Vendredi 2 juin 2017 5 02 /06 /Juin /2017 20:43

 

Il me dégoûte vraiment, mais je n'ai vraiment pas envie de recevoir des coups de ceintures sur mes fesses déjà douloureuses. Il a une odeur fade et rance... J'embrasse, je mordille... Je me glisse même entre ses cuisses pour mieux le lécher, prête à faire n'importe quoi pour éviter les gifles. Et n'importe quoi arrive effectivement, puisqu'il me dit:  

— Maintenant, décalotte ma bite et lèche.

Je retrousse la peau du gland... berk! Là, l'odeur n'est plus fade, mais du style poissonnerie mal tenue au mois d'août. Je vais vomir. Il est excité et son gland est mouillé...

Mon oncle arrête cette fellation dégoûtante en disant:

— Il serait temps de la monter, les petits gars.

— On ne jouit pas dans sa bouche?

— Plus tard, lapin. Maintenant, on la baise. Aurore, à quatre pattes!

J'obéis tout de suite, évidemment.

— Raoul, mets-toi à genoux devant elle et JF, derrière. Vous allez vous faire sucer et baiser cette Sainte Nitouche, puis vous échangerez vos place.

Raoul vient me frotter le visage avec son gland tout mouillé, tandis que JF dit:

— J'peux l'enculer, p'pa?

— Bien sûr.

— Aiaaaiiieee!!!

JF est entré en moi très brutalement. Il est monté "moyen", mais je suis tellement stressé que mon anus était complètement serré. Ça dure un moment, puis mon oncle dit:

— Changez de place, les enfants.

Oh non!

274-A.jpg

JF me met sa bite sous le nez, alors qu'il vient de me sodomiser! Heureusement que je suis... propre. L'idée est dégoûtante, mais je suis propre, heureusement. Je veux dire à l'intérieur. J'en suce un tandis que l'autre va et vient dans mon derrière douloureux. Ils se mettent à pousser des gémissements de porcelets. Leur père dit:

— Arrêtez les enfants, on va jouir dans sa bouche. Mais avant ça, c'est à P'tit Lou et moi.

Raoul dit à son père:

— Je suis très content d'avoir baisé cette pimbêche, mais... En fait, il y a une chose dont j'ai encore plus envie, mais j'ose pas le dire.

— Vas-y. Ce qu'on fait à Pattaya reste à Pattaya.

— Tu ne seras pas fâché?

— Mais non, d'ailleurs, on a une idée de ce que c'est, hein pt'tit Lou?

P'tit Lou glousse un peu, puis elle regarde Raoul en disant:

— J'ai remarqué que tu empruntais souvent mes culottes qui sont au linge et qu'elle se retrouvais sous ton oreiller, j'en ai déduis que je te plaisais.

Il rougit, mais répond:

— Tu es la plus belle fille du monde et tu as un cul qui sent la rose.

Ça fait rire tout le monde, sauf moi! Si vous voulez, je vous laisse entre vous, les pervers!

La fille qui a un cul qui sent la rose dit à son beau-fils:

— Paul, pendant que tu baises cette petite idiote, je vais m'occuper de ton fils.

— Tu es un amour.

C'est ça les gars, oubliez-moi, jouez entre vous!

Lou enlace son beau fils pour l'embrasser sur la bouche. Son père et son frère ont l'air très intéressés. JF murmure:

— Moi aussi, elle me plaît. Plus que cette petite putain d'Aurore.

Lou retire sa langue de la bouche de son frère et lui dit:

— Viens... j'suis chaude comme la braise, vous ne serez pas trop de deux.

Mon oncle Paul est encore beaucoup plus vicieux que ce qu'on disait. Il pousse ses fils à baiser la jeune femme qu'il a épousée il y a un mois, à peine. Moi, je me retrouve à genoux entre ses cuisses musclées, occupée à le sucer. Il est propre, lui, et viril. Son sexe mesure plus de 20 cm et il est très épais. Je sais qu'il a toujours été intéressé par moi. Si je pouvais... le séduire. Je retire sa bite de ma bouche pour lui demander:

— Et moi, Monsieur?

Surpris, il répond:

— Quoi, toi?

— Vous m'avez toujours plu... (menteuse!).

D'accord, il ne me croit qu'à moitié, mais cette situation l’amuse. Il me dit:

— Ça te réussit, faire la pute, tu deviens plus délurée. Assieds-toi sur mes genoux, on regarde le spectacle. Après ça, je m'occuperai de ta petite chatte.

— Merci Monsieur.

Je m'assieds sur sa cuisse musclée et je passe un bras autour de son cou. C'est mon oncle chéri après tout, j'ai le droit d'être câline! Enfin, c'est surtout un client qui peut me faire punir, s'il se plaint. Il embrasse mon épaule et même mon aisselle, en disant:

— Tu as la même odeur que ta mère...

— Oh! Vous avez... euh....

— Baisé ta mère?

— Oui.

— Ah ça oui, je l'ai baisée! Elle a le feu au cul, ta mère. T'as jamais remarqué qu’elle se faisait baiser par le jardinier, comme lady Chatterley, et aussi par qui voulait? Dommage qu'elle soit partie de son prof de yoga, comme la première actrice d'Hollywood venue. Elle suçait comme une reine, la salope.

J'encaisse! Bah, ma mère était une salope et moi, je suis devenue une pute!

Si ça se trouve, mon père, c'est lui. Passons! On regarde mes cousins et ma nouvelle tante, Lou, qui forment un tableau assez réussi. Raoul est couché sur le dos, par terre, et Lou s'est assise sur son visage. Lui qui aime ses culottes portées, il a directement le nez dans son cul et la langue dans sa chatte. JF est debout, les pieds de chaque côté du torse de son frère et se fait sucer la bite par sa nouvelle belle-mère.

274-B.jpg   

Mon oncle me dit:

— En plus de la même odeur que ta mère, tu as les mêmes fesses.

Je l'imagine baiser ma mère et... c'est déstabilisant. Il faut qu'il me rachète, qu'il me sauve... En attendant, on regarde le spectacle. JF jouit dans la boche de sa belle-mère qui avale tout. Elle devrait venir dans ce bordel à ma place, et moi, après être devenue la petite amie de Paul, j'enverrais mes cousins à la Légion...

JF se bouge et Lou, toujours assise sur son visage, se penche pour lui sucer la bite. Quelques secondes après, il jouit à son tour. Ma future remplaçante avale tout à nouveau. Mon oncle me dit : 

— On va voir, si tu suces comme elle.

Je me mets aussitôt à genoux sur le divan et prends son large gland en bouche.

274-C-copie-1.jpg

 

Je sens qu'il est très près de jouir. Il me dit :

— Je vais te prendre comme ta mère, en levrette. Allez, mets-toi à quatre pattes!

Autant qu'il jouisse en moi, que dans ma bouche. Une fois en position, il passe son gland de bas en haut sur ma fente. Ma chatte est toute mouillée, elle joue même à "journée porte ouverte, venez nombreux." Ça doit être la perspective d'une libération qui m'excite.

Le sexe de mon oncle écarte les parois de mon vagin, comme il devait le faire au vagin de ma mère... Il sait y faire l'oncle Paul, il a l’art de raconter des belles histoires à ma chatte. Il change de rythme et explore des endroits de ma vulve où les clients ne vont pas. Au bout d’une heure, non, pas la peine de mentir, au bout de cinq minutes, je jouis en gémissant...

Le timing est bon, car Kim frappe à la porte en disant:

— Il est l'heure.

On se rhabille. Enfin, moi, j'ai presque rien à me mettre. Mes cousins entourent leur belle mère, tandis que je dis à l'oreille de mon oncle:

— Si vous m'achetez, je travaillerai pour vous.

— Comme ta mère?

Oui, euh... ça fait beaucoup de révélations. On disait qu'il revient, il m'achète et m'épouse. On vend Lou ici et mes cousins, on les vend à une mine de charbon!

Après leur départ, Kim me demande:

— Tu as bien pris ton pied avec ton oncle?

— J’en rajoute, ça plaît aux clients, Mademoiselle Kim.

— Tu es une très habile comédienne ou une menteuse.

Elle me montre un petit écran encastré sous le bord du comptoir. Oh! il y a une caméra. Je lui ai menti, il faut que j'échappe à la punition. Je réponds:

— Un peu des deux, Mademoiselle Kim.

Ça lui arrache un minuscule sourire. Ouf! Le vice, c'est peut-être contagieux. Jouir avec mon oncle! Ce que j'espère surtout, c'est qu'il vienne me racheter et puis on partira loin d'ici... J'ai une toute petite raison d'espérer. Je sais que s'il se décide à le faire, rien ne l'arrêtera.

La soirée se termine, je suis épuisée...

***

 Deux jours se passent sans incident particulier. Les corvées, les pieds, la danse... Ce soir, les militaires viennent s'installer. Ils me font signe, ainsi qu’à Pearl, une métisse américaine. On doit danser à deux. Pearl est une jolie fille, mais on n'a jamais eu l'occasion de beaucoup parler.

On monte sur la table et on commence à danser. La jeune femme glisse un billet sous l'élastique de nos culottes en disant:

— Plus chaud la danse.

Bon... je lui donne un baiser, tout en dansant... On se caresse, on embrasse nos seins, nos fesses. Sa peau luisante est douce. Comme il fait très chaud, on mélange nos sueurs. La jeune femme dit:

— Cette fille me plaît.

— La Black?

— Non, celle qui a des grosses fesses.

J'ai pas des grosses fesses, moi! Enfin, si... j'ai des fesses.

Un des hommes dit:

— Il faut une vraie blonde en plus.

— Elles sont bien dressées ici, on n'aura pas de difficulté à les faire obéir.

Comme ils ont pas mal picolé, ils délirent... Si jamais le patron décidait de nous vendre, on serait sûrement trop cher pour des militaires.

Je dis quand même à la jeune femme:

— Vous allez nous acheter, Mademoiselle?

— On n'achète pas. Nous, on fait autrement.

Un des gars lui dit:

— Steel!

Elle hausse les épaules, mais se tait.

Tout à coup, je n'en suis plus si sûre qu'ils déconnent.

Quand notre danse est finie, on les remercie toutes les deux et on va remettre l'argent à Kim.  

Ensuite, je dois danser pour deux hommes d'affaires américains ou australiens. Ils ont déjà pas mal bu, ils sont suants, vulgaires... berk! Un des deux me tend un très gros billet en disant:

— Accroupis-toi.

J'obéis en restant sur la table. Aussitôt, il enfonce son doigt dans mon derrière. Je pousse un cri en me relevant. Annabelle bondit en criant:

— Accroupis-toi immédiatement!

— Mais...

— Tu vas obéir, oui?

Je suis bien obligée… Il enfonce à nouveau son doigt dans mon cul et le fait aller et venir. Quand il le retire, il me dit:

— Lèche mon doigt maintenant.

— On ne peut pas faire ça, ici.

Aie, Annabelle me surveillait et elle revient avec Shen. Sale cafteuse! Shen me dit:

— Ou tu lèches son doigt, ou on te fouette.

Je lèche! Les mecs sont ravis... Ils reviendront. Ce sont mes derniers clients. Un des gardes vient me prendre par le bras, en disant:

— Viens avec moi.

Shen nous suit. On descend à la cave tandis que je pleurniche:

— Je l'ai fait, Shen san.

— Deux jours au pain sec et à l'eau, ça va te faire obéir beaucoup plus vite.

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les supers dessins.


 apjj2DSC_0249.jpg 

     

Si vous aimez nos histoires vous aimerez nos livres. Ils sont vendus par La Musardine et Amazon.  

"Mia sans dessous - 3" est ici : http://www.lamusardine.com/P31258-mia-sans-dessous-3-morgan-bruce-michael-mia.html

Mes 4 livres en ebook et papier sont ici : 

https://www.amazon.fr/Mia-Michael/e/B01MRVYT44/ref=ntt_dp_epwbk_0  

 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés