Vendredi 24 avril 2015 5 24 /04 /Avr /2015 10:46

 

 

Conception - Sud des États-unis.

**************************

Au bout d'un moment, le shérif lui dit, "T'as pas envie de l'enculer, Kurt? Il faut l'élargir de ce côté là aussi."

Kurt, fait une moue dégoûtée, "Si, c'est pour rendre service, d'accord shérif..."     

Je crie, "Non!!! Vous allez me déchirer!"

"Quelle pleurnicheuse!", dit le mac.

Qu'il vienne à ma place!

Kurt me prend à nouveau par les hanches. Il met brutalement son gland contre mon anus. Je me crispe au maximum, mauvais idée!!

Il fait, "Haaan!!" et force mon anus! C'est pire que me faire dépuceler. Je crie encore plus fort, "Aaaaaaiiiiihhhhhh!!!" J'ai l'impression qu'il me fend en deux, comme une hache fend une bûche!

Il me tient fermement par les hanches en disant, "Allez gueule, petite salope, ça m'excite!!"

Oh oui, je gueule!!

Il me fait aller et venir sur son sexe. J'ai un voile noir devant les yeux et l'impression que je vais m'évanouir!!

Hélas, non... Je reste bien lucide.

Après de longues minutes de souffrance, il accélère ses va et viens dans mon anus écartelé et il jouit en moi. Son sexe envoie des giclées de sperme au plus profond de mon intestin, là où il n'y a aucune chance qu'un spermatozoïde nazi rencontre un de mes ovules!!

Il me donne une bonne claque sur les fesses en disant, "Debout!!"

Je me redresse lentement. Je sais qu'au passage, son gland va de nouveau complètement dilater mon anus. Cette fois-ci, je me raidis pas! Ouf! Il passe!!

Il me dit, "Ce n'est pas finit!! Il va falloir nettoyer ce que tu as sali. Mais ça vous connaît le nettoyage, vous les Mex!"

Il me fait m'agenouiller devant lui et, en me tenant par les oreilles, il me force à nettoyer son sexe avec la langue.

163-D-copie-1.jpg 

Il dit, "Met la dans ta bouche et si tu me mords, je te casse les dents."

Son sexe est maculé... de ce qu'il y avait en moi, de sperme et d'un peu de sang!!

Après quelques minutes, il me repousse en disant, "Ça suffit! Tu y prends goût on dirait?"

Je reste à genoux... et je pleure dans mes mains...

164.jpg

 

Des gardiens emmènent les détenus qui nous jettent un dernier regard!

Le shérif s'adresse à son ami, "Tu vois elles sont obéissantes. Tu peux les faire travailler rapidement. Ce sera la belle vie pour elles, comparés à ce que les autres vont faire dans les champs de coton!"

Le mac tend la main, ils topent comme des marchands de... pouliches.

"Elles vont aller très rapidement sur un trottoir." dit-il.

"Bonne idée", dit le shérif, "Elles prendront l'air!"

Ça les fait rires! 

 

Afrique de l'Ouest - mia.

********************

Ce matin, je suis sous la douche quand j'entends crier, "mia!!!"

Je reconnais la voix! Je sors de la douche sans m'essuyer et je vais me mettre à genoux, nue et mouillée, devant Malik! Il est avec une jeune femme.

Je dis, "Bonzour, Maitre....bonzour, Mademoizelle, ze..."

La fille termine ma phrase en m'imitant, "Ze prenais ma dousse!"

Ils se marrent tous les deux.

D'abord, je ne zézaye pas, ou très peu... Parfois un peu, quand je suis très stressée...

"Oui Maître... mais, d'habitude, vous venez plus... euh.... plus...". Tard ne vient pas!!

La fille me regarde m'embrouiller en souriant.

Malik dit, "Donne tes feuilles et va nous faire du thé! Allez, grouille!"

"Oui, Maître."

Pppfff!! Quel stress!!

Quand je reviens avec le thé, c'est la fille qui lit mes feuilles.

Malik me dit, "Les prisonnières non violents, les plus jolies vont aller faire les putes à Tijuana?"

"... euh... c'est à dire, je n'ai pas encore..."

"Oui ou non?"

"Oui,  Maître."

"Tu connais?"

"... euh... non, mais..."

"Elles vont dans un bordel?"

"... non, Maître, sur la route avant le poste frontière."

"A Tijuana, les filles qui font le trottoir s'appellent des paraditas, tu le savais?"

"Non, Maître, mais c'est..."

"Et Tijuana, tu connais?"

J'ai la gorge serré, avant que je ne bredouille une réponse, il reprend, "Donc, ton héroïne va à Tijuana que tu ne connais pas faire la pute et tu ne sais pas comment ça se passe la bas?"

"... je... "

"J'ai organisé un petit séjour la bas pour toi, ça te donnera des idées."

"... mais..."

"Il est temps de te bouger un peu, tu grossis!"

Même pas vrai!!

Il me dit, "C'est ça, ou..."

Cette fois-ci c'est moi qui ose compléter sa phrase, "C'est ça... ou travailler dans la mine!"

Il sourit, "Bien, mia!"

Malik se tourne vers la fille, "Explique lui, ton idée."

"Voilà, on fait monter les filles dans un camion. Là on leur fait une piqûre pour les endormir. Elles se réveillent parce qu'on leur envoie de l'eau froide dans la figure. Elles sont à Tijuana dans une vieille hacienda, chez un mac de la Zona Norte."

"Je peux écrire tout ça, ici, Mademoiselle."

Malik me dit, "T'es tombée amoureuse de la bonne ou quoi?"

"Non, Maître, mais on s'entend bien et Carmen nous fiche la paix et..."

Il dit à la fille, "... et elle a peur de la piqûre!"

Même pas vrai... enfin, si un peu...

La fille m'explique, "La piqûre ça va t'épargner la description d'un voyage ennuyeux. Il y plus de 24 h de route, entre l'Alabama et Tijuana. La route, les arrêts pour manger, pour pisser... On va supprimer, tout ça!"

Elle ouvre sa serviette, prend une seringue et une ampoule qu'elle casse...Elle remplit la seringue.  

Malik me dit, "Présente ton cul Mia."

Je me retourne, en le suppliant, "Elle est medecin?"

Ils rigolent tous les deux, "Non!"

Je dis encore, "Je peux dire au revoir à..."

La femme ne me laisse pas finir, elle enfonce son aiguille dans ma fesse en disant, "En route pour de nouvelles aventures..."

164-A.jpg 

 

Aïe!! Je frotte ma fesses, j'ai pas si peur que ça des piqûres!

 

On sort de la maison. Je me retourne, espèrant voir...

Malik me donne une claque sur les fesses, "Allez grimpe!"

Toujours nue, je monte dans leur grosse voiture et je m'étends sur la banquette arrière. La fille met une couverture sur moi.

 

Je dis à Malik, "Vous... euh... " et je m'endors. 

 

Conception - Tijuana.

******************

 Le voyage se passe comme dans un rêve...  un mauvais rêve!!

Je me réveille parce que je reçois de l'eau froide dans le visage! On est sans doute arrivé! Un gros homme nous arrose en criant, "Sortez de ce camion!"

On en sort titubantes, encore dans les vapes. On est sales et mouillées, juste vêtues d'un mince bracelet électronique à la cheville.

Quand on est toutes sorties, l'homme nous dit, "Ola chicas! Bienvenue à

Tijuana, la ville de tous les plaisirs!!"

L'homme est un gros Mexicain d'une cinquantaine d'années.

Il continue, "Je m'appelle Garcia et je suis votre chef."

Ah mince! Garcia! Il ressemble comme 2 gouttes d'eau au sergent Garcia de Zorro!

Il continue, "Vous êtes ici dans la Zona Norte, la plus grande zone de  prostitution, d'Amérique du Nord! C'est un honneur pour vous. (Tu parles!!) Vous aurez la vie assez facile, si vous m'obéissez... au doigt et à l'oeil, vous comprenez?"

Il nous regarde, l'une après l'autre.

On murmure, "Oui, oui, chef." 

 

On nous nourrit et on nous donne à boire.

On est dans une vieille hacienda avec une cour intérieure.      

Quand on a mangé et bu, le sergent Garcia nous dit, "Je fais régner l'ordre à l'aide de ceci."

Il nous montre une badine!!! "Ici, on appelle ça "latigo".

C'est en cuir et plus aplati qu'une cravache et l'extrémité est plate.

Le tout est très patiné... par des coups sur de nombreux derrière de femmes, sans doute!

Et faire régner l'ordre avec sa badine, le sergent, il a l'air d'adorer faire ça!

Il suffit de ne pas obéir assez vite ou simplement de passer à sa portée et on prend un coup de badine sur les fesses ou les cuisses!

La badine laisse une marque rouge et rectangulaire. Le sergent Garcia est très adroit!

On devient toutes terriblement attentives et obéissantes.

Ce matin, on commence par se laver dans des bassines avec le tuyau d'arrosages qui  a servi à nous réveiller.

Quand le sergent Garcia s'éloigne, je parle un peu aux autres filles. Elles viennent d'autres prisons du sud des Etats-Unis. Il y a une brune Saudade qui a été arrêtée avec 3 grammes de coke. Une rousse Iris qui a percuté une maison avec sa voiture, sans faire de blessés. Les autres filles racontent le même genre de mésaventures.

Je suis la seule immigrante clandestine et la seule Mexicaine. On est des compatriotes... Garcia et moi. Hélas, ce n'est pour ça qu'il me traite mieux que les autres. Il a surtout l'air intéressé par les blondes.

Deux filles ont déjà fait plusieurs séjours en prison. On s'en rend vite compte, elles sont nettement moins pleurnicheuses que les autres!

Les autres, y compris moi, on se lamente, genre, c'est tout à fait injuste comme condamnation.  

"Grouillez vous", gueule le sergent Garcia.

Quand on est propres, il vient nous inspecter. C'est tout juste, s'il ne nous renifle pas les aisselles!

Ensuite, on va dans une petite pièce où il y a 3 tatoueurs!

Trois filles s'asseyent. Il y en a deux qui ont des cheveux très longs, elles doivent les relever et les attacher en chignon.

Sur les nuques des filles, on tatoue... un code barre!! Comme il y en a sur tous les produits de consommations.

Il y a bien quelques plaintes, mais on fait toutes, attention à ne pas indisposer le sergent Garcia.

Arrive mon tour. Je remonte mes cheveux. Le tatoueur me fait mon code barre rapidement. Heureusement, la nuque n'est pas un endroit très sensible.

164-B.jpg     

Et, dans 3 mois, quand j'aurai fini ma peine de substitution, j'aurai toujours mon code barre!

Notre "étiquetage" n'est pas terminé!

C'est sur la hanche, cette fois-ci. On a droit au tatouage suivant :  

Whore Conception (nom du produit)

BS-110490 (en fait, notre date de naissance ou de péremption!)

    164-C.jpg   

Coup de bol, il n'y a pas la composition du produit. Sinon, dans mon cas, il serait écrit : sang, chair, os et 1 gramme de cervelle, parce qu'il faut vraiment être une  stupide Mexicaine avec une cervelle de colibri, pour se retrouver là où je suis!

Il y a des filles qui s'en foutent d'être marquée comme un produit de grande consommation. Par contre il y en a deux qui se lamentent...

Le sergent Garcia leurs dit, "Vous voulez une raison de geindre??"

Oh non, elles ne veulent pas!

Elles sèchent leurs larmes et se laissent mettre le code barres et l'infamant "whore" sur la hanche!

Quand on est toutes marqués, on va dans une pièce où il y a un tas de vêtements. Le sergent Garcia les distribue. Des mini jupes vraiment mini, des shorts minuscules, des top très courts, des bas blancs ou noirs qui arrivent à mi cuisses et des chaussures à hauts talons qui ont déjà été portés!

Le Sergent décide de la façon dont chacune sera habillée. Moi, il m'examine et réfléchi tout haut, "...petits nichons... cul rebondi..."

Il me donne un pull rose qui va jusqu'au cou, mais sans manche et largement échancré sous les bras, c'est pas mal. Puis une culotte noire, j'attends la jupe...

Y a pas de jupe! Il me donne des bas noirs, des chaussures à haut talons... et un petit sac avec une longue bandoulière.

Puis il passe à une autre...

Je m'habille et puis je lève le doigt comme à l'école. Il aboie, "Quoi??"

"Pardon chef, vous n'auriez pas oublié la jupe?"

"Tourne-toi!"

Ooohhh, non... Il baisse ma culotte et me donne quelques bons coups de badine! Je crie, "Aaaaiiiee!! pardooon!! chef!!!"

"Ce sera comme ça chaque fois que tu poseras une question idiote!"

Quand on est toute habillées, on a l'air de ce qu'on est devenues : des putes!

Il nous regarde et il a l'air satisfait.

Il nous dit, "Bien, bien... Vous êtes maintenant des vraies paraditas". 

On va en camionnette, près du poste frontière entre le Mexique et les USA. Il y a des dizaines de voies sur lesquelles se trouvent des centaines de voitures et de camions qui avancent par sauts de puce. Des femmes et des enfants passent entre les files pour vendre des boissons, de la nourriture, des souvenirs. Et nous, notre cul! 

Sergent Garcia nous explique, "Choisissez les files de droite où il y a des camions. Pour les voitures, il ne faut pas qu'on vous voit des autres voitures, donc uniquement des pick ups ou des voitures à vitres fumés. Les flics ne vous diront rien, tant que les gens dans les autres voitures ne voient pas ce que vous faites. Vous demandez au minimum 20 $ pour une pipe, 50 $ pour une pénétration. Plus, si vous y arrivez. Généralement on ne vous demandera pas autre chose. Vous vous faites payer, avant. José, viendra chercher régulièrement ce que vous avez gagné."

Il nous apprend à juger de la fluidité du trafic! Quand la circulation est à l'arrêt à hauteur de tel poteau, on a environ une demi-heure devant nous.

"Tout le monde a compris??"

"Oui, chef!!"

Vous vous souvenez la première fois que vous êtes allée à l'école? Moi, je m'en souviens très bien. J'étais terriblement stressée. A l'époque, je vivais avec mon oncle et c'est lui qui m'a conduite à l'école.  

Il a eu du mal à détacher ma main de la sienne, tellement, je m'accrochais à lui et bien sûr, je pleurais toute les larmes de mon corps!! 

Aujourd'hui, c'est comme si j'allais à l'école pour la première fois, mais en 10 fois pire.

Je suis à moitié nue au bord de l'autoroute et tout le monde sais ce que je suis, non ce qu'on m'oblige à être : une pute!

Des enfants me regardent et je suppose qu'ils doivent demander à leurs parents, "Pourquoi la dame est à la rue en culotte??"

Des jeunes me photographient en passant! On fait partie du folklore de Tijuana! 

Plus jeune, j'ai envisagé d'entrer dans les ordres, et me voilà faisant le trottoir!

Un camion arrêté me fait signe... Je m'approche, le chauffeur me demande le prix pour une pipe. Il dit, "D'accord, monte."

Je monte à côté de lui. Il a déjà extrait son sexe de son pantalon. Je le prends en main. Ce ne sera pas ma première pipe, hélas. J'ai du en faire à trois gardiens à la prison et au nazi... qui m'a violée!!

Avec son sexe en amin je suis... comme une poule qui a trouvé un violon!

Il plonge sa main dans mon corsage et me caresse les seins en me disant. "Et alors qu'est ce que tu attends, suce moi!"

La poule "doit" jouer du violon! 

Il fait chaud. Il transpire. Je me penche sur son sexe. Il dégage la peau et je lèche. L'odeur et le goût me donne des hauts le coeur! Il pénètre dans ma bouche et chaque fois qu'il pousse sur ma tête, son sexe cogne le fond de ma gorge et j'ai le nez dans ses poils qui puent la sueur. Au bout d'une série de va et vient, il dit, "Je vais bientôt tout lâcher dans ta bouche. Il va falloir tout avaler petite pute, s'il y a une tache sur mon pantalon, je prends ton numéro et je vais me plaindre à ton mac!"

Il pousse des grognements et en me tenant par le cou, il jouit dans ma bouche!

J'avale tout ce que je peux en m'étranglant à moitié. Un peu de sperme a coulé dans ses poils, pas sur son pantalon, heureusement. Il me dit, "Nettoie!'

Je prends une touffe de poils dans la bouche et je la suce! Berke!!!

Il me paie. Il a l'air content et il me caresse la tête en disant, "Je te prendrai encore, chica."

Bon... Je me retrouve au bord de la route...  

Des hommes me font signes. Je... suce... beaucoup, je veux dire j'ai peu de répit.

Quand il y a moyen et que les hommes sont gentils, je reste un peu dans la voiture ou le camion. Ils me donnent un coup de bière ou de coca.

José le boy de Garcia, vient chercher ce que nous gagnons tout au long de la journée.

A un moment il me caresse les fesses... et me dit, "Tu devrais essayer de travailler plus."

Il a quelques années de moins que moi, mais je dis, "Oui Monsieur."

J'ai mal à la mâchoire à force d'ouvrir la bouche et tout ce sperme dans mon estomac me donne envie de vomir!!

Les clients se succèdent... Je me repose seulement un tout petit peu!

Enfin, la nuit tombe, les clients ne nous distinguent plus suffisamment.

On rentre à l'hacienda.

José a noté soigneusement ce que chacune a gagné et je ne suis pas la dernière... mais... la 7eme.

Ce soir, Garcia commence à faire le bilan de cette première journée, quand il reçoit un appel et doit partir. Il nous dit, "On fera ça demain matin."

On discute un peu en buvant une bière, mais on est toutes crevées et on va se coucher.

Demain sera une dure journée!! 

 

 

A suivre.

 

10000 mercis à Bruce Morgan, pour les super de dessins.

 

pub pur erog 

 

 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés