Vendredi 16 août 2013 5 16 /08 /Août /2013 10:15

P1080653.jpg 

Je démissionne... et je vais ailleurs. En douce et loin! Sauf... qu'avec ce satané bracelet à la cheville, je risque de me faire vite rattrapée. D'un autre côté... rien n'est inviolable. Croyez-en une fille qui a de l'expérience dans ce domaine! J'imagine rencontrer un beau Bédoin, je lui plais, il m'amène chez le forgeron du village et je me retrouve libre. Fondu enchaîné : mia s'éloigne avec son Bédoin sur un dromadaire... Musique... Happy end! On peut rêver...

 

Je ne veux évidemment pas abandonner les chiens. Il faut qu'ils aient tout ce qu'il faut...

Mais bon, si un amoureux me largue pour une autre, je ne suis pas du genre à revenir en rampant.

*** 

*** Aaah?? Je t'ai déjà vu ramper pourtant... et tu fais ça bien...

*** 

Oui, ben, j'ai ma fierté, quand même... Enfin, j'en ai un peu, un tout petit peu...

Il faut être lucide : Alpha et moi, on est trop différent. L'âge déjà, lui cinq ans moi plus... Il y a encore autre chose... Ah oui, on n'est pas de la même marque : lui canidé, moi primate...

 

J'm'en fous, c'est moi qui en ai marre d'Alpha!

Par exemple, il n'a aucune conversation! La Voix m'avait bien prévenue... Et puis, jamais une fleur, jamais un cadeau... Sauf, parfois un mulot qu'il a attrapé, mais c'est coriace le mulot du désert!

Oui, bon, quand j'ai le blues, je déconne... j'suis comme ça...

 

Je m'éloigne des cages et de la petite maison de Wafa, sous le soleil brûlant, en traînant les pieds dans la poussière.

Je sais où je vais : prévenir le Père Noël, pour les chiens. Il a un grand atelier où il répare tout ce qui est mécanique dans le domaine. Y compris les engins agricoles.

Je ne suis pas très à l'aise...  

 

Hier soir, Naim, le patron de la plantation est venu. Il ne m'a pas prévenue qu'il y aurait une nouvelle femelle... Il ne s'occupe pas de ça. Il venait juste voir, comment je me débrouillais. Il était avec un autre homme et je les ai entendus parler d'un voyage qu'ils faisaient aujourd'hui. Partant de ça, j'ai inventé une petite histoire.

Faut que je joue bien.

Quand j'arrive à l'atelier, le Père Noël discute avec un vieux mec, genre mécano. Il y a aussi deux jeunes qui sont occupés sur des moteurs.

Il est surpris de me voir arriver, "Qu'est-ce que tu viens foutre, ici, toi?"

Tous les regards se tournent  vers moi... J'explique, "Excusez moi, Pè... euh... Monsieur, mais on m'a demandé de vous prévenir qu'il y a une nouvelle femelle et qu'il faudra apporter plus de nourriture fraîche..."

"Je sais bien qu'il y a une nouvelle femelle. Pourquoi tu viens me dire ça?"

Oulah, c'est chaud!! "Monsieur Naim est passé hier soir et... "

Les jeunes se rapprochent.

Le père Noël me dit, "Toi, tu mens!"

"Non, je vous jure, Monsieur Naim m'a dit hier soir... de..."

Il pousse un gros soupir, "Je vais téléphoner à Wafa."

Aïe!!!

Il va vers un bureau.

Le plus âgé des trois hommes me dit, "C'est toi qui baises avec les chiens?"

Non, c'est l'inverse! Mais je réponds, "Mademoiselle Wafa, m'a obligée, Monsieur."

Un des jeunes intervient, "T'es une chienne, alors!" Il crache par terre et ajoute,

"Il faut se laver 7 fois la bite et la dernière fois avec du sable, si on te baise..."

Ça les fait tous rigoler...

J'apprendrai que Sheitan (Satan) a craché sur les chiens et si un croyant touche un chien, c'est ce qu'il doit faire...

Le père Noël revient. Peut-être, n'a-t-il pas eu Wafa.

Je lui demande, "Mademoiselle Wafa vous a confirmé?"

Je n'ai pas le temps d'esquiver, il me donne une gifle, qui claque sur ma joue.

"Aiiie!!!"

"Sale petite menteuse!! "

Je frotte ma joue brûlante en pleurnichant, "Ils m'ont chassée de la cage... et j'ai eu peur... et..."

"Et tu as décidé de t'enfuir???"

"Non... Je ne savais pas quoi, faire, ils m'auraient attaqué... et..."

Il lève la main... "Tu en veux encore?"

"Non... c'est que... le mâle est avec la nouvelle femelle... et..."

Le vieux dit,  "Ton amoureux t'a virée?? Il préfère la nouvelle?"

Rires... je deviens toute rouge... de l'autre joue!

"Je... ne pouvais plus rester là. Les chiens m'ont rejetée... mais je ne voulais pas qu'ils manquent de quelque chose."

Le père Noël secoue la tête, "Wafa dit que tu n'as pas supporté que le mâle te préfère une autre chienne. De toute façon, tu as ce bracelet à la cheville... Bon, elle veut qu'on te punisse pour avoir quitté les cages et la maison."

Il s'adresse au vieux Ahmed, "Elle demande que tu la corriges, que ça fasse mal, mais sans laisser de traces qui abîmeraient la marchandise..."

"J'ai ce qu'il faut." Il va chercher un morceau de tuyau en caoutchouc rouge rigide.

Il traîne derrière lui, une vieille banquette de camion sans dossier. Il me la montre du doigt, "A poil et à plat ventre là-dessus."

Je me déshabille rapidement. Quand je suis couchée sur la banquette, il s'installe sur un vieux bidon d'essence à la hauteur de mes fesses. Pourquoi ne suis-je pas restée près des chiens, même si Alpha me trompe!!

À quoi bon argumenter, je tourne la tête pour le regarder avec les yeux les plus suppliants du monde!

Il caresse mes fesses avec le tuyau... J'essaie de m'aplatir le plus possible, de rentrer dans la banquette... mais avec des fesses comme les miennes, impossible de les dissimuler : la cible est là... sous son nez et son tuyau.

"C'est mia ton nom, c'est ça??"

"Oui, Maître."

Les jeunes se marrent, "Elle a trouvé, son maître!"

Ahmed tapote le milieu de mes fesses, "Le premier coup ici, mia!"

Il lève le bras, je me raidis et "SSSSWWWIIIITTTCCH"

Là je m'enfonce dans la banquette en criant, "AAAAAIIIIIII!!"

Il recommence, "Ici, mia", il tapote la base de mes fesses. "SSSSWWWIIIITTTCCH". "AAAAAIIIIIII!!... ça fait mal Maître!"

"C'est le but, mia! Maintenant, ici... Attention!"

"SSSSWWWIIIITTTCCH", juste entre les deux coups, précédents "AAAAIIIIIII."

J'ai beau supplier, jurer, que je ne voulais pas m'enfuir, que je ne mentirais plus, que j'obéirais... la correction continue...

20 fois, il abat le tuyau sur mes fesses depuis le haut des cuisses jusque sous le coccyx. Mes cris succèdent aux sifflements du tuyau.

Enfin, Ahmed s'adresse au Père Noël, "Ses fesses sont pleines, je lui fais les jambes?"

Je me retiens de gueuler, "NNNNOOOONNNN".  Il faut que je trouve quelque chose!!! Je dis en pleurant, "Pitié!!", et j'ajoute, في الظلام، الحجر الأسود، والنمل الأسود. يرى الله. "

  "Quoi?? Qu'est-ce que tu dis?"

Je répète plus fort :

"في الظلام، الحجر الأسود، والنمل الأسود. يرى الله."

C'est un proverbe arabe que je connais, ça veut dire : "Dans la nuit noire, sur la pierre noire, une fourmi noire. Dieu la voit."

Ça me vient comme ça. Trop de soleil sur la tête en courant dans le désert avec les chiens et surtout trop la trouille que la punition continue.

En tout cas, ça marche... Ils sont décontenancés de m'entendre parler arabe, surtout pour dire ça.

Le Père Noël me demande, "Tu te prends pour une fourmi?"

J'improvise en pleurant, "Même... même... si je suis impure comme une fourmi noire, je peux demander à Dieu... de m'aider, Maître."

D'accord, ça n'a ni queue ni tête, mais dans ce contexte et dit par une fille en pleurs, avouez que ça arracherait des larmes aux rochers de Petra...

Un des jeunes dit, "Je crois qu'elle a eu sa leçon. Elle ne mentira plus et ne s'enfuira plus. Hein, petite fourmi?"

Ça fait rire les autres. Tiens, celui-là, je voudrais lui donner plein de baisers entre le nombril et les genoux pour le remercier. Surtout, qu'il est pas mal du tout.

J'attends sur ma banquette, le feu au cul et pas dans le bon sens! Je suis sûre que je n'irai jamais en enfer, mais pour le moment mes fesses, elles y sont!

 

L'autre jeune, dit à Ahmed, "C'est beau, ces marques rouges sur ses fesses, laisse là encore un peu comme ça." Il va dans une autre pièce et revient avec un petit appareil-photo.

Il me dit, "Cambre-toi!"

Il mitraille mon cul, "Tourne la tête... souris..."

Alors là, l'Oscar pour le sourire le plus pitoyable de l'année,  and the winner is : mia!!

Ahmed reprend les commandes, "A la première connerie, tu auras le tuyau sur les cuisses et les mollets, compris??"

"Oui, Maître."

"Maintenant, tu vas t'agenouiller et me remercier pour la punition."

Je me mets à genoux devant lui et pose le front sur le sol, "Merci, Maître, pour la correction que je méritais."

Ça lui convient bien, il me dit, "Redresse-toi."

Il me tend le tuyau, je l'embrasse. Puis je prends sa main et l'embrasse en la mouillant de mes larmes et de mon nez qui coule.

Il frotte sa main mouillée sur ses vêtements, en souriant.

"Tu peux te lever..."

Debout, je me frotte les fesses en gémissant, elles sont couvertes de marques brûlantes.

Le Père Noël dit, "Les gars, au boulot." Et à moi, "Ne fais pas trop de cinéma, mia, les marques sont à peine en relief."

"C'est vrai, Maître, mais ça fait vraiment mal."

"Tu as de la chance que ce n'est pas Wafa qui te corrige."

"Oui, Maître."

 

Ahmed me dit, "Wafa a dit que tu restes ici, comme ça on te surveille!"

Il me tend une vieille salopette pleine de taches diverses. Je l'enfile. Il n'y a qu'une bretelle, j'ai donc un sein à l'air. Sur les côtés, il y a des grandes fentes. C'est très sale, mais très sexy.

Avec Ahmed, je suis très prudente, attentive à ses moindres gestes. Du coup, je ne pense à rien d'autre.

Peut-être qu'ils se sont moqué de moi en disant que, pour eux, j'étais devenue impure, parce que les deux jeunes ont l'air très intéressés par mon anatomie...

À 6 h, tout le monde se change. Sur un ordre d'Ahmed,  j'enlève la salopette.

Tout le monde vient voir où en sont les marques. Même, le Père Noël y va de son petit commentaire, "Ça a de l'allure ces marques sur son cul, Wafa sera contente."  

J'ai toujours mal, mais je suis troublée par tous ces hommes autour de moi. Je vais vous faire un aveu : je ne suis pas programmée pour jouer les vierges effarouchées. Et puis, à tout prendre, j'aime mieux un coup de bite dans le cul, qu'un coup de tuyau sur le cul. Oui, l'image est hardie!

 

Je me laisse peloter avec complaisance. Un des deux jeunes va négocier avec le Père Noël, puis avec Ahmed, en lui disant "Toi, tu vas l'avoir toute la nuit."

 

Résultat des négociations, le Père Noël leur dit : "Faites ce que vous voulez avec cette petite salope, elle est là pour ça."

Je ne suis plus impure tout à coup, bizarre, hein? Un des deux m'embrasse sur la bouche. Oooh! Comme il a une petite langue et des petites dents!!

Ils ont l'air d'avoir l'habitude de faire équipe. Pendant qu'un des deux me suce le bout des seins... L'autre quitte ma bouche et descend embrasser mon pubis... Mon Dieu, quelle drôle d'idée! Je suis sensible à l'attention, mais c'est un peu le monde à l'envers... Ça me gêne pour tout dire.

Comme ils ont l'air très amis, je leur propose, "Vous voulez pas que je vous lèche tous les deux ensemble?"

Ils se regardent... ça les branche bien. Je me mets à genoux, oui, ça, c'est ma place! Ils s'approchent de moi sexes dressés, déjà... Des beaux sexes d'hommes, ça fait vraiment  plaisir.

 

img301.jpg

 

 

 

***

*** Souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie!

- C'est vrai, la Voix, ceci est mon "coming out" : j'aime les Homo sapiens sapiens, mâles et femelles.

*** Jusqu'à la prochaine fois, où un berger allemand viendra renifler sous ta jupe et que tu sentiras son nez froid entre tes cuisses.

- Traître!! Tu sais que c'est le genre d'image qui m'excite trop!!

***

 

Bon, revenons à nos moutons, enfin à nos mécanos. Je prends leurs sexes en main et approche les glands l'un de l'autre. Odeurs des deux mâles qui se mélangent, ça m'excite autant que le commentaire de la Voix (pour une fois!).

Je les fais se toucher, ils se mouillent l'un l'autre.

Je les lèche, apprécie le goût, l'odeur.  Leurs sexes sont pressés l'un contre l'autre et ne forment plus qu'un. Je mets les bouts dans me bouche. Le Père Noël et Ahmed sont venus voir.

Ma bouche va et vient... léchant, aspirant, suçant...

Faut qu'ils jouissent ensemble... J'accélère et je sens les membres se gonfler...

Ils jouissent dans ma bouche presque en même temps. J'avale le plus possible, leurs spermes vont se mélanger dans mon estomac...

C'est... excitant. Ce serait encore mieux si j'avais moins mal aux fesses.

Un des deux me caresse la tête en disant, "Tu suces bien, toi..."

 

Voilà, ils rengainent leurs engins et ne s'attardent pas. Le Père Noël a une jeune femme qui l'attend.

 

On reste seuls, Ahmed, moi et... le tuyau...

Et justement il me dit, "Apporte le tuyau... vite!"

Surtout ne pas dire, "Mais pourquoi,  j'ai rien fait..."

Je cours le chercher et me mets à genoux pour lui donner à deux mains, tête baissée. Avec un peu de chance, c'est ce qu'il veut, que je m'humilie.

Quand il l'a pris, je me penche et mon front touche le sol. D'accord ça manque de fierté, mais qui a dit que j'en avais? Il me caresse le dos avec le tuyau... je frissonne d'appréhension.

Il demande, "Tu as peur?"

"Oui, Maître, très peur!"

"Tu vas m'obéir?"

"Oui, Maître, comme la plus soumise des esclaves..."

Je vous fais juge : difficile d'avoir moins de fierté, hein??

*** 

*** Affirmatif!! mia doit avoir un paillasson dans ses ancêtres.

- Eh, la Voix!! Ne dis pas de mal de mon ancêtre Anseleme Paillasson :o)

 

A suivre....

    

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour le super dessin.

pub pur erog

Par mia michael - Publié dans : soumission - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés