Vendredi 17 mars 2017 5 17 /03 /Mars /2017 13:02

 

A de rares moments, j'ai l'occasion de parler avec des compagnes. J'apprends que durant ce premier mois, on va nous apprendre à obéir à n'importe quel ordre, mais aussi à être polyvalente pour satisfaire nos futurs époux. Nous devons être capables de les satisfaire sexuellement, mais aussi d’être une parfaite maîtresse de maison. C'est pour ça qu'à côté des cours d'éducation sexuelle, si on peut dire, il y a des cours de cuisine, de couture et de ménage en général.

Ce matin, nous recevons un petit déjeuner se composant de pain sec, d'un morceau de fromage rance et d'une pomme. Aussi peu appétissant que ce soit, on est obligées de tout manger. Je me rends même compte que je grossis un peu. Comme dit l'évêque, il faut que vous ayez de bonnes fesses pour les enfiler ou les fouetter.

C'est la Mère Angélique qui s'occupe de notre groupe de douze nouvelles. Ce matin, elle nous annonce :

— Ce matin, je vais prendre six filles pour le cours de cuisine, les autres rejoignent l'équipe de nettoyage.  

Elle ajoute en riant :

— Gare à vos derrières, la cuisinière est exigeante et Simone qui vous apprendra à nettoyer, aussi !

Oh, oui ! Je les connais toutes les deux et mes fesses se serrent d'appréhension.

Je suis dans le groupe qui va dans les cuisines. On y va et on salue humblement Mère Laurence. Elle demande à Angélique :

— Tu restes avec nous ma belle ?

— Tu as besoin de moi ?

— Pour filer quelques coups de fouet sur les fesses des maladroites.

Angélique répond, les yeux brillants :

— Si je peux rendre service...

Sur la table, il y a des plats, des récipients et des ingrédients pour toutes les six. Il y a de la farine, des oeufs, de la margarine, du sucre, des pommes et de la crème. Elle nous dit :

— Ce matin, on va faire des tartes.

Je crois que c'est surtout nous qui allons en prendre, des tartes, étant donné que Mère Angélique a la main particulièrement lourde et qu'on a déjà toutes reçu une gifle, ce matin. Pour des motifs plus fallacieux les uns que les autres. Exemple: "Tu n'es pas attentive", "Ce que je dis te fait bâiller ?", "Tiens-toi droite !" Et paf, sa paume claque sur la joue d'une fille et gare à celles qui fait mine d'esquiver le coup !

263 A

 

On s'installe toutes les six sur un grand banc placé le long de la table. Les Mères sont devant nous. Sur les lèvres, elles ont le sourire gourmand d’un carnassier apercevant une antilope qui traîne la patte.

La mère Laurence nous dit :

— Asseyez-vous et cassez des oeufs, en séparant le blanc et le jaune.

Quoi, mais je n'ai jamais fait ça ! Il y a une cuisinière dans le château où j'ai grandi. Une seule fille parvient à séparer le blanc du jaune, celui-ci restant dans une moitié de coquilles. La Mère Laurence soupire puis dit :

— Deuxième essai.

On prend un autre oeuf et deux autres filles réussissent à la faire.

C'est au tour de mère Angélique de "jouer". Elle dit :

— Les filles qui ont raté, levez vos jupes, baissez vos culottes et mettez-vous à genoux sur le banc.

Quand on a obéi, elle dit :

— Le nez sur le banc !

J'entends « Shhlllaaaaaaahhhh » six fois. Six coups sur les fesses pour un truc aussi débile ! C'est....

— Aaaaaiiiieeee !

Ouch, j'ai reçu à mon tour six coups de fouet. Je pleure et je gémis comme les autres, le nez sur la table. La Mère Laurence lui dit :

— On va perdre du temps si elles doivent chaque fois se trousser et enlever leurs culottes. On va arranger ça.

Elle nous ordonne :

— Enlevez vos culottes!

Elle prend deux épingles de sûreté et attache notre jupe au milieu du dos. Quand c'est fait, elle dit :

— Asseyez-vous !

On obéit et — ouch! — s'asseoir les fesses nues et fouettées sur le banc, c'est vraiment pénible. On pleure et on renifle toutes les trois.

Être assise sur ce bois très inégal, c'est une sensation vraiment pénible.

La mère nous dit :

— Recommencez, les trois nulles.

Cette fois-ci, on réussit toutes les trois à séparer le jaune du blanc, à part un ou deux petits coulants. La mère Angélique nous dit :

— Voilà, c'est ce que je dis toujours, ces filles ne savent faire quelque chose que si on les fouette.

Il est certain que se prendre des coups de fouet ça nous rend très attentives. Dommage qu'on ne puisse pas lui en donner à elle aussi.

Le fouet fait vraiment mal et laisse des traces rouges, mais il ne blesse pas, ce qui permet de fouetter les filles à nouveau, dès qu'elles ont envie.

On doit ensuite mélanger la farine avec le lait et les oeufs, pour faire une pâte. C'est notre tour d'avoir un fouet, hélas, il ne permet que de maltraiter un peu de pâte. Par contre, Mère Angélique a les joues rouges et les yeux brillants, elle est dans son élément. Une fille ne bat pas assez fort sa pâte ? Elle se prend six coups de fouet. Il y a de nouveau des cis, des gémissements et des supplications.

On laisse reposer la pâte et on s'occuper des fruits, puisqu'on va faire une tarte aux pommes. Mère Angélique nous dit :

— Mes filles, la cuisine est un art et une école de rigueur.

Aah ? Si elle le dit ! Elle continue :

— Vous allez éplucher les pommes, mais je veux que vous ne fassiez qu'une mince épluchure. Compris ?

Elle est folle ! On répond :

— Oui, ma Mère.

On a chacune 3 pommes, ce qui est beaucoup trop et un petit couteau. On épluche soigneusement et très lentement. Ce qui n'est pas du tout du goût de mère Angélique. Elle me dit :

— Pousse-toi.

Je me recule pour qu'elle puisse s'asseoir. Elle prend une pomme, un couteau et en quelques minutes, elle épluche une pomme en ne faisant qu'une seule mince épluchure. C'est un ninja cette femme ! Elle nous dit :

— A vous !

On recommence vite et, bien sûr, on casse notre épluchure. Elle nous dit :

— Bon, je vois que je dois vous motiver, mettez-vous debout.

Quand c'est fait elle épingle les jupes des trois autres filles sur les omoplates. Elle nous dit :

— Maintenant, mettez-vous à genoux et épluchez, les avant-bras sur la table.

On se retrouve toutes les six avec le derrière en l'air... Elle fait une ronde et envoie un coup de fouet  ici ou là, qu'on épluche bien ou mal. Ça dure un quart d'heure... Un quart d'heure de cris et de gémissements. Il y a aussi plusieurs pommes épluchées. Mère Angélique s'approche de Laurence murmure :

— Dis, je suis...

L'autre termine la phrase pour elle :

— T'es en chaleur et tu as envie de te taper une fille ou deux ou plus...

Grand sourire d'Angélique qui répond :

— OUI...

— Vas-y, choisis.

— Celle qui a des belles fesses.

— Aurore ?

— C'est ça !

Qu'est-ce qu'il vaut mieux, continuer le cours et apprendre à faire des meringues avec les blancs d'oeuf restants tout en se prenant des coups de fouet, ou se farcir Angélique ? Se farcir Angélique ! Elle me dit :

— Déshabille-toi.

Elle enlève ses vêtements aussi. Elle est grande et un peu forte, mais assez appétissante... Quand on est nues, elle me prend contre elle, je sens contre mes petits seins sa lourde poitrine. Il faut que j'arrive à amadouer cette maniaque du fouet. J'entoure son cou de mes bras et je réponds à son baiser avec fougue.

 

263-B.jpg

Quand nos bouches se séparent, elle me dit :

— Mets-toi à quatre pattes sur la table.

On est au bout de la table, la Mère Laurence et les filles nous regardent faire. Elle s'assied sur le banc et me fait mettre juste devant elle. Elle me fait un peu écarter les cuisses en disant à la cuisinière :

— J'adore son cul, Clémence.

— Je sais que t'es folle des culs.

— Oui...

Elle plonge son visage entre mes fesses et me lèche du clitoris à l'anus. Ouch! Mieux vaut pour elle que pour moi, vu qu'on n'a pas pris de douche ce matin. Elle me lèche bien, insiste sur le clitoris, enfonce sa langue en passant dans mon vagin et puis dans mon anus. Je la déteste, elle est méchante et j'ai toujours mal aux cuisses et aux fesses, mais je ne peux  pas m'empêcher d'apprécier ce qu'elle me fait. Apprécier le mot est faible, je gémis, me tortille, donne des coups de reins pour aller au-devant de sa langue.

263-C.jpg

Je suis de plus en plus près de jouir, quand elle sort sa langue de mon cul pour demander :

— Tu veux jouir ?

— Oh oui, ma Mère !

— Alors, demande.

— Je vous en prie ma Mère, votre langue est tellement habile, je voudrais jouir sur votre visage.

Formule magique pour elle. Elle continue et en peu de temps elle me fait grimper aux rideaux, en gémissant de plaisir.

Elle pose la main sur mes fesses en propriétaire. Elle dit :

— Ne t'imagine pas que te faire jouir m'empêchera de te fouetter. Tu veux voir ?

— Nooon, ma mère ! Je vous crois, je vous jure.

— Tu as intérêt. Maintenant, à mon tour, mon cul est en enfer tellement il est chaud.

T'en fais pas la Mère, bientôt tu iras vraiment en enfer, surtout si je trouve des champignons !

Elle s'adresse à Laurence :

— Dis, t'as pas un truc à me mettre dans la chatte ?

— Si, si bouge pas.

Mère Angélique s'est couchée sur la table de la cuisine, les pattes en l'air, tandis que la cuisinière lui donne un énorme concombre.

Elle est ravie et m’ordonne :

— Baise-moi avec ça, tout en me léchant. Si tu n'y arrives pas, je te l'enfoncerai dans le cul!

Au secours, Pie XII ! Non, pas lui !

 

A suivre.


P1800468-copie.jpg

 Nos livres :

*********

Mia Michael et Bruce Morgan.

*************************

 
“Mia sans dessous - 1.” Avec 81 dessins de Bruce Morgan.
http://www.lamusardine.com/P30476-mia-sans-dessous-morgan-bruce-michael-mia.html

"Mia sans dessous - 2" Avec des dessins de Bruce Morgan.
http://www.lamusardine.com/P31046-mia-sans-dessous-2-michael-mia-morgan-bruce.html 

 

"Mia sans dessous - 3" va paraître ces jours-ci.

    
      Mia Michael.

***********

"Les fesses d'Eva L"

"Eva en uniforme."

"Dans la peau d'une esclave."

"100 % blanche."

Ils sont disponibles sur Amazon, en ebook à 2,99 et sur papier à 6,99 e.
      Renseignements détaillés et extraits dans mon coin auteur d'Amazon

 

    https://www.amazon.fr/Mia-Michael/e/B01MRVYT44/ref=ntt_dp_epwbk_0   

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés