Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 14:09

2

      

Évidemment, le lendemain tout le monde est informé de mon… emprunt… enfin, de mon vol et aussi de la punition.

Il y a des filles qui me snobent, les honnêtes, sans doute, et puis d'autres que ça fait marrer.

Comme j'ai bien vendu durant les dix premiers jours, elles ne m'apprécient pas des masses.

L'homme à tout faire fait le geste de me prendre sous son bras et de me fesser. Ça fait marrer tout le monde.

Une des vendeuses dit, "Gaffe à vos sacs les filles!"

Sympa! Bof, j'm'en fous… enfin non, je m'en fous pas…

Ce n'est pas marrant de sentir une hostilité quasi générale autour de soi.

Cela me fait penser… à ces films d'actualités sur la libération où on voit des femmes qu'on a tondues, obligées de traverser une foule de gens qui se réjouit de cette humiliation. En plus, il y avait des gens qui dénonçaient par vengeance et des filles qui n'avaient rien fait avec les Allemands ont été tondues. Il y a même plusieurs photos où des femmes sont nues et tondues, pour la plus grande joie d'une foule hostile…

En manière, de représaille, je suis de corvée toilettes, le matin, avec Irène, la blonde qui est punie aussi.

La gérante nous rend visite. Elle nous dit, "Allez, dépêchez-vous de nettoyer ces chiottes, feignasses, et à quatre pattes toutes les deux!! Et en silence!!"

Les filles ou les clients qui viennent pisser, nous voient toutes les deux à genoux une brosse ou une serpillière à la main.

On a quand même l'occasion de parler un peu. "Tu as aussi piqué un truc?", je lui demande.

"Non mais mon ami connaît la gérante et…et il lui a dit de me mener à la baguette".      

Le comportement de son ami m'intrigue. "Il te mène vraiment à la baguette?"

"Oui, il n'est pas commode."

"Donne-moi un exemple."  

"… euh… il me fait prendre des leçons de danse du ventre et je dois danser pour lui et souvent pour ses amis aussi… et si je ne danse pas bien, il me punit devant eux".     

Elle ajoute, "…et souvent je dois danser nue…"

J'ouvre de grands yeux, "Sérieux?"

"Oui, d'ailleurs, je lui ai parlé de toi et que tu étais très jolie et… je danserai pour toi, si tu viens manger à la maison. Il m'a demandé de t'inviter."

Alors, ça… c'est la première fois qu'une fille va danser pour moi… et être punie si elle ne remue pas assez bien son ventre… ou son cul.

"Quand?"

Elle me sourit, "Ce soir?"

Je tends la main, "Tope là." Elle tope!    

Nos corvées finies, on retourne dans le magasin, on est accueillies par la gérante qui dit bien fort, "J'espère que les toilettes sont impeccables, sinon vous recommencerez tout avec des brosses à dents". Rires des vendeuses et des clients. On baisse la tête.

Heureusement, Irène (ma danseuse) et moi on vend bien.

Je ne suis pas extravertie, mais j'ai quand même un bon contact avec les gens.

Bien sûr, je ne suis pas une bimbo… euh…  avec mon 85 A de tour de poitrine, ce serait difficile, mais je plais… aux hommes, aux femmes…

 

Le soir, j'accompagne Irène. On prend un bus. Elle habite dans le Vieux Nice. Je lui demande, "Tu connais le restaurant Da Buto?"

"Oui bien sûr.", elle m'indique le chemin. C'est là que j'ai rendez-vous avec 6.

Si, je n'ai pas quitté Nice, avant...

On arrive chez elle dans un petit appartement d'un immeuble en état… moyen, mais depuis le petit balcon, on voit la mer. Et les bateaux dans le port.

On est accueilli par son mari, Diego. Présentations, bisous. Il n'est pas mal…grand, brun, énergique… Son père est espagnol et sa mère marocaine… Leur appartement est décoré dans un style oriental kitsch : tapis, narguilé, service à thé…

Par la gérante, il est déjà informé de mes problèmes d'hier, d'ailleurs tout Nice doit le savoir!

On boit l'apéro, des Ricards, normal dans le Midi… enfin Diego et moi. Irène nous sert.

Ça me rappelle des choses… mais ici, c'est elle qui est soumise, moi je suis invitée!

Ça me plait de voir la soumission d'Irène, elle obéit au doigt et à l'œil à son maître, toujours dans la peur de mal faire…

Après quelques Ricards et avoir discuté, Diego dit, "On passe à table??"

"Oui, volontiers."

Une petite table est dressée… pour deux. On s'installe côte à côte.

Diego met la main sur ma cuisse… Moi, je suis toujours partante pour... un peu flirter avec un mec comme Diego…

Je lui dis, "Je suis un peu gênée par rapport à Irène." Il rigole, "On est un couple libre." 

Je m'en doutais, il ajoute, "Surtout moi."

Alors, s'ils sont libres… et moi aussi, on peut se laisser aller…

Je pose ma main sur la grosse bosse dans son pantalon… 

Mais d'abord, on doit manger, il fait un signe et dit, "Qu'est ce que tu attends, pour nous servir, Perra."

"Tu l'appelles Perra?"

"Si, es mi pequeña perra. C'est ma petite chienne."

"Oh, c'est mignon", je lui dis, "Viens ici Perra!".

Il montre le sol devant moi et elle se couche à mes pieds. Il dit, "Fais la belle!" Elle se redresse, en position de "fais la belle", les bras un peu repliés, mains tendues, les yeux baissés.

"C'est bien, sers-nous, maintenant."

Elle repart vers la cuisine et revient avec des plats… orientaux…"Tajine à l'agneau aux coings caramélisés," me dit Diego, "le meilleur de Nice".

Effectivement, c'est très bon.

Irène/Perra nous sert, rempli nos verres dès qu'ils sont vides et sinon se tient à genoux, les bras croisés dans le dos.

Je demande à Diego, "Je peux lui donner un bout de viande?"

"Ah non, mia, je ne veux pas qu'elle mendie. Elle mangera après avoir dansé… si elle danse bien et s'il y a des restes...".  

 Il ajoute, "Así como una buena pequeña perra!". Comme une bonne petite chienne!        

"Tu aimes, mia?"

"C'est délicieux…"

"…et la façon dont j'ai dressé Perra?"

Je le regarde droit dans les yeux, "C'est très excitant!"

On mange… On boit… du rosé, mais bon… et du vin rouge espagnol…

Quand on a fini, il tend ses doigts à Perra. Comme vous le savez peut-être, le tajine se mange traditionnellement avec trois doigts. Perra les lèche soigneusement. Je lui tends les miens… mmmhh, elle lèche bien cette petite bête…

"Un dessert?", me demande Diego.

"Non merci, je dois maigrir."

"Oh??? Pourquoi veux-tu maigrir?"

"J'ai de trop grosses fesses…"

Il dit, "Montre!"

"C'est gênant, on se connaît à peine!"

"Allez, je te donnerai mon avis sur ton cul!"

Dans ce cas, je me lève, descend mon jean et tend mes fesses vers lui. Je crâne, "Fais pas attention aux marques, c'était le fouet ou les flics."

"Mais, il est magnifique ton cul!"

"Il paraît que j'ai un cul de Black".

"Oui et ce sont les Blacks qui ont les plus beaux culs."

Décidément, il me plait de plus en plus ce Diego.

On va sur le divan.

"On va se mettre à l'aise.", me dit il. Il enlève son jean, moi aussi… On s'embrasse. Je plonge ma main dans son slip. Waah! Je prends en main un sexe en érection genre frère de Rocco Siffredi. Il a des poils noirs et luisants…

Un geste à Perra et elle file se changer dans la chambre. Diego va mettre en marche le tuner. C'est de la musique orientale typique.

Il m'installe à moitié couchée sur lui… Je sens son sexe à hauteur de mes reins.  

 

3

   

Perra fait son entrée. Voilée… avec des bracelets aux poignets et aux chevilles, dont certains ont des grelots qui tintent – ça me rappelle des choses… Elle est nue, très pâle et épilée… franchement belle. Les seins sont en poires avec des aréoles pâles et gonflées, comme chez les très jeunes filles… Ses cuisses sont musclées et son ventre à peine bombé.

Elle vient devant nous, bras levés, et ondule sur la musique… La musique s'accélère, elle roule des hanches… se tourne balance ses fesses blanches en rythme… Ses figures deviennent rapidement très érotiques. Elle se couche, écarte les jambes, écarte son sexe entre deux doigts… Elle se tourne à nouveau, se penche, écarte les fesses avec les mains… les balancent…

Franchement, elle danse très bien, tout ce qu'elle fait est gracieux et en rythme. Je suis bluffée!

Avec désinvolture, Diego, joue avec les bouts de mes seins. Il me dit, en me faisant un clin d'oeil, "Comment tu la trouves, mia?"

Je comprends le message, je dis, "C'est pas mal". Alors que c'est super.

"Elle a un peu l'air de faire ça comme une corvée, non?"

"Un peu, oui!"

Sa voix se fait dure, "Viens ici Perra, je vais te réveiller…"

Perra fait de grands yeux au-dessus de son voile.

Elle sait ce qui l'attend… Elle vient se coucher en travers du divan, donc sur moi qui suis sur Diego. J'ai ses fesses sous le nez, elles sont belles, je les caresse, elle frémit.

"Enlève ta main, mia!", dit Diego. Il lève la sienne et frappe les fesses de Perra, ça fait comme un pétard qui explose. Elle fait un bond et geint. Ooops! Costaud, le mec, sa main et ses doigts s'impriment en rouge sur les fesses blanches. Et ça repart, il lui claque les fesses de haut et rapidement. Elle fait un bond sur moi à chaque fois, mais se remet vite en position, les fesses bien levées. Elles deviennent toutes rouges et elle gémit de plus en plus fort.

Quand il s'arrête, je vois une légère buée s'élever.

"Eh! Elles fument ses fesses!"

Il rigole. "Ben oui, c'est normal."

Normal, normal, quelle fessée!!!

"Danse maintenant et si ce n'est pas mieux… ce ne sera plus avec la main que je te fesserai."

Perra court remettre la musique au début revient se placer devant nous. La musique s'élève, elle se retourne pour nous montrer ses fesses très rouges.

Je dis, "C'est beau ce cul rouge au milieu de ce son corps blanc…" 

"Ouais… c'est mieux comme ça… et j'ai d'autres petits trucs quand elle ne danse pas bien ou qu'on a envie de s'amuser…"

Perra ondule et balance ses fesses. Ces fesses rouges… c'est beau…comme la pleine lune, mais qui serait rouge!

Elle se retourne, au-dessus du voile, je vois que ses yeux sont pleins de larmes…

Elle accentue bien tous ses mouvements, tend son sexe vers nous, balance les seins.

Je dis à Diego, "C'est vrai que la fessée, ça fait mieux danser!"  

Cette danse et puis la fessée… et le sexe de Diego dans ma main, je commence à avoir très envie, moi.

Je me retourne vers lui et je me mets à genoux entre ses cuisses. J'embrasse son ventre poilu. Il sent l'homme qui sait se faire obéir. Il me prend le visage dans une main et dit, "Plus tard... d'abord, viens sur moi." 

Je me mets à califourchon et l'enfonce en moi… Ouch! Je le sens bien passer!

Il fait un signe à Perra, qui s'arrête de danser et vient se mettre à genoux, entre nos jambes.  

Elle lèche ma chatte et le sexe de son maître qui va et vient.

Cette grosse bite en moi et puis Perra qui me suce... "Ooooooh oui... je jouiiiis.... "

C'est fun chez eux... J'appréhende quand même un peu la suite...

 

1

 

À suivre.

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour le super dessin.

  pub pur erog 

 

 

 

Par miasansdessous - Publié dans : domination - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés