Vendredi 19 juillet 2013 5 19 /07 /Juil /2013 10:12

zaP1080824.jpg 

 

Au camp, le gardien nous... déchaîne ou désenchaîne... Ppfff... trop fatiguée pour réfléchir...

On va sous la tente, les filles discutent un peu, mais parlent bas.

La chef me demande, "Alors cette première journée?"

Je ne vais pas dire que c'est le pied! Non, je me plains, mais bien, et franchement, c'est justifié.

Elle dit, "Y a pire..."

Il y a toujours pire, mais j'énumère : la bouffe dégueulasse, le seau où on fait devant tout le monde,  une douche le samedi, être enchaînées, devoir nettoyer sous les insultes des passants, creuser des tombes sous le soleil, les grosses chaussettes quand il y a plus de 30°, la pioche...

Je montre les cloches que j'ai aux mains...

Je me rends soudain compte que les autres filles se sont tues et m'écoutent...

J'étais trop dans mon truc.

La chef vient vers moi... en souriant. Je n'aime pas ça!

Je  lui dis, "Je croyais qu'on pouvait parler..."

"Oui, mais toi tu ne parles pas tu débites une longue suite de plaintes..."

Je regarde Trecy, ma copine, mule aussi, mais elle regarde ailleurs, l'air embêtée...

La chef continue, "Tu pleurniches sans arrêt, t'es un vrai bébé!"

Les filles me regardent en souriant! Ça sent le coup fourré!!

Je dis doucement, "C'est quand même très dur, la façon dont on est traitées, ici!"

"On a un petit gadget pour les nouvelles qui se plaignent, regarde!"

Elle sort de sa poche une... tétine!

"C'est pour toi et dorénavant tu seras bébé mia!"

Tout le monde rigole, sauf Trecy qui est passée par là. Elle me le dira plus tard.

Ramasser les saloperies des gens en ville, admettons, creuser des tombes, c'est pire, mais passons encore, mais me coller une tétine dans la bouche : NON!!

Je lui dis, "J'ai travaillé autant que les autres! Je ne suis pas un bébé."

"Tu vas mettre ça en bouche, ça nous fera des vacances de ne plus t'entendre pleurnicher, bébé mia!"

"NON!"

"Si tu n'obéis pas, je vais te donner la fessée, bébé!"

Je m'accroche aux barreaux de mon lit. Je suis vraiment décidée! Marre à la fin! Elle n'arrivera pas à me faire lâcher!

Elle n'essaye même pas... Ce sont les filles qui s'en chargent. Elles m'attrapent par les bras et les jambes. Six contre moi! J'ai beau me débattre, en un instant, elles retirent mon  pantalon orange, puis me placent en travers des genoux de la chef. J'ai toujours la grande culotte rose. La chef tire sur l'élastique en disant, "Je crois que tu serais mieux avec un lange. Les filles rient!! Il y en a une qui dit, "Ouais, une tétine et un lange".

La chef descend lentement la grande culotte jusqu'à la pliure de mes genoux.

   

Une des filles va à l'extérieur et gueule un bon coup, "On fesse, bébé mia."

Je pense que les gardiens vont  arriver et mettre fin à ce bordel! J'ai vu juste : deux gardiens arrivent... Sauf que... ils arrivent... pour voir le spectacle. Les filles des tentes à côté rappliquent aussi.

Ce matin, j'étais l'attraction... ce soir, aussi.

En fait, c'est la coutume. Une sorte de baptême : on fesse la nouvelle. Enfin, surtout les mules, ou celles qui n'ont pas trop de défense comme Trecy ou moi.

Je suis couchée en travers des genoux de la chef, les fesses nues.

Elle dit, "Je crois qu'il faudra l'attacher."

"Non, je ne me débattrai pas, chef."

"Le bébé va être sage?"

Tout le monde se marre.

Grrrr! Je réponds, "Oui, je vais être sage."

Une des filles dit, "Je ne sais pas quel âge il a, ton bébé, mais il a une de ces paires des fesses."

La chef me les caresse de sa main... calleuse.

J'essaye, sans grand espoir, "Je vous en prie, chef, je ne me plaindrai plus."

Peine perdue, les filles crient, "La fessée!! La fessée!!"

 

img244.jpg

 

Paf!!! Je reçois une bonne claque sur les fesses. La chef est aussi forte qu'un homme... costaud! Les claques se succèdent, ouch!! Je finis par crier, "Aaaiiiie". Les filles tapent dans les mains à la cadence où les claques arrivent sur mes fesses. Il y a même des "youyous," c'est la fête!!! Mais pas celle de mon cul!!! Je crie, "Aaaiiiie... je me plaindrai plus...Aaaaiiiieee!!" Après une cinquantaine de claques, mes fesses sont brûlantes et me font vraiment mal. Je lui dis en gémissant, "Je serai sage, chef."

Elle me donne encore quelques claques, puis me remet sur pied et me tend la tétine. Je la prends et la mets en bouche. Rires, applaudissements pour la chef, cris...

Si, le shérif Arpaio voyait comment ça se passe ici, il serait quand même surpris.

 

Je vais sur mon lit avec ma tétine, Trecy me murmure, "Je suis passée par là, aussi."

 

Quand c'est l'heure de manger, on se retrouve dans un coin du camp. Je vais m'asseoir un peu à l'écart. Impossible de manger.

Je ne dis rien, j'attends... J'espère qu'on me laissera manger et puis sinon tant pis, je jeûnerai...

Non... La chef vient me montrer une assiette, "Tu crois que tu vas savoir manger toute seule, bébé??"

Je fais signe que oui.

Elle tend la main, "Donne ta tétine."

Je lui donne. Elle dit, "Ce sera pour la nouvelle arrivante." Je mange, c'est pas bon... mais je ne me plains pas! Pourtant, j'ai la gorge serrée et ça me fait un peu l'effet du sandwich au fromage qu'on mangeait à 10 h à l'école. Parfois, je n'arrivais pas à déglutir parce qu'il allait y avoir interro de géométrie. Et, je suis nulle en géométrie, aussi...

 

Bon... me voilà baptisée, j'espère que ce sera tout...

Bah, demain est un autre jour, tout peut arriver... Même la fin du monde, c'est rassurant!!

 

Le lendemain, tout se passe de la même façon, sauf qu'au moment où on est enchaînées, un gardien vient et appelle, "mia M..."

"C'est moi, chef."

"Viens avec moi."

Je le suis...  et je prends mon courage à deux mains pour demander, "On va où chef?"

"Chez le directeur..."

Déjà une réponse, je ne vais pas insister et demander pourquoi.

On arrive dans le bureau, je me tiens droite, genre garde-à-vous...

Peut-être, qu'il veut s'excuser pour la façon dont j'ai été traitée... non je rigole...

Il me dit, "Déshabille-toi."

Enlever ces gros godillots et ces chaussettes, ça fait vraiment du bien.

Quand je suis nue, il me regarde... pensivement. Et puis?? J'attends...

J'ose un, "J'ai fait quelque chose de mal, Monsieur le directeur?"

Pas de réponse, il continue à réfléchir en me reluquant.

Je baisse la tête, je regarde mes pieds sales... Pfff! On pourrait quand même avoir droit à une douche le soir... quand on a transpiré toute la journée.

Enfin, il parle, "Tu as déjà eu des rapports sexuels avec des chiens, toi?"

Je relève la tête, en rougissant comme une gamine. Inutile de nier, c'est certainement écrit dans mon dossier.

"Oui, Monsieur le Directeur."

"Ça t'a plu?"

 Qu'est-ce qu'il faut répondre?

Je me décide... à dire la vérité, "Certaines choses, oui."

"Tu as sucé des chiens?"

Pfff!! Je me tortille toute nue et toute rouge, "Oui, Monsieur le Directeur."

Il fait la grimace, "C'est dégueulasse!"

Je lui dirais bien, moins que sucer certains mecs...

À ce moment on toque un gardien dit, "Monsieur Naim est là"

Il s'agit d'un homme d'une quarantaine d'années,  vêtu d'un costume blanc.

Ils se saluent, "Salamlikum." "Alikoum salam." Et s'embrassent trois fois. 

Ils parlent en arabe, mais je comprends presque tout.

Le visiteur vient m'examiner, il palpe mes seins, pince les bouts. Puis il caresse mes fesses et me demande, "Tu as reçu une fessée??"

"Oui, Monsieur, la chef de tente trouvait que je me plaignais trop."

Ça les fait rigoler tous les deux.

Ils continuent en arabe. Je comprends que j'ai beaucoup trop attiré l'attention dans le chain gang. Le directeur veut de la publicité, mais pas trop. Il ne faudrait pas que des journalistes étrangers viennent m'interroger.  

Je garde les yeux baissés, mais je comprends que je vais passer un moment chez ce Naim.

 Le directeur lui dit, "Il faut être ferme avec ce genre de fille."

"Wafa s'en chargera!!"

Je relève la tête, c'est quoi ça wafa?

Le directeur voit ma réaction, "Tu comprends l'arabe, toi??"

"Pas tout, Monsieur le Directeur, je vais aller où, s'il vous plaît."

"Te faire oublier chez moi", dit Naim.

Bon, je n'aurai pas plus d'explication.

 

Le directeur, vient lui-même fixer un bracelet électronique à ma cheville gauche...  "N'essaye pas de l'enlever, ça risquerait de faire des dégâts... à ta cheville."

Il me tend un sac avec des vêtements : un pantalon beige, un tee-shirt, des sandales et une casquette. Cool! J'enlève cet affreux tee-shirt avec la mule. Je ne suis plus une mule... Oui, mais qu'est-ce que je vais être??

Dehors, il y a une Toyota 4X4.

Il ouvre le hayon arrière. Il y a une place aménagée pour les chiens avec des barreaux solides. Et ça sent le chien!!

"Couche-toi!", dit Naim. Il jette une vieille couverture sur moi, "et reste la dessous."

Pppffff!! La couverture pue vraiment! Des chiens ont dû pisser dessus.

J'ai le tort de dire, "Elle sent mauvais, Monsieur". Il m'attrape par une oreille et de l'autre main m'envoie une gifle qui claque sur ma joue.

Je crie, "Aaaaiiie!! Pardon Monsieur, je me couche."

Rires des gardiens qui ont assisté à la scène. J'ai intérêt à filer droit avec le cousin! Je m'allonge dans le coffre en me frottant la joue.

On quitte le camp, il fait chaud sous cette couverture et ça pue!!

On roule longtemps... D'abord, sur de bonnes routes... Puis il y a de plus en plus de cahots...

J'ai soif, j'ai faim, j'ai chaud et envie de faire pipi...

Enfin... la voiture s'arrête et le hayon arrière s'ouvre.

Le cousin me dit, "Descend..."

Autour de nous, c'est le Sahara, mais, il y a de hautes montagnes qui barrent une partie de l'horizon. Je dirais, à vue de nez, les contreforts de l'Atlas Saharien, mais sans garantie, hein!

Il y a beaucoup d'éboulis de roches et une maigre végétation épineuse...

Le sable est brûlant!

On pique-nique... Enfin, lui mange et moi je le regarde avec un air de chien battu...

Ça marche, parce qu'au bout d'un moment il me dit, "Tu as faim??"

"Oui, Maître, très faim et très soif..."

Ma réponse et ma soumission lui conviennent. Il me donne le Tupperware dans lequel il a mangé et qui contient encore plus de nourriture qu'un repas de la prison... Et c'est meilleur. Et puis il me passe une bouteille d'eau...

Quand j'ai fini, je lui demande, "Je peux faire pipi, Maître?"

Il fait oui de la tête.

Je m'accroupis en lui tournant le dos, car je suis un peu timide comme fille et puis mon cul, c'est quand même mon principal atout...

Je me cambre bien, les jambes écartées pour ne pas éclabousser mes pieds.

Si quelqu'un passe, il risque d'être surpris de voir une jolie blonde qui fait pipi. Mais bon, ici, c'est un coin désert dans le désert... Un peu le trou de cul du monde. Par association d'idées, ça ne m'étonnerait pas que Naim s'y intéresse... à mon cul... Vu sa façon de me regarder.

 

A suivre...

  

Un tout grand merci à Bruce Morgan pour le super dessin.

  pub pur erog 

  

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés