Vendredi 30 août 2013 5 30 /08 /Août /2013 10:14

P1090178-copie-1.jpg 

 

Les jeunes m'ont proposés de partir avec eux... après avoir un peu piqué dans la caisse, c'est-à-dire, vidé le coffre-fort du domaine! Tout est planifié. Dans deux jours, il y a un match de foot que tout le monde va regarder. Ils ont un complice devant lequel un coffre s'ouvre aussi facilement que mes cuisses ou celles d'Aileen! C'est dire!!

Si ça se trouve, on pourra s'évader à quatre... 

 

Hélas, le lendemain, les choses ne se passent pas comme prévu. Je ne sais pas si le Père Noël a remarqué qu'on chuchotait pas mal tous les trois ou s'il y autre chose...

À 10 h ce matin, alors que je courais apporter une clé de 12 à Ahmed, Naim le patron du domaine arrive.

Il salue tout le monde, puis me dit, "mia, tu viens avec moi."

Aaaah?? Mais pourquoi????

 

On prend sa Jeep et on va dans la grande maison.

On s'installe sur la terrasse, c'est-à-dire, lui s'assied et moi je suis debout, très mal à l'aise. Il me regarde en soupirant, "Tu as un air de Ste Nitouche, mais t'es une vraie petite fouteuse de merde, toi!!!"

Ben, ça... C'est pas gentil. Je réponds, "J'obéis du mieux que je peux, Monsieur."

Il n'a pas l'air convaincu, "M'ouais... sauf que tu abandonnes les chiens, sous prétexte qu'un mâle préfère une autre chienne. Et maintenant, je ne sais pas ce que tu trafiques avec les deux jeunes, mais ils vont au-devant de graves ennuis. Il y aussi Wafa qui revient demain et qui ne veut plus voir ton cul ici."

Notre évasion et le reste, tout tombe à l'eau!! J'essaye de ne pas montrer ma déception!

 

Il soupire, "En tout cas, tu files d'ici... Tu as déjà fait la pute, toi?""

Dit comme ça, c'est pas joli, "Oui, Monsieur."

"Tu vas terminer ta peine de travaux d'intérêt général dans un hôpital. Ils ont besoin d'une pute."

Je fais la grimace.

"Quoi??"

"Je déteste les hôpitaux, Monsieur."

"Il y a aussi, travailler à la morgue, pour faire la toilette des morts..."

Ouch!!! "L'hôpital, ce sera très bien, Monsieur."

"C'est ce que je pense aussi, un policier va venir te chercher... "

 

Quand il arrive... il est surpris par ma tenue : en salopette sale et déchirée, un nichon à l'air.

Naim envoie quelqu'un chercher un pantalon kaki, un tee-shirt potable et des baskets. C'est pas comme si j'avais fait des courses chez Zara, mais je suis propre et sexy!  

 

Le policier me demande, "Il faut te mettre des menottes ou tu vas être sage?"

"Je vais être sage, Monsieur..."

J'aimerais aller dire au revoir à l'atelier et prévenir mes deux amis, mais bon, j'ai pas le cran de le demander, d'autant plus qu'il n'y a aucune chance que je puisse.

 

Le policier a une 4X4.

On roule.

Je pense au domaine et puis je pense à autre chose, le passé, c'est... passé.

Je refuse la nostalgie. Je ne veux que des projets... Par exemple aller voir les Coco Fesses aux Seychelles (elles ressemblent à mes fesses comme deux gouttes de lait) ou chercher des fossiles de Dodo sur l'Île Maurice ou de l'or au Ghana... Rien que des trucs trop coool!! 

 

Un voyage plutôt agréable. Le policer est assez sympa... Pas moyen de le faire parler de ce que je vais faire, par contre, je sais tout sur sa femme et ses enfants...

 

On arrive en ville devant un ensemble de grands bâtiments sales : l'hôpital.

Brrr... Ça fait peur.

Le policier sait où il va. Il échange un bonjour amical avec la réceptionniste.

La chef infirmière nous attend. Ils s'embrassent. C'est une grande femme grisonnante, qui a bien l'allure d'une chef.

Elle dit, "Je vais la présenter au personnel."

 

Il est 12 h 30. On va à la cafétéria.

Le personnel est regroupé plus ou moins par couleur : les chirurgiens et leurs infirmières sont en vert clair. Les médecins, les infirmiers et le personnel soignant,  en blanc. Enfin, les filles de salle, les brancardiers et le personnel de nettoyage en bleu foncé.

Tous les regards se tournent vers nous.

"Je vous présente mia", dit la chef, "Elle va remplacer, les prostituées indépendantes."

Je vois des sourires et, bien sûr, je deviens toute rouge. Je regarde mes pieds. La chef continue, "Elle a un bracelet électronique à la cheville." À moi, "Montre!" Je soulève le bas de mon pantalon.

Une des infirmières dit, "Il est temps qu'on ait une fille à demeure, chef, les indépendantes sont ingérables."

"Oui et il y en aura d'autres."

Aah?? Tant mieux...

Elle continue, "N'oubliez pas que c'est une détenue, alors pas de familiarités. Elle doit travailler et obéir."

"À nous aussi, chef?", demande une fille de salle en bleu.

"Bien sûr."

La chef s'adresse maintenant plus particulièrement aux personnel en bleu, "Alors voici ce qu'a décidé Monsieur le directeur, le matin, elle travaillera pour le service de nettoyage. Faites lui faire ce qui vous dérange le plus. Je vous le répète, elle est ici pour faire sa peine et elle sera toujours mieux qu'en prison."

Elle se tourne vers les infirmières, "L'après-midi, elle ira voir les patients qui ont demandé un… service sexuel."

Qu'en termes élégants ces choses-là sont dites! C'est toujours mieux que "faire la pute!"

Une infirmière demande, "Qu'est-ce qu'elle a fait, chef? Pour savoir si on doit faire particulièrement attention à nos sacs…" Murmures approbateurs...

"Elle était avec des gens qui transportait du shit."

Ici, ça ne semble pas trop grave.

La chef continue, "L'après-midi, elle aura le même uniforme que vous,  mais il ne faut pas qu'on prenne toutes les infirmières pour des putes." Rires. "Aussi il faut quelque chose pour la différencier. Quelqu'un a une idée??"

Un chirurgien (en vert clair) dit,"En Europe, au Moyen Âge, les prostituées étaient obligées de porter une pièce de vêtement jaune, sinon elles étaient fouettées en place publique."

Ça plait à la chef, "Oui, bonne idée, par exemple, un foulard jaune."

Je demande à la chef, "Madame... Je peux poser une question?"

"Quoi?"

"Je vais devoir m'occuper de... des malades... contagieux??"

Rires de plusieurs filles.

"Bien sûr que non, stupide! On n'a pas envie que tu propages des maladies! Et tu ne dois pas mettre un pied en maternité, ni en pédiatrie. Demain matin, tu commenceras le nettoyage."

Elle me prend par le coude et on se dirige vers la table des filles en bleu. Elle s'assied et s'adresse à une jeune femme de 25/30 ans, pas mal, avec des cheveux très courts et le nez cassé. "Azbia, tu t'occuperas d'elle?"

"Oui, d'accord, chef, mais je veux être en blanc."

La chef soupire, "D'accord... Vérifie qu'elle soit propre l'après-midi, pas qu'elle ait l'air de sortir d'une poubelle."

Et, allez!!! Bonne fête, mia!!!

À moi, "Tu as des poils?"

"Une repousse, Madame."

"Azbia, tu la fais se laver, raser ses poils, pour le reste, je vais t'en parler."

Je lève timidement la main, oui, comme à l'école.

"Quoi encore?" dit la chef.

"Je pourrais manger un peu, s'il vous plaît, Madame."

"Hé bien, va te servir."

"Merci, Madame."

Ouf ! Ça a l'air bon… et je suis affamée!

La chef s'en va. Azbia me fait signe de venir m'asseoir à côté d'elle.

Les filles la complimentent pour sa promotion d'uniforme bleu à blanc. Elles sont sûrement jalouses, mais ne le montrent pas.

 

Il y en a une qui me dit, "T'as intérêt à lui obéir. Si elle t'envoie une droite, elle te met ko." Ça les fait rire.

Azbia dit, "Elle va m'obéir sans ça. Hein, petite??"

"Oui, Madame."

C'est vrai, qu'elle n'a pas l'air commode. Je ne m'attendais pas non plus à ce qu'on me confie à une fille cool.

J'apprends  qu'elle fait de la boxe, d'où son nez cassé.

 

Quand on a fini de manger, on va dans le vestiaire des infirmières. Il y a une douche attenante.

Elle me tend un savon et un rasoir, "Tu te laves soigneusement et tu te rases".

Quand c'est fait. Elle me tend une serviette. Puis, quand je suis sèche, elle m'inspecte. Elle passe le dos de la main sur mon pubis pour se rendre compte s'il est bien lisse... et puis... deux doigts entre les lèvres de ma chatte et elle les renifle! Alors, ça, c'est vraiment classe comme geste! Bon, mon odeur ou mon absence d'odeur a l'air de lui convenir.

Elle me donne un uniforme d'infirmière, une taille trop petite... C'est sexy! Puis des genres de sabot en plastique, c'est moins sexy.

Elle me tend un foulard jaune assez petit, "C'est tout ce qu'on a trouvé. Met le autour du cou."

Elle m'examine et a l'air satisfaite de mon allure générale.

"On ne va pas avoir le temps de discuter des tarifs. Demain je te donnerai ça, mais il y a quelqu'un qui veut une fille aujourd'hui... Attention, c'est quelqu'un d'important et de pas facile..."

Sympa!! 

Elle continue, "S'il y a le moindre problème ce soir, je te punis et tu couches à la morgue. J'ai appris, que ça te faisait un peu peur..."

"Oh, oui, pas ça, s'il vous plait!"

Elle se marre, "Pourtant, les morts, ça ne mord pas."

Trop marrant!! 

 

Bon... au pire, ce soir elle me donne une raclée et je couche avec quelques macchabées... cool... ou pas!! Pour tout dire, je suis terrifié à cette idée!!

Elle me dit, "Va au 5ème, au bureau des infirmières, elles te diront ce que tu dois faire. Je viendrai plus tard."

Je prends l'ascenseur. Une infirmière qui n'était sans doute pas à la cafet' monte aussi. Elle me demande, "Tu es nouvelle??".

Je lui montre le bracelet électronique, "Je suis... euh..."

"J'ai entendu parler de toi, foulard jaune?"

"Oui... et c'est la première fois..."

Elle me regarde avec des yeux ronds, "Tu veux dire que tu es vierge??"

Malgré la boule que j'ai au ventre avec ces histoires de morgue, je rigole, elle aussi.

"Non, mais j'ai le trac, si ça ne se passe pas bien, Azbia va me punir..."

"Ah, oui, la fille qui fait de la boxe... Ça ira, tu vas voir. Je vais t'accompagner jusqu'au bureau."

"Oh! Merci Madame..."

Enfin quelqu'un de gentil.

Les infirmières sont contentes de me voir, le patient "important" va être satisfait.

Je remercie chaleureusement celle qui m'a conduite jusqu'ici.

 

Une infirmière m'amène à une chambre et au lieu de toquer et d'entrer sans attendre, comme le font toutes les infirmières du monde, elle attend, puis ouvre,  "C'est la prostituée, Monsieur."

L'homme a une cinquantaine d'années, une cicatrice sur la joue et l'air du méchant dans un film de James Bond. Je le situe, tueur à gages ou police politique.

Il a un bras plâtré qui est suspendu par un système de poulies.

Le type me regarde, "Jolie, mais un peu maigre..."

L'infirmière fait l'article, "Elle est mince, mais elle a un beau cul." A moi, "Montre-le!"

Je me tourne et remonte ma jupe.

Il me dit, "Viens plus près, " et à l'infirmière, "Laisse-nous."

Bon... je tends les fesses. Il me palpe, me pince... Il demande, "Tu suces bien?"

"Oui, Monsieur..." Je vais essayer de l'amuser, alors j'ajoute, "Je ne suis pas très à l'aise, parce que c'est la première fois que je fais ça!".

Je le regarde par-dessus mon épaule, ça marche! Il y a un mince sourire sur sa bouche... mince, "La première fois que tu suces une bite??"

"Dans un hôpital, oui, Monsieur... "

Ça détend l'atmosphère, il me dit, "Met un pied sur le lit et masturbe-toi..."

  

DSC_6775.jpg 

Alors ça, aucun problème! Je me mets comme il le demande et mon médius fait le reste... Il ne faut pas que je simule. J'y vais pour le grand jeu. Il approche son visage de ma chatte. Je pense à... oui, mais, c'est gênant de dire ce qui me passe dans la tête... C'est leur histoire de prostituées fouettées...   

Je ferme les yeux. Autour de moi une ville brumeuse, genre Bruges ou Amsterdam. Les gens sont vêtus à la mode du XVème siècle. Je suis une prostituée et on m'a volé mon foulard jaune!! Une grosse commère crie, "Je la reconnais, c'est une prostituée, elle n'a pas de jaune!"

 

img307.jpg

 

On m'amène sur la place publique. J'essaye de m'expliquer, mais personne ne m'écoute. On arrache mes vêtements. Quand je suis nue, on m'oblige à me pencher et à passer la tête et les mains, dans les trous d'une planche qui se referme en m'emprisonnant : un pilori. Le sergent de ville vient me dire, "Tu seras fouettée, demain, jour de marché."

Je suis penchée en avant, les jambes écartées et les chevilles attachées aux pieds du pilori.

Je sens des mains qui me tripotent... des doigts forcent ma chatte et... puis c'est un sexe énorme... ou... un concombre...

"Oooouuuuhhhh oui... je jouiiiiiis!!"

Ppppfff!! Ça fait du bien...

Bon, ce n'est qu'un fantasme, hein... Je n'aimerais pas  du tout, être à la merci de la foule, attachée à un pilori.

Le type dans le lit a retiré son drap et bande comme un acteur X qui doit faire une scène avec Clara Morgane (trop belle!). Il me dit, "Met toi en 69 et fait gaffe à mon bras."

Aaah? Bon! Monsieur a envie de me... goûter. Délicatement, je mets ma chatte toute mouillée sur son visage et je prends son sexe en bouche.

Je pensais qu'il allait jouir rapidement, mais non. Il se contrôle bien. Il a le nez entre mes fesses et il me lèche... bien... très bien.

Jouir à nouveau, c'est pas possible, c'est trop vite.

Sauf que... il se met à me pincer les fesses. Ouch!! Fort, mais pas trop, juste ce que j'aime... En plus, il me met un doigt dans... le cul!

J'imagine à nouveau... Je ne suis plus à l'hosto, mais nue attachée au pilori sur la place. Il y a des gamins qui me pincent cruellement les fesses en riant de mon impuissance. J'aurais pas dû fermer les yeux!! Je suis à nouveau offerte à la foule! Un passant enfonce sa bite dans ma bouche... et, "Aïe!!" on m'enfonce un bâton dans le cul!!

Il y a aussi comme une langue qui s'agite autour de mon clito... Le sexe que j'ai en bouche m'envoie des giclées de sperme... et... je... "oooh... ouiiii... je... jouiiiis!!", à nouveau!

 

Putain!! Comment il assure, le mec de la police secrète!!!

Il tape sur mes fesses, "Bouge."

Je me remets debout.

Il me dit, "Ça t'a plu??"

"Oh oui, Monsieur... beaucoup!"

 

"Ton odeur me plait, je te reprendrai." dit-il." Maintenant, je vais me reposer."

"Merci pour tout, Monsieur."

Ça c'est fait... et c'était bien... mais, j'appréhende les rapports avec Azbia et

le nettoyage du lendemain matin...

 

Elle m'attend dans le local des infirmières, "Tout s'est bien passé??"

"Oui, Madame."

"Il t'a payée?"

Oooohh merde!!! J'ai oublié... Vite un trou de souris pour me cacher!!

 

A suivre.

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour le super dessin. 

 

pub pur erog 

 

 

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés