Vendredi 3 mai 2013 5 03 /05 /Mai /2013 09:11

Si vous voulez lire la suite de l'histoire de mia, qui a des problèmes, pour changer, rendez-vous ci-dessous, là où il y a une frise d'astérix.

*** *** 

*** Une frise de petits Gaulois??

- Oops! Tu as raison la Voix, je voulais dire, une frise d'astérisques, comme ça ****************

 

Sinon, "le quotidien de mia", c'est ceci :

 

aazDSC_0176.jpg

 

Vous n'imaginez pas les conditions dans lesquelles j'écris, parfois.

Ce soir, c'est sur un clavier "qwerty" et toutes les lettres ont changé de place!

Et puis à l'instant précis où je tape ceci, il y a un Monsieur que je connais à peine, qui vient me mettre sa bite dans le cou!

Je lui dirais bien, "Mais, Monsieur, on se connaît à peine!"

Il faut dire que je suis assise, qu'il est debout et c'est son pc. N'empêche, il est sans gêne, non?

Me caresser la joue avec sa bite, c'est un petit rappel à l'ordre : je suis là pour le sexe!

D'ailleurs il le précise, "Come and suck, my dick, girl!". En fait ce qu'il veut c'est un blow job.

Pour ceux qui ne pratiquent pas trop l'anglais, un "blow job" c'est littéralement un "travail de souffler", c'est-à-dire vous soufflez dans la pipette du Monsieur. Il ne gonfle pas bien sûr, par contre sa bite, oui!

Bon, allez "smack, smack, smack" (je donne des baisers à son gros engin). "Just a few seconds, Mac" - c'est un Américain...

*** *** 

*** On avait deviné, mia, mais crois-tu que c'est utile de nous parler de tes clients???

- Oh la la, qu'est-ce que tu es méchante langue, la Voix!! Ce n'est pas du tout un client, c'est... euh... quelqu'un à qui je suis redevable, genre mon boss, qui m'a demandé de montrer la ville à deux... amis à lui...

 *** ***

"Yes, I'm comin' Mac. Yes, right now!!"

Ouch! Voilà, son copain qui vient me peloter les nichons.

*** *** 

*** Ah parce qu'il y a deux clients?

- Pas des clients!! Des amis d'un Monsieur qui...

Une seconde, je dois m'occuper de Mac One et Mac Two.

*** *** 

Voilà! Ils sont calmés, il y en a un boit un whisky et l'autre qui est dans la salle de bains.

Seulement, un petit quart d'heure, ça m'a pris, mais j'ai fait les deux d'un coup.

Mac Two était couché sur le lit. Je me suis mise à genoux pour le lécher. Je remuais un peu les fesses et Mac One a bien compris l'invitation. Sauf qu'il est entré par la porte de derrière. Ces Américains sont quand même sans gêne! Heureusement que ma porte de derrière a déjà vu le loup! Même toute la meute!

 

Je dois quand même vous expliquer ce qui se passe surtout après ce qu'a dit la Voix. Je suis redevable à un Mr... Smith. C'est un Américain qui est dans les affaires. Je fais le guide pour ses clients étrangers.

Je leur montre la ville et parfois, oui... mes fesses.

D'accord, ce n'est pas glorieux, mais en fin de mois, je tire le diable par la queue, alors pourquoi pas les clients de Mr Smith. Oui, parce qu'il me dédommage... un peu!

Voici, la façon dont ça s'est passé pour mes deux Américains. Mr Smith me téléphone hier matin pour me dire de venir à 5 pm à son bureau.

"Habille-toi bien, met une culotte et ne te maquilles pas comme une pute!"

Bon. Pour tout dire, les culottes, je ne suis pas fan, mais j'en ai quand même... une ou deux. Par exemple, une culotte "Hello Kitty" toute parsemée de mignons petits chatons.

Je mets une jupe bleue et un chemisier blanc. Queue de cheval et maquillage très léger. Je me regarde dans le miroir, j'ai l'air d'une collégienne!

 

Le seul problème, c'est la culotte, ma chatte n'aime pas être couverte. Je crois qu'elle est allergique, surtout au coton, alors si jamais elle éternue en public, bonjour les explications!!

Je vais au bureau de Mr Smith, il me présente à ses clients. Ils sont rouges de teint et roux cheveux. Je parierais ma culotte "Hello Kitty" qu'ils sont d'origine Irlandaise.

 

"Tu vas bien t'occuper de ces Messieurs. Tu vois ce que je veux dire?"

"Oui, Monsieur, je vois très bien."

Il continue, "Tu as mis une culotte, aujourd'hui??"

"Oui, Monsieur."

"C'est une soirée, où tu n'en auras pas besoin, donne-la-moi."

Ah ouais, d'accord! Je lève ma jupe et enlève la culotte Hello Kitty, pas trop vite. Je leur tourne le dos, pudiquement et aussi pour montrer mes fesses.

Ils sont très intéressés.

Je tends la culotte. Il me laisse un moment, les yeux baissés, la culotte en main... Quand il la prend, il me dit, "C'est une culotte de gamine, ça!". Il la montre aux Américains.

"Hellooo Kitty!", dit un des deux gars avec un gros rire.

Mr Smith met la culotte dans un tiroir de son bureau, "Je te la rendrai demain."

 

Enfin, ma chatte respire et les Américains peuvent me mettre la main aux fesses et sentir que je suis nue...

On passe une bonne soirée, ils sont exubérants comme souvent les gens qui sont dans un pays étranger.

Ils m'appellent Kitty, Blondie ou Little slut, et moi je les appelle, Mac one et Mac two.

En fin de soirée, on va à leur hôtel. Le deal avec Mr Smith, c'est un blow job. Bon, d'accord, vous allez me dire, pas de culotte + un blow job, je suis une guide touristique un peu spéciale. Oui, mais... sucer c'est pas tromper comme on dit, alors un blow job c'est pas faire la pute. Enfin, pas trop!

 

Dans la chambre, ils se déshabillent et s'assoient dans un canapé, moi je me mets à genoux entre les deux. Ils ont sorti leurs sexes qui se ressemblent : courtes mais trapues. J'en suce un, puis l'autre, ça leur plaît.

Bientôt Mac One jouit dans ma bouche en grognant. Quand il a tout envoyé, il dit à son copain, "The slut swallows!!". Ça, je ne comprends pas bien mais, manifestement, il est content.

Je m'occupe de Mac two qui ne tarde pas à envoyer une décharge qui va se mélanger à celle de son copain dans mon estomac!

 

img075.jpg

 

Ils me proposent, "You spend the night with us??"

C'est-à-dire que ce n'est pas prévu, je leur dis, "It's difficult, because... euh...".

Toute la nuit, ce n'est pas prévu, mais ils arrivent à me convaincre...

*** *** 

*** Laisse-moi deviner? Leur argument pour te convaincre, ça ne s'écrirait pas $$$???

- Peut-être, la Voix, mais j'ai écrit ce texte la semaine passée et on était bien la fin du mois, non?

*** *** 

Bon, je dois continuer, sinon on va dire que j'arrête mon histoire pour raconter des trucs sans queues ni têtes (têtes non, mais queues, hola oui!!

 

****************************************************** 

Une méchante surprise.

*** *** *** *** *** ***  

Je dois reconnaître qu'Hassan avait raison, le soir, ma chatte va beaucoup mieux. Elle est à peine un peu gonflée.

N'empêche, autant des fesses, c'est fait pour être frappées, autant une chatte, non!

Je ne lui fais plus la tête, parce que j'aime bien être avec lui et surtout parce qu'il n'apprécie pas.

 

Par contre, le lendemain, je m'acquitte de mes tâches auprès de la princesse du mieux que je peux, en montrant une soumission, qui est la seule façon que j'ai de lui montrer à quel point je lui en veux de ces histoires de "on est copines" un jour et le lendemain, elle me laisse maltraiter par sa salope de copine.

Manifestement, elle n'en a rien à faire de mes états d'âme.

À 4 h, alors que je suis avec Fatima, Hassan vient me dire, "Va rejoindre la Princesse à la piscine."

"Elle est seule??"

"Non."

En m'approchant, je vois qu'il y a deux filles et un homme avec elle... Et je connais une des filles, c'est... Oooh non!! Faiza!!

Mon ennemie!!

À côté d'elle, il y a une jolie Arabe, nue... enfin juste vêtue d'un bracelet électronique à la cheville.

Elle est à genoux au soleil, immobile, en sueur et elle sourit!!

L'homme doit être l'équivalent d'Hassan chauffeur et garde du corps. Il n'est est pas mal physiquement, grand et costaud, évidemment.

Pour changer, je ne sais pas quoi dire. Pourtant, je dois absolument la jouer finement. Faiza, je ne vais pas savoir la manipuler facilement.

Je dis ... "Bonjour, Maîtresse."

"Bonjour mia", dit Faiza

La fille et le chauffeur ne disent rien.

"Tu vois," me dit Faiza, en montrant la fille, "ça" c'est mon esclave. Elle est punie, mais, je ne sais plus pourquoi."

"Oui, Maîtresse."

"Pourtant, elle est souriante. Elle doit sourire quand elle est punie, c'est pas toi qui ferait ça, hein mia?? Dès qu'on te fait une remarque, tu fais la gueule!"

...

Djamilla intervient, "On t'a posé une question..."

"Je... j'obéis toujours à ma Maîtresse."

"Non!", dit Djamilla, "Tu obéis de mauvaise grâce et tu fais la tête, parfois subtilement, parfois ostensiblement..."

Faiza me dit, "Viens ici!"

Je me mets à genoux devant elle, "Tu es beaucoup trop gâtée, ici. La Princesse te passe tout et tu as embobiné Hassan et Fatima! On va t'apprendre à obéir et sourire comme mon esclave."  

Je fais un effort énorme et souris!

Je lui demande, "Je peux parler, Maîtresse."

"Vas-y."

"Avec la Princesse, je ne sais jamais où j'en suis, si on est copines ou pas.".

Elles se regardent, c'est sans doute ce que Faiza a dû lui dire.

Elle me montre l'endroit où est son esclave,

"Déshabille-toi et va te mettre là."

J'enlève mon tee-shirt, je vais me mettre à genoux, bras croisés sur les reins.

"Immobile!", dit Faiza

La Princesse et elle discutent en arabe... de moi et de la soirée.

Je ne comprends pas tout. "Tu participes comme elles, alors?", demande Faiza??

"Oui.", réponds Djamilla.

Manifestement, Faiza ne partage pas les goûts de la Princesse, au contraire.

Elle dit, "Déshabille toi et va te mettre à genoux avec les deux autres."

Djamilla obéit tout de suite et vient rapidement se mettre à côté de nous.

Faiza demande au chauffeur, "Qu'est-ce que tu en penses?"

"Puisque, ça lui plaît, elle n'a qu'à prendre la place d'Olivia et Olivia la sienne."

"Oui, tu as raison. Olivia tu sera la Maîtresse de ces deux esclaves, ce soir."

Olivia réponds, "Merci Maîtresse." 

Voilà, elles font la même chose que Djamilla avec moi. Enfin, à mon avis, un ordre, voir un geste ou un regard de sa Maîtresse et Olivia redevient une esclave soumise et souriante.

 

Et puis, une mouche vient se balader sur mon visage, sur mon nez plus précisément. ça chatooouiiillle! Je regarde du coin de l'œil, elles parlent de la soirée de ce soir, je chasse vite la mouche de la main.

Mauvaise idée!! Très mauvaise idée!! Faiza a vu que je bougeais.

"Qu'est-ce que tu viens de faire?", demande-t-elle.

 

Je fais la grimace, "J'ai chassé une mouche, Maîtresse."

"Olivia, tu t'en occupe, mais pas sur les fesses!"

"La plante des pieds???", dit Olivia..

"Bonne idée et pour une fois ce ne sera pas les tiens."

Olivia fait la grimace, ça doit lui rappeler de mauvais souvenir!

Faiza continue, "Elle doit danser ce soir, ce sera amusant! Va chercher ce qu'il faut dans la voiture."

Elle revient avec un genre de badine, en plastique, long d'une cinquantaine de centimètres et du diamètre de mon petit doigt. Aîe!

 

Elle fait siffler la baguette dans l'air, puis elle vient devant moi. Comme je suis à genoux, j'ai sa jolie chatte épilée sous le nez. 

Elle me prend par les cheveux, je lève la tête vers elle. Elle jette un coup d'oeil à Faiza pour voir si elle la regarde.

Elle approche son visage à quelques centimètres du mien, "Tu vas voir la badine sur la plante des pieds, c'est très stimulant!! Et, tes fesses restent toutes belles pour ce soir, cool, non???"

"Oui, Maîtresse". Pas la peine d'argumenter ou de supplier.

"Tu vas t'allonger sur le ventre et replier une jambe vers le haut, le pied bien à l'horizontale. Tu as compris??"

"Oui, Maîtresse."

Quand je suis dans la position qu'elle veut, elle caresse la plante de mes pieds avec la badine.

"Je t'explique, les premiers seront ici.", Elle touche mon talon. "Les suivants au milieu du pied et les derniers vers les orteils."

Je pense que les mots qu'elle a déjà entendu de la bouche de Faiza, quand elle était punie.

"Prête?"

"Oui, Maîtresse."

Elle lève la badine et frappe les différentes parties de mon pied. Les coups se répercutent dans toute la jambe. Elle frappe pour faire mal sans blesser. La plante des pieds est un endroit sensible et la douleur est aiguë. Je me mords les lèvres pour ne pas crier ou le moins fort possible. Elle me donne une vingtaine de coups.  

Enfin, elle arrête et me dit, "Tu vas retourner à ta place et chaque fois que tu bougeras, tu seras punie. Tu as compris?"

"Oui, Maîtresse."

Marchant, péniblement, je vais me mettre à genoux, la plante des pieds en feu, le visage plein de larmes, le nez qui coule. Je reste immobile.

"Tu n'oublies pas quelque chose?", me dit Olivia.

Quoi??? Ah oui, je souris!!!!!

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan pour le super dessin.

pub pur erog

 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés