Vendredi 25 mars 2016 5 25 /03 /Mars /2016 10:17

 

L'homme nous dit « Je ne vois pas bien l’utilité de vous expliquer, c’est plus amusant quand les filles ont la surprise... Mais, bon, j’ai 10 minutes avant l’ouverture des portes. »

Autour de nous, il y a des servantes qui s’affairent... Elles sont jolies et ont un petit uniforme blanc très court et... une badine à la ceinture !

Le sergent explique « Vous allez être enfermées dans cette cloison, sur un support spécialement conçu. Le bas du corps dépassant d’un côté, la tête de l’autre. »

Il tapote un derrière, qui frémit ! « On offre du sexe aux plus pauvres. Avec ceux qui ont envie de votre anus ou votre vagin, vous n’aurez rien à faire. Par contre, ceux qui veulent mettre leurs sexes dans votre bouche, vous ne pouvez pas les mordre. Chaque fois que vous mordrez un client, on vous arrachera une dent. En général, les filles ne mordent pas plus d’une fois. »

Il sourit. Ce qui fait le ressembler à une hyène !

En nous regardant, bien en face, il nous dit « Vous avez toutes, bien compris. »

On dit toutes « Oui, Monsieur ».

— Vous devez dire, sergent.

— Oui, sergent.

— Vous ferez ça deux fois deux heures par jour, ce qui fait au maximum 48 hommes qui se soulageront dans un de vos orifices. En général, c’est une trentaine, ce qui est tout à fait raisonnable.

Eh bien, fais-le, connard !

Il ajoute  « Entre les heures où vous serez ici, vous aiderez à la taverne, au restaurant ou dans les magasins. On peut vous localiser très facilement, si une de vous essaye de s'enfuir, on la rattrape et elle va passer un moment dans les chiottes. Je vous le déconseille, ceci, à côté, c’est le paradis ! »

Petit rire... de chacal, cette fois-ci.

— Pour terminer, venez voir.

Il  nous montre le derrière d’une fille. Ses jambes sont très écartées et ses chevilles attachées à des anneaux. Au-dessus du derrière, il y a un numéro et 3 photos de la fille qui est dedans, son visage et deux photos en pied, une de face et une de dos. Il y a aussi son nom, son âge, ses mensurations, sa nationalité... Tout, quoi !

On a enfoncé dans son anus et dans son vagin, deux gros... bouchons. Ils sont attachés tous les deux à une chaînette.

— C’est pour faire plus propre et puis, pour les mouches, dit le sergent.

— Entre chaque client, une servante donne un coup de torchon humide aux orifices, ici et de l’autre côté.

Il nous montre un seau par terre « Ceci, c’est pour recueillir le sperme du client, s’il en coule. Si vous devez pisser, ça tombera en partie ici aussi. »

Tout le confort moderne, quoi !! Et puis je comprends mieux les raisons de l’odeur qui règne ici !

Sur un des côtés, il y a un tableau où on peut laisser une appréciation.

Il met de nouveau sa main sur le derrière de la fille, en disant « Si une fille a trop d’appréciations négatives, elle est fouettée en fin de séance... ou entre deux clients. Si la servante trouve que de l’autre côté, elle n’est pas assez souriante, elle peut la fouetter aussi ! »

Il ajoute « Je vais vous montrer ».

Il appelle « Angela ! ».

Aussitôt, une servante arrive en courant « Oui sergent ».

— Montre comment les filles sont punies. 

La fille détache la badine souple qu’elle a à la taille et donne un bon coup à la base des fesses. Aussitôt, on entend un cri de l’autre côté de la cloison.

Ça fait rire le sergent et la servante.

J’ai envie de dire « Mais elle n’a rien fait ! »

— Venez !

On passe de l’autre côté avec la servante, devant le visage de la fille qui a reçu un coup de badine.

Le sergent lui dit « C’est pour montrer aux nouvelles ».

La fille bredouille « Merci sergent, merci Mademoiselle ».

Le sergent s’adresse à la servante « Retourne la fouetter un peu, elle n’est pas assez souriante ! »

Elle repasse de l’autre côté. La fille devant nous serre les dents et puis elle pousse et crie « Aaaiiiiee !!!!... me... merci sergent, merci Angela ». Puis, elle fait un grand sourire.

— Amusant, non ? dit le sergent.

NON !!! Mais on dit « Oui, sergent. »

— Bon, vous aimez vous amuser, c’est bien ! Vous commencerez ce soir. On aura vos photos. En attendant, vous allez travailler.

Il appelle un garde qui nous conduit chez une autre responsable, on est complètement... perdues et affolées par ce qu’on a vu.

Il nous amène chez une religieuse !! Une Indienne d’une quarantaine d’années, bien en chair, avec un beau visage et l'air bienveillant.

Sans doute un déguisement.

Elle nous dit « Bonjour mes enfants. Je suis mère Michaëla. C'est moi qui m'occupe des filles en alternance avec le sergent. »

Oh !?

Elle nous amène dans une pièce où il y a des vêtements. Des jupes roses très courtes, des chemisiers jaunes sans manches, des baskets et des chaussettes.

Pas de culotte.

— Habillez-vous mes enfants.

Je lui demande timidement « Vous êtes vraiment une religieuse... ma mère ? »

Elle me sourit « Oui vraiment, je suis une religieuse de l’ordre des Sœurs de Notre Dame de Lorette, comme mère Teresa. Mais je suis un peu en froid avec mon ordre et avec Rome. »

Tu m’étonnes !!!

On s’habille en l’écoutant.

Elle continue : « Si on peut aider les pauvres, la fin justifie les moyens. »

Une autre fille dit : « Mais on a vu une fille se faire frapper sans raison. »

La religieuse sourit : « Quelques coups sur les fesses, ça rend les filles plus dociles ! Et puis, ça met un peu d'ambiance. Et puis, il ne faut pas oublier que vous risquez toutes une lourde condamnation dans vos pays pour des faits graves. C’est une rédemption pour vous, ici. »

Une fille dit : « Mais 48 hommes par jour et des clochards, c’est affreux. »

La religieuse sourit : « Nous offrons aux pauvres et aux sans-abri un logement, de la nourriture et puis du sexe, vous... Ils ont droit à une vie sexuelle. De toute façon, le sergent exagère, vous en aurez une trentaine. Dix dans chaque orifice. Vous savez, il y a des prostituées ici qui font beaucoup plus. »

Elle ajoute en ne nous regardant pas : « Vous êtes mignonnes, en uniforme ! »

C’est une façon de voir... La jupe arrive à peine au pli de nos fesses et le chemisier est transparent. On est surtout indécentes.

Elle nous dit « Faites une queue de cheval, voici des élastiques ».

Elle prend aussi, des casquettes américaines portant nos noms et nous les distribue.

Ce sont des casquettes bleu nuit parsemées d’étoiles.

On doit passer nos cheveux dans l’ouverture située à l’arrière.

Elle nous donne des petits foulards rouges qu’on doit nouer autour du cou. Elle dit « Ça signifie que vous serez les prochaines au Glory, les hommes aiment se faire servir par des filles qu’ils pourront ensuite retrouver et utiliser rapidement. ».

Elle s’approche de Nancy, une des Blacks, et lui caresse les fesses en disant « Tu as un beau cul toi, petite. »

210-B-1.jpg   

Tout en continuant à caresser ses fesses, elle ajoute  « Que voulez vous, mes enfants, la chair est faible, je pêche aussi. Je vous fouetterai même pour le plaisir, mais je me confesse régulièrement. »

Ensuite, elle nous amène dans un dédale de couloirs et de pièces encombrés de monde.

On va d’abord dans une grande taverne pleine de gens, comme ceux qu’on trouve ici : des clochards, hommes et femmes, qui sont ravis de nous voir avec nos foulards rouges, signifiant que bientôt, ils pourront nous baiser par tous les trous !

La gérante dit à la religieuse, « Il me faudrait une Blanche. »

Celle-ci me pousse, en disant « Tu vas travailler ici. »

Elle s’en va. Je suis immédiatement entourée d’hommes qui me caressent.

La gérante gueule un coup et les hommes s’écartent. Elle me prend par le bras pour me dégager, en disant « C’est ton foulard rouge qui les excite ! Tu dois les repousser ».

Facile à dire !

Alors je sers à boire à tous ces clodos. Il y a deux fois plus d’hommes que de femmes.

210-C-1.jpg

Je me fais bien peloter sans arrêt, au début, mais au bout d’un moment, j’arrive à esquiver les mains baladeuses !

Hélas, je sais bien que dans peu de temps, je ne pourrai plus rien esquiver du tout !

Et franchement, même s’ils ont les vêtements assez propres reçus ici, la dernière chose dont j’ai envie, c’est leur lécher la bite.

J’essaye de servir rapidement et le mieux possible. Je suis très occupée, les deux autres serveuses aussi.

Quand c’est un tout petit plus calme, je dis tout bas à la Black qui sert avec moi, « Je vais aller au Glory, ça a l’air horrible ! »

— Sois très gentille avec la servante qui s’occupera de toi !

La responsable ou gérante nous regarde et on se remet à courir, moi avec une boule au ventre.

Je ne regarde pas l’heure... mais le temps passe vite quand on travaille et... la mère Michaëla arrive. Elle a déjà récupéré presque toutes les filles.

Plusieurs hommes me disent « A tout de suite, Hani. »

Hélas !

On va encore chercher 2 filles et on va au Glory...

Un vrai Glory Hole, c'est simplement une bite qui dépasse d’une cloison et une fille qui la suce. Ici, c'est le même principe, mais c'est beaucoup plus... raffiné !

D’autres filles sont déjà là, attendant qu’on les installe.

Au dessus de mon emplacement, il y a 3 photos de moi. Sur le côté, mon nom et mon CV !

Notre servante s’appelle Angela... Elle a sa badine à la ceinture.

La partie supérieure de la cloison se soulève des deux côtés. À l’intérieur, il y a un banc bien rembourré sur lequel je dois me coucher. Il est surélevé vers l’avant, de façon à ce qu’on ait la tête assez droite, pas du tout penchée vers le sol.

Vers l’arrière, on attache mes chevilles, les jambes bien écartées, puis on ajuste la cloison découpée de façon à emprisonner la taille.

Je suis réduite à un cul et des jambes, de ce côté-là.

Vers l’avant, on baisse la partie coulissante. Il n’y a plus que ma tête qui dépasse.

Devant moi, je ne vois que les derrières des filles qui sont déjà installées.

On enfonce quelque chose dans mon derrière et puis dans mon vagin. Je pousse un cri de surprise et de douleur.

 Mère Michaëla qui assisté à notre installation, passe le long du couloir en tapotant les fesses qui dépassent.

    212-C.jpg   

Elle nous dit « A tout à l'heure, mes filles ».    

 

      À suivre. 

 

      Un tout grand merci, à Bruce Morgan, pour les super dessins.

 

pub pur erog 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés