Vendredi 14 juillet 2017 5 14 /07 /Juil /2017 11:31

Issara  

*****

       En une heure, je suis devenue masseuse et danseuse... N'importe quoi!

       La Chinoise relève sa jupe. Elle n'a pas de culotte et son sexe épilé est comme la cicatrice d'un coup de sabre. Enfin, c'est ce que j'imagine. Comment refuser de lécher une fille qui a une badine en main? Justement, elle me dit:

— Ce sont les coups sur les mains que tu n'aimes pas, hein?

— Oui Shen san.

— Alors applique-toi.

Je me mets à genoux entre ses cuisses et pose mes lèvres... sur la cicatrice. Elle est excitée, la garce, sans doute de m'avoir humiliée et battue. C'est une Chinoise, ça explique tout. L'odeur de son sexe me dégoûte, mais moins que celle de ses pieds. Alors, je lèche. Je me dis : « Si j'avais le nez dans ma propre chatte, je ferais comment? » J'imagine que c'est moi. Je lèche en me concentrant sur le clitoris. À son tour de gémir, mais de plaisir, elle! Je lèche du mieux que je peux jusqu'a ce qu'elle jouisse. Elle mouille mon visage, puis me repousse du bout du pied en disant:

— Tu n'aimes pas faire ça, hein?

— Je ne suis pas lesbienne, Shen san.

— Ici, tu es ce qu'on décide. L'idée que tu dois te forcer, c'est excitant.

Une Chinoise! Je n'ose même pas m'essuyer la bouche.

Ma formation super express est finie. On va dans le bar.

 

280-A-1.jpg   

Les filles qui sont là ne font pas attention à moi, sauf une. Une jolie fille très jeune avec des cheveux châtains, une Occidentale. Elle me regarde avec une telle intensité que je comprends tout de suite que c'est Aurore, la fille qui m'a saoulée dans la cave à me raconter sa vie.

Ayant remarqué le regard de la fille, la Chinoise lui demande:

— Tu la connais?

— Non, Shen san, mais je pense que c'est elle qui était dans la cave.

Je dois faire les corvées avec les autres filles. Aurore me colle, mais là, ça tombe bien, parce qu'elle me dit comment faire et elle m'aide même. Un moment, elle me murmure:

— On peut être amies, Issara.

On est dans la même galère, alors, avec une franchise qui ne m'est pas coutumière, je lui réponds:

— Si tu m'obéis.

Elle a tellement besoin d'être rassurée, qu'elle prend ma main en disant:

— Je ferai ce que tu m’ordonnes, mais je me sens rassurée près de toi.

Qu'est-ce que je disais? Une conne! Bon, on va pousser les choses plus loin. On est dans un coin discret à récurer le sol, je lui dis:

— Tu sais, je veux des amis vraiment dévoués. Tu es prête à m'obéir?

Cette petite exaltée me répond:

— Oui!

Je l'embrasse sur la bouche... elle est au 7e ciel!

 

280-B-1.jpg

D'accord, ici, je ne suis qu’une esclave, mais j'en ai moi-même une. Ce sont des enfantillages, mais ça me permet de penser à autre chose qu'à la menace qui pèse sur moi. Dans le film Le magicien d'Oz, Judy Garland parle de la méchante sorcière de l'Ouest qui vole, menaçante, au-dessus d'elle. Moi, ma méchante sorcière s'appelle Taksin. Il a tout manigancé et c'est un ami du patron chinois. Il va venir me narguer, me baiser, se faire sucer, me punir. Je suis lucide: il a gagné. Il m'a dit un jour « Je t'aurai » et il avait raison: il va m'avoir. Demain ou après-demain, je suis sûre d'avoir sa visite.

Après avoir fini les corvées, on va manger et puis "foot massage"! De quoi vomir mon repas, en ce qui me concerne. Aurore, mon amie, enfin mon esclave, ne me quitte pas. Annabelle, le petit chef comme on l'appelle, lui demande:

— Alors, Aurore, t'es amoureuse?

Elle rougit, bien sûr, puis bredouille:

— On a été dans les... euh...

L'autre la coupe:

— Oui, c'est bon, installez-vous ensemble. Tu lui montreras.

On va s'asseoir par terre, devant une rangée de fauteuils. Deux gardes nous mettent une chaîne à la cheville et les attachent à un anneau fixé dans le sol.

Ah, voilà mon premier client. Quelle surprise: Taksin! Mon premier client! Ah non, il s'installe devant Aurore. Il ne me regarde pas. Voici mon vrai premier client, amené par Taksin bien sûr. Il s'agit de Boonyasak, dit "Boony". Un ami? Oh non, rien que mon pire ennemi. C'est un gros bonhomme d'une soixantaine d'années qui était homme à tout faire à l'école où j'allais. Un malfaisant toujours à reluquer les fesses des filles, avec des tentacules baladeurs. D'accord, c’était en fait des mains, mais on aurait dit des tentacules. À l'époque, j'ai eu un différend avec lui... Non, je ne lui ai pas shooté dans les couilles, mais quand même craché au visage. Enfin, si on peut appeler ça un visage. Il a dû avoir la petite vérole, car sa figure a plus de cratères que la surface de la lune. Il a la bouche toujours entrouverte et ses gosses lèvres luisantes laissent voir quelques chicots jaunâtres.

À l'époque, ma salive a atterri sur sa joue et son nez… Il l'a frottée avec la main et l'a léchée en me souriant. Répugnant! Et ça ne s'arrête pas là. Un jour, j'ai entendu des filles dire qu'elles étaient sûres qu'il faisait des photos en douce dans les douches des filles. Elles l'avaient vu se faufiler avec un appareil photo. Quelqu'un l'a dénoncé. Oui, bon, je l'ai dénoncé et je n'en suis pas fière. Il a été renvoyé. Ensuite, je l'ai vu rôder autour de notre maison et j'ai prévenu la police. Il a disparu. Shiva me fait payer ma dénonciation, c'est dans l'ordre des choses, mais la punition est quand même disproportionnée!

Taksin a mis ses pieds sur les cuisses d'Aurore, tandis que Boonyasak pose les siens sur mes cuisses. Je touche le fond, là. Ils ont commandé des cocktails qu'une fille vient leur apporter. Comme je suis toujours immobile, avec ses sales pieds dans des sandales sales posés sur mes cuisses, il dit à la fille:

— Je crois que cette fille est demeurée ou morte, regardez comme elle reste immobile.

Taksin intervient:

— Elle a peut-être un malaise. À propos, jolie demoiselle, voulez-vous bien avertir Monsieur Tao que je suis là? Je m'appelle Taksin.

— Tout de suite, Monsieur.

Aurore, qui est à côté de moi, me murmure:

— Issara, je t'en prie, masse!

Impossible, les pieds de ce gros porc puent! Ils peuvent me couper en morceau, je ne les toucherai pas. Le Chinois arrive et serre chaleureusement la main de Taksin. Ils discutent en chinois, j'ignorais qu'il le parlait. Ils discutent de moi, bien sûr. En réalité, je n'ai pas du tout envie qu'il me coupe en morceau, même si c'est une image. J'enlève les sandales de l'ignoble Boony et me penche pour les embrasser en murmurant que je suis heureuse et très flattée, etc., etc.

Boony s'adresse à Taksin et au Chinois:

— J'ai rencontré cette fille, je ne sais plus où (sale menteur!). C'est peut-être pour ça qu'elle montre aussi peu d'enthousiasme à faire son travail.

Le Chinois répond:

— Oui, elle ne fait pas honneur à notre maison. Elle vient de passer 48 h dans une cave, mais ça ne l'a pas rendue plus obéissante. Que diriez-vous de la punir vous-même?

Ça, c'est du jus de betterave sucrière qui coule dans les oreilles du gros porc! Je m'applique à masser ses pieds puants qui sont sur moi, genre "regardez comme je travaille bien." Je lui dis:

— Toutes mes excuses, Monsieur, je fais de l'hypoglycémie, j'ai eu un passage à vide.

Ça les fait rire tous les trois.

Le Chinois fait signe à une fille. Elle va chercher deux hommes. Des experts! En un instant, ils m'ont détachée, enlevé ma culotte et couchée sur les cuisses de Boonyasak. Je me débats, pousse des cris... en vain, bien sûr. Je me retrouve dans une position que je connais bien depuis quelques jours. Le Chinois dit:

— Donnez-lui une bonne fessée avec votre sandale, rien de mieux contre l'hypoglycémie.

Trop comique!

Il pose la main sur mes fesses et les tapote en disant:

— Tu sais petite, je ne fais pas ça de gaieté de cœur, mais je ne supporte pas les filles qui font mal leur travail. Je fais ça pour te rendre service. Tu comprends?

— Oui Monsieur, mais je vais le faire du mieux que je peux...

Il ramasse une de ses sandales, il a bien 45 de pointure et la semelle est épaisse. Aïe! Et c'est parti!

PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee!

Il frappe fort et vite. Lorsqu’il s'arrête, mes fesses sont en feu, mon visage est plein de larmes et je suis essoufflée d'avoir crié autant. Il me demande:

— J'arrête?

— Oui Monsieur, je vous en prie, j'ai compris la leçon.

Voix de Taksin:

— Ça m'étonnerait! Continue un peu, mon cher Boony, j'adore le bruit de la sandale sur son gros cul.

Bonny pose la main sur mes fesses brûlantes. Je fais un bond sur ses genoux, tandis qu'il me demande:

— C'est vrai que le bruit est amusant, tu ne trouves pas?

— Nooonn!! Monsieur, je vous en...

PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee! PAF! Aiiiee!

— Oh! des fesses qui fument!

C'est un passant qui a dit ça. Il y a un petit attroupement. Avertis par mes cris, les gens sont venus assister au spectacle. Je continue à pleurer sur les cuisses de Boony, tandis qu'involontairement, mes fesses continuent de monter et descendre.

Taksin lui demande:

— Belle fessée, cher ami, que diriez-vous de continuer à discuter avec cette petite pute en privé?

Après la fessée, ils vont me baiser, les salauds! Et mes fesses qui me font tellement mal… Un garde vient détacher ma chaîne et m'amène à l'intérieur en me tenant fermement par le bras. La foule des spectateurs se disperse, en commentant le spectacle.

 

A suivre.

 

Un grand merci à Bruce Morgan pour les supers dessins.

--asmiaamis2_110.jpg

 

    Si vous aimez nos histoires vous aimerez nos livres. Ils sont vendus par La Musardine et Amazon.  

"Mia sans dessous." les trois tomes : http://www.lamusardine.com/P31258-mia-sans-dessous-3-morgan-bruce-michael-mia.html

Mes 5 livres en ebook et papier sont ici : 

https://www.amazon.fr/Mia-Michael/e/B01MRVYT44/ref=ntt_dp_epwbk_0        

 

On parle de moi, ici et c'est beau.

http://covergirl.it/style/erotica/miamichael.html

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés