Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 13:50

Le lendemain matin, je suis réveillée par Tin-tin, "Toc-toc!!", dit-il, en cognant mes fesses avec sa bite. "Bonjour, mia…le petit coup du matin?". 

Bof, je ne suis pas du matin, mais bon, je fais un effort et je joue le jeu, "Oh oui, avec plaisir".

Je tends mes fesses et lui prête un derrière distrait. Au moment où il le faut, je fais, "Oh oui, oh oui, c'est booon….", tout en jetant un coup d'oeil à ma montre.

7 h du matin! Il est matinal l'animal!

Il jouit… moi, je fais semblant…

Il me dit, "C'était bon, hein??". "Suu-peerr!",  je réponds!

Petit déjeuner avec le prof. Ils parlent de la sortie en mer.

On a des choses sérieuses à faire. On va au port et on embarque sur un chalutier "Le Ressac". C’est un bateau de taille moyenne avec un capitaine et deux hommes d’équipage, des solides gaillards. Le capitaine doit approcher la soixantaine, un des hommes d’équipage aussi. Le plus jeune a une vingtaine d’année à tout casser. Plus jeune que moi, sûrement.  

Pour l’occasion, j’ai mis un petit maillot, pour pouvoir bronzer et au dessus, le top et la minijupe. Le tout, cadeaux de Tin-tin.

On vogue... Il fait très beau, mais à cette heure matinale, le vent est frais. Pour se réchauffer et parce qu'il a une fameuse descente,Tin-tin a prévu des provisions, genre Ricard, whisky, vodka…Le matin, c’est spécial.

Deux heures plus tard, on arrive sur les lieux de pèche. Pendant plusieurs dizaines de minutes, le filet racle le fond. Quand on le remonte, le bruit est assourdissant. Pour finir, une grosse poche, la fin du filet, se déverse sur le pont du bateau. En sort une masse grouillante de poissons, crustacés, coquillages, algues. 

chalut.jpg   

 

On pêche à la bonne profondeur et il y a déjà deux des petits requins qu'on cherche. Tin-tin et le Prof s’affairent à les placer dans des récipients spéciaux.

Les deux pêcheurs trient les poissons et les crustacés. Normalement, ils rejettent à la mer tout ce qui n’est pas monnayable, mais aujourd’hui, ils mettent tout dans un coin afin que les scientifiques gardent ce qui les intéresse. L'ambiance est cool parce que l'université du Prof participe largement aux frais.

Ce qui fait, qu'ils s’arrêtent de temps en temps pour boire un coup. Je les accompagne et on a déjà vidé la bouteille de Ricard.

Il commence à faire chaud et je me mets en maillot. 

 

 

17-A.jpg

 

J’essaye de m'intéresser à ce que cherche Tin-tin, mais, ça l'énerve plus qu'autre chose. Même les questions que je pose, genre, " C'est quoi ça? C'est végétal ou animal ? Et ça, c'est comestible? Ça pique? Ça mange quoi, un oursin??"

Comme, il me répond à peine, je décide de mettre un peu de poésie dans mes questions, genre, "Est-ce que les étoiles de mer, elles sont tombées du ciel?"

C'est mignon, non? Ben, on dirait que non, car le méchant Tin-tin refait surface!

Il me prend par une oreille, c'est dingue cette manie, et m'amène chez les 2 pêcheurs qui trient les prises. 

"Les gars, cette gamine nous casse les pieds, faites la travailler, dur de préférence!"

Le plus vieux demande, "Comme un mousse?"

"Voilà," répond Tin-tin, "comme un mousse, à l'ancienne!".

Moi je suis là, à me frotter l'oreille…Mousse à l'ancienne? C'est quoi, ça???

Oh, ils ne demandent pas mieux qu'avoir un mousse. "Pour le faire travailler et pour s'amuser ensuite". Aaah...

Ils me montrent d'abord les poissons dangereux : la torpille qui vous envoie une méchante décharge, la pastenague qui a un aiguillon venimeux à la base de la queue et les rascasses aux épines venimeuses, elles aussi.

Chouette ambiance, car, on bit en douce, des petits coups de vodka.

Je trie les poissons, en rigolant avec eux.

 

Le jeune se met à me lancer des petits projectiles, puis des plus gros… moi je riposte, on se marre bien! Le Capitaine de sa cabine gueule,  "Arrêtez de faire les cons, merde!!", mais, je crois que mon petit maillot lui a tapé dans l’œil et il ne râle que pour la forme. J

Je les aide aussi à ranger les casiers de poissons et de crustacés. Comme un vrai mousse– oui, mais, je me demande toujours, c'est quoi à l'ancienne??? 

On continue à pêcher, le filet se déverse et on trie les poissons. Après la vodka on a attaqué le whisky et je me sens en pleine forme. Le plus jeune prend un concombre de mer et fait semblant de le sortir de sa braguette. "Presse-le!", me dit il, en me montrant la base du concombre. Au moment où je le fais, un long jet d’eau en sort. (authentique!) Rire général : c’est de l’humour de pêcheurs!

Après ça, alors que je me penche pour attraper un grondin, il tire sur ma culotte et me met des petits poissons tous frétillants dedans. Cris de ma part, "Héééé!! Ça chatouille!!". Je baisse ma culotte pour enlever les poissons. Là, j'ai un franc succès, même le capitaine nous crie depuis sa cabine, "J'en ai déjà vu de toutes les couleurs, des raies, mais celle là c'est la plus belle!"

Ambiance de plus en plus relax, la boisson aidant.

Quand on a fini de trier le dernier filet, je suis couverte de jus de poisson et d’écailles. "Attends, le mousse," me dit le jeune, "Je vais te rincer." Il prend un tuyau relié à une pompe qui envoie de l’eau de mer. Je dois enlever mon maillot qui est tout sale et je tourne sur moi-même, toute nue, sous le jet d’eau froide. Brrrr!! Ça réveille!! J'ai la chair de poule et je pourrais rayer un carreau avec le bout de mes nichons!

Du coup, même les scientifiques s'arrêtent pour me regarder. On me sèche avec une serviette, mais impossible de bien rincer le maillot. Comme je ne peux pas rester toute nue, ce ne serait pas convenable, je remets le top et la mini jupe. Je vous ai dit qu’il y a une petite brise?? Ma jupe s’envole régulièrement, pour la plus grande joie de tout le monde.

Le capitaine m’appelle de sa cabine. Aïe! Il va peut être me passer un savon… Mais non, il me dit, "Je vois que tu aimes donner un coup de main, tu veux conduire le bateau??"

Ah ça oui, bien sûr, je veux! Je m'installe derrière la barre. Une vraie barre qui tourne comme dans les bateaux de pirates. Il est derrière moi et il met ses mains sur les miennes, pour me montrer comment faire. Un peu comme on montre à quelqu’un comment jouer au flipper en se collant à lui, pour diriger la bille en donnant des petits coups de reins.

Je sens le sexe du capitaine dur et dressé contre mes fesses. Je lui dis, "Eh!! Je sens quelque chose, capitaine."

 "C’est de ta faute, si j’ai la gaule, petit mousse". Oui, ça, c'est un peu vrai. Il continue, "Ne bouge pas tes mains sinon on risque de chavirer". Il me prend vraiment pour une… blonde! Chavirer!!…N’empêche, je fais gaffe!

Il en profite pour lâcher mes mains et caresser mes fesses nues sous ma jupe. Bon, le Ricard et la vodka aidant et puis mon tempérament…curieux, je le laisse faire. D'ailleurs, je ne peux pas lâcher la barre, la vie de l’équipage est quasi entre mes mains… J’écarte un peu les jambes, il me caresse la chatte… Impossible pour une fille qui a du tempérament de cacher qu'elle est…émue. Ma chatte toute mouillée me trahit et ses doigts glissent tous seuls en moi.

On est en hauteur dans la cabine, mais les deux autres pêcheurs nous regardent en rigolant. Les scientifiques, eux, récoltent des choses bizarres sur le pont.

Le capitaine sort son sexe et me dit en me prenant par les hanches, "Allez penche-toi!". C’est quand même le seul maître à bord après Dieu, alors, j’obéis. Il met son sexe dressé entre mes fesses. "Hé!! Pas par là Capitaine!". Mais il accentue la pression en disant, "C’est toujours par là avec les mousses". Aïe!!!! Je la sens bien passer sa barre!! Je me retrouve avec 20 bon cm de Capitaine en moi.

 

17-B.jpg

 

Au lieu d'apprécier ma docilité, il me dit, "Allez remue ton cul, petit feignant!!"

Ma parole, il se croit encore au temps des galères ou quoi Mais bon, puisque c’est la coutume dans la marine… J'accompagne ses mouvements du mieux que je peux tout en tenant la barre, le regard fixé sur la mer pour éviter les …euh … icebergs ou les…baleines….

Le Capitaine me baise à grands coups de bite, ressortant presque à chaque fois. Franchement, il fait ça bien! Hélas, il ne se préoccupe pas de donner du plaisir au  mousse et trop rapidement, je sens qu’il va… larguer les amarres. Après quelques coups de reins encore plus énergiques, il reste enfoncé à fond et jouit en moi.

Il reste immobile un moment, puis se retire en disant, "Tu peux lâcher la barre, il y a le pilote automatique."

Ah la la!! Les hommes! Ils sont prêts à tout, même à vous mentir, pour vous en…. euh… emberlificoter!

Quand je reviens sur le pont, Tin-tin discute avec les 2 pêcheurs.

Il me dit,  "Dis donc le mousse, pour te faire sauter tu es toujours prête, mais tu as mal fait ton boulot : tu as mis des mulets avec les maquereaux et des castagnoles avec les pagres!".

 Je dois avouer que par moments, je n'ai pas fait très attention.

"Il a picolé, le mousse et ça, c'est pas sérieux", dit le vieux.

"Elle mérite une bonne fessée", répond Tin-tin, "Il y a un volontaire? Moi, je dois continuer à trier".

BLINK!!! Une énorme lueur d'intérêt s'allume dans les yeux des deux pêcheurs, fesser un mousse, qui en réalité, est…une mousse, tu parles, qu'ils sont d'accord! Je prends la main de Tin-tin et lui dis, "Je ferai attention, je vous le jure!"

"Trop tard, mia, tu as salopé le travail, tu vas être punie!"

Il se tourne vers les pêcheurs, "Donnez lui 20 claques chacun", dit Tin-tin.

Ppppfff… je pousse un gros soupir… c'est quand même toujours moi qui l'ai dans ou sur le cul. "

 

A suivre.

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les super dessins. 

 

pub pur erog 

Par miasansdessous - Publié dans : domination - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés