Vendredi 5 avril 2013 5 05 /04 /Avr /2013 11:00

jwenpotager_341.jpg

 

Je dois dire que m'envoyer me faire punir par Fatima devant sa famille, simplement parce que je pose des questions, ça me reste en travers de la gorge.

Et sur les fesses!

Hassan s'est rendu compte que je lui en voulais, même si j'essaye de ne pas le montrer.

Le lendemain midi, alors que je termine le courrier de la Princesse, il vient me dire, "Quand tu as fini, viens me rejoindre dans la chambre."

Ouch! "Pourquoi?? Qu'est-ce que j'ai fait???"

"On doit discuter". Il n'a pas l'air content.

Je termine de taper ma lettre, à deux doigts et je vais la donner à la Princesse. Elle est au téléphone et me fait signe de sortir.

Je me dépêche d'aller rejoindre Hassan dans sa chambre

"Qu'est-ce que j'ai fait???"

"Va regarder tes fesses dans le miroir de la salle de bain."

Bon… Je monte sur un tabouret, remonte ma jupe et regarde mes fesses! Oui, pas mal, qu'est-ce que je ferais sans elles!

Je retourne dans la chambre.

"Tu as des marques?", me demande Hassan.

"Euh... j'ai deux bleus… ", En fait là où cette garce de nièce de Fatima m'a frappé deux fois et fort.

"Deux bleus!!", dit Hassan, "Et c'est pour ça que tu fais un tel cinéma!!"

"Je te jure qu'elle m'a fait mal. Hier, mes fesses étaient toutes rouges!"

Hassan ressort sa phrase habituelle, "Mais c'est rien ça, la cuiller en bois. Il fallait que tu comprennes que tu dois absolument arrêter de poser des questions sur la Princesse et ses proches!!"

Il a l'air si sérieux! Je réponds avec les larmes aux yeux, "Je ne le ferai plus…"

"Et voilà, tu vas te mettre à pleurer!!"

Du coup, je me mets à pleurer.

"J'en peux rien…" Je fais un effort pour avaler ma salive et la boule que j'ai dans la gorge. "Je ne suis pas comme la Princesse, quand on me frappe, j'ai mal, quand tu m'engueules, je pleure!"

Il soupire, "Et tu me fais la tête!"

"Si je fais une connerie, punis-moi, mais j'ai peur de Fatima. Et aussi… c'est vrai, je pleure facilement, mais c'est que… que… Pardon…"

"Bon, calme toi, arrête de faire la tête et à la prochaine connerie, je te punirai moi-même. Ça va comme ça?

Je dirais bien, "et qu'est-ce que tu me feras??" Mais bon, je dis, "Oui ça va et je ne ferai plus jamais de conneries, plus jamais!"

Il rigole, " Ça, ça m'étonnerait!"

Euh… moi aussi!

On se fait un bisou… Je ne fais plus la tête…

 

Je me dépêche de descendre, car je dois être à la cuisine à 14 h pétantes. Je me méfie de Fatima et de sa cuiller…

Comment l'amadouer???

Je toque et j'entre. Elle est assise à la grande table avec deux hommes, pas jeunes, un peu le genre d'Ahmed, celui qui apporte les fruits et légumes. Ils me regardent en souriant, ils parlaient sûrement de moi.

Je leur dis, "Bonjour", et à Fatima, "Je me mets en tee-shirt, Madame??"

"Oui, bien sur."

C'est vrai, je suis un peu exhibitionniste, mais de là à montrer mes fesses tout le temps et à tout le monde… c'est un peu lassant!

Si, au moins j'avais un tee-shirt propre… et si, au moins il descendait sous mes fesses!!

"Sers-nous", dit Fatima.

Je prends la théière leur verse du thé. Ils me caressent les fesses…

Quand j'ai fini, Fatima dit, "Maintenant sous la table…"

Beeeuuh… la vaisselle… et sucer des mecs, elle me prend vraiment pour son esclave. Ah oui, normal!!

Ce que je vais faire, là, pas besoin de vous faire un dessin. C'est ma bouche/leurs bites! Ils ont déjà remonté leurs djellabas et écarter les jambes…

Je ne veux pas faire la fine bouche, mais bon, les paysans commencent tôt le matin et ont parfois tendance à "sauter" la douche, les odeurs sont fortes… Heureusement qu'ils sont circoncis. Je préfère ne pas rester trop longtemps sons la table entre leurs jambes, alors je sors le grand jeu pour le premier : je serre la base des couilles dans une main et je tête le sexe, comme un petit veau tète sa mère. Après un moment assez bref, ce n'est pas du lait qui remplit ma bouche! J'avale. Quand il a transvasé dans ma bouche le contenu de ses couilles, il remercie Fatima pour mes talents de suceuse.

Ça a pris quoi? Cinq minutes… À l'autre maintenant. Et puis j'essayerai de trouver un moyen de… d'amadouer Fatima.

L'autre recule sa chaise… Aaah?? Bon! Il met la main entre son sexe et ma bouche.

Il dit à son copain, "T'as déchargé, si vite!"

"Cette fille a une technique, dingue! On a l'impression d'avoir mis son zob dans une trayeuse!"

Normal, je faisais le petit veau qui tète!

Il me regarde, à genoux, devant lui, "T'as pas envie que ça dure toi, hein?"

Ouch! Il a un ton pas commode.

"Mais… si… non… enfin, j'essaye de faire ça le mieux…"

Il me coupe, "Tu essayes surtout que ça aille le plus vite possible, non?"

Bon, oui bien sûr! Je sens qu'il ne va pas lâcher l'affaire, "Oui, Monsieur, mais aussi de faire plaisir." 

Il hausse le ton, "Comment ça Monsieur? C'est pas la marque des esclaves que tu as sur le cul??"

Des papillons se mettent à voleter désagréablement dans mon estomac. Je dis, en baissant la tête, "Si, Maître."

"Et tu crois que tu vas m'expédier en quelques minutes??"

"Non, Maître."

Son ami et Fatima sont très intéressés par cette… séance de dressage.

Il me prend par une oreille et me redresse la tête, pour que je le regarde, "Tu sais comment fait une chienne, pour boire??

"Oui Maître, elle… euh… lape?"

"Fais-le."

Je sors la langue et la rentre comme un chien qui boit.

"Plus vite!"

Je fais aller ma langue à toute vitesse.

Il lâche mon oreille, "C'est exactement ce que tu vas faire sur ma queue et tu ne pourras la prendre en bouche que, lorsque je serai sur le point de jouir."

Il prend son sexe, le met devant mon visage, "Les mains dans le dos, tu sors bien la langue et tu lèches!!"

Je ne me sens pas de taille à discuter!! Je fais aller ma langue sur son gland comme si je lappais.  

Il lève la main comme s'il allait me frapper.

J'accélère…

Bien sûr, je sais que ça peut durer comme ça, ce n'est pas du tout les sensations qu'on ressent quand on met son sexe dans une bouche chaude et humide.

Il dit à son copain et à Fatima, "Voilà comment il faut traiter une esclave! Il faut raccourcir la laisse! Ne rien laisser passer!"

Impressionnés, les deux autres!!

Et moi, je lèche, enfin, je lappe, et ça dure, ça dure, j'ai mal à la base de la langue, tellement je la sors.

"Regarde-moi!", dit-il

Je lève les yeux, "Ça va moins vite comme ça hein?"

J'arrête de laper, "Oui, Maître."

"Il paraît que tu as peur du fouet?"

Il veut faire durer, il veut que je le supplie, "Oui, Maître, je ferai tout ce que vous voulez, mais je vous en prie, ne me fouettez pas…"

mia1-copie-1.jpg

 

"Je vais jouir dans ta bouche et tu vas tout avaler, ça te fait plaisir??"

"Oui, Maître."

"Dis le mieux!"

"Je remercie, mon Maître de daigner jouir dans ma bouche et j'avalerai son sperme avec reconnaissance et plaisir."

Il approche son visage du mien, je dois faire un effort pour ne pas baisser les yeux. "Tu vas d'abord garder mon sperme en bouche, tu l'avaleras quand je te le dirai, compris???"

"Oui, Maître."

mia2.jpg

 

Il s'enfonce dans ma bouche. Là, je le suce normalement et rapidement, je sens le sexe gonfler et il m'inonde la bouche. Ouch!! Difficile de ne pas avaler!!

Je n'ose plus bouger… Il retire son sexe, j'ai la bouche pleine.

"T'es un chef!", dit son copain.

Je pose la main sur sa cuisse, genre, je peux avaler Maître, s'il vous plait?

"Tu as toujours la bouche pleine??

Je hoche la tête vigoureusement, les joues gonflées.

"Tu peux avaler!"

Ouuuf!! J'avale, je m'étrangle un peu, j'ai trop en bouche.

Il me caresse la joue, j'embrasse sa main. "Tu devrais me la confier, je la dresserais!!"

Les deux autres rigolent.

Fatima dit, "Elle n'est pas à moi, elle est à la Princesse."

Ah oui, c'est vrai, j'appartiens à la Princesse.    

"Bon Fatima, on doit y aller merci."

"Merci à vous", dit elle. Aah bon! De quoi??

À moi, "Au revoir petite." Je suis toujours à genoux, "Au revoir Maître."

 

Quand ils sont partis, Fatima me regarde… rêveusement…

"On va faire une petite sieste", me dit-elle.

 

 

Aaah, bon! Je pense à la façon dont le type m'a traitée. Je n'aime pas ça du tout! Et, en même temps, je sais que c'est ce qu'il faut faire avec moi!

 

Il y a moyen de m'avoir très facilement. Je veux dire encore plus facilement que normalement. C'est le ton et la façon de donner des ordres…

Si, vous me rencontrez un samedi après-midi au Carrefour, il suffit que vous me donniez des ordres avec le ton qui convient pour que j'obéisse. Par exemple,  "Déshabille-toi", "Met toi à genoux.", "Suce ma queue!". J'obéirai, sans discuter, ni réfléchir.

Oui, mais bon, faites pas ça, hein?? Surtout un samedi après-midi, il y a plein de monde. Ou alors dans une cabine d'essayage ou entre deux voitures au parking, sauf que ça fait mal aux genoux, le parking…

*** *** ***

*** mia!! Arrête de racoler sur ce blog!!

- mais… je ne racole pas la Voix!

*** Non??? Et quand tu as sucé un Monsieur, est-ce que tu ne tends pas la main pour qu'il y mette un billet??

- Euh… oui, mais ça, c'est… uniquement quand j'ai oublié de prendre de l'argent…

*** Le problème, c'est que ça arrive souvent!

*** *** ***  

Bon, je peux terminer, oui??

Maintenant, à Fatima! Pôv' mia!

 

À suivre

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan pour les super dessins.

pub pur erog

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés