Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 13:54

Le lendemain, Iris me dit, "Tu as un devoir de vacances, mia, tu vas écrire tout ce qui s'est passé après le chalut."

"Tout… en détails??"

"Oui, en détails et si je ne suis pas satisfaite, tu recommenceras, mais à genoux sur un manche à balai."

"Je vais tout écrire, en détails, Maîtresse."

Elle me donne un bic 4 couleurs et un cahier Clairefontaine ligné.

Je commence à écrire...    

   

Hier, après le chalut, on a retrouvé Carla, l'amie de Tin-tin...

On a été manger, puis on a joué ba-balles!!!

Ce matin, il nous dépose, Carla et moi, devant un petit resto un peu en retrait de la route. On doit être sur la route nationale, quelque part entre Béziers et Nîmes. Carla et lui se font plein de bisous, elle est toujours à quémander un bisou, comme un oisillon quémande un vermisseau! D'abord, c'est mignon, mais au cinquantième vermisseau, c'est très énervant!

Je prends mon sac et on va vers le resto. C'est une grande caravane avec un auvent. Derrière le comptoir, il y a une femme d'une bonne quarantaine d'années. Elle est vêtue d'un jean sale et déchiré et d'un tee shirt sans manches, pas très propre. Elle est grande, mince, son visage est beau, mais elle a une méchante cicatrice sur la joue et le menton. Accident de voiture ou bouteille cassée dans la figure? Son nez est cassé. Le même accident de voiture ou un coup de poing? Ses cheveux sont courts et décolorés blonds, mais c'est une vraie brune. Elle a des yeux bleus clairs, comme certaines Orientales.

Iris a dit : c'est le genre baroudeuse. 

"Bonjour, Madame je suis mia…"

Elle vient vers moi, "Bienvenue dans mon palais, les filles." Elle a une voix forte et l'accent du midi.

Carla arrive.

"…euh… bonjour Madame, je suis Carla."

"Oui, Carla et mia… Moi c'est Lili, Lili 4 doigts." Elle nous montre sa main gauche en souriant, il lui manque l'auriculaire…    

Maintenant, je dois vous décrire l'endroit où nous sommes, C'est un exercice difficile pour moi qui ne suis pas Balzac… Ah, bon? Vous l'aviez remarqué?

J'écris… comme je parle, mais j'essaye quand même de le faire le mieux possible, surtout que je voudrais continuer à écrire assise plutôt qu'à genoux sur un manche d'un balai, comme Iris m'en a menacé.

On est dans le midi, le long d'une nationale assez fréquentée. Autour de nous c'est une garrigue plutôt arbustive (voyez, je fais des efforts!). Le resto de Lili 4 doigts, c'est une grande cabane construite autour d'une caravane. Il y a une grande toile pour faire de l'ombre aux quelques tables. Derrière cette première caravane il y en a une autre un peu plus délabrée qui sert de chambre.

Le resto s'appelle, "Le cochon qui sommeille."! 

Juste à côté, il y a un parking, caché par des arbres, ce qui lui amène du monde. 

Elle a des copains qui viennent discuter et qui servent les clients éventuels quand elle a quelque chose à faire. Ça fait un peu bidonville.

Lili nous dit, "Ça va être votre baptême du feu, les filles! Il y a deux mecs qui vous prennent pour 2 h et ils se sont montrés très généreux."

Carla dit timidement, "Mais moi, je ne fais que call girl… euh… c'est à dire sur rendez-vous..."

Lili la regarde, "Eh bien, c'est un rendez-vous et de toute façon, toi tu fais ce que je dis!" L'accent du midi est toujours là mais le ton n'est pas… commode!

A sa place j'écraserais… C'est ce qu'elle fait!

Je me rendrai compte que Lili est très facile à vivre à condition de faire exactement ce qu'elle veut.  

Nous contournons les caravanes.

"Ce sont des hobos, vous savez ce que c'est?"

On dit, "Non, Madame.".

"Des gens qui font la route."

Carla fait la grimace…

Des vagabonds?

Ils sont installés dans de vieux fauteuil qui doivent provenir de la décharge du coin, devant une caravane en piteux état. C'est un campement des plus rudimentaire.

"Salut Lili, salut les filles".

Ils ont une cinquantaine d'années, un look de vieux bikers chevelus, barbus…

Un gros bavard et un mince.

"Salut les gars, voici les poulettes que vous avez commandées".

Ils nous embrassent. Ils sentent le vin et l'ail!

Ils nous caressent les fesses, les seins. Leur look est…  spécial, mais bon s'ils font "la route", c'est normal… Les hobos ne sont pas super frais bien sûr, mais ce n'est pas des clochards.  

Ils sont frères. Marco, le gros est le plus âgé est l'autre s'appelle Lino.

Carla, est toute raide à côté de moi. Elle doit avoir affaire généralement à des employés ou des commerçants dans son job de call girl (et seulement à mi- temps). En plus, elle a l'air d'avoir un gros problème avec le manque d'hygiène… Ouais, elle est mal tombée! 

Lili me prend fermement par un bras, "mia, je veux que tout se passe bien, commence par leur faire un show avec cette petite pimbêche, je compte sur toi!"

Ah ben bien sûr : mia apporte la balle! mia va sucer ce mec dans les chiottes! mia dégèle ce glaçon!!!

Je ne sais pas ce que ces mecs on fait comme coup, mais ils ont du lui filer pas mal d'argent. Je pousse un gros soupir.

Avant de retourner à son resto, Lili nous dit encore, "Je veux qu'ils soient tout à fait satisfaits de vous, sinon vous allez avoir un gros problème, tout à l'heure."

Sympa!!

"Et vous, les gars, pas de marques qui restent!"

De plus en plus sympa!!

On répond tous les quatre ensembles. Nous : "Oui Madame". Eux : "Pas de marques qui restent!"

Lili s'en va. On est là avec les deux mecs qui nous pelotent.

Je leur dis, "Vous voulez qu'on vous fasse un petit show?" 

Ils sont d'accord.

Je prends Carla à part et lui dit, "C'est des gens qui font la route, pas des clochards, alors tu fais un effort." Elle fait oui de la tête

Les gars se sont assis et se sont mis à l'aise, la bite sortie de leurs vieux jeans. Un peu l'air de satyres avec leurs barbes, et nous de deux nymphes des bois, une effarouchée, l'autre, un tout petit moins…

J'embrasse Carla, d'abord elle ne réagit pas, puis elle ouvre la bouche et on se caresse la langue l'une de l'autre.

On se met de profil, pour qu'ils profitent mieux du spectacle.    

Je caresse son bas ventre, là, elle réagit tout de suite. Heureusement qu'elle a du tempérament : le glaçon fond un peu. On se déshabille. On se caresse, mi Crazy Horse, mi Marc Dorcel. Enfin, plus Marc Dorcel, parce qu'il n'y a pas les lumières!

19-B.jpg

Je me mets à genoux, la tête levée, elle vient se placer sur ma bouche. Je la lèche, et ah oui, son glaçon a fondu, la preuve elle est toute mouillée! 

Je la lèche un moment et puis je sors de sous elle et lui dis, "Met toi à 4 pattes et offre-toi."

Ce qu'elle fait. Elle ferme les yeux, mais de l'autre côté elle tend bien les fesses.

Marco me dit, "Il est nul votre show et ta copine, elle est constipée ou quoi? J'ai l'impression qu'elle ne nous trouve pas assez bien pour elle!" 

Aïe! Il est nettement moins sympa, tout à coup.

"Non, mais c'est une fille…euh…de la ville…"

"On va faire ça à notre manière… d'abord enlevez vos chaussures".

C'est vrai qu'on est nues mais comme il y plein de petits cailloux par terre on les a gardées.

"Mettez vous à genoux ici, les bras croisés dans le dos".

Il nous montre un endroit tout près d'eux près d'eux. Il y a plein de cailloux. On essaye de se déplacer vers un endroit où il y en a moins! "Sans bouger!!", gueule Marco.

19-A.jpg

On ne bouge plus et pourtant ces petits cailloux, c'est bête, mais ça fait vraiment mal.

"Si vous êtes obéissantes tout se passera bien. Sinon on va vous vous punir, sans marques, mais ça va être très désagréable, vous voulez des détails?".

Je dis, "Non, Monsieur, on sera obéissantes. ".

"Moi aussi, Monsieur", dit Carla.

Marco désigne leurs bites, "Gardez les bras croisés dans le dos et venez nous lécher".  

On avance sur les genoux… aie! Saloperies de cailloux! 

Marco se décalotte et me brandit son gland sous le nez… Heureusement, il s'est lavé, malheureusement il y a... plusieurs semaines! L'odeur est très forte et il y a des petits amas près de la peau du prépuce… beurk!!! 

19-C.jpg

Bon, je le prends en bouche… Beurk!! Beurk!! Vite que ma langue et ma salive agissent comme un gant de toilette plein de savon…

Je regarde Carla, elle suce aussi… ouf!! 

Voilà, on a montré notre soumission, ils sont contents. "Arrête!", me dit Marco.

"Vous avez bien sucé, on va vous récompenser. Vous pouvez vous relever."

Carla et moi, on se lève et on frotte les petits cailloux incrustés dans nos genoux.

Les mecs amènent une grande table, qu'ils mettent devant eux.

"Couchez vous sur le dos l'une à coté de l'autre."

Ah, oui, c'est la position favorite de Catherine Millet, dans certaines soirées…

Mais, ce n'est pas ça… Ils sortent d'un sac 2 godes, mais alors des godes du 3ème millénaire!! Il y a un petit gode pour le cul, un gros pour le vagin et un machin vibrant pour le clito. On s'attend à ce qu'ils fassent de la musique et de la lumière, genre soirée disco! 

Je connais ça, j'ai eu un petit ami, vendeur de confiseries sur les marchés qui adorait ce genre de truc. Je sais que ça fait un effet incroyable… trop même. Carla ne connaît pas et elle ouvre de grands yeux… 

Ils nous font d'abord lécher les godes… Puis, "Maintenant, couchées!! Jambes écartées et ouvrez vos chattes avec vos doigts!"

Oui, chef...

On doit avoir l'air fines les pattes en l'air et les doigts qui écartent les grandes lèvres. "Vous allez prendre votre pied, les filles!"

Ils mettent en route leurs engins. Il y a même de la musique!! "Do you think I'm sexy", de Rod Stewart.

Je sens, le petit gode contre mon anus, le bout du grand est déjà dans ma chatte.

Le pire ou le meilleur, c'est le petit appendice appelé langue chatouillante destiné au clito! Ouhlala!! Celui là, c'est trop! 

Carla et moi, on le dit, "Oooh, c'est trop'"… on gémit, "ggniiiiiiii"… et, on jouit au bout de quelques minutes, presque ensemble… Impossible de garder fermées les vannes du plaisir! Comme dirait un vrai écrivain!

Jouir ensemble, ça crée des liens entre elle et moi… Des liens d'autant plus intimes, que les gars retirent les godes… multi fonctions et nous les font lécher…moi, le sien, elle, le mien… On se regarde en léchant.

"Maintenant, à nous", dit Marco. "Mettez vous, à genoux dans les fauteuils, on va vous la foutre dans le cul.". Un peu direct comme demande, oui, mais c'est des gars qui font la route. Je regarde Carla, ça n'a pas l'air de trop lui faire peur, c'est vrai qu'avec son job, ce n'est pas la première bite quelle se prend dans le cul.

"On va faire ça ensemble", dit Marco à son frère. Je me cambre bien, fesses offertes comme on me l'a appris en pension ou alors dans un bar à champagne que j'ai fréquenté un moment.

"C'est partiiii!!". Ouais, et c'est même arrivé : dans nos culs!! Je fais, "Ouch!!" Carla, "Ouille!!". Ils nous ont pénétrées ensemble jusqu'aux couilles…

Ils sont les cavaliers, nous les montures. D'abord le trot et puis le galop. On participe avec des coups de reins bien synchronisés. Surtout ne pas désarçonner son cavalier.

19-E.jpg

La pipe, les jeux des godes et monter deux pouliches super bien entraînées, ils ne vont pas tenir longtemps… Ils se mettent à pousser des grognements et des phrases du genre, "Je vais tout lâcher dans ton cul, salope…"

Je le sens gonfler en moi, puis m'arroser par saccades… Presque ensemble, bravo les frérots!

Maintenant, je crains un peu le "débriefing", je connais les mecs!

"Faut nous tout nettoyer, maintenant, les filles." 

Heureusement, il n'y a pas grand-chose à nettoyer. Comme pour les godes, on change. Je lèche la bite de Lino qui a enculé Carla et…"vice" versa.

19-D.jpg

Du sperme, des sécrétions et seulement un petit goût amer, je ne suis pas fan du tout, mais comme ça, ça va…     

Quand leurs membres sont roses et luisants, ils nous donnent une claque sur les fesses, "Vous pouvez arrêter… il y a longtemps qu'on a pas eu une bite aussi propre."

Ah oui, je confirme! 

Ils se marrent…

Je vais contre Marco, "Vous direz à Lili que c'était bien, Monsieur Marco?"

"Bien, tu rigoles? T'as vu la tête de ta copine au début?"

"Je vous en prie, Monsieur Marco, elle n'a pas l'habitude des vrais hommes."

"Demande mieux que ça."

Je me mets à genoux, aie!! Les cailloux!

Je lève les yeux vers lui, "Je vous en prie".

"Toi aussi", dit-il à Carla.

Elle se met à genoux comme moi, en gémissant un peu, comme moi et elle répète, "Je vous en prie."

Les deux frères se marrent, "Vous êtes super bonne pour supplier, vous deux. Restez comme ça".

Il cherche dans son sac et en sort un petit appareil photo.

Clic, clac… quelques photos.

"Ça va, c'est bien les filles." On se relève.

Marco nous dit, "Je dirai à Lili que vous êtes des… perles… qu'on peut enfiler des deux côtés…" Ils se marrent, nous aussi, un peu. On se fait des bisous, pas trop heureusement!

"On se reverra..."

 

 

On rentre. Carla me dit "Heureusement que tu as la manière…".

C'est vrai…

Au resto, Lili demande, "et alors tout s'est bien passé?"

"Très, très bien… Madame."

Elle me souri, me prends contre elle et m'embrasse sur la bouche… Elle me plait bien, Lili, je lui rends son baiser.

"Tu aimes les poils, il parait?". "Oui, Madame". Elle lève le bras découvrant les poils noirs et luisant de son aisselle. Je l'embrasse… une odeur de femme après ces hobos… ça fait du bien… Elle sent la brune qui a eu chaud…

"On continuera ce soir", me dit-elle.

Comme ça, je l'aime bien la vie dans les parkings…

A suivre.

1000 mercis à Bruce Morgan, pour les supers dessins.

pub pur erog 


Par miasansdessous - Publié dans : domination - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés