je mets mes bras autour de son cou et je l’embrasse! 

Allez, je l’aime bien Tin-tin. On va dans le centre avec sa voiture. Il connaît la ville et Iris a du lui dire où aller. Dans la première boutique, je choisi un corsage rose tout mignon et une mini-minij-ujpe. Je le fais venir dans la cabine pour qu’il me donne son avis et je me change devant lui. C'est normal, le Monsieur qui me paye des vêtements a toujours le droit de me voir tout nue et même plus. 

"Tu ne mets jamais de sous vêtements?", me demande t'il. "Jamais, Monsieur… oh... qu'est ce que vous me faites?? C'est pas très convenable, Monsieur!", mais je le laisse faire!  

Il sourit et continue à me caresser les fesses en me disant, "Appelle-moi Tin-tin, petite".

Ensuite, j’ai droit à une veste en jean, parce que le soir, il fait frais. Dans un magasin de chaussures, je peux acheter une nouvelle paire de baskets et des sandales à hauts talons qui me font gagner quelques centimètres. Pour terminer je choisi un tout petit maillot. Je lui donne un gros baiser sur la bouche. "Merci, Tin-tin!"

Après les courses, on va pendre l’apéro. Il a une fameuse descente Tin-tin! Il carbure au pastis, petits, d’accord, mais beaucoup. Iris dit que lorsque, je bois je deviens encore plus conne que d'habitude. Donc, elle me l'interdit! Mais Tin-tin ne veut pas boire seul. Alors, je fais ce qu'il veut et je m’enfile 3 pastis, à jeun. J’ai la tête qui tourne un peu.  

Après l’apéro, on va manger une bourride le long du port. Maintenant, Tin-tin carbure au Listel, vin blanc du pays, moi aussi… Il me parle requins et me raconte ses aventures... 

Comme desserts, on prend une dame blanche, pour lui et une moelleux au chocolat pour moi. Il raconte des histoires… drôles… sur les blonde, enfin que lui trouve drôles, genre :

- Une blonde se balade avec ses deux chiens. Un petit garçon s’arrête en admiration devant eux.

- La bonde lui dit, "Tu veux caresser mes deux Saint-Bernard?".

- Le petit garçon répond, "Oui, je veux bien, mais moi c’est Jacques, pas Bernard."

Tin-tin imite d’une voix forte le petit garçon, tout en faisant le geste de peloter des nichons! Nos voisins sont surpris. C’est bête, mais le vin aidant, j'éclate de rire.

Il m’interroge aussi sur moi, mais je ne vais pas lui dire, comme Jean Philippe Smet : je suis née dans la rue, ouais, dans la rue! Ni que je n’ai jamais connu mon père, que ma mère m’a abandonnée – bah, vaut mieux pas de mère qu’une méchante. Je lui parle juste des Centres où j'ai été et des amies que j'ai eues et même des éducatrices… certaines, câlines…

Vous allez me dire, de là mon goût pour les chattes! Eh! Vous êtes psy ou quoi? J’aime les chattes, mais je ne crache pas sur les bites… euh... oui, l’image manque  singulièrement de classe, c'est la faute au Listel gris! Voilà pourquoi je ne peux pas boire!      

Il m’explique aussi – enfin! - qu’on a rendez vous à l’hôtel avec un autre scientifique. Le but étant de faire une sortie en chalutier afin d’échantillonner les animaux d’une certaine profondeur et d’essayer de conserver vivant un petit requin de Méditerranée, très rare en captivité.

Donc, Iris m’a dit vrai.     

On rentre l’hôtel où l’autre scientifique nous attend. Ils se connaissent bien.

Tin-tin me présente comme son assistante, avec un grand clin d'oeil.

L'autre est sympa aussi, il est surnommé le Prof, car il est…ben, professeur dans une Université. Ils parlent un peu d'Oxynotus, lamellibranches, holothuries et j’en passe…

On monte dans les chambres. Tin-tin lui dit, "Si tu as envie de t'amuser un peu, viens nous rejoindre, mon assistante n’est pas farouche".

"J’arrive dans 5 minutes.", dit le Prof.

Bon je sens venir le plan à 3, mais je suis dans l’ambiance.  

Et puis… dans la chambre, tout à coup, l’attitude de Tin-tin change radicalement.

Il sort des drôles de trucs de sa valise : une petite balle, une gamelle, des boites de conserves… Il me dit, "Déshabille-toi, mia!". Sa voix n’est plus la même, elle est dure, autoritaire.

Le Tin-tin comique et sympa a disparu!

Il me regarde dans les yeux, son visage tout près du mien, "On va faire un jeu où il faudra obéir, tu comprends??

"Oui, Monsieur.".

On toque à la porte, c’est le prof.

"Je lui explique les règles", lui dit Tin-tin.

"A partir de maintenant, tu es ma chienne, tu n’as plus le droit de parler. Et si tu n’obéis pas, tu seras punie."

Prof a sorti son sexe et le caresse nonchalamment. Oulah!!Que l’ambiance a changée! Et moi, avec mon QI de hamster qui trouvait Tin-tin si gentil, si marrant. Ce n’est plus le Dr Jekyll, c’est Mr Hyde! 

Il sort de sa poche un collier de chien, en cuir clouté, pas très large. Avec une clochette au milieu… ça, ça va, c'est plutôt mignon, mais il prend aussi une revue qu’il roule très serré et qu’il maintient avec du scotch.

"Tu as bien compris les règles?" Je fais oui de la tête. Il sort de sa valise un "butt plug" avec une queue. C’est comme un gros suppositoire de plastique de 10 cm de long en forme de 8 avec un bout effilé et un bout aplati. Le plus grand diamètre fait largement le sexe de Rocco Siffredi et ça se termine par une belle queue en panache qui pend du bout aplati.

"Met toi à 4 pattes!".  Il met le plug devant ma bouche, "Lèche!", je le mouille soigneusement. Il le met contre mon anus. Je pense : décontracte-toi, mia!! Il m'empale d’un coup. Je fais, "Aaaaaiiiiiiiiiiii!!!". Mon anus se referme sur la partie étroite du milieu. Heureusement, que je suis sortie avec des marins!! C’est vraiment dérangeant, j’essaye de pousser pour l’expulser, mais il s’en aperçoit et me donne un bon coup sur les fesses avec la revue roulé. Je fais à nouveau "Aaaaaaiiiiiiiiiiii", ça fait vraiment mal ce truc! 

La clochette tinte à chaque mouvement que je fais.

"C'est l'heure de manger, Princesse."

Princesse!! C’était ça ou Mirza! Je geins un peu, que faire d’autre?? Et puis manger?? On sort du resto!

Il ouvre une boite de Canigou et verse le contenu dans une gamelle. Beeuuurrrrkkkk!!! Après la bourride et le moelleux!!! Il lève sa revue. Je plonge le nez dans la gamelle… c’est dégueulasse!! Pourvu que je ne vomisse pas.

16-A.jpg

Tin-tin me dit, "Ne vas pas trop vite Princesse, si tu vomis, tu vas le regretter!" Je fais un énorme effort et j’avale… sans trop mâcher… Quand j'ai, enfin, fini, il me fait manger un bout qui est tombé de la gamelle et un peu de gelée dans le fond de celle-ci. "C’est bien Princesse, tu es une bonne petite chienne." Il sort d'un paquet quelques biscuits pour chien qu'il me fait manger dans le creux de sa main.

"Tu as assez?". Je gémis…  

"Bien, bien, j’ai compris! Tu as assez mangé. Ces petite bête savent se faire comprendre!". Le prof et lui rigolent.

"Maintenant, marche en remuant la queue." Je marche à 4 pattes en remuant mon derrière. Et, oui, j’ai pleinement conscience d’être très, très ridicule. Puis, il prend une petite balle rouge toute rongée, dégoûtante, et me la lance. Je vais la chercher, la prends dans la bouche et lui apporte. Il me donne un bon coup de revue sur les fesses et me dit, "Plus vite!!"

Je repars en gémissant et je cours à 4 pattes le plus vite possible. Ma clochette tinte sans arrêt. Il lance la balle aux 4 coins de la pièce. Le prof est ravi de me voir courir à 4 pattes les fesses en l'air. "T'es champion pour le dressage", dit-il.

Tin-tin sourit modestement. Le lancer suivant, j'ai un peu de mal à prendre la balle sous un fauteuil!! Il se lève et me frappe sur les fesses à plusieurs reprises. Là, je pleure vraiment comme une chienne et comme une fille!!

Ça fait un mal de… chien! Je gémis et je cours le plus vite possible. Je suis toute en sueur. Je tire la langue en haletant… Je lèche sa main quand je ramène la balle. Ça a l'air de le satisfaire. "Fais la belle", me dit-il.

Je me redresse en levant les pattes avant. Il me caresse la tête, "C’est bien Princesse!"  

Je le regarde avec soumission. Il me caresse la joue. Je lèche ses doigts à nouveau.

"Tu vas aller faire plaisir à mon ami! Avec la bouche, tu comprends Princesse?" Je fais un gémissement… affirmatif.

Ouf, si ça part en sexe, c’est bientôt la fin. Je vais à 4 pattes entre les jambes du prof. Son sexe est tout congestionné tellement, il est excité. Il est près de jouir, je le vois. Je lui lèche les couilles, j'ai le nez dans ses poils, il sent fort la transpiration…

Tin-tin vient derrière moi. Aie! Je sais ce qu’il va faire : enlever le plug. Heureusement, il est content de sa chienne et ne l’enlève pas trop brutalement. Ouch!! Je le sens bien ressortir, quand même!! Il le remplace par son sexe, là, ça va, je suis toute ouverte pour l'accueillir. Le prof n’y tient plus jouit dans ma bouche, j’avale tout. Je suis bien dressée!! 

16-B.jpg   

J'ai un bon maître sévère mais attentionné, aussi. Tout en me baisant, il glisse une main entre mes cuisses, sur ma chatte. Ben oui, une chienne a une chatte. Toute mouillée en ce qui me concerne. Il me caresse, bien et la chienne en moi, jouit…

Tin-tin ne jouit pas, mais se retire et s’assois. Il me montre son sexe du doigt, "Ton dessert, Princesse!" Bèrke!! Je vais lécher son sexe... sale. Ni la chienne, ni la fille n'apprécient! Pour tout dire, on préfère encore le Canigou!! Il me regarde… lécher son sexe sale. "Prends-le en bouche", me dit-il, "et avale tout, Princesse… sinon... ooohhh...oooouuuuiiii!!!". Princesse avale tout.  

Bon, après ça… les hommes se rajustent. Moi, j’attends, obéissante.         

Tin-tin me caresse la joue, "Tu peux parler maintenant. Je dirai à Iris que tu as été une petite chienne très obéissante."      

Le prof retourne dans sa chambre. Tin-tin et moi on se couche Il me dit , "Enlève ton collier, sinon tu vas sonner la nuit, s'il me prend l'envie de te tirer!"

A suivre.

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les super dessins.

 

pub pur erog 

Par miasansdessous - Publié dans : domination - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés