Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 14:05

0807jenophain0708DSC_0091

 

On roule dans la campagne, puis, on passe devant une grande décharge d'ordures. Un peu plus loin il y a des casses de voitures et derrière l'un deux des caravanes. Décidément, je suis vouée aux caravanes. La jeune femme brune arrête la moto et on enlève nos casques. Des enfants viennent lui dire bonjour. Voilà, je comprends sa peau brune, on est dans un camp de gitans.

"On va dire bonjour au chef.", me dit-elle.

Je la suis à travers le camp, des gens la saluent, l'embrasse aussi.

Il y a bien sûr des gitanes aux cheveux décolorés, mais moi, avec mes cheveux blonds et mes yeux bleus, je suis comme une mouche dans un bol de lait… ou… euh… une goutte de lait dans un bol de café noir.

On arrive devant une grande caravane, elle toque, on entre. Elle embrasse un homme corpulent d'une cinquantaine d'années. Ils parlent dans une langue que je ne comprends pas, le roumain? Le tzigane?

"Les amies de Sisse sont les bienvenues.", me dit le chef.

"Euh… merci, bonjour, Monsieur."

"C'est pas une amie!", dit-elle en riant, "Je vais la faire travailler!"

Le chef me dit, "Tu me feras une petite visite quand elle te le dira."

"Le chef a un droit de cuissage."

Aaah? Bon. Si c'est le chef, c'est normal!

On le salue et on va jusqu'à une caravane beaucoup plus petite.

C'est chez elle.

"Vous vous appelez Sisse?", je lui demande.

"Non, 6 comme le chiffre." Elle lève son tee-shirt jusqu'au cou. Je regarde d'abord ses seins petits, bruns et pointus avec des bouts très foncés. Sur son flanc, il y a un tatouage d'une tête de démon grimaçant et en dessous le chiffre 666, le chiffre du diable.

"Une connerie de jeunesse. C'est pour ça qu'on m'appelle 6."

Elle s'assoit sur le lit.

"Met toi à genoux devant moi".

Elle a le ton et le regard qu'il faut. Je sais ce qu'il faut faire, croiser les poignets sur les reins…  

Elle baille et s'étire, elle a des poils noirs sous les bras…

"Maintenant raconte moi, pourquoi tu t'es fait virer de chez les Ruskov?"

"…euh…je…", je ne sais pas par où commencer…

Elle se redresse, prend fermement le bas de mon visage dans une main et met son visage à quelques centimètres du mien. On est les yeux dans les yeux et les siens ne sont pas commodes! "Je vais te dire une chose, petite mia, que tu ne devra pas oublier : je n'ai aucune patience. Alors, tu me réponds… vite!"  

Alors, je raconte, Lassie, qui a du partir et m'a déposée chez le Russe. Et puis, j'étais fascinée par la grande vague de Hokusai et je n'ai pas écouté et Yvan m'a attachée et puis son fils n'a pas voulu de moi parce que je n'avais pas des gros seins... 

Je raconte tout, rapidement… pas très glamour comme résumé.

Elle me dit, "…c'est qui Lassie?"  

"Marie Charlotte, la femme d'un John qui a une Bentley."

"Ah ouais… je vois… une coriace sous ses airs bcbg… et John, il ne lui est pas arrivé une bricole?"

"Je ne sais pas, Madame."

"Tu ne sais pas qu'il a eu un accident?"

Elle pose ses pieds sur mes cuisses, puis les remonte un pied sous mon

tee-shirt.

 

pieds1

 

Son pied me caresse les seins sous le tee shirt. Je sens l'odeur de la sueur mêlée au cuir!

Elle se couche un peu sur les coudes et glisse son autre pied aussi. Ses deux pieds nus et moites caressent mes nichons. C'est surprenant! Et puis je suis sensible des seins! Elle s'amuse de mon trouble et accentue la pression de ses pieds sur le bout de mes seins.

Il faut que je dise quelque chose au sujet de John, "Oui, j'ai entendu... euh... qu'il a eu.... un accident."

"C'est parce que je te caresse les nichons que tu bafouilles autant?".

  

pieds2

 

Elle retire ses pieds soulève mon tee shirt et commence à jouer avec le bout de mes seins comme si… comme si… c'était… euh… des joysticks…

Je me tortille un peu!

"Pas bouger!", dit 6.

Ouch! Je me remets droite. Maintenant, elle pince carrément mes tétons entre ses doigts, je commence à gémir.

Elle abandonne les bouts de mes seins… et se couche à moitié. Elle remet ses pieds sur mes cuisses.  

"Bon, on jouera mieux ce soir".  

"Demain, je te ferai une liste de corvées à faire, ici ou dans le camp, ça va nous changer d'avoir une gadji pour nous servir."

"C'est quoi une gadji, Maîtresse?" Le mot Maîtresse m'est venu spontanément, mais ça a l'air de lui plaire! 

"Une gadji c'est une non gitane."

Elle continue, "Cet après midi on ira à l'entraînement, tu apprendras à être une pony girl."

"Je ne sais pas ce que c'est non plus, Maîtresse."

"Une ou 2 filles plus ou moins harnachées tirent une petite voiture. Tu feras équipe avec Diane, qu'on appelle di-âne, aussi. D.I. tiret A avec un chapeau N.E."

Je ne comprends absolument rien à ce qu'elle dit!

Elle réfléchit, "et toi ça pourrait faire M.I. A avec un chapeau N.E. Ça plait au public ce genre de connerie. Tu n'as rien compris, hein?"

Je baisse la tête, "Je comprends pony girl, mais pas les lettres et les chapeaux, Maîtresse."

Elle prend un journal sur le lit et un bic et écrit, "di-âne et mi-âne tirent une carriole".

Là j'ai compris, je demande, "C'est qui diane, Maîtresse?"

6 pousse un long soupir, "Tu as droit à 3 questions par jour, sinon tu vas me saouler. T'as épuisé ton crédit aujourd'hui. Les autres questions attendront demain!"    

On va manger chez un voisin qui fait un barbecue…comme n'importe quel gadjo de province.

Les voisins son sympas, il y a un couple et 3 enfants. Ils embrassent 6, en lui disant, "Bonjour Shana".

Je la regarde. "C'est mon prénom!", me dit-elle. Elle me présente "mia, qui va travailler pour moi et dans le camp."

Le père me dit, "T'as intérêt à filer doux avec Shana, surtout si elle enlève sa ceinture!"

Les enfants rigolent, moi pas!!

Elle me dit, "Après le repas, on va aller voir la fille avec qui tu vas faire équipe."  

J'ai plein de questions au sujet des pony girls, mais je les garde pour moi.  

On mange bien… Ils sont gentils… ceux-la, en tout cas. 

Quand on a finit de mange on remercie et on se dirige vers la moto.

On fait une vingtaine de km et on arrive devant une grande ferme isolée bien retapée. Toit refait, volets peints, trou à fumier remblayé sur lequel on a planté un grand rosier.

Le bruit de la moto fait apparaître une jeune femme blonde qui vient s'agenouiller devant nous, mais bien! Elle se penche en avant jusqu'à ce que son visage touche le sol. Je la regarde avec ahurissement, même pour moi, c'est inhabituel.

"Relève toi.", dit 6.

"Bonjour Maîtresse, bonjour Mademoiselle."

Je réponds, "Bonjour."

6 me dit, "Regarde mia, ça c'est du dressage, elle a de la poussière sur le bout du nez et sur les lèvres, elle doit embrasser le sol, littéralement".

Oui, c'est vrai, ça, c'est du dressage! Brrrr!! Ça fait peur! 

"Apporte-nous des bière.", lui dit 6. 

Il y a une grande table et des chaises au moins pour 12 personnes dans la cour de la ferme.

La jeune femme apporte 2 bouteilles. "Boit une bière avec nous dit 6."

La fille ne doit pas avoir l'habitude, mais elle obéit… en remerciant. 

Il y a des verres mais 6 boit au goulot, Diane et moi, on fait comme elle.

"Maintenant Diane, va te dire qui est sa vraie Maîtresse."

La pauvre devient toute rouge, "C'est… euh… ma belle fille!"

6 lui dit, "Y a pas de honte à ça, Diane… Enfin si, quand même, une gamine tellement plus jeune que toi!!".  

"…oui…mais… euh..."

6 rit et me dit, "Elle bredouille aussi bien que toi! Bon, je raconte. Elle a épousé un homme qui a une fille de 18 ans. La fille a eu une révélation en voyant sa belle mère se faire fesser devant elle : c'est son truc, son hobby, quoi."

"C'est ça, hein Diane?".

"Oui, Maîtresse.".

"Elle est donc devenue la bonniche du père et de la fille, la cendrillon du foyer. Et la fille est même plus douée que le père, elle te l'a bien dressée, sa belle mère! Elle est devenue sa bonniche. Je ne vais pas dire, "Hein Diane?" Parce qu'on va avoir droit à …eeuuuhhh…. Là vous vous ressemblez, toutes les deux. Bref, elle obéi littéralement au doigt et à l'œil, comme tu pourras le voir."  

6 boit un coup et continue, "Sa belle fille, Sarah, est étudiante en droit et elle a rencontré des gens qui ont les mêmes goûts sm qu'elle. Ils organisent des courses de pony girls..."  

Evidemment, ne pas avoir le droit de poser de questions, ça ne fait pas rebondir la discussion, on est là Diane et moi à regarder 6. Moi j'ai 100 questions à poser.

6 s'étire…"Alors, les filles, prêtes à se dégourdir les jambes?"

On répond ensemble, "Oui, Maîtresse." Je m'aperçois que Diane n'a pas l'air enthousiaste.

6 aussi le voit et rigole, "Pony girl c'est fun, mais, évidemment tout dépend de qui tient le manche du fouet… va le chercher, on va le montrer à mia."

Diane part en courant et revient... en courant. Elle me le tend. Il n'a pas l'air gentil du tout. En cuir tressé avec l'extrémité plus fine qui se termine par deux lanières. Un fouet bifide comme la langue d'un serpent!

Le genre qui fait peur et qui fait voler des papillons dans l'estomac…  

"Tu veux voir ce que ça donne??"

"Non merci, Maîtresse."

"Toi Diane, tu connais?"

"Oh, oui Maîtresse."

On doit faire une drôle de tête, parce que 6 rit, "Deux vraies petites poules mouillées. On va juste montrer à mia, que je sais doser les coups et que je vise bien."

Et alors son ton change, sa voix devient dure, cassante. Elle dit, "Les fesses à l'air et à 4 pattes, pas trop près l'une de l'autre!".

On se dépêche d'obéir!

"Je commence par qui?? Allez mia, toi…"

Elle se lève, vient se mettre à environ deux mètres derrière nous et dit, "Fesse gauche mia!" ça fait "fffwwwiii" et les mèches du fouet viennent claquer sur ma fesse gauche. Je fais, "Aaaaaiiiie!!!", ça fait vraiment mal!

"En silence, mia, sinon je vais me fâcher".  

"Fesse droite Diane." Le fouet claque. Diane fait un petit bond, mais ne bronche pas.

"mia entre ses fesses." Je fais, "aieiiii" fort dans ma tête.

"Vos deux fesses". Ouuuch!!! Celui fait le plus mal, mais on crie… tout bas!

On a reçu 5 coups chacune, exactement là elle l'a dit à l'avance.

"Relevez-vous!". Je regarde les fesses de Diane, les traces sont bien rouges mais plates, ça veut dire qu'on peut continuer à la fouetter! 

Diane vient lui embrasser la main qui tient le fouet. 6 me regarde je me dépêche de faire la même chose, courbée en deux, j'embrasse et je mouille sa main de quelques larmes.

"Qu'est ce que tu en penses mia??".

Faut que je trouve quelque chose à lui dire, viiiite!! "Vous pourriez…euh… faire fortune au music hall, Maîtresse!".

6 se marre, "J'ai travaillé dans un cirque, mais je n'ai pas fait fortune. Si ça t'a plu, tu en veux encore?"

"Oh non je vous en prie, Maîtresse"

"Tu vas encore y goûter dans pas longtemps, on va à l'entraînement les pouliches…"

 

À suivre…

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les super dessins.

 

La semaine prochaine di-âne et mi-âne à l'entraînement sous le fouet de 6!

 

pub pur erog

 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés