Vendredi 28 décembre 2012 5 28 /12 /Déc /2012 10:33

Ça, c'est fait!

Ce n'est pas que ce soit spécialement agréable d'être attachée à une croix, mais c'est 100 fois mieux que la morsure du fouet en travers des fesses et des cuisses!

Deux filles nous remplacent, des Arabes.

Je peux observer Mohamed au travail. Il frappe juste assez fort pour laisser de belles traces rouges, un peu boursouflées, mais le fouet n'entame pas la peau… C'est évident qu'après une série de coups des trois lanières, on a l'impression d'être attachée sur une… termitière!

Dès que les filles ont eu leur nombre de coups de fouet, on vient nous détacher pour les mettre en croix à notre place.    

Un soldat vient nous chercher et nous amène au mess. C'est une grande pièce. Il y a des tables, des chaises, un bar, un juke box… Une peinture représente une scène de harem : une esclave fouettée devant son maître. C'est la spécialité du fort dirait-on!

C'est quoi ce bordel??

Et puis, je comprends – ça, arrive parfois! – C'EST un bordel pour les soldats.

Bah, du moment que je ne suis plus fouettée, un bordel, je connais… Enfin, j'ai déjà vu ça dans les films… bon, d'accord, j'ai vu ça, en vrai!!

Le garde nous dit, "Attendez ici, quelqu'un va arriver."  

Je chuchote à la rousse, "Ça va?"

Le garde m'a entendue, il passe la tête et dit, "En silence!!".

Bon, bon…

La rousse, hoche la tête, pour dire, "oui, ça va", puis pointe le doigt vers moi, ce qui signifie, "et toi?". Je lève les yeux au ciel et fais une grimace, traduction : "Ah, la, la!! Où est-ce qu'on est tombées!?!"

La rousse fait le geste, "toi et moi", puis deux doigts comme deux jambes qui courent.

Je hoche la tête vigoureusement, oh oui, on va s'évader!!!

Sur ce, la porte du fond s'ouvre, on est comme deux écolières prises en faute. On se lève d'un bond.

C'est une grosse dame d'une cinquantaine d'années. Ses cheveux sont teints au héné.

"Je suis la cuisinière, Madame, se lève plus tard, venez dans la cuisine."

Nous la suivons…

La cuisine est une grande pièce avec une cheminée monumentale.

Au centre il y a une table. Deux filles sont assises avec un soldat et discutent.

On dit, "Bonjour…". Pas de réponses des filles. Le soldat nous regarde et dit un truc en arabe, les filles se marrent.

La cuisinière nous dit, "Faites la vaisselle."

Il y a un monceau d'assiettes sales dans l'évier.

La vaisselle, je connais aussi, la rousse nettement moins.

Quand on a presque fini, "Madame" arrive. Elle est grande, assez jolie, elle doit avoir une quarantaine d'années.

Les filles se lèvent, le soldat quitte la pièce.

On lui dit, "Bonjour, Madame."

Elle répond en arabe, ni la rousse ni moi ne comprenons un mot.

"Excusez-moi,  Madame, on ne parle que français et anglais.".

Elle soupire.

Elle vient nous tâter les seins comme si c'était des melons… enfin des pamplemousses… oui bon, des oranges pour moi et des poires pour la rousse, mais on fait moins de 50 kg, aussi.

Elle suit les traces rouges laissées par le fouet, je me raidis.

"Mom, vous a ménagées!!". Elle ajoute, "C'est toujours la prison ici, il faut obéir sinon vous serez punie."

On dit ensemble, "Oui, Madame."

"Quels sont vos noms?"

Moi, "mia". La rousse, "Linda."

"Pendant une semaine, vous prendrez des cours d'arabe. La semaine prochaine, je vous ferai travailler."

Des cours!! J'ai un mauvais souvenir de l'école et, ici, je sens que ça ne va pas être pour rire. Je préférerais encore… enfin, vous voyez quoi…

*** Non! - Bon, je préfère encore sucer des bites plutôt que retourner à l'école, mais ai-je vraiment le choix??  

*** Non!  

- OK la Voix, va te reposer un peu!  

 jenpotager 337

À 14 h, c'est le repas. Il y a Madame, deux Arabes et une Black.

Toutes quatre parlent arabe. Linda et moi on va chercher les plats à la cuisine et on sert.

Je fais tomber un peu de semoule en servant une des filles, elle me dit,

"Présente tes fesses!".

La garce!!! Je me tourne et tends les fesses! Elle me donne un coup d'un mince bâton en bambou qui se trouve sur la table. Je crie, "Aie!! Pardon Mademoiselle!"

Les autres rigolent.

Elle n'a pas frappé fort, mais on est toujours nues et mes fesses sont couvertes de marques du fouet.

Après ça, Linda a un geste maladroit et renverse un verre.

"Tend tes fesses aussi!", lui dit Madame. Elle lui envoie un coup assez fort qui laisse une belle marque rouge qui tranche sur les marques du fouet.

Là, on fait toutes les deux super attention!!

Quand elles on finit de manger, Madame met ce qui reste dans les assiettes, semoule, os, peaux et intérieur de poulets, épluchures de fruits... dans deux bols. Elle ajoute une cuillerée de semoule, mélange le tout et le mets devant nous. C'est notre repas!

Les filles ont laissé assez bien dans leurs assiettes, mais bon, la peau grasse de poulet et les intérieurs…beuh!!

On n'a pas de couverts.

Madame dit, "Mangez tout sauf les os… Quand vous parlerez arabe, vous mangerez comme nous et avec des couverts!"

Ce n'est pas très appétissant, mais j'ai faim et en plus, je ne suis pas trop délicate. Par contre, Linda fait une drôle de tête.

"Je n'ai pas faim!"

"Tu vas finir ce plat.", dit Madame.

Linda ne répond pas.

Une fille dit un truc en arabe.

"Bonne idée, va chercher ça."

Aïe! Linda va déguster, la conne!

Après cinq minutes, la fille revient avec un nécessaire à lavement. Une espèce de grosse bouillote qui clapote avec un long tuyau.

Moi je crierais, "Je vais manger".

"Couche-toi sur le dos par terre!" lui dit Madame. Elle ne bouge pas, alors à quatre, elle l'empoigne, lui passe des menottes aux poignets et aux chevilles. Ses bras sont maintenus dans le dos. Puis elles la couchent par terre sur son dos et donc sur ses bras. Ensuite elles lui replient les jambes vers la tête.

Linda nous montre sa chatte rose et son anus tout pâle. Elle crie et se débat.

Les filles se marrent.

img822.jpg

 

Madame prend la canule qui termine le tuyau et qui est d'un bon diamètre, le pose contre l'anus et l'enfonce d'un mouvement continu malgré les cris de Linda. Oulah!! Elle déguste!! Quand c'est fait, elle ouvre le robinet et l'eau envahit les intestins de Linda, qui crie dans le registre aigu, maintenant.

Madame dit un truc aux filles, ça doit être, "Qui a une culotte?", car une fille lui tend celle qu'elle vient d'enlever. Madame l'enfonce dans la bouche de Linda.

Ouf, ça fait du bien!! Presque en silence, maintenant, Linda se débat tout ce qu'elle peut.

Quand environ trois litres sont passés, elle enfonce un bouchon, butt plug, dans l'anus.

Voilà.

"Quand tu auras tout mangé, tu pourras te vider!"

Une des filles prend le bol, crache dedans .

Cela leur plait aux autres! Elles crachent toutes dans le bol à tour de rôle.

Putain!!! C'est dégueulasse!!

Je ne sais pas ce qu'il y a comme laxatif mais Linda commence à avoir des crampes.

On la remet sur ses pieds, chevilles menottées et mains toujours attachées dans le dos.

Elle a un ventre comme si elle était enceinte de quatre mois, son visage est plein de larmes…

Madame lui dit, "Tu vas un peu réfléchir avant de manger."

Elle dit un truc et deux filles la prennent chacune par un bras et l'emmènent.

Madame est de bonne humeur, elle rigole avec les filles.

Elle me dit, "Passe moi ton bol!" Elle crache dedans et les autres aussi. Il y en a qui

fume et c'est... multicolore!!

Elle me le repasse! Alors c'est soir ce truc dégueulasse, soit le lavement.

Je mange!

Madame rigole et s'adresse aux filles, "Qu'est ce que je vous avais dit??"

Les filles rient aussi!

Quand j'ai "tout" mangé, Madame me dit, "C'est bien. Va chercher une bouteille de raki et des dattes à la cuisine."  

Je me dépêche de demander ça à la cuisinière.

Je reviens, je sers l'alcool dans des petits verres, en faisant super-gaffe de ne pas renverser.

Les filles boivent et mangent des dattes, Madame me dit, "Viens ici et met toi à genoux."

Je me précipite.

J'ai une idée de ce qu'elle va faire.

Elle sort une demi datte mâchée pleine de salive de sa bouche et me la tend entre deux doigts.

Je la prends avec la bouche et la mange.

Ça plait aux filles, elles font la même chose…

Ça tombe bien, j'aime les dattes…

Quand elles ont fini, j'amène tout à la cuisine.

Je pense à Linda, elle a fait la conne, mais je la plains.

Bon, même si ça doit me valoir une punition, je veux faire quelque chose pour elle. Je me mets à genoux devant Madame et je touche légèrement sa jambe. "Tu veux encore une datte??"

"Madame… euh… vous risquez de me punir, mais Linda a déjà été fouettée et…et…"

Elle s'exclame, "Ah ouais! Je l'avais oublié celle-là! Allez la chercher!"

Les filles la ramènent et lui enlève les menottes.

Elle a un ventre énorme et le soutient des deux mains. Le butt plug lui fait une espèce de queue ridicule. Elle fait pitié… enfin à moi… mais bon, j'ai un cœur, moi!

"Tu es décidé à manger?"

Linda grimace un, "Oui, Madame."

On met le bol devant elle avec une cuiller. Elle avale le tout péniblement sans regarder. Il faut dire que ce n'est pas appétissant!

Quand c'est fini, Madame dit,  "Conduisez-la aux chiottes".

Linda revient au bout de cinq minutes… plate.

Madame lui dit, "La prochaine fois, ce sera une vraie punition."

"J'obéirai, Madame."

   

À suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour le super dessin.

     pub pur erog  

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés