Vendredi 12 août 2016 5 12 /08 /Août /2016 11:17

    232-A.jpg    

           Mon Dieu, un chien me lèche, c’est… bon ! Impossible de résister quand une langue de 50 cm vous mèche à toute vitesse. Je me tortille en gémissant sous la langue de Rex et… les yeux d’El Sapo, qui ricane.

      Il me dit :

      — Allez, mets-    toi à 4 pattes, ton mâle va te monter.

      J’obéis… qu’est ce que je peux faire d’autres ? Mais… je ne me force pas trop.

A choisir, entre un crapaud, El Sapo, et un chien, Rex, je n’hésite pas… Pour moi, le chien peut même manger le crapaud.

Il est même attentionné et ne me griffe pas en me montant dessus. Son sexe vient frôler ma vulve mouillée qui doit saillir comme une rose bien ouverte… c’est une image. Et, oui !! Il me baise ! Le premier bon moment depuis que je suis ici.

El Sapo me demande.

Tu aimes ça hein petite salope ?

Je réponds d’une voix tremblante, tellement je suis secouée et que je jouis en même temps :

Ouuuui, Maaaître aaaahhhhhh…..

Rex continue et je repars bientôt deux orgasmes en peu de temps, ce chien est un champion !

Enfin, il inonde ma vulve de sa semence…

Maintenant, je vais me coucher contrer lui et on se repose en faisant un câlin ou alors :

— C’est fini, la récré, poufiasse, travaille !

— Oui, Maître.

      Les chiens ont pris goût à monter les filles et il n’y a plus besoin de vaporisateurs, ils nous bousculent et nous montent au milieu des champs, quand ils en ont envie. Ça amuse tout le monde… sauf nous. C'est-à-dire que c’est un peu plus complexe. Moi, par exemple, je suis… sensible… Se faire lécher la chatte, par un chien c’est dégoûtant… mais je ne peux pas m’empêcher d’être émue, très émue et si ça se prolonge un peu, je jouis ! Tout le monde s’en rend compte, surtout quand un garde crie, « Venez voir la petite chienne qui prends son pied ! »

      Les chiens baisent toutes les filles, mais je suis la préférée de Rex. Il ne laisse même pas les autres chiens s’approcher de moi. Il me protège, on va s’évader ensemble !

   ***

      Aujourd’hui c’est le pire jour : celui des visites.

      Moi, je ne crains pas trop la visite de Caitlin, il parait qu’elle n’est pas la pour la journée, elle fait peut-être du shopping pour son mariage ! Les El Sapo se marrent quand ils parlent de ça. 

      Mais je suis au même régime que les autres, c’est-à-dire à tirer la charrue ou à retourner la terre avec une bêche ou à transporter d’énormes ballots de coton sur les têtes comme les esclaves le faisaient dans le sud des États-Unis et les îles des caraïbes.

      Les visiteurs sont là ! Des hommes en costumes légers ou en vêtements de sport chics, des femmes en robes légères… De tous les âges, des jeunes (18+) les accompagnent.

      Pour les visites on n’a même pas doit on a notre vêtement de travail, un carré de tissus sale avec un trou.

      C’est nues et sous les coups de fouet qu’on doit effectuer les travaux les plus pénibles…

      Ensuite c’est la confrontation visiteurs/punies.

      Les visiteurs sont assis dans des fauteuils de jardin confortables.

      Comme mon statut est différent des autres, puisque c’est sur un simple caprice de Caitlin que je suis ici, c’est moi qui suis chargée de faire le service. Nue, j’apporte les boissons qu’ils me demandent…

      On a pu se laver ce matin, enfin. Par respect pour les visiteurs, l’inverse n’est pas vrai, hélas...

Les filles désignées, doivent expliquer pourquoi elles sont ici, en détails…

Dire si le séjour ici leur a permis de comprendre leurs erreurs ou pas.

En apporter la preuve !

La première est la comédienne brésilienne qui a refusé de signer un contrat pour une deuxième saison du feuilleton qui a beaucoup de succès.

Ce faisant, elle a fait perdre leur emploi aux comédiens, aux techniciens et à tous ceux qui travaillent pour le feuilleton.

Motif, la future saison contient trop de scènes de sexe.

Résultat, elle est ici.

El Sapo crie :

— Bahia, à toi.

Elle arrive en tailleur, hauts talons, bas…

Elle est très belle, mais ses traits sont creusés par la fatigue. Il parait qu’il a fallu « insister » pour… l’assouplir.

Elle arrive devant les visiteurs…. D’abord les yeux baissés, elle dit :

— Je m’appelle Bahia B., je suis actrice et je joue dans « Amours brûlantes sous les tropiques » J’ai refusé de signer un contrat pour une 2ème saison parce qu’il allait y avoir plusieurs scènes dénudées et que j’allais devoir embrasser une femme.

—  Ton séjour ici t’a-t-il fait changer d’avis ?

Elle crie :

— OUI ! Je vais signer, je le jure, je veux bien signer plusieurs saisons, si je peux partir d’ici.

— On te traite mal ?

— Oui, Monsieur.

C’est un compliment, ici !

— Si tu as changé, prouve-le.

Aussitôt une musique… sexy se fait entendre. L’est bien au point leur numéro. Bahia… se met à onduler… tout en enlevant sa veste et son chemisier.

Puis sa jupe en tournant le dos tourné aux spectateurs… Elle a une toute petite culotte. C’est beau, des fesses, naturelles, de Brésilienne. Elle a bien répété son strip-tease, tirer la charrue sous les coups de fouet, c’est un bon stimulant !

Elle enlève, ses bas, son porte-jarretelles. Oui, oui, un porte-jarretelles, à un jet de chique de tabac du Darien !

Elle enlève ses sous-vêtements avec des grâces de strip-teaseuse professionnelle.

Nue, elle danse en se trémoussant pour bien faire bouger ses seins et ses fesses. Elle n’est pas pudique du tout, cette fille ! Ou alors, c’est la magie d’un séjour chez El Sapo !

— Bien Bahia, s’il y a du strip-tease dans ton feuilleton l’année prochaine tu sauras te débrouiller. Maintenant concernant ton problème à embrasser une femme…

Bahia s’arrête… regarde autour d’elle…puis, elle vient me chercher… moi ! Il faut dire que malgré la fatigue, on dort ensemble, collées l’une à l’autre, échangeant note salive, notre sueur et le reste… Ce sont les ordres d’El Sapo. Moi, ça me plait beaucoup. Elle… moins ! Je sais ce qu’il attend de moi : qu’on se fasse des câlins comme durant la nuit…  

232-C.jpg 

On s’enlace, on s’embrasse… Je me baisse pour embrasser ses seins en poires. J’aime ses seins, la nuit, je la tète comme un veau assoiffé tète sa mère. La nuit, je descends lui faire des câlins nettement plus bas, mais, ici, elle doit montrer qu’elle est prête à embrasser une femme, même sur son « minou » ! Ce qu’elle ne me fait pas d’habitude : moi je lèche, elle jouit. C’est une star, aussi.

Justement, il est en friche, mon « minou », puisque cela fait des semaines que je me suis plus épilée. Je me cambre un peu, mais je suis très gênée, je sais bien que ce n’est pas son truc ! Son nez disparaît dans mes poils.

El Sapo intervient en disant :

— Susie, à quatre pattes !

Aah ? Bon…J’obéis immédiatement, et Bahia, à quatre pattes aussi, vient me lécher le cul. C’est toujours moi qui lui fais ça. Et je suis toute aussi gênée d’imaginer sa bouche sur… mon anus que sur ma chatte.

Et, justement, El Sapo lui dit :

— Bouffe-lui la chatte.

Ce qu’elle fait aussitôt, son nez dans mon cul, sa langue dans ma chatte.

Je sais que je dois simuler, pour que les visiteurs soient satisfaits, mais c’est vraiment inutile. La sensation de sa langue sur mon clito est si intense que je jouis rapidement. Je reconnais que je suis très… réceptive. Je jouis en gémissant comme une chienne !

Il y a quelques exclamations dans le public. Voir une star de la télé envoyer en l’air une fille en la léchant, c’est… inhabituel, en tout cas dans la saison actuelle de « Amour et fric sous les tropiques». La saison prochaine sera sûrement plus « hot ».

Je rejoins les autres, tandis que Bahia, regarde les gens de son feuilleton : producteurs, comédiens, techniciens. Elle leur dit :

— Je ferai ce qu’on me dira…

Ils discutent entre eux. C’est vraiment pour la faire chier !

Une grosse Black, avec une robe noire, pas très propre lui dit :

­—  Tu me reconnais ?

—  Euh… oui, vous êtes chargée du nettoyage…

—  C’est ça… Pour te punir de ton attitude méprisante, tu vas me lécher le cul ! Enfin, sauf si tu veux rester ici quelques mois de plus, ici.

— NON !! Je vais le faire Madame !

La black se retourne, se trousse et se penche. Elle a un cul énorme ! Elle dit :

— Écarte bien mes fesses avec les mains.

232-D.jpg

Bahia obéit et son fin visage disparaît presque complètement entre les fesses hippopotamesques de la responsable du nettoyage. Là, c’est Bahia qui est chargée du nettoyage ! Mais, non, je ne me moque pas… enfin si, un peu !

La grosse lui dit :

— Continue, je te dirai quand arrêter !

Et, là, cerise sur le gâteau ou magie du riz aux haricots rouge, la Black fait un énorme pet dans la figure de Bahia ! Bien joué !! Les visiteurs sont morts de rire !!

Bahia, sort la tête, elle a l’air un peu… pétée… mais, non, je ne me moque toujours pas, mais… elle n’avait pas l’air enchantée de me lécher !

Un des hommes va parler à El Sapo. C’est un homme d’une cinquantaine d’années bien habillé…  On regarde tous. El Sapo, fait non de la tête, mais l’homme lui donne une enveloppe. El Sapo jette un coup d’œil… et il a un grand sourire bicolore (brun et jaune). Il se tourne vers moi et me fait signe de venir.

Mais pourquoi toujours moi !!!

Quand je suis près d’eux, il se tourne vers les invitées et leur dit en me désignant :

— Voici une fille qui a dû être chienne dans une autre vie… à moins…

Il se tourne vers moi :

— Ta mère ne s’est pas fait monter par un chien ?

— Je ne crois pas Maître !

Mon père est un salaud de m’avoir trahie mais ce n’est pas un chien.

El Sapo continue :

— C’est la femelle préférée des chiens… Question d’odeur peut-être ! (rires) Elle va nous faire une petite démonstration de ces talents. Ensuite vous pourrez vous amuser avec les filles ou les faire monter par un chien…moyennant un petit supplément.

Il se tourne vers moi :

— Tu vas nous monter comment faire avec 3 chiens. D’abord, avec Rex, ton amoureux et ensuite avec deux de ses frères.  

Trois chiens ? Il est fou, le crapaud !

— Raconte d’abord, ta première baise. Comment il t’a montée dans un champ.

— J’enlevais des mauvaises herbes à 4 pattes comme monsieur Manfred me l’avait dit et… et… Rex, est venu. Il m’a léchée et puis, il est grimpé sur moi...

— ... et...

Je sais ce qu’il veut que je dise :

— et... j’ai joui... comme une chienne en chaleur.

232-B.jpg

Je connais mon texte !

— Bien... Puisque tu aimes ça, tu vas nous faire un petit gang bang avec Rex, Wolf et Siegfried.

Je gémis :

— Avec les trois?

— Oui, ça ne te plaît pas ?

— Si, Maître.

Greta arrive avec Rex en laisse. Il a l’air surpris d’être le centre de l’attention….

 

A suivre.

 

Un tout grand merci, à Bruce Morgan, pour les super dessins.

 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés