Vendredi 31 mars 2017 5 31 /03 /Mars /2017 11:21

 

Le reste de la journée ne se passe pas trop mal, si on excepte pas mal d'humiliations et quelques gifles.  

L'après midi, on doit travailler avec l'équipe de nettoyage. On se retrouve dans une très grande salle. J'ignore ce que c'était quand le couvent était encore un vrai couvent. Actuellement, cette salle est appelée "salle de bal" et il y a un bal demain. Il faut tout nettoyer à fond. On est une douzaine de nouvelles et on a déjà appris à nos dépens à obéir strictement aux ordres.

C'est Simone, la mère d'Henri le demi bredin, qui dirige le nettoyage. C'est à dire qu'elle est assise dans un fauteuil au milieu de la salle et elle donne ses ordres : "Toi tu aspires, toi tu nettoies les carreaux, toi tu mets des assiettes et des verres sur ce buffet, toi tu vas ouvrir une bouteille de Chablis et tu me l'apportes."

On pourrait croire qu'elle a fait vœu d'immobilité ou de fainéantise. C'est à moi qu'elle a dit d'apporter le vin. Je lui amène débouché. Elle me dit :

— Je dois boire à la bouteille ?

— Pardon Madame Simone, je vous en apporte un.

Je me dépêche de le faire et de servir le vin. Elle dit :

— Et les biscuits d'apéritif ?

Je vais vite chercher des biscuits. Ça ne l'empêche pas de dire mollement :

— Tends tes fesses !

Merde ! Je me retourne et me penche. Elle me dit d'un ton excédé :

— Les fesses nues, idiote !

Je remonte ma jupe, baisse ma culotte et elle me donne un coup du fouet qui est à côté d'elle. Pas sur les fesses mais sur les mollets. Je crie :

— Aaaiiie ! Pardon, pardon Madame Simone !

Elle dit :

— Chochotte !

Ouais, ben j'aimerais bien échanger nos places. Moi je serais assise dans un fauteuil en sirotant un petit Chablis et elle devrait récurer à genoux tout en se prenant régulièrement un coup de fouet sur ses grosses fesses ! On verrait qui c'est la chochotte !

Tout à coup, elle dit :

— J'allais oublier, Aurore, va à la cuisine, Henri t'attend. Il veut jouer avec toi. Rappelle lui, pas de fouet sur les fesses et pas trop ailleurs.

Oh ? Sûr, que je vais lui rappeler !

— Oui,  Madame Simone.

Je vais à la cuisine. Henri est là. Je fais une révérence à Mère Laurence, la cuisinière et lui dis :

— Madame Simone, m'envoie ma Mère.

— Oui, Henry veut te présenter un ou deux amoureux, hein Henry ?

— Oh... c'est... oui.

Je lui demande :

— Votre ami qui ne parle pas beaucoup Monsieur Henri ?

— Mais... mais, nooon... il est cooon...

La mère Laurence dit :

— Allez jouer, les enfants.

On sort et on va vers le jardin, je lui dis :

— Pardon Monsieur Henri, mais votre mère m'a dit de vous dire "pas de fouet".

Il hausse les épaules. On se dirige vers la maison qu'il habite avec sa mère et qui doit être l'ancienne conciergerie. Il y a un fauteuil de jardin, sur la pelouse devant la maison. Assis de chaque côté du fauteuil il y un doberman. On dirait une mise en scène pour un film de gangsters. Henry va s'asseoir dans le fauteuil et pose les mains sur le cou des deux chiens, en disant :

— Viens i... ici... petite chie...

La suite ne vient pas, mais j'ai bien compris. Je m'approche en lui disant :

— Vous avez de beaux chiens, Monsieur Henri.

— Tu veux jou... jou...

Oui, jouer avec eux. Eh bien non, jamais de la vie !

Il termine sa phrase :

— ... jouer avec eux ?

— Ils me font peur, Monsieur Henri, ils sont tellement grands. Si on jouait ensemble, vous et moi ?

— Non, tu vas jouer av... av... avec eux, sinon...

J'ai pas besoin de le savoir le sinon. Je suis presque sûre qu'ils ne vont pas me mordre. De la façon dont ils sont assis, je remarque ente leurs patte qu'ils ont une autre idée en tête, genre, me faire une portée de chiot !

Henri me dit :

— Mets-toi toute... nue et cou... cours !

J'enlève mon uniforme et je me mets à courir. En quelques bonds les chiens m'ont rattrapée.

 

265-A.jpg

Ils sont contents, ils remuent la queue et me renifle sous toutes les coutures, enfin surtout la couture que j'ai entre les cuisses. Ils me poussent d'abord doucement, puis plus énergiquement J'ai bien compris ce qu'ils veulent et je me mets à 4 pattes. Aussitôt un des chiens vient me lécher la chatte tandis que l'autre me donne de grands coups de langues sur le visage.

Henri me dit :

— Tu vois qu... qu'ils sont...

Oui, gentils, on sait.

Oooh, je sens très, très bien une langue dure et râpeuse de 20 cm qui me lèche du clitoris au coccyx, c'est... émouvant. Il faut dire qu'ici on n'est pas gâtées question sexe, on gâte plutôt les autres. Henri se lève et vient s'agenouiller, pour regarder de plus près. J'ouvre un peu la bouche et ma langue essaye de jouer un peu avec la langue du chien. Ça me dégoutte beaucoup moins que lécher le trou du cul d'un poivrot.

 

265-B.jpg 

 

Henri s'adresse au chien qui me lèche la chatte :

— Tu veux mon... monter... la chi... chienne, gamin ?

Oh oui ! Gamin ne demande que ça. Il m'enjambe, et serre ma taille entre ses pattes avant. Il est si grand, qu'il ne risque pas de me griffer, comme le ferait un chien moyen. Je sens un sexe énorme, chaud et mouillé qui se colle entre mes fesses. Malgré, la langue du chien qui me lèche la bouche, je dis :

— Il fera doucement, Monsieur Henri ?

— Mais... oui...

— Il a pris le sexe du chien en main et frotte le bout tout mouillé le long de ma fente toute aussi mouillée, heureusement. Il le met à l'entrée de mon vagin en disant :

— Vas y, gamin, monte... la fe... femelle.

 Le chien donne un bon coup de rein et je me retrouve avec un sexe de 25  cm dans la chatte. Je crie :

— Oooohhhh !

Heureusement, que tout est bien mouillé à l'étage en dessous. Le chien me baise à grands coups de reins. Je gémis à chaque fois un peu de douleur, mais de plaisir aussi.

Henri se déplace vers mon visage pour dire au chien qui m'a léché la bouche :

— Tu veux que la fe... femelle te su... suces, Satan ?

Gamin et Satan !

Il fait bouger le chien, de façon à ce qu'il me présente son arrière train. Il  soulève la queue du chien en me disant :

— Lèche !

— Mais, Monsieur Henri, c'est...

— LECHE !

Il est fou ! Bredin et fou ! Il me prend par la nuque et colle me bouche sur le trou du cul du chien en disant :

— Lèche ou Gamin t'en.. t'encule !

Là, il me fendrait en deux ! Je lèche. C'est dégoûtant, mais moins que des choses que j'ai déjà du faire ici. Comme je suis ballottée par Gamin qui me baise, ma langue va et vient depuis son anus jusqu'à ses couilles. Henri me dit :

— La chi... chienne lèche le cu... cul de son mâle !

Il prend le sexe du chien et le tire vers l'arrière. Je ne savais même pas que c'était possible de faire ça. Il me dit :

— Ouvre la bou... bouche.

Il fourre le sexe dans ma bouche. Il est tout mouillé d'un liquide qui ne semble pas être du sperme. Henri me tient solidement par la nuque et me fait aller et venir sur le sexe.

Je continue à être ballottée dans tous les sens par Gamin. Bientôt, je sens son sexe gonfler et il jouit abondamment dans ma chatte. J'espère qu'on ne va rester collé, comme on dit que ça arrive, mais non, heureusement.

Bientôt, le chien que je suce se mets à jouir aussi, c'est un goût vraiment écœurant ! Déjà que je n'aime pas le sperme des hommes ! Je laisse tout couler de ma bouche.

Henri me dit :

— Et... et moi... petite chi...

Oui, chienne !

Je reste à 4 pattes et remue mon derrière de bas en haut comme le font les chiennes en chaleur. Les chiens sont aussitôt intéressés. Ils ne sont pas du genre vite rassasiés. Henri crie :

— C'est au tou.. tour... de maî... maître.

Ils ont compris et s'éloignent. Ils doivent avoir l'habitude.

Henri vient se mettre à genoux derrière moi et je suppose qu'il met sa bite dans la vulve de la chienne. Je dis, je suppose, parce qu'après le chien et tout le sperme que j'ai dans la chatte, je ne sens rien ! Allez maî-maître vas-y.

Il ne sent rien non plus, fatalement... Alors, il ressort son sexe et me l'enfonce dans le derrière !

— Aaaaaiiieee ! Monsieur Henri !

— Ta... gueule !

Ouch ! C'est la première fois qu'on me prend de cette façon et... ça me fait de l'effet. Gamin, celui m'a montée vient m'embrasser. Je lui rends son baiser... C'est que c'est terriblement excitant d'être prise par le cul ! Surtout qu'Henri a passé la main entre mes cuisses et qu'il me caresse le clitoris. Je gémis dans la bouche de Gamin. C'est... trop. Mon anus se contracte augmentant encore les sensations et je jouis... Sodomisée par un bredin et échangeant un baiser avec un doberman, je jouis... honteusement, magnifiquement... sous des applaudissements ! C'est l'évêque qui est assis dans le fauteuil sans qu'on s'en aperçoive... On était trop occupés !

Il n'est pas en "Marguerite", mais en robe d'évêque. Il l'a relevé et il caresse son petit membre. Il me dit :

— Putain, quel spectacle, petite salope.

— Euh... merci votre Eminence.

— Tu veux que je vienne faire ta petite toilette ?

— Avec plaisir, votre émincé... euh... votre Eminence.

Ça y je deviens bredine, aussi !

Il se couche sur le dos tandis que je m'accroupis sur son visage. Il y a du sperme de chien dans mon vagin et du sperme de bredin dans mon derrière. En plus, je lui dis :

— Je dois faire pipi, votre Eminence.

— Envoie mon enfant.

J'envoie tout ! J'espère qu'il me sera un peu reconnaissant, l'Emincé !

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les supers dessins.

 

z0807jenophain0708DSC_0209.JPG      

 

Nos livres :  

Mia Michael et Bruce Morgan.

************************* 

 
“Mia sans dessous - 1.” Avec 81 dessins de Bruce Morgan.
http://www.lamusardine.com/P30476-mia-sans-dessous-morgan-bruce-michael-mia.html

"Mia sans dessous - 2" Avec des dessins de Bruce Morgan.
http://www.lamusardine.com/P31046-mia-sans-dessous-2-michael-mia-morgan-bruce.html 
  

 

"Mia sans dessous - 3" Avec des dessins de Bruce Morgan.  

http://www.lamusardine.com/P31258-mia-sans-dessous-3-morgan-bruce-michael-mia.html

      Mia Michael.  

***********

"Les fesses d'Eva L"

"Eva en uniforme."

"Dans la peau d'une esclave."

"100 % blanche."

"Eva naked in the city."  

Ils sont disponibles sur Amazon, en ebook à 2,99 et sur papier à 6,99 e.
      Renseignements détaillés et extraits dans mon coin auteur d'Amazon
    

    https://www.amazon.fr/Mia-Michael/e/B01MRVYT44/ref=ntt_dp_epwbk_0     

 

 

 

Par miasansdessous - Publié dans : bestialité - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés