Vendredi 22 juillet 2016 5 22 /07 /Juil /2016 10:37

 

   Je passe bien 2 ou 3 heures sur le pas de la porte. Enfin, un couple sort de la maison. Le grand mec sûr de lui et une élégante jeune femme en robe blanche...
   C'est... Caitlin, la belle rousse!
   L'homme me dit :
   — Mets-toi à genoux devant ta Maîtresse.
   Aah, bon! Elle est devenue ma Maîtresse?
   Elle me regarde, comme vous regarderiez une limace dans votre salade.
   L'homme lui dit :
   — C'est elle que tu veux comme servante?
   — Oui, mais ce qui me gêne un peu, c'est qu'elle m'a vue me faire fouetter. Elle ne va peut-être pas obéir aussi bien que je le souhaite.
   — SI! Si, Maîtresse, je vous...
   L'homme me coupe :
   — On t'a autorisée à parler?
   — Mais...
   — Tu te tais!
   Il se tourne vers Caitlin :
   — Je crois qu'un petit séjour dans les champs de coton, la rendra beaucoup plus stylée.
   Je la regarde avec mon air le plus implorant, mais elle dit :
   — Oui, très bonne idée.
   La garce!
   L'homme me dit :
   — Attends ici.
   Il revient avec un gros homme bien suant et lui dit :
   — Je veux qu'elle travaille dans les champs de coton.
   On va derrière la grosse maison. On marche jusqu'à un petit bâtiment sur lequel il y a deux inscriptions
   *****************************
   Centro para la agricultura ecológica.
    Algodón, café y azúcar.
   ******************************
   Algodon, c'est du coton et azucar, du sucre. Avec le café, ce sont trois des grandes cultures de Colombie.
   Ce qui est plus surprenant, c'est le dessin en dessous des inscriptions.
   Il représente un beau champ de coton couvert de petits nuages blancs. Des esclaves noires y travaillent, surveillées par des gardes blancs armés de fouets!
   ******************************
   Normal, que des gens qui achètent des filles soient des nostalgiques de la période de l'esclavage!
   Sortant de la maison un homme d'une cinquantaine d'années vient à notre rencontre. Ils se saluent.
   — Tu sais où je dois l'amener?
   — Oui,
   Il se tourne vers moi :
   — Susie, c'est ça?
   — Oui, Monsieur.
   — Elle doit aller dans les champs de coton chez Greta.
   On repart vers les champs de coton. Je vois qu'il y a beaucoup de femmes qui y travaillent. Il y aussi des gardes armés de fouet, bien sur, et quelques grands chiens!
      229-A.jpg
   De loin, il gueule :
   — Greta !
   Une femme blonde d'une quarantaine d'années se dirige vers nous. Elle est assez jolie, dans le genre, opulent.
   Sous une chemise légère ses seins tressautent à chaque pas.
   Elle dit :
   — Mmmhhh... de la chair fraîche!
   — Cest pour en faire une esclave de maison pour le patron, faut qu'elle rampe.
   — Elle rampera, je m'en occupe.
   Elle sort un énorme sifflet et quand elle souffle dedans il en sort un son strident. Elle fait signe de la main aux gens qui sont dans un champ un peu plus loin.
   Elle me dit :
   — On va te souhaiter la bienvenue, c'est la coutume ici.
   Oh que je n'aime pas ça!
   Ils arrivent tous, rapidement. Bientôt une vingtaine de jolies femmes et trois gardes nous entourent. Même les chiens viennent voir.
   Bon... il faut voir le positif : les femmes ne sont pas maigres et je vois des marques de fouet sur leurs mollets et leurs bras, mais pas de blessures!
   Avoir à manger (et à boire) et ne pas être blessée, c'est ce qui m'importe dans une situation pareille.
   Greta, s'assoit dans un fauteuil!
   En se soulevant un peu elle remonte sa tunique, dévoilant son ventre et la masse blond roux de ses poils.
   Elle dit :
   — Tenez-la.
   Quatre filles m'entourent aussitôt et me font me coucher sur la grosse femme qui a serré les jambes, Mon pubis se retrouve sur ses genoux et mon visage sur son ventre mou et mouillé de sueur!
   Je suis obligée de tendre les fesses.
   Deux femmes me tiennent les poignets, deux autres les chevilles.
   Je suis prisonnière et collée à la grosse femme.
   Elle sent fort, elle doit être en panne de savon et de déodorant depuis un moment!
    Un des gardes s'approche. Il a un fouet assez court se terminant par plusieurs lanières.
   Elle relève ma tête en me prenant par les cheveux et me dit :
   — Prête? Pour ta bienvenue mignonne?
   —... Oui, Maîtresse!
   On se regarde dans les yeux, je fais mon regard à la Bambi quand il pleurniche « où qu'elle est ma maman? » Hélas pour lui, elle est morte sa maman (la mienne, aussi). Lui, comme moi, on est seuls dans un monde particulièrement hostile et cruel.
   Elle regarde l'homme au fouet et lui dit :
   — Vas y je te dirai quand t'arrêter.
   — C'est parti!
   — Aiiieee! Je reçois un coup de fouet sur les mollets! Ouch! Ça brûle!
   — Aiiieee! La pliure des genoux!
   — Aiiieee! Le bas des cuisses.
   — Aiiieee! Le milieu des cuisses!
   — Aiiieee! La base des fesses!
   Sans essayer d'échapper à son étreinte, je me tortille sur elle et frotte mes seins sur son ventre.
   — Aiiieee! Aiiieee! Aiiieee! Aiiieee! Aiiieee! Aiiieee!
   Les coups sur les fesses! Je pleure sur son ventre! Même mon nez coule sur elle.
   Elle dit :
   — C'est bon, c'est assez!
   Aussitôt les femmes me lâchent et Greta écarte les jambes.
   — Remercie, maintenant.
   Ici, on doit remercier quand on s'est fait fouetter!
   L'homme donne son fouet à Greta.
   Oh, oui, je vais remercier!
   C'est elle la patronne ici et elle a un fouet en main. Des hommes et des femmes et même des chiens lui obéissent.
   Alors, j'embrasse sa grosse vulve poilue et mouillée. Elle est très excitée, fouetter une fille sans défense c'est son truc!  

 
229-B.jpg        On est loin de la mer, mais elle sent bien la marée pas fraîche! Malgré qu'elle soit entourée de femmes toutes prêtes à lécher la patronne...
   Pas besoin d'une grande technique, au point elle en est. Je fais un peu frétiller ma langue sur son clito, puis je le suce doucement... J'enfonce deux doigts dans son vagin, un gémissement m'encourage. Bon, j'en enfonce trois, puis quatre... Pas besoin d'enfoncer ma main complètement, ni l'autre, ni mes pieds... car elle jouit en collant mon visage contre sa chatte.
  
   Au secours, je vais étouffer et me noyer!
   Non, elle me repousse! Elle a jouit, point. Elle dit :
   — Debout!, tout en envoyant un coup de fouet sur mes fesses meurtries.
   — Va rejoindre les autres!
   — Aaaiee! Oui, Maîtresse!
   Même pas la reconnaissance de la chatte!
   Elle fait signe à un gars que j'arrive.
   Mon royaume (c'est une façon de parler) pour une lingette, pour m'essuyer le visage!
   Ils sont assez loin, mais j'entends un garde donner un ordre et un grand chien coure vers moi! 50 ou 60 kg de muscles avec des mâchoires bourrées de dents, quand ça vous fonce dessus, ça fait de l'effet!
   Qu'est ce qu'il veut ce monstre?
   Il vient se mettre derrière moi et il aboie. Je comprends bien le message : « grouille-toi ou j'te mord le cul »
   Ok je cours... J'ai mal dans tous le bas du corps du haut des fesses aux mollets!
   Il court derrière moi mais n'aboie pas.
   J'arrive chez le garde, haletante.
   Il me montre une grossière paire de sandale, que je mets aussitôt.
   Un peu plus loin, une série de femmes en rang retourne la terre d'un champ. Ce qui est surprenant c'est qu’elles sont toutes fines et belles! Elles ne ressemblent en rien à des ouvrières agricoles!
   Il y a des gardes qui les surveillent et ils sont bien sûr, armés des mêmes fouets qui pincent cruellement, mais ne blessent pas.
   Je vois un peu plus loin, un champ de coton arrivé à maturité. C'est beau!
   Le garde me confie à une femme.
   Elle me demande mon nom, ensuite elle me donne un panier et appelle une des filles qui travaille. Celle-ci arrive aussitôt.
   Ce n'est pas une négresse (comme on dit, ici), mais un mannequin blond! C'est surprenant!
   — Une nouvelle. Montre-lui comment faire.
   — Oui, Madame.

A suive.

Un tout grand merci à Bruce morgan, pour les super dessins.
  

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés