Vendredi 26 avril 2013 5 26 /04 /Avr /2013 10:17

J'aime l'eau... La mer, les rivières, les cascades...

Les piscines aussi, quand il n'y a pas trop de chlore.

Peut-être est-ce parce que je suis née sous le signe des poissons?  Comme une sirène ou une girelle. Tiens, vous savez que les girelles sont d'abord femelles et puis au milieu de leur existence, elles deviennent mâles?

 

 

*** ***

*** MIA!!

- Oui, la Voix, quoi, encore!!!!

***Tu te crois sur la chaîne Nature et Découvertes??

- Ben quoi, ça intéresse peut-être "un" lecteur que la girelle change de sexe.

*** NON!!

- Ben si, peut-être! En tout cas et pour terminer, je signale à Qui de droit, oui

là-haut, que je ne veux pas changer de sexe. J'aime avoir une chatte qui mouille et j'adore me faire pénétrer, mettre, enfiler, défoncer...

***Tiens, tu te tais, la Voix??

*** ***

Je continue...

 

zjen et a et clo 527 

 

Après une petite partie à quatre, pas très convenable, ni très hygiénique, on est toutes mouillées et pas très fraîches...  Alors Djam', c'est ma copine, enfin aujourd'hui, me prend par la main et on court dans la piscine pour jouer les sirènes ou les girelles.

On s'éclabousse, on se frôle, on fait les connes...

Au bout d'un moment Djam' se hisse sur le bord de la piscine.

Moi, je suis dans l'eau entre ses jambes. Je prends son pied mouillé et je l'embrasse, puis je la regarde, "On est un peu fatiguées, non?"

Elle rigole, elle a compris où je voulais en venir, "On fera la soirée après-demain..."

Ouf!! Je demanderais bien, c'est quoi comme genre de soirée, mais je le saurai bien assez tôt!

 

Il y a souvent un revers à la médaille qui représenterait la princesse Djamilla : un jour on est copines comme cochonnes, le lendemain, on ne l'est plus du tout.

Elle se plaît dans cette alternance de chaud et de froid, voire de brûlant et de glacial.

Le lendemain matin, quand je lui apporte son petit déjeuner, elle est tout ce qu'on veut sauf amicale.

Durant la matinée, je fais la secrétaire.

Régulièrement, elle a la visite de ses copines. Des gamines glousseuses et chichiteuses. Elles discutent, dans l'ordre, de fringues et bijoux, cul et garçons et parfois études.

Elles me traitent comme si  j'étais... une servante... ce qui est le cas. Je suis transparente pour elles. Il n'y a que sa meilleure amie, Faiza, qui s'intéresse à moi... hélas!

La dernière fois qu'elle est venue, j'ai renversé un peu de café dans la sous-tasse en la servant. J'ai eu droit à un, "Espèce d'idiote, mets-toi à genoux!". Elle a pris la tasse, l'a déposée sur la table et m'a donné une gifle qui m'a fait voir des étoiles. 

Pendant que je me frottais piteusement la joue, elle m'a demandé, "Tu es chrétienne toi?"

J'ai répondu, "Oui Mademoiselle", les yeux pleins de larmes.

"Alors tend l'autre joue."

C'est ce que j'ai fait et j'ai aussitôt reçu une gifle sur l'autre joue.

Rires des autres filles et même de la Princesse. Elles trouvent ça "gag"!

 "Tu es toujours chrétienne?", demande Faiza.  

"Non, Mademoiselle..."

"Eh oui!!" dit la Princesse, "mia n'est pas prête à souffrir pour sa religion, une paire de claques et elle renie son Dieu, hein mia?"

....

"Tu as perdu ta langue?"

"Je viens de me convertir au bouddhisme, Maîtresse, une religion non violente."

"Lâche, mais pas trop conne pour une blonde!", dit Faiza en riant.

Est-ce que je suis fière de moi? Non, pas du tout, mais bon... je sais que c'est paradoxal de parler de Dieu dans un blog qui sent plus le souffre que l'eau bénite, mais après tout le Christ a aimé Marie-Madeleine, qui était un peu une collègue, non??  Alors, Il me pardonnera ma lâcheté!  

 

Je repense à cette scène, ce matin après le petit déjeuner, en rejoignant la Princesse, pour le courrier. Parce que, j'entends des rires et des gloussements...

Aïe! Les copines sont là.

Je toque, j'entre et je dis bonjour. Faiza est là aussi.

"Tiens qui voilà," dit-elle, "Toujours bouddhiste??"

Je baisse les yeux, "Oui, Mademoiselle."

"Je trouve qu'une esclave doit être nue," dit-elle, "Déshabille toi."

Je regarde la Princesse, genre "Help Maîtresse."

En fait de help, elle dit, "Ce matin, c'est Faiza ta maîtresse."

Celle-ci me dit, "Je vais devoir répéter un ordre, mia?"

"Non, Maîtresse." J'enlève mes vêtements et nue, je vais peureusement me mettre à genoux devant elle.

Elle me détaille, puis me dit, "Va chercher ton bloc."

Je prends un cahier et un crayon et revient me mettre à genoux devant elle.

Les autres filles discutent entre elles. Même si elles parlent de futilités, elles sont toutes dans une université et ont un niveau de culture que je suis loin d'avoir.

Les deux lettres que Faiza me dicte sont assez simples, heureusement, parce que l'orthographe et moi on est un peu fâchés. Vous l'aviez remarqué?

Je regarde plusieurs mots dans un vieux petit Larousse et je tape les lettres du mieux que je peux.

Quand je lui donne, elle parcourt rapidement et me dit, "Il y a des fautes d'orthographe. Recommence!" Bien sûr, elle ne me dit pas quelles sont les fautes.

Je les cherche et fais deux corrections. Je retape les lettres et lui apporte. Elle lit et ça recommence, "Il y a des fautes!"

"Tu le fais exprès?", me demande la Princesse.

"Non... Maîtresse, vous savez que..."

"Tu as un dictionnaire! Cherche les mots. C'est pas de la physique quantique."

Je cherche à nouveau, retape, vais lui donner.

"Toi, tu te fous de moi!"

Elle prend une feuille, la chiffonne pour en faire une boule, me la lance et dit,

"Mange-la!!".

Elle est complètement folle!! Je regarde la Princesse. Après tout, hier on était les meilleures copines.

Hélas, plus aujourd'hui.

Comment pourrais-je manger cette feuille!!      

La Princesse soupire...  "Punis-la!  

Faiza est satisfaite de la tournure des événements, elle a apporté un fouet avec plusieurs lanières, preuve qu'elle avait l'intention de s'en servir sur moi.

Elle enlève son jean et sa culotte et me dis, "Couche-toi sur le dos."

Quand c'est fait, elle vient s'asseoir sur mon visage. Ce n'est pas trop pénible, par contre elle a le fouet en main!

Elle se met à l'aise sur moi, puis me dit, "Écarte les cuisses!"

Dès que c'est fait, je reçois un bon coup des trois lanières en plein sur la chatte. Je pousse un cri!!

Elle ne frappe pas très fort, mais à cet endroit-là, ça fait franchement mal.

Les lanières s'abattent régulièrement sur mon sexe. Je pousse chaque fois un cri étouffé par ses fesses.

Au bout d'une vingtaine de fois, elle s'arrête et me demande, "Je continue ou tu manges la feuille??"

En pleurant, je lui dis, "Je mange... la feuille, Maîtresse."

"Hé bien voilà, j'étais sûre qu'on trouverait un accord."

Elle se lève et je mets la main sur ma chatte qui est rouge, gonflée et brûlante...

Je me remets à genoux devant elle en pleurant...

Une des filles dit, "Sa chatte est toute rouge. On dirait le cul d'une guenon."

Rires...

Faiza me tend la boulette de papier.

J'arrache des morceaux, j'essaie de mâcher... beeuuhhh!!!

J'avale avec difficulté...

Faiza me donne un coup sur les fesses, "Plus vite!!"

J'essaie d'aller le plus vite possible. J'ai un goût d'encre dans la bouche. J'avale de gros morceaux de papier.

Je termine péniblement.

Les filles me félicitent (!!) "Bien mia!", "Quel appétit!"

Faiza me tend l'autre lettre chiffonnée, "Celle-là maintenant!"

Je tends la main. Elle dit, "Je rigole!"

Aaah??? Au point où j'en suis...

"Et maintenant, mia?", me dit la princesse

Oui, oui, je sais! Je vais m'agenouiller devant Faiza, "Merci, Maîtresse."

"De quoi?", dit-elle.

"De m'avoir punie parce que je ne suis pas assez obéissante, ça n'arrivera plus!"

"On va nager", dit une des filles, "Faiza, tu nous rejoindras."

"Oui, allez-y.", dit Faiza, "Elle doit me remercier mieux que ça."

Je me prosterne et j'embrasse ses pieds. Je bredouille, "Je vous remercie humblement de m'avoir punie, je méritais une punition."

 

img063.jpg

Elle écarte les jambes.

Ok, je vois le genre de remerciements, qu'elle veut. Je vais me mettre à genoux entre ses cuisses et je lèche sa chatte toute mouillée. Elle me caresse la tête, "Il n'y a que ça que tu fasses convenablement." Je continue à la lécher jusqu'à  ce qu'elle jouisse en pressant mon visage contre sa chatte.

Elle me repousse et me regarde, "Je t'achèterais bien, je vais en parler à  Djam",

Au secours!! 

Elle va rejoindre les autres près de la piscine.

Moi, je vais vers le garage où Hassan est occupé à une voiture. Chaque pas me fait mal.

Il me voit arriver en marchant péniblement.

"Qu'est-ce que tu as encore??"

Je me retourne et je me penche, "Une des filles m'a frappé!"

La seule chose qu'il dit, c'est, "Dans quelques heures on ne verra plus rien."

Mais bien sûr!!

Il réfléchit, "Dis, ça doit être tout serré??"

"AH NON!!, j'ai trop mal."

Il m'attrape par les hanches.     

Qu'est-ce que je peux faire??? Le laisser faire, bien sûr.

Il me fait me mettre à quatre pattes, puis pénètre mon sexe gonflé. Je pousse des gémissements, il s'en fout.

"Mmmmmhhh, c'est bon!", dit-il, "ça me change de ta chatte où on est un peu trop à l'aise, on devrait te faire ça plus souvent."

Quel salaud!!

Heureusement, tout ça l'excite tellement, qu'il jouit rapidement!

J'ai  encore droit à une claque sur les fesses et un, "Va jouer, j'ai du boulot."

Jouer? J'ai même pas de jouets!

Il retourne à son moteur!

En plus, c'est même pas vrai ce qu'il dit! Bien sûr, ma chatte a déjà vu le loup souvent, au propre et au figuré, si on compte les chiens, mais elle est musclée. Je lui ferai sentir la prochaine fois!

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan pour le super dessin.

 

  pub pur erog 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés