Vendredi 28 avril 2017 5 28 /04 /Avr /2017 13:21

 

Pourquoi, il supporte ça ? Bah, ce ne sont pas mes affaires.

Kim distribue les corvées. Moi je dois nettoyer le sol avec une autre fille. Le père doit nettoyer les chiottes, pendant que sa femme et sa fille lisent une revue. Sa fille Kim a chargé Annabelle de nous surveiller. Elle a choisi la plus garce, bien sûr. Elle lui a donné un bambou long et mince pour nous "stimuler". Kali lui crie :

— J'entends pas crier, tu dois les stimuler, Annabelle.

Aussitôt, une fille pousse un cri, car elle a reçu un coup sur les fesses. Ce cri est suivi d'un "Merci Maîtresse." C'est la formule qu'il faut utiliser.

— Aiiie !

C'est mon tour. Je la remercie aussi.

Quand tout est nettoyé, on est en sueur et on a mal aux fesses. On n'a pas encore pris de douche et on sent fort, surtout avec des vêtements sales !

Kim vient vérifier. Dans l'ensemble, elle est satisfaite, sauf de son père. Je m'en doutais un peu. On l'entend crier depuis les chiottes :

— Et ça, c'est quoi ?

Il murmure quelque chose.

— Oui, c’est une traînée de merde, dit-elle. Lèche !

Putain, elle va fort. Elle revient dans la grande salle en le tirant par une oreille, il la suit plié en deux, tout en gémissant :

— Pardon, pardon Mademoiselle Kim... aie, aie !

— Je vais te punir devant les filles, bon à rien ! Même pas capable de nettoyer des chiottes ! Baisse ton froc, montre ton gros cul à tout le monde !

Il baisse son pantalon en psalmodiant des :

— Pardon, pardon...

Quand il est à quatre pattes, on peut constater qu'effectivement, il a un gros cul. Sa fille se met derrière lui et lève sa baguette de bambou. Puis ça fait  « Swwwwiiizzzz ! »

— Aiiie... merci.

Une belle ligne rouge barre ses fesses.

Swwwwiiizzzz !

— Aiiie... merci.

Swwwwiiizzzz !

— Aiiie... merci.

Swwwwiiizzzz !

— Aiiie... merci.

Swwwwiiizzzz !

— Aiiie... merci.

Swwwwiiizzzz !

Il reçoit une bonne demi-douzaine de coups sur les fesses. Sa fille vise bien, les fesses sont marquées d'une belle série de marques rouges plus ou moins parallèles.

Kim s'arrête et lui crie :

— Va au coin, maintenant !

Alors ça, elle sait y faire pour humilier quelqu'un ! Son père sait qu'il ne peut pas remonter son pantalon et il va maladroitement "au coin", le pantalon sur les talons, les mains croisées sur la nuque et le nez contre le mur.

Elle dit à Annabelle :

— Conduis les filles dans la salle d'entraînement, tu vois où c'est ?

— Oui, Mademoiselle.

On repart dans une série de couloir et d'escaliers, jusqu'à une grande pièce sous les toits. Il y a une série de barres verticales pour le pole dance.

Shen est là, nue. Enfin, vêtue seulement du dragon tatoué le long de son corps. Elle s'exerce à une barre. On ouvre de grands yeux : quelle technique, elle évolue sur cette barre avec une aisance et une souplesse remarquable. Elle s'entraîne pendant quelques minutes, puis quitte sa barre et nous dit :

— Déshabillez-vous et courez autour de la pièce pour vous échauffer.

Shen a pris un fouet... Il est très long et très flexible vers la fin. Je cours avec les autres, mais je reçois presque immédiatement un coup de fouet sur les fesses !

— Aiee!!

J’ai fait un petit bond, ça fait vraiment mal. Elle est très habile et régulièrement, on reçoit un coup de fouet. Après 10 minutes de course très rapide, elle dit :

— Stop !

— On est toutes essoufflées et en sueur.

Shen s'adresse à Annabelle :

— C'est toi que Kim a nommée chef du groupe ?

— Oui, Shen san. Vous êtes une artiste au pole dance.

C'est ça, lèche le cul de tes supérieurs, sale garce.

— Merci, j'ai appris ça chez "les moines du dernier croissant", répond Shen. Ainsi que le maniement du fouet et pas mal d'autres choses. Il faudrait vraiment vous envoyer là-bas. Ici, les filles sont trop choyées.

Ouais, choyées à coups de fouet ! Et puis, je ne veux pas aller chez les moines, ni chez les sœurs, ni chez les curés.

Shen ajoute :

— En fin de cours, on discutera de la façon dont tu dois traiter les filles sous tes ordres. D'ailleurs, tu ne feras pas l'entraînement, tu m'aideras plutôt à stimuler les filles avec un fouet.

Grand sourire d'Annabelle qui dit :

— Merci, Shen san.

Elle met de la musique et on doit s'exercer à la barre verticale. Bien sûr, aucune d’entre nous n’est capable de faire du "pole dance". Il est impossible de faire les figures des professionnelles et encore moins de tourner autour de la barre comme Shen. On n'a ni la musculature, ni la souplesse, ni les techniques. Elle nous dit :

— Vous serez vêtues d'un petit maillot, c'est la loi. Sauf si un client veut plus. Dans ce cas, vous irez dans une petite pièce. Au début, vous ne parviendrez pas à faire de vraies figures, donc vous devrez être le plus provocante possible. Si les clients sont satisfaits, ils mettront des billets sous l'élastique de votre culotte. Il y a une récompense pour la meilleure.

Donc, ce qu'elle veut, dans un premier temps, c'est qu'on soit le plus allumeuse possible. On doit se frotter à la barre, tendres ses fesses vers les spectateurs, se caresser les seins. Faire ça presque nues, offrir des vues quasi gynécologiques sur nos anatomies. Même en maillot, ça restera un spectacle salace.

269-B.jpg

Celle qui n'est pas assez exhibitionniste se prend un coup de fouet de la part de Shen ou d'Annabelle. Moi je montre tout ce qu'on veut, ce qui ne les empêche pas de me stimuler aussi. Shen nous dit :

— Maintenant, vous allez faire l'exercice à deux.

Comme je suis tout près de Shana, dès que c'est possible, elle me dit :

— Vous deux, démonstration.

Ouf ! Je suis avec elle. On monte sur la table et je me colle à Shana en ondulant et en tournant autour de la barre.

J'entends Shen dire :

— Elle a le feu au cul, la petite comtesse.

Ben non, je fais simplement ce qu'elle demande. Annabelle répond :

— Elle est tout le temps collée à l'Indienne.

C'est vrai, j'aime son calme, son intelligence, sa peau... son odeur. Je reçois un coup de fouet.

— Aaiiiee!!!

Annabelle me crie :

— Enlevez vos vêtements! 

D'accord. En dansant autour de la barre, j'embrasse Shana sur chaque partie de son corps qui passe à portée de mes lèvres : bouche, seins, fesses, minou, même ses pieds quand elle se met la tête en bas.

269-C.jpg   

J'entends Shen dire:

— Bien, très bien.

Je me rends compte que je suis de plus en plus attirée par les femmes, je crois qu'on dit bisexuelle. C'est presque trop agréable de me frotter à elle. Certaines filles sont plus réticentes et les coups de fouet pleuvent, Annabelle crie.

— Toi, écarte les fesses. Et toi, embrasse son trou du cul.

Qu'en termes élégants ces choses-là sont dites ! En fin de compte, toutes les filles sont décidées à faire ce qu'on leur demande : du porno.

Shen nous dit :

— Vous commencerez ce soir, devant les clients. Maintenant, je vais vous apprendre à masser les pieds, ce que vous ferez cet après-midi dans la rue devant le night-club. Vous apprendrez à dire : "Ce soir, je danse ici" dans plusieurs langues. Demain, je vous enseignerai quelques figures, mais pour les GI, vous en savez assez.

Oh !? On serait donc près d'une base américaine. De toute façon, que ce soit des autochtones, des touristes ou des GI, peu importe. La seule chose qui me plairait vraiment, c'est quitter ce bordel, m'enfuir avec Shana.

Shen nous dit :

— Venez autour de moi, je vais vous apprendre les différents types de massage. On va commencer par le foot massage. Toi, couche-toi sur le podium, avec les pieds qui dépassent.

Elle s'est adressée à la Noire, qui obéit aussitôt. Elle est très foncée, mais avec la plante des pieds roses. On n'a pas encore pris de douche, mais ça n'a pas l'air de déranger Shen. Elle nous montre comment passer les pouces au long des plantes des pieds, puis de mouvements circulaires, des pressions sur les orteils, masser les chevilles, etc. Shen ajoute :

— Le massage doit durer dix minutes. À la fin, vous embrasserez les pieds de votre client entre les orteils et les chevilles, comme ça.

Elle se penche et embrasse les pieds de la Noire. Puis elle nous dit :

— Deux par deux les filles. Annabelle, celle qui fait la dégoûtée, tu la fouettes.

— Oui Shen san.

— Évidemment, je ne tombe pas avec Shana, mais avec la Tahitienne. Elle est jolie et certainement propre, sauf quand elle n'a pas pu se laver, comme nous toutes. Le fouet est un argument suffisant pour que je la masse soigneusement, pendant plus ou moins le temps imposé, c’est-à-dire dix minutes. À la fin, je lui dis :

— C'est terminé Mademoiselle. Merci d'avoir pu vous masser les pieds. Je vous signale que je peux danser pour vous ce soir, dans le club, si vous le désirez.

J'embrasse son pied gauche. Il fait 30 ° et elle a transpiré. Ses pieds ont une odeur forte que j'ai sentie en la massant et tout à coup :

— Aaaiiie !

Annabelle ne m'a pas ratée, une morsure de son fouet vient de me cingler d'une hanche à l'autre. Elle dit :

— Plus d'enthousiasme !

OK, plutôt embrasser des pieds sales que le fouet. J'embrasse ses pieds avec passion, j'ai même le goût salé de sa sueur sur les lèvres.

 

A suivre.

 

 

Mia sans dessous - 3 est ici :

 http://www.lamusardine.com/P31258-mia-sans-dessous-3-morgan-bruce-michael-mia.html 

 Mes livres sont ici :       

    https://www.amazon.fr/Mia-Michael/e/B01MRVYT44/ref=ntt_dp_epwbk_0

 

zpjj1DSC_0038.JPG

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés