Vendredi 8 février 2013 5 08 /02 /Fév /2013 10:24

DSC1_0071.jpg

 

Nous somme réveillées en sursaut!

K allume la lumière, on la regarde, "On est attaqué",  dit-elle. Pour une fois elle a l'air affolée.  

Ce n'est pas du tout l'orage qu'on entend mais des coups de feu!

"On s'échappe, Madame?",  je lui demande.

Ça a l'air de la réveiller.

"Oui, venez…"

On se précipite hors de la chambre vers la pièce où il y a une porte vers l'extérieur. Hélas, il y a déjà des soldats partout, enfin, pas des soldats en vrais uniformes, plutôt genre guérilleros. J'ai entendu parler d'un F.L.S.O. "Front de Libération du Sahara Oriental."

Ils sont ravis de nous voir. Ils nous coursent et nous attrapent rapidement. Il y a un qui dit, "Joli butin!"

À l'intérieur du fort, le vacarme est assourdissant.

Le chef arrive. Il est ravi de nous voir lui aussi, "Faites grimper ces putes dans un camion!"

On est traînées dehors jusqu'aux camions. Ce n'est pas facile d'y monter, mais les soldats nous mettent la main au cul avec le médius en avant, ça aide à monter vite! Ils s'assoient sur les deux banquettes qui sont de chaque côté et nous, par terre.

À ce moment, on entend plusieurs explosions et des flammes s'échappent du bâtiment principal. Ils ont dû libérer les détenus. C'est sans doute en partie pour ça qu'ils sont venus : libérer les leurs qui sont en prisons.

Les voyages en camion militaire, c'est pas le pied! Surtout quand on est juste vêtue d'un tee-shirt très court. Le truc, c'est de se laisser aller avec les cahots, il ne faut pas essayer de résister.

On est serrées les unes contre les autres. Les soldats boivent de l'alcool et ont l'air ravis de leurs prises.

Moi, je suis fataliste, on aurait pu y rester dans l'attaque du fort, alors, "Inch Allah."

On roule une partie de la nuit, il y a d'autres camions qui roulent derrière nous.

Une fille qui avait commencé à poser une question a reçu un coup de pied dans les fesses. Alors, nous nous taisons.

Au petit matin on s'arrête enfin, on est pleines de courbatures, on a soif, on doit faire pipi, enfin moi, en tout cas…

Mais, les coups de pieds, j'aime pas, alors je la ferme.

Les soldats nous font descendre et nous poussent vers un grand hangar.

Il y a un semblant de piste d'atterrissage, sans doute, un petit aéroport datant de l'époque coloniale.

À l'intérieur, il n'y a pas d'avions, hélas… mais des cages. Beaucoup!

Elles sont assez grandes avec de solides barreaux. Il y en a quatre qui sont occupées. Des cages portent le chiffre 1 et d'autres, le 2.

Les soldats nous font mettre en rang devant un homme assis dans un fauteuil.

Il est roux, genre Irlandais, pas du tout couleur locale. Il a le nez rouge des buveurs de whisky et l'air bourré des buveurs de whisky, aussi. Par contre, il a un regard bien lucide et pas gentil.

Sur ses genoux, il y a une jeune femme brune qui a l'air toute menue par rapport à lui. C'est un peu la belle et la bête. Elle a un short et un tee-shirt, il caresse ses longues cuisses.

Il est trilingue, car il nous fait un discours en arabe, en anglais, sans doute sa langue maternelle et en français, "Nous sommes les plus gros marchands d'esclaves de la région."

Des esclaves??? Et un ivrogne roux a l'air cruel??? Mais où on est???

C'est rien, je vais me réveiller!

Il continue, "Les règles ici, c'est interdiction de parler et obéissance."

Il nous regarde. Brrrr…

"Je vais vous classer par catégories.  Enlevez ce que vous avez sur vous."

Quand on est nues, il pointe le doigt, sur la première de la file, la fait se retourner et dit, "2e catégorie". Le garde a un gros marqueur à alcool rouge, il écrit un grand 2 sur la fesse de la fille. Ensuite c'est au tour des autres qu'il classe dans une des deux catégories. Quand, c'est mon tour, il dit, "Tourne-toi… joli cul! 1 ère catégorie". Chouette, je me dis bêtement. Mais ça n'a pas l'air de plaire à la fille qui est sur ses genoux. Elle lui dit, "T'as vu ses nichons, on dirait qu'elle a 12 ans… et puis j'aime pas les blondes."

Le roux soupire et grogne, "Ok, 2ème.catégorie."

Le garde écrit un grand 2 sur ma fesse.

Sale garce!! Ah, lala, c'est pas toujours facile pour les blondes.

Un garde me fait entrer dans une des cages de 2e catégorie avec une autre fille.

Dans les autres, il y a des Blacks, des Arabes, des Occidentales et une Asiatique, un peu de tout, quoi!

La hauteur de la cage est de moins d'1 m 50, on ne peut donc pas se tenir debout. Au sol, il y a barreaux aussi. Il faut s'asseoir entre eux.

Un garde vient vers la cage. Il nous dit, "Si vous parlez…", il lève son fouet, "ça! Compris??"

Oui, oui, on a bien compris.

mia50.jpg

 

On reste là des heures… on est très mal à cause des barreaux sur le sol, il fait très chaud… Je me tortille tenaillée à la fois par la soif et l'envie de faire pipi.

En fin d'après-midi, le garde ouvre la porte pour nous donner trois bouteilles d'eau et un seau. Le minimum, quoi : boire et pisser!

Boire c'est le plus important… mmmhhhh, c'est bon!

 

Le soir, le garde nous apporte des bottes de foin. Quel confort! On peut mettre du foin entre les barreaux qui sont sur le sol, pour se coucher. Il nous jette du pain sec entre les barreaux. On le partage silencieusement.

 

La nuit est longue, je crie en dormant. La fille qui est avec moi fait, "chuuut". Je me rendors contre elle.

Au matin, on allume dans le hangar.

On va toutes sur le seau. Des gardes viennent assister au spectacle, genre, "Allez pousse!!!" Question intimité c'est encore pire qu'au fort.

 

On fait sortir les filles de la cage de 1ère catégorie l'une après l'autre. Puis, c'est notre tour. Je suis nue comme les autres filles.

On sort par une porte latérale et on arrive devant une autre où il est marqué "Atelier".

Il toque et on entre. Il y a un grand Black en salopette bleue. Sur la table près de lui il y a des fers et des chaînes comme en portaient les esclaves. Ça fout vraiment la trouille!

Il me dit, "Approche!", mais je regarde toutes ces entraves et je ne bouge pas.

Mauvaise idée! Il m'attrape par un bras, me retourne et m'envoie une formidable claque sur les fesses. Je pousse un cri aigu, "Aaaaiiiiiiii!"

"Tu en veux encore?"

Je geins, "Non, M'sieur…"

Il lâche mon bras pour me prendre par une oreille et me traîne jusqu'à la table, "Ici on obéit!"

Je dis en grimaçant, "Oui, M'sieur, pardon!".

Il prend les mesures de mon cou, de mes poignets et de mes chevilles.

Il adapte à mes mesures un large collier en fer et me le met autour du cou. Heureusement ce doit être un alliage, car ce n'est pas trop lourd. Il me met aussi des "fers" aux poignets et aux chevilles. Il y a des anneaux sur chacun d'eux, dont la particularité est qu'ils sont comme des mousquetons,  une partie se replie vers l'intérieur. On peut donc les attacher en une seconde à un autre anneau.

Dans l'anneau du collier, il met un morceau de chaîne qui descend jusqu'entre les seins.

Je suis comme une esclave Gauloise chez les Romains en 50 avt JC, nue et enchaînée.

 

Le Black se recule et admire son boulot.

Il met la main sur mes fesses, j'ai un petit sursaut, mais il les caresse.

De l'autre main il prend son téléphone, "C'est la pose, chef, j'ai envie de me taper la petite à qui j'ai mis des fers."

On lui répond quelque chose, il dit, "Une 2ème catégorie."

Je suppose qu'avec les filles de 2ème catégorie, on fait ce qu'on veut parce qu'il dit, "OK, merci, chef."

Il sort un énorme sexe en érection de sa salopette.

Pas besoin de me faire un dessin, je me mets à genoux et j'embrasse son sexe comme si c'était la bite à George Clooney, un  Nespresso à la main. Il n'est pas circoncis et je dégage un gland rose et mouillé, preuve de l'intérêt qu'il me porte. Je le prends en bouche et commence à le sucer. Dès que je l'ai sucé un peu, il se dégage, "Tourne toi et appuie toi sur la chaise."

Oulah!! Un engin pareil! Stupide comme je suis, je dis, "Faites, doucement, s'il vous…."

J'ai pas le temps de dire la fin de ma phrase, je me retrouve en travers de ses cuisses et sa large main s'abat sur mes fesses à toute allure une vingtaine de fois. Je crie et je pleure tout ce que je peux!! Il a une main grande et calleuse, c'est comme un battoir en bois qui s'abat sur mes fesses.

Il me remet debout.

"Tu dois te taire!", me dit-il.

Je pleure! D'une main je frotte mes fesses brûlantes, de l'autre mes yeux mouillés et mon nez qui coule.

"Tu es une 2ème catégorie, je te fais beaucoup d'honneur en t'enculant!!"

Il me fait me pencher sur la chaise, les fesses vers lui.

Je sens son gland mouillé contre mon anus et il me pénètre d'un coup. Je pousse un cri à nouveau "Aaaaaaaaaaiiiiiiiiii". Ce n'est pas le premier, mais un engin pareil, et surtout avec tant de brutalité, je vois des étoiles!!

Il me besogne en grognant. Au bout d'un moment, je sens son sexe gonfler…

Il me dit, "Maintenant, je vais tout lâcher dans ta bouche."

Il se retire, se rassied et moi je mets à nouveau à genoux.

Pppfffff… Son gland n'est plus rose, du tout, hélas!

"Sors, bien ta langue,", me dit-il, "Je veux te voir laper."

Je fais un effort pour ne pas faire de grimace et je lèche… C'est vraiment dégoûtant…

Quand il est satisfait, il me dit, "Maintenant, suce et avale tout!"

Ouf, ça se termine! Je le reprends en bouche et il jouit par saccades. J'avale tout!!

J'ai toujours son sexe en bouche quand la porte s'ouvre.

"Je viens voir celle qui t'as tapé dans l'oeil." Je devine que c'est le chef.

"Elle est mignonne et elle suce bien, surtout après une bonne fessée!!"

"Je vois ça", dit le chef, "Tu lui as soigné les fesses! Elles sont rouges comme le cul d'une guenon en chaleur."

Ils rigolent tous les deux.

Le Black me repousse et me dit sèchement, "A genoux devant le chef!".

Je me mets tout de suite à genoux, le cul en l'air et je pose ma bouche sur une de ces chaussures!

Le chef apprécie, "Oui, elle est mignonne, elle pourrait être en 1ère catégorie cette petite."

"C'est vrai…", dit le Black, "Relève-toi. Pourquoi es-tu en 2e catégorie?"

"Euh… je…je…". Le black lève son énorme main, "Tu réponds, oui??".

À toute vitesse je dis, "Le monsieur roux avait dit 1ère catégorie, mais son amie trouve que je n'ai pas assez de poitrine et que suis trop petite."

"C'est vrai", dit le chef. "Bon, maintenant, conduis là chez le dentiste."

QUOI????

 

À suivre...

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour le super dessin.

  pub pur erog 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés