Vendredi 19 juin 2015 5 19 /06 /Juin /2015 11:19

    zzjenDSC_0330.jpg 

 

Sergei met un doigt sur le tatouage "whore" que j'ai sur la hanche.

"Voilà qui est sans équivoque." dit-il en souriant.

Hélas, oui!!

Je pose la main sur son bras, en lui disant plaintivement, "Si je ne ramène pas d'argent, je vais être punie, Monsieur!"

Le policier aboie, "Arrête de mendier!! Met toi à genoux les mains croisées derrière la nuque et ferme-la!"

Ok, ça, c'est clair! 

Le policier lui dit, "Viens au bureau, on va appeler Garcia."

Il se tourne, vers moi, "Et toi, tu ne bouges pas!"

Bien sûr, une mouche vient se balader sur mon nez...  Je souffle dessus, mais je ne bouge pas.

Une dizaine de minutes plus tard, les deux hommes ressortent du bureau.

Alors que je suis toujours à genoux, Sergei vient m'embrasser... sur la bouche et me dit, "On se reverra?"

Ça ne me déplairait pas... il est beaucoup mieux et plus gentil que les hommes que je rencontre, ici.

Avant qu'il s'éloigne, j'ajoute, comme une Kajira, "Achetez-moi, Maître..."

Il s'arrête, surpris, "Tu lis John Norman, toi?"

"Oui, Maître. J'étais à l'université avant de me faire arrêter et envoyée ici. Maintenant, je suis dans un monde pire que Gor."

Il me répond, "T'acheter, non... mais on va s'arranger avec ton propriétaire."

C'est vrai que pour le moment c'est le Sergent Garcia, mon propriétaire!

Il se dirige vers le parking.

Je crie, "N'oubliez pas Maître!!"

Il fait un geste de la main, qui veut peut-être dire, "Je n'oublierai pas..."

Le méchant policier qui sort du bureau m'a entendue! Il s'approche de moi en disant, "Qu'est ce que tu as à crier, comme ça, toi? Tu veux une bonne raison de crier?".

Aie, pas le taser!!

Je me baisse complètement, prends sa cheville entre les mains et pose mon front sur sa grosse chaussure!

172-A.jpg

D'accord, ce n'est pas glorieux comme position, mais je n'ai pas du tout envie de me prendre un coup de taser dans les fesses...

Il me repousse du pied, "Allez, c'est bon, rhabille toi et retourne travailler."

"Oui, Monsieur!"

 

Je me dépêche de retourner le long de la route.

Là, je fais ce qu'il faut! Seins en avant... enfin le plus que je peux! Reins bien cambrés pour faire ressortir mes fesses. Ça marche, je fais encore plusieurs clients... Ça ne compense pas le temps que j'ai passé avec les policiers, hélas!

En début de soirée, je retourne chez le sergent Garcia et je lui donne mon argent. Je lui explique, "Le policier a voulu que..."

Il me coupe, "Je suis au courant, Concha..."

"Alors, chef, je ne suis pas la dernière?"

"Non, grâce à ça."

"Ouf!!! Merci chef..."

Il rigole, "Le chien te sauve la mise."

C'est vrai!! Merci, Andy!

Parce que bon, je ne vais pas jouer les chichiteuses, lécher un cul propre d'homme ou de femme, j'y suis bien obligée mais lécher un cul sale, c'est l'horreur pour moi!

Et la fille qui sera la dernière ne devra pas lécher le mien. Je ne veux pas obliger une fille à faire ça, je ne suis pas comme eux, moi!

Le soir tout se passe plutôt bien, sauf pour la dernière, qui prend une bonne dérouillée à coups de badine pour lui apprendre à mettre un peu plus d'enthousiasme à lécher le cul des filles!

 

Le lendemain matin...

Imaginez un bordel au Nevada. La tenancière crie, "Ces demoiselles au salon!"

Toutes les filles se dépêchent d'y aller.

Ici, c'est le sergent Garcia, qui gueule, "Toutes dehors, à poils et sur un rang!"

Ce n'est pas la première fois que ça arrive, des clients viennent choisir une fille pour la journée ou un week-end. On essaye toutes d'être choisies, car il s'agit de gens qui ont de l'argent et c'est plus agréable d'être dans un bel hôtel que sur le bord de la route.

On attend... Un couple arrive. Elle, c'est une belle femme d'une quarantaine d'année, sûre d'elle... Elle a des formes, peut être quelques kg de trop.

Lui, il a une cinquantaine, séduisant aussi, dans le genre bcbg.

Elle est vêtue d'une jolie robe qui souligne ses formes. Elle a des bijoux et des accessoires coûteux.

Garcia se plie en quatre, "Bienvenue, Mr et Mrs Smith... ravi de vous revoir."

Smith, mon cul! Si ces deux-la s'appellent Smith, moi, je m'appelle... Hubert Reeves!

 

*** Il n'y a aucune chance Conception!!

C'est peut être à cause de vous, que je ne suis pas sure de moi, vous êtes tout le temps occupé à me rabaisser.

*** De toute façon, la barbe ne t'irait pas!

    172-B.jpg     

Mrs... Smith nous regarde d'un air un peu dégoutté, un peu comme si on était des aliments périmés sur un marché indigène!

Elle nous examine, l'une après l'autre. Vérifie la fermeté d'un sein, d'une fesse!

Son mari s'impatiente, "Décide-toi, Claire... On prend la Mexicaine, elle a un beau cul."

Je suis la seule Mexicaine. J'attends tête baisée...

Elle vient en face de moi et me dit, "Regarde-moi." Je lève la tête et fixe un point imaginaire au milieu de son front, étant donné que je suis incapable de regarder les gens dans les yeux. Comme elle est très près de moi, je louche un peu!

Elle fait la moue et me dit, "Retourne-toi."

J'obéis tout de suite.

Elle tâte mes fesses puis, glisse sa main entre mes cuisses et passe un doigt... entre mes lèvres.  Ouch!! C'est vachement précis!!

"Oui, elle est bien."

 Son mari lui dit, "Choisis une deuxième, en vitesse. N'importe laquelle, on est pressés!"

Elle désigne, Molly, une jolie rousse, "Et celle-la."

Je n'ose pas demander si on doit rester nues. Le sergent Garcia a sa badine à la ceinture et il adore s'en servir, surtout devant des clients.

On se dirige vers une grosse station wagon.

L'homme qui est au volant, c'est Sergei!

Il me fait un clin d'oeil quand j'arrive...

Il nous fait monter à l'arrière, dans l'espace réservé aux bagages ou aux chiens.

"Couchez-vous!", dit Mr Smith, "Il ne faut pas qu'on vous voit de la route!"

Molly et moi, on se couche serrées l'une contre l'autre.

On va sans doute chez eux. Je pense que ce couple doit habiter une belle villa au bord de la mer... avec piscine, louée pour l'été... On va devoir servir leurs amis friqués et... et on ne se dirige pas vers la mer!!

Je dois arrêter d'imaginer plein des choses... quoique... pour une fois, j'imagine des choses agréables...

On roule.

Molly et moi on est collée l'une à l'autre. Il fait chaud, on est toutes collantes!

Après une petite demi-heure de route! On prend un  chemin de terre.

On est fort secoué à l'arrière! Enfin, on arrive... pas dans une belle villa, mais dans une carrière abandonnée qui sert en partie de dépôt d'ordures.

P1090240.JPG

Et ce ne sont pas des invités friqués qui sont là, mais trois... hobos *.

Au loin, je vois leur maison, une vieille caravane.

Leurs animaux de compagnie, ce ne sont pas des paons ou des guépards apprivoisés, mais des rats qui se faufilent entre des sacs d'ordures.

Sergei ouvre l'arrière de la voiture et on sort péniblement.

Pour moi qui suis très sensible aux odeurs, ça pue!! Et puis, il y quelques millions de mouches qui viennent aussitôt nous faire des câlins. C'est le genre de câlins dont je me passerais bien!

On est nues et luisantes de sueur!

Mr Smith leur dit, "Voici, Conception et Molly."

Un petit barbu avec un bandeau sur l'oeil se présente, "Moi, c'est One eye." Il désigne, un gros chauve édenté avec une petite casquette sale, "Lui, c'est Cap." Et enfin, le troisième, un gros chauve édenté, "Et lui, c'est No teeth."

Surnoms bien descriptifs! On pourrait ajouter "dirty" devant chaque nom!"

No teeth dit, "Elles ont l'air comestibles, ces poulettes!"

Comestibles? Oh, Monsieur est trop bon!! On est belles et presque propres, nous... tandis qu'eux...

Mr Smith leur dit, "Commencez avec la rouquine. Ma femme va jouer avec la chica et puis on vous la refile."

Ils sont tout à fait d'accord. Des chicas, il n'y a que ça au Mexique, tandis qu'une vraie rousse, c'est rare.

Moi, ça me convient... Mrs Smith est séduisante, tandis que les hobos, vraiment pas.

Elle enlève sa robe. En-dessous, elle est nue. Elle a peut-être quelques kg de trop, mais ils sont bien placés. Elle a une forte poitrine et de belles fesses rebondies.

 

*** Dis donc, Conception!!

Oui, m'sieur la Voix?

*** Il parait que tu t'y connais bien en cul rebondi  Et que de dos tu es le sosie de Jlo, une compatriote!

Oui, ben, j'aime ça, les derrières bien rebondis. Si j'étais assez souple, je poserais ma joue sur mes fesses pour faire la sieste. Ou alors ce serait encore mieux si j'avais une soeur jumelle!

*** Tu parles comme mia!

.. euh... je continue.

 

Mrs Smith me fait signe de venir.

Avec plaisir... sauf que... je lui dis, "Je suis toute moite, Madame."

"Ça ne me dérange pas."

Aaah? Bon! Je me mets contre elle. Sa peau est douce et parfumée,  c'est excitant! Oui, j'ai bien changé depuis que je suis devenue... une paradita forcée!!

On s'embrasse, on se frotte l'une à l'autre. Je suis contente qu'elle m'ait choisie... Quand nos lèvre se séparent, je lui murmure, "Vous voulez que je vous lèche, Madame?"

"Non, moi je vais te lécher et tu peux m'appeler Claire."

Je la regarde étonnée, "Vous êtes sûre que vous voulez me lécher... Claire?"

"Oui. Les clients ne te lèchent pas?"

"Oh non, jamais."

"Et le chien de la douane?"

Je suis toute gênée, "Vous êtes au courant..."

Elle répond, "Par Sergei."

Normal.

Pendant qu'on discute léchage, Molly, est aux prises avec les hobos, qui se font sucer à tout de rôle. Mr Smith est très intéressé et regarde le spectacle de près.

Sergei filme la scène.

Claire prend des couvertures dans la voiture et les étend par terre. Ça ne fait pas un matelas moelleux, mais, heureusement on a des culs rebondis - comme vous savez!

 On se couche. Claire m'embrasse les seins, suce les bouts. Elle lève mon bras pour embrasser mon aisselle.

Je lui dis, "Oh Claire, je dois sentir..."

Elle termine ma phrase, "... très bon!"

Aaah?? Tant mieux, si elle aime mon odeur. Moi, je trouve que je sens la pouliche qui a galopé des heures dans le désert de Sonora!

Elle se glisse entre mes jambes et embrasse mon ventre, puis mon bas ventre presque lisse... et puis elle me lèche... Mmmmmhhh, elle sait y faire, sa langue et douce et agile sur mon clito.

 172-C.jpg 

Elle s'arrête un instant, pour me demander, "Je fais ça aussi bien que le chien?"

Je pousse doucement sur sa tête en disant, "Beaucoup mieux, Claire... Je t'en prie, continue..." 

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan pour les super dessins.

 

* Hobo : aux États-Unis, le terme hobo désigne un sans domicile fixe se déplaçant de ville en ville, le plus souvent en se cachant dans des trains de marchandises, et vivant de travaux manuels saisonniers et d'expédients. Le terme pourrait se traduire par "vagabond".

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hobo

 

pub pur erog 

 

 

Par miasansdessous - Publié dans : soumission - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés