Vendredi 4 août 2017 5 04 /08 /Août /2017 13:02

La fille s'appelle Steel. Peut-être un surnom pour dire qu'elle est dure comme l'acier. Elle s'adresse aux hommes:  

— Occupez-vous de l'autre, les gars.

Issara ne supplie pas, elle. À quoi, bon? Elle est beaucoup plus dure que moi... Bon, en même temps, c'est pas difficile!

Steel commence par relever sa jupe, puis elle me dit:

— Viens ici, toi.

Elle est assise sur une chaise, les jambes écartées. Pas besoin de me faire un dessin, je vais m'agenouiller entre ses jambes. Elle me caresse la joue en disant:

— Tu sais, ça m'excite de vous faire fouetter, alors il va falloir câliner ma chatte.

— Oui, Maîtresse.

Je balancerais bien cette garce par-dessus bord, mais à la place de ça, je vais devoir la lécher. Mes fesses me font tellement mal que je suis bien décidée à faire tout ce qu'elle veut. J'entends le bruit des coups de cordes qui tombent sur les fesses d'Issara. Elle crie, mais ne supplie pas. C'est bien, mais ça ne change rien!

Le pêcheur le plus âgé, le seul à parler un mauvais anglais, lui demande:

— Nous baiser les filles?

— Oui, bien sûr.

Il montre son collègue, le plus jeune des trois, en disant:

— Lui voudrait toi.

— D'accord. Dès qu'on a fini de fouetter cette fille.

Steel ne sent pas l'acier, mais la mer. Pas la mer qui nous entoure, plutôt la laisse de haute mer, après un suicide collectif de crustacés, en plein été. Je pars dans ce genre de connerie pour ne pas trop penser à mon pauvre derrière. J'entends Issara crier plus fort. Steel me donne une claque sur la tête en disant:

— Lèche!

Elle est tellement excitée de nous avoir vues fouettées que si un pétale de pâquerette tombait sur son clito, elle jouirait.

283-A.jpg

Alors, je n'ai qu'à tirer quelques centimètres de langue et à le sucer un peu, pour qu'elle jouisse en me plaquant d'une main contre sa chatte. Au secours, je veux respirer!

Elle me repousse, se lève et s’approche du plus jeune des pêcheurs. Elle se retourne vers moi et dit:

— Va proposer ton cul à ce gentil Monsieur qui parle anglais.

Le plus vieux, quoi. Moi aussi, je préférerais le jeune.

Celui qui a fouetté Issara se fait sucer par elle. Je vais près du plus âgé. Je me demande bien qui pilote le bateau, sans doute le fameux pilote automatique. Je m’agenouille devant lui. Le type doit prendre un bain chaque fois qu'il tombe à la mer... Je préfère de très loin Steel qui se fait baiser par le plus jeune.

Dès que le vieux bande, il me dit de me mettre à quatre pattes. Comme il comprend l'anglais, je le supplie d'y aller doucement avec mes fesses.

Steel, tout en se faisant baiser dans la position du missionnaire, me crie:

— C'est ça que tu appelles obéir?

La microseconde suivante, je suis à quatre pattes, mes fesses rouges offertes! Il ne touche pas à mes fesses et jouit assez rapidement. Merci, Seigneur. Oh, à propos, Seigneur, vous ne pensez pas que j'ai été assez punie pour le vilain tour que j'ai joué à ma belle mère? Moi, il me semble que oui...

Les trois pêcheurs sont contents. Steel et son compagnon d'armes discutent avec le plus vieux d’entre eux. Je me rends compte qu'ils discutent tous de l'endroit où on va accoster. Je vais près d'Issara, sans oser lui demander comment ça va. Je sais bien qu'elle a aussi mal aux fesses que moi. Elle me murmure:

— Ce sont des Birmans et on va accoster bientôt, sans doute en Birmanie.

Je prends sa main en lui disant:

— Merci...

Je regarde nos deux ravisseurs. Steel a des cheveux courts, blond cendré et une cicatrice sur le menton. C’est une jolie fille, mais elle a l'air dure, très dure. C'est pas le genre à s'épiler et j'ai eu la surprise de mettre mon nez dans une chatte vraiment en broussaille et ses aisselles sont aussi revêtues d'une toison blond cendré. Le costaud s'appelle Miguel, il est hispanique, comme son nom l'indique.

Steel nous demande:

— Vous savez nager?

Issara répond: « Oui ». Moi, je lui dis: « Pas bien du tout ».

Elle pousse un soupir excédé comme si c'était de ma faute, avant de dire:

— Miguel, occupe-toi d'elle.

Steel et Miguel se déshabillent et mettent leurs vêtements dans un grand sac plein d'objets emballés. Issara et moi, on est déjà nues. Je regarde en douce le sexe de Miguel. Malgré le côté dramatique de la situation: le fouet, les requins, le fait que je nage à peine, je pense: « Oh la belle bête! » Son sexe au repos fait bien douze centimètres. Il surprend mon regard, je deviens toute rouge.

Bon, je scrute la mer pour voir s'il n'y a pas de requins. Je n'ose rien dire. Issara n'a pas l'air à l'aise non plus. On voit la côte se rapprocher, je prends mon courage à deux mains et je demande à Miguel:

— Vous m'aiderez, Maître?

— Mais oui...

Quand on est à une cinquantaine de mètres de la plage, ils disent au revoir aux pêcheurs et balancent le gros sac dans la mer. Il doit y avoir une partie gonflable puisqu'il flotte. Miguel dit à Issara:

— Saute et accroche-toi au sac.

Elle obéit et je la vois disparaître dans la mer, puis réapparaître. Ouf!

Steel s’adresse à moi:

— C’est ton tour.

Je ne bouge pas. Elle fait un signe aux pêcheurs. À trois, ils me prennent par les bras et les jambes. Je crie:

— Au secours! je...

En riant, ils me balancent deux ou trois fois, puis me lâchent.

 

283-B.jpg

Ma chute est interminable. Enfin, c'est l'impression que j'ai. Je m'enfonce dans l'eau glacée... Aussitôt, une main m'attrape par le bras et me remonte à l'air libre. C'est Miguel. En pleurant, je m'accroche à lui comme un bébé ouistiti qui a aperçu un serpent corail et s'accroche à sa mère. Il me lance:

— Attrape le bord du sac et ne le lâche pas!

Il a raison, je me calme un peu. Mais j'espère quand même que je sortirai de cette flotte avec mes deux jambes. Vous savez, les requins... On nage en poussant le sac. Enfin, eux poussent, moi je me laisse traîner.

On arrive enfin sur la plage. On est tous les quatre nus... C'est une plage déserte en bordure d'une forêt tropicale. Steel nous dit:

— On tire le sac jusqu'à la forêt. Dépêchez-vous, on risque de nous tirer dessus.

C'est magique, je cours! Dès qu'on est dans la végétation, Miguel sort une machette du sac. Il dégage une petite zone et la couvre avec une toile genre camouflage. Steel nous dit :

— Celle qui essaye de s'enfuir doit réussir, sinon, je ne voudrais pas être à sa place.

Rien que ça! Moi, je suis bien décidé à obéir. Je vais près de Miguel, très près même, et je lui dis:

— Merci de m'avoir sauvé la vie, Maître.

Steel me demande:

— Tu dragues mon mec?

— NOOOON! Non Maîtresse, je disais seulement merci et...

Elle me coupe:

— Tu lui dis merci en frottant tes nichons sur sa poitrine?

— Pardon, Maîtresse.

Diego veut prendre ma défense:

— Arrête de la taquiner, elle va pleurer.

C’est mon sauveur… ou pas, car ils se mettent à rire tous les deux. Je crois qu'ils se foutent de moi... Ou alors, il est obligé de donner le change, mais il m'a quand même sauvée et défendue.

Pour le moment, il sort quelques vivres du sac: des biscuits militaires, des boîtes de conserve, des fromages en portion et du chocolat. Ils commencent à manger. On salive toutes les deux. Je me mets à genoux devant Steel et je pose mon front sur le sol, juste devant ses pieds. Elle caresse ma joue de son pied nu en disant:

— Qu'est ce que tu veux? À part mon mec.

— On a très faim, Maîtresse.

C'est ce qu'elle attendait: qu'on demande. Enfin, que je demande. Elle donne à chacune une boîte de corned-beef (bœuf en boîte, on en 1965) des biscuits militaires et de l'eau. Je la remercie et on mange. C'est vraiment de la nourriture de soldat, mais quand on a faim, ça semble bon.

Je me suis assise pas trop loin de Miguel. Quand on a fini, Steel nous donne des vêtements qui étaient dans le sac gonflable. Jeans, tee-shirt, des chaussettes et des gosses chaussures de militaire.. Je fais du 36 et elles sont très grandes, mais je n'ose pas me plaindre. Même Issara n'ose plus dire quoi que ce soit, après la correction qu'on a reçue sur le bateau.

Tout à coup, Miguel dit:

— Ils sont là, Steel.

Elle se lève et regarde vers la plage en répondant:

— Cool, ils sont à l'heure.

Je me lève aussi pour regarder. Deux hommes sortent de la mer. Ils sont nus, comme nous tout à l'heure. Ce sont des costauds, ils tirent un sac plus lourd que celui que nous avions. À Pattaya, dans l'ensemble, les clients étaient moches ou très moches. Mais eux ne sont pas mal du tout, dans le genre "Force spéciale", comme Miguel. Je regarde leurs sexes qui se balancent tandis qu'ils marchent vers nous. Dès qu'ils nous ont rejoints dans la forêt, les hommes se donnent des claques et embrassent tous les deux Steel sur la bouche. Il les lui faut tous, on dirait!

Ensuite ils nous examinent, Issara et moi, en caressant nos seins, nos fesses. Il y a un gros type rasé qu'ils appellent Irish et un Occidental brun, Trevor. Tous les deux, ils nous trouvent à leur goût. Trevor commente:

— Bravo, une Blanche et une Thaï, c'est ce qu'il faut. Normalement, il y aura une Black aussi.

Ils mangent rapidement, puis s'habillent avec des vêtements placés à l’abri dans leur sac. Ensuite ils mettent tout ce qu'ils ont amené dans des sacs à dos. Les deux plus petits sont pour nous. Steel précise:

— Celle qui n'arrive pas à porter ce petit sac sera punie ce soir. Rassurez-vous, plus avec le morceau de filin... mais avec ça.

Elle nous montre sa ceinture. Message reçu, sale garce!

 

A suivre.

 

Un grand merci à Bruce Morgan, pour les supers dessins.

 

           --0807jenophain0708DSC_0209.jpg

 

Si vous aimez nos histoires vous aimerez nos livres. Ils sont vendus par La Musardine et Amazon.  

"Mia sans dessous." les trois tomes : http://www.lamusardine.com/P31258-mia-sans-dessous-3-morgan-bruce-michael-mia.html

Mes 5 livres en ebook et papier sont ici : 

https://www.amazon.fr/Mia-Michael/e/B01MRVYT44/ref=ntt_dp_epwbk_0           

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés