Vendredi 8 mai 2015 5 08 /05 /Mai /2015 10:02

 

 

Conception - Tijuana, juste avant la douane US.

**************************************

Nous revoilà à la pêche... aux clients, molly et moi.

Une grosse Humer H1 noire à vitres teintés coupe une file de voitures, pour venir vers nous. 

Le chauffeur nous fait signe de monter à l'arrière.

La porte s'ouvre et on entre.

Oh!! Il fait frais! L'air conditionné, ça fait du bien!

Un homme d'une quarantaine d'années est assis sur la banquette arrière. Il a un costume noir léger et une chemise ouverte...

En face de lui, il y a une jeune femme, brune et jolie. Elle a les joues et les yeux rouges! Elle sûrement reçut une série de gifles!

Pas très sympa, comme ambiance... même flippant!

Je m'adresse à l'homme en noir, "Merci de nous avoir prises, Monsieur, qu'est ce qui vous ferait plaisir?"

Il ne répond pas, mais nous examine attentivement.

Je ne suis pas à l'aise du tout!

Il faut dire, qu'il a un physique qui va avec la Humer. Il pourrait jouer dans "Le transporteur" de Luc Besson.

On s'assied à côté de lui.

La fille aux joues rouges est en face de nous.

Je pose la main sur la cuisse de l'homme! Oui, j'ai retenu la leçon d'hier! Je lui demande, "Vous voulez qu'on se déshabille?"

"Non, je veux qu'on parle."

Oui, mais... Je lui dis, "On fait ce que vous voulez, Monsieur, mais... euh...

on doit être payées."

Il me demande, "Si vous ne rapportez pas assez, qu'est ce qu'il se passe?"

"...ben... euh... on est punies."

L'homme sort deux billets de 100 $ et me les tend.

Ouah!! 200 $!!! Je lui dis, "Vous êtes le Père Noël, Monsieur!"

Il sourit un tout petit peu, "Non, pas vraiment!"

Il me demande, "Comment avez-vous atterri ici?"

"On a été condamnées à 3 mois de prison aux États-unis. On est envoyé ici, pour faire  un travail de substitution."

Pourquoi, on se retrouve au Mexique, il ne le demande heureusement pas.

De toute façon, pour les électeurs du shérif et du juge, ce qui importe c'est qu'on rapporte au lieu de coûter!

On arrive près du poste frontière. Le chauffeur se gare dans le parking où il y a les locaux de dédouanement des camions et des bureaux de change.

Il me dit, "Vous êtes des filles de Garcia, c'est bien ça?"

"...euh... c'est à dire..."

Il dit, "Montre ta nuque!"

Je me retourne et soulève mes cheveux.

Il passe le doigt sur mon code barre, en disant, "Oui c'est ce qu'on m'a décrit..."

Je lui montre le tatouage "whore" que j'ai sur la hanche. Ça lui plait.

Il nous pose aussi des questions sur le bracelet électronique qu'on a à la cheville. Je lui explique que si on sort d'un certain périmètre, on est tout de suite repérées.

Il me dit, "Vous êtes des paraditas?"

"Euh... oui... c'est ça."

Il me désigne la jeune femme, "Tu penses qu'elle ferait une bonne paradita?"

"Oui... elle est très jolie, Monsieur."

Il lui dit, "Déshabille-toi Sandra!"

Elle regarde par la fenêtre comme si elle n'avait pas entendu.

Il lui dit sèchement, "Tu veux que Norman t'aide?"

Norman, ça doit être le chauffeur

Elle soupire et enlève la robe légère qu'elle porte, ensuite sa culotte blanche.

Elle a de jolis seins ronds.

166-A.jpg 

"Qu'est ce que vous en pensez, les filles?"

"Elle est très jolie, Monsieur, elle va avoir beaucoup de succès avec les camionneurs." Je commence à savoir ce qu'il faut dire aux hommes. Il me sourit, "Elle n'a pas très envie de faire ça, mais elle a fait une très grosse bêtise, alors il faut bien la punir, non?"

"Oui, bien sûr, Monsieur."

Il se tourne vers elle en disant, "Tu vois!" Il ajoute, "Tu vas te mettre à genoux et demander à cette jeune fille, de t'initier au beau métier de paradita pour un petit moment!"

La fille, on dirait qu'elle vient d'avaler du vinaigre tellement elle fais la grimace! Mais elle obéit, elle en rajoute, même! Elle se met à genoux et dit, "Mademoiselle, voudriez vous m'apprendre à faire la putain?"

Oulah! Qu'est ce que c'est ce plan?

Bon... je réponds, "Oui, bien sur."

L'homme est satisfait, il nous dit, "On se reverra très bientôt."

C'est tout? Oui, on dirait!      

"Oui et merci beaucoup, Monsieur..."

On sort de la voiture... avec nos 200 $.

On est au poste de douane, ce qui n'est pas le meilleur endroit, car même si les policiers mexicains sont... tolérants, Garcia aime mieux qu'on soit plus près de sa cabane.

José, son boy, vient relever les compteurs, c'est à dire empoché le fric qu'on a gagné. Il est surpris par ce qu'on a gagné! Il nous tapote les fesses en disant, "Bien les filles."

On fait quelques pas le long de la route et deux jeunes gars hispanique dans une vieille camionnette nous font signe.

Ils me posent quelques questions, genre, combien et vous faites quoi?

Je lui donne notre tarif. Ça leur convient. Oui, on n'est pas très chères!

Comme on est toujours près du parking, c'est là qu'on va.

Les gars veulent, nous voir faire des câlins toutes les deux, ensuite une fellation et nous baiser.

Je dis, "Pour150 $, on fait tout ce que vous voulez."

"D'accord."

Je suis un peu étonnée, parce qu'ils n'ont pas vraiment de signes extérieurs de richesse.

Il me donne les 150 $. Coool!!

On va tous les 4 à l'arrière de la camionnette. C'est pas très propre, mais on est sur la route, pas dans un bordel de luxe!

On parle encore. Molly essaye de suivre notre conversation en Espagnol.

Elle regarde avec de grands yeux étonnés, c'est mignon.

Ils nous demandent nos noms.

Je leur dit, "Elle c'est Molly et moi Conception."

Ils rigolent, "Aaah... Concha!"

Oui, c'est le diminutif et c'est aussi une moule, une chatte, quoi!

Vous pensez bien que j'ai toujours essayé qu'on ne m'appelle pas comme ça... mais, ici, est ce que ça a encore une importance??

Concha?? Oui, c'est ce que je suis, une... moule à louer sur le bord de la route!!

"D'abord vous deux.", disent-ils.

D'accord...

Je dis à Molly, "On se déshabille et on se fait des câlins."

On a peu de choses à enlever, on est tout de suite nues.

Molly et moi, on est très différentes. Je suis brune avec des seins un peu lourds, des cuisses et des fesses musclées et rebondies. Molly fait beaucoup plus gamine avec des petits seins blancs aux bouts roses pâles, des jambes minces et des petites fesses. Moi, j'ai été épilée... de force, mais Molly a une toison de poils auburn qui forment comme une flamme sur son bas-ventre.

Ma notion du péché a sans doute beaucoup évolué, après toutes les épreuves que j'ai traversées car, c'est avec plaisir que je l'enlace. Sa peau nue, douce et humide conte la mienne ça... me fait... des choses!

166-B.jpg 

J'embrasse les seins pâles de molly et je suce leurs bouts au goût salés....Je caresse sa chatte, je crois que ça lui plait!

Un garçon glisse un doigt dans ma chatte et rigole parce que je suis toute mouillée! "Tu l'aimes bien ton amie, Concha?"  

Ben oui! Et puis normal pour une moule d'être mouillée!

J'embrasse les poils roux des aisselles de Molly, puis je descends vers son ventre. Si on m'avait dit que je prendrais un jour  du plaisir avec une fille!

Molly gémit, tandis que je me couche entre ses cuisses.

Évidemment, sa chatte a beaucoup servi aujourd'hui, comme la mienne!

J'aimerais mieux la lécher quand aucun homme ne l'a pénétrée.

Mais, même comme ça, je mets le nez dans ses poils avec plaisir. Je lèche sa fente rose... et son  clito...

Je lèche une fille, pour la première fois...

Rapidement, ses cuisses se raidissent, son bas-ventre vient au devant de ma bouche... elle me caresse la tête...

Quelques minutes encore et Molly se met à geindre... Elle se cambre et jouit... en refermant ses cuisses sur mon visage...

Puis, elle me repousse doucement... Je me recule. Un instant un filet de salive et de sécrétion me relie encore à sa chatte et brille dans le rayon de soleil qui pénètre par une vitre cassé de la camionnette...

Les gars apprécient... "Bravo, Concha!"

A eux maintenant... Ils nous demandent de nous mettre sur le côté, face à face.

Eux se mettent derrière nous. Quelle bonne idée! Ils nous pénètrent aussi facilement qu'une lame de couteau rougie pénètre dans une motte de beurre mou.

 

*** Bravo pour cette comparaison, Conception, ça me rappelle quelqu'un!

Je ne vois pas du tout ce que vous voulez dire, Monsieur.

 

Ensuite ils nous font mettre à quatre pattes et nous prennent en levrette.

On est côte à côte et en tournant la tête, on s'embrasse. On n'arrête plus de s'embrasser!!

La bouche de Molly et puis cet homme qui va et vient en moi... pour la première fois je... ouiiii... je jouiiiiis!!

Ouch!!

Je veux dire... je jouis autrement que toute seule, en pensant à... à soeur Maria Luisa sous la douche... Déjà!

Le garçon qui est en moi, s'en est aperçut. Il me claque les fesses, en disant "Concha, petite cochonne, tu as pris ton pied?"

Ben oui...

Ils se sont bien contrôlés, eux, ils veulent jouir dans notre bouche!

Bon... Il faut y passer, c'est mieux qu'enterrer des gens en Alabama.

On fait notre corvée, on suce, on avale tout ce qu'on peut...

166-C.jpg   

Je tends la main et reçoit 150 $.

On remercie, ils nous embrassent. 

Le soit tombe, on arrête de travailler pour rejoindre le sergent Garcia.

Je lui remets l'argent de la fin de la journée.

Retour à l'hacienda.

Le sergent Garcia fait les comptes, une belle brune est la première.

Moly et moi on est 4ème.

Toutes les filles ont fait plus que la veille, aucune n'ayant envie de se retrouver avec le collier de chien!

Le sergent Garcia enlève le collier électrique du cou de Molly. Elle est ravie... En plus, avec moi elle n'a pas eu la vie dure... au contraire!

On mange. Comme Garcia est content de la recette du jour, on reçoit une bouteille de tequila qu'on boit à 10...

Molly et moi on dort l'une contre l'autre.

 

Le lendemain retour à la cabane

Le sergent Garcia scanne notre nuque! Il est comme une caissière de grande surface, il scanne et il encaisse!

On voit arriver la Humer.

L'homme en noir en descend. et va discuter avec le sergent Garcia en me montrant du doigt!

Celui-ci nous dit, "Allez travailler. Sauf toi, Conception."

Aaah? Je pensais faire à nouveau équipe avec Molly...

Après avoir parlé un moment, ils se tapent dans la main. Ils ont fait un deal.

Garcia me fait signe de venir près d'eux.

L'homme fait un signe vers la voiture et Sandra en descend.

"Tu fais équipe avec elle.", me dit sergent Garcia.

Il ajoute, "Et, c'est toi qui commande. Tache de faire ça aussi bien qu'avec Molly. Si elle n'obéit pas, tu la ramène ici et je m'occuperai de ses fesses. T'as compris?"

"Oui, sergent... je veux dire chef!"

Il est surpris, "J'étais sergent dans l'armée! On t'a dit ça?"

"Non, chef, pardon, j'ai dit ça comme ça."

Je lui demanderais bien s'il connaît Zorro, mais, je m'abstiens prudemment!

L'homme lui dit, "Tu la traites comme une de tes filles."

"Pas de problèmes!" Puis à moi, "Donne lui tes vêtements."

Aaaah? Bon! J'enlève la culotte que je porte depuis hier parce que le sergent Garcia a dit, "Vous mettrez vos vêtement 2 jours."

Je lui tends aussi le tee-shirt dans lequel, j'ai beaucoup transpiré.

Elle va connaître mes pensées, Sandra!

Elle se change.

Moi, je mets des vêtements que Garcia a sortis de sa cabane.

Il me dit, "Elle est à toi."

OK... je la regarde.  Elle est franchement belle, juste vêtue d'une culotte et d'un tee-shirt... pas très propres.

Comme la veille avec Molly on va le long de la route et je l'embrasse.

Coups de klaxons!! On manque de provoquer un accident!

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les super dessins!

 

pub pur erog 

 

 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés