Vendredi 18 novembre 2016 5 18 /11 /Nov /2016 10:12

 

Le garde lui dit :
   — Déshabille-toi.
   Pas de réaction de la part de la jolie Grecque.
   Le garde prend son fouet. Daphné enlève aussitôt sa toge brodée. En dessous, elle a une légère tunique, retenue sur une l'épaule par une fibule représentant un oiseau. Elle est bien faite: des seins en poires, une taille mince des hanches rondes et tout ça pour un as, il va y avoir une foule d'hommes devant le lupanar. C'est une citoyenne, donc elle n'est pas épilée comme les esclaves. Une abondante toison noire et bouclée recouvre son pubis et ses aisselles. Le garde caresse ses poils en disant:
   — Faudra épiler tout ça, Gepa.
   — Oui, Maître.
   Salvianus dit au garde:
   — Tu essayes les nouvelles esclaves.
   — Oui Maître.
   — Alors vas-y.
   Le garde s'approche de Daphné et caresse les seins et les fesses de la nouvelle lupa. Contrairement à ce que son vieux mari prétend, elle n'a pas l'air d'aimer qu'on la caresse. Elle a les yeux pleins de larmes et mord sur ses lèvres. Le garde inspecte ses parties intimes, il me l'a fait aussi. D'abord deux doigts dans la vulve. Daphné fait un petit bond en gémissant, puis il enfonce un doigt dans son anus. Elle crie:
   — Salvianus, je t'en prie!
   Il répond
   — Tu veux tâter du fouet, lupa?
   — Nooon, je t'en supplie!
   Salvianus est tout rouge et il a les yeux qui brillent. Il prend son pied le vieux machin! Le plud vicieux des deux, c'est certainement lui. Il regarde le garde et hoche la tête.
   Aussitôt le garde la prend brutalement par un bras en lui disant:
   — Tu as parlé sans autorisation, tu vas prendre 10 coups de fouet.
   — Noooonn Salvianus, pitié!
   Le garde lui dit:
   — Tu as parlé à nouveau, ça fera 20 coups de fouet, tu veux continuer?
   En larmes, elle fait non de la tête.
   Le garde se tourne vers moi, en disant:
   — On l'attache.
   — Oui Maître.
   Il y a tout ce qu'il faut pour fouetter les lupas ici. J'ai connu ça à mon arrivée. La pauvre fille a le visage plein de larmes, mais n'ose plus parler. Je la plains mais je suis bien certaine qu'elle faisait fouetter ses esclaves. Dans ce domaine, les Grecs, soi-disant inventeur de la démocratie, ont toujours eu des esclaves et se conduisent comme des Romains. Ou plutôt l'inverse. On attache la fille par les poignets avec des cordes, à l'anneau qui pend du plafond. Elle est sur la pointe des pieds et n'aime pas du tout ça. Le garde dit:
   — D'habitude, j'attends avant de fouetter. De cette façon, la fille a le temps de bien réfléchir à ce qui va lui arriver.
   Daphné gémit. Oui, c'est pénible pour les épaules, sans parler des crampes aux mollets qui vont bientôt arriver. Salvianus me questionne:
   — Ça fait mal le fouet?
   — Oh oui Maître!
   — Tu l'as reçu souvent?
   — Dix coups quand je suis arrivée Maître
   — Combien tu fais de clients par jour?
   — Entre 20 et 30, Maître.
   Il jouit presque dans sa toge, le vieux rat! N'y tenant plus, il dit au garde:
   — Vas-y, fouette-la.
   Daphné pousse un gémissements suivis d'un cri parce que les trois lanières ont laissé des marques rouges et brûlantes sur sa peau.


246-o.jpg     

Il attend 10 secondes entre chaque coup pour que la fille ait le temps "d'apprécier" la douleur. Elle se tortille dans ses liens. Le fouet siffle, elle crie. Cette fois-ci, c'est la base des fesses. Le garde la fouette du haut des fesses jusqu'à l'arrondi du mollet. Pendant les 10 secondes entre les coups, elle gémit longuement. Vingt coups, c'est beaucoup. Enfin, c'est le dernier.... Le garde se tourne vers Salvianus,
   — J'arrête Maître?
   — Oui. Maintenant baise-la.
   J'aide à la détacher. Elle est en larmes et tremble de tous ses membres. Pourtant, elle n'a que de belles marques, pas une goutte de sang.
   Le garde s'assoit sur le divan et lève sa tunique. Son membre est dressé, montrant bien à quel point il aime se faire sucer. Il lui dit:
   — Viens me sucer petite lupa.
   Je l'aide à se mettre à genoux entre les cuisses du garde. Elle prend aussitôt le sexe en bouche. C'est fou comme le fouet rend les femmes obéissantes.
   Salvianus a sorti son sexe et se caresse en regardant de tous ses yeux. Rapidement, il dit:
   — Maintenant encule-la.
   Bon, ça devrait se faire facilement. Enfin, si j'en crois la réputation des Grecs!
   Le garde la fait se mettre à genoux sur le lit, puis il la pousse pour qu'elle se retrouve à moitié couchée, les fesses en l'air. Ses fesses sont couvertes de marques rouges. Le garde les écarte avec les mains. Elle pousse un cri de douleur, suivi d'un autre, parce qu'il l'a enculé jusqu’à la garde. Salvianus me regarde et aboie:
   — Ici!
   Oui, j'ai compris. C'est le spectacle qu'il souhaitait. Tandis que le garde sodomise sa femme à toute vitesse, je me mets à genoux entre ses cuisses et suce son sexe. Ça ne dure pas, ma bouche se remplit de foutre tandis que le garde jouit en poussant des grognements. Je ne m'habituerai jamais au goût et à la consistance du foutre!
   On se retrouve debout tous les quatre. Salvianus demande à sa femme:
   — Tu as compris la leçon?
   — Oui maître. Je ne vous tromperai plus je vous le jure sur les Dieux. Reprenez-moi, Maître.
   — Ton repentir à l'air sincère, je te reprends.
   Oh?!?
   Daphné se rhabille. Salvianus donne plusieurs deniers au garde et ils s'en vont.
   Alors, ça! Si c'est pour s'exciter qu'il traite sa femme ainsi!
   Je touche délicatement le bras du garde, ce qu'on peut traduire par "qu'est-ce qui vient de se passer?"
   Il sourit et me dit:
   — Tout ça, c'est parce que ce spectacle l'excite.
   — C'est vraiment sa femme Maître?
   — Une de ses esclaves m'a dit qu'il fait ça aussi avec ses filles. Les esclaves sont ravies, parce que ces filles sont vraiment cruelles avec elles.
   Vous savez ce que je pense des Romains!!          
      
*-*-*-*
   Deux jours, avant les jeux, un garde de Marcellus vient me chercher pour me préparer. On s'embrasse, on se reverra.
   Après avoir rejoins deux autres filles, on se prépare sous la direction d'un homme. Je vous en parlerai quand on sera dans l'arène.
   Enfin, le jour des jeux est là. Je veux dire, autant que ce soit fait.
   Ce ne sont pas des jeux comme ceux qui ont lieu au Colisée, ici, c'est dans un petit amphithéâtre des environs de Rome. Il paraît que l'empereur sera là, incognito, et qu'il pourrait s'inspirer de ces jeux pour ceux du Colisée.
   Marcellus a invité ses amis sénateurs et aristocrates et des gens du quartier font la foule. Dire que je suis à l'aise serait l'euphémisme du siècle! Bien sûr, Gaia m'a dit ce qui allait se passer, mais comment une esclave pourrait-elle avoir confiance en ses Maîtres? Une esclave, c'est un bien comme un animal ou une amphore de vin. On n'a pas de compte à rendre compte à un meuble ou à un poulet. À une esclave non plus.
   Je prie Andrisos, notre Dieu cavalier. Il est beau et viril, je lui suggère de rendre visite à Aphrodite, elle succombera à son charme et ils me protégeront à deux. Imaginer ça ne calme pas mes angoisses mais me permet de penser à autre chose.
   On doit intervenir entre une course de chars et un combat de gladiateurs. Comme l'arène est petite, ce sont des petits chars tirés par des poneys et conduits par des nains. Quelle imagination!
   On est 15 filles habillées d'une tunique blanche très simple, décorée du dessin d'un poisson, l'emblème des chrétiens. Je suis sûre qu'aucune de nous n'est une chrétienne, mais Marcellus n'est pas mort de sa première malhonnêteté. C'est un Romain!
   On entre dans l'arène. En voyant les dessins du poisson la foule fait "Hhhooou, à mort les chrétiens!". Ça commence bien.
   Marcellus est entouré de ses amis et bien sûr de Gaia. Il se lève et dit:
   — Infâmes chrétiennes, reniez votre Dieu ou vous serez fouettées!
   On se regarde, quelques filles crient "Jamais!"
   Moi je lève la main. Marcellus me dit:
   — Tu renies ton Dieu?
   — Oui Maître, les vrais dieux sont les dieux des Romains.
   Deux autres filles lèvent la main et renient aussi leur Dieu.
   Marcellus dit:
   — Que les chrétiennes qui ne renient pas leurs croyances soient fouettées
   La foule crie:
   — Fouettez-les!
   Les gardes arrachent les tuniques des filles.
   Il y a deux armatures de bois formant un rectangle suffisamment haut pour pouvoir attacher 6 filles les bras levés au-dessus de la tête. Les gardes les attachent de façon à ce qu'elles soient obligées de se tenir sur la pointe des pieds.
   C'est une position pénible, surtout pour les épaules, qui provoque aussi des crampes douloureuses dans les jambes.
   Je me suis rapprochée des deux autres filles.
   A suivre.
   Un grand merci à Bruce Morgan, pour le super dessin.

zzjenDSC_0061.jpg   

Et, maintenant, une page de réclame...

Mia Michael et Bruce Morgan.
*************************
“Mia sans dessous - 1.” Avec 81 dessins de Bruce Morgan.
http://www.lamusardine.com/P30476-mia-sans-dessous-morgan-bruce-michael-mia.html
et
https://www.amazon.fr/Mia-sans-dessous-Michael-ebook/dp/B01DUI7ZJW/ref=pd_sim_351_3?ie=UTF8&psc=1&refRID=6ECBWGE65BVE6MR3RH95
"Mia sans dessous - 2"
http://www.lamusardine.com/P31046-mia-sans-dessous-2-michael-mia-morgan-bruce.html
et
https://www.amazon.fr/Mia-sans-dessous-2-Michael-ebook/dp/B01MRE5ELD/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1478634379&sr=1-2&keywords=mia+sans+dessous
**************************
Mia Michael
**********
“Les fesses d’Eva L.”
https://www.amazon.fr/fesses-dEva-collection-Pleine-Lune-ebook/dp/B01JM76ABO

“Eva en uniforme.”
https://www.amazon.fr/Eva-uniforme-II-aventures-dEva-ebook/dp/B01LZV7WG2/ref=pd_sim_351_1?_encoding=UTF8&psc=1&refRID=HCPD92RCPN3SY49KA7RM
"Dans la peau d'une esclave."
https://www.amazon.fr/Dans-peau-esclave-Collection-Pleine-ebook/dp/B01MFEGCW9/ref=pd_ecc_rvi_2
Je parle de mes livres et je publie des petites histoires et des photos, ici :
www.leslivresdemia.blogspot.com

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés