Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 13:36

Les jours suivants, je ne peux m'empêcher de penser à la fessée du samedi.  

Sinon, ça se passe plutôt bien avec César, le jardinier. Je suis arrivée avec un vieux tee shirt sale de Madame et un vieux jean. Il jouait au patron qui donne ses ordres, genre, "Je ne veux plus voir une seule mauvaise herbe dans le potager". 1 h plus tard, il revient voir ce que j'ai fait.

"Je vais aller vérifier si tu as bien fait ça. Maintenant, tu vas sortir tous les outils de la cabane et la nettoyer. Il faut qu'on puisse manger par terre!"

"Bien, Monsieur César". Là c'est un très gros travail, rien que sortir les outils, les dalles de rechange, des dizaines de bûches… Ensuite, nettoyer le sol et remettre tous les outils. Je transpire dans le vieux tee-shirt de Madame. Nos odeurs se mélangent...

Il vient voir quand j'ai presque fini. Il est quand même impressionné. "Pas mal…".

Je lui dis, "J'ai fait du mieux que je pouvais. Sentez mon cœur comme bat vite!". J'ai pris sa main et je l'ai posé sur mon sein gauche.

De toute façon, ça va se terminer comme ça!

Il me pelote les seins, puis, il me fait mettre à genoux devant lui. Il sort son gros sexe qui est presque propre puisque je l'ai soigneusement léché la veille. De plus il a été dans le vagin de Madame!  

Je le suce... soigneusement et quand il joui, c'est moins abondant que la veille. J'avale tout, comme une apprentie bien élevée.

Je lui demande poliment, "Vous direz à Madame que tout s'est bien passé, Monsieur César, s'il vous plait?" Là, bien sur, il fait semblant d'hésiter. J'ai embrassé son sexe qui se ramollissait sous mon nez et j'ai fait les yeux suppliants (je fais ça très bien!).

Il apprécie et quand je me relève, il me caresse la joue en disant, "Je dirai à Madame que tu as 7/10 pour les travaux et 8/10 pour la pipe".

"Merci, Monsieur César".

Le reste de la semaine se passe sans trop de problèmes… Madame est de nouveau de mauvaise humeur le matin. Je reçois une bonne paire de gifle parce que je n'ai pas eu 10/10.

Mia-7--1-.jpg

Enfin, c'est samedi… Le matin je suis très stressée, ça ne plait pas à Madame qui s'en aperçoit.

Elle me gifle à nouveau en disant, "Je veux un bonne souriante". Je souris... les larmes aux yeux!

L'après midi, Iris et ses amis arrivent. Ils ont une vingtaine d'années, comme elle.

Je fais le service avec l'autre bonne. Ils ne font pas attention à moi. Seule Iris passe une main sous ma jupe pour me palper les fesses en disant. "Pas trop d'appréhension, Mathilde?" Pas la peine de crâner, "Si, Mademoiselle Iris".

Elle a un sourire angélique, "Tu as raison, car il y aura une surprise". Je fais la grimace.

Une heure se passe, puis deux, je sers à boire. Ambiance très détendue… pour eux.

Moi j'ai des papillons qui volettent dans mon estomac. Ce n'est pas que j'ai peur d'avoir trop mal. Les fesses, c'est pas trop sensible. Les coups sur les doigts c'est le pire que j'ai reçu, mais, être fessée, ici, devant tous ces jeunes!!

Enfin, Iris, prend la parole, "Chers amis, une petite corvée. J'ai promis à ma tante de fesser la bonne, je le ferais bien maintenant!"

"Oui, oui!", ils sont d'accord.

Iris ajoute, "Jean Luc, tu es prêt pour filmer?"

QUOI!! On va tout filmer?? Et puis bon, je m'en fous.

Elle s'adresse à moi. "Allez, Mathilde, vous savez ce que vous devez faire, ce n'est pas votre première fessée!".

Je vais me mettre près d'elle. Le copain commence à filmer. Je remonte ma jupe, baisse ma culotte jusqu'aux chevilles. Les filles se marrent en voyant le genre de culotte que Madame me fait porter! Il y en a une qui dit, "Ouah! Le string!!".    

Je me couche sur les cuisses d'Iris. Elle pose une main sur mes fesses nues et je les contracte involontairement. "Voilà un problème...", dit-elle, "Si elle serre les fesses ce n'est pas joli.  Je vais lui mettre un suppositoire au gingembre, ça l'empêchera de serrer les fesses."

Les amis d'Iris, surtout les garçons, sont très intéressés. Elle sort de sa poche un assez gros suppositoire emballé dans un bout de journal. Le gars qui filme n'en perd pas une miette. "Le seul problème...", dit Iris, "c'est qu'elle va avoir l'impression d'avoir le feu non pas au derrière, mais dans le derrière."

Rires, encouragements…. Ah elle a bien préparé son petit discours. "Qui veut lui mettre?"

"Moi, j'ai des gros doigts!", dit un des garçons.

"Moi, mon père est proctologue...", dit un autre. Rires…

"Heureusement j'en ai pris deux." dit Iris. Elle en sort un deuxième, la sale garce, je suis sûre que tout était prévu.

Iris écarte mes fesses à deux mains… et je sens le bout du suppositoire contre mon anus. Heureusement que j'ai eu un ami, amateur de sodomie, qui aimait envoyer "sa fusée dans ma lune", comme il disait. Je sais que je ne dois surtout pas me crisper.

"Vas-y d'un bon coup!", dit Iris, "et puis fait des va et vient avec ton doigt". Aiiiie!!! C'est le passage de l'anus qui est douloureux.

Iris me caresse la tête, "Un peu de patience, il faut quelques minutes pour que ça fasse de l'effet." Le garçon retire son doigt. C'est au tour de l'autre. Je crie à nouveau.

"Ça va?" me demande Iris après un petit moment.

"ça brûûûûûûle!!!", je gémis.

"Ah, c'est normal et ça va s'intensifier!".

"Attention, je commence.", dit Iris. Elle m'envoie une bonne claque, je geins un peu, mais plus de l'effet de gingembre, parce qu'une fessée de fille, c'est beaucoup moins pénible que le gingembre!!

Je ne peux pas serrer les fesses, tellement ça me brûle, mon anus est en feu!!!!

Les claques se succèdent, je sens que mes fesses rougissent, le gars qui filme aura de belles images.  

Mia-7--2-.jpg   

Iris s'arrête, je crois que c'est fini, mais non elle souffle sur sa main. "Termine avec ça.", lui dit une copine en lui tendant sa sandale de  cuir.

Iris lève le bras et "PAF!!" ça claque comme un pétard sur mes fesses. "Aaaaiiiie!!!", là, je crie vraiment!

Iris tape plus vite et fort, y compris sur le haut de mes cuisses. Je crie à chaque coup et mon visage est plein de larmes!!!

 

Enfin, c'est fini?? Iris pose sa main sur mes fesses en me disant, "C'est pour avoir taché ma robe, tu retiendras la leçon?"

Je geins, "Oui, Mademoiselle Iris, je vous le juuuure..." 

"Belle couleur de tomate...", dit une fille en me caressant les fesses..

Tous les autres viennent me les palper. .

Iris me relâche, je me lève étourdie. Mes jambes tremblent. J'ai les fesses en feu, les joues rouges et mouillées de larmes. Et le gingembre qui me brûle à l'intérieur.  

"Si tu veux éviter que je continue, tu sais ce que tu dois faire." me dit Iris. Oui, je sais… Je me mets à genoux entre ses jambes et je dis en pleurnichant, "Merci pour la fessée, Mademoiselle Iris".

"Ce fut un plaisir.", répond t-elle avec un grand sourire. Elle tend sa main et je l'embrasse, puis, je dois embrasser la semelle encore toute chaude de la sandale semelle. Le gars qui filme vient faire un gros plan de ma bouche sur le cuir.  

Iris me dit, "A la prochaine maladresse, je serai moins gentille."       

A suivre.

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les super dessins. 

 

pub pur erog   

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés