Vendredi 23 août 2013 5 23 /08 /Août /2013 10:00

 

Le père Noël est le chef. Il règne sur l'atelier, comme le vrai Père Noël sur la bande de lutins qui fabriquent des jouets.

Ahmed vient en second, puis il y les deux jeunes qui sont apprentis et enfin, au bas de l'échelle, il y a moi. Tout ce qui est sale ou chiant, c'est pour ma pomme.

Ah la la! J'ose pas me plaindre... sauf aux jeunes avec qui je sympathise... en douce.

Sinon, je suis à la botte d'Ahmed. Je lui obéis au doigt et à l'œil et ce n'est pas une image! J'ai plus que jamais des idées de liberté.

 

Bien en évidence, il y a le morceau de tuyau qui pend à un clou et qui est comme une épée de Damoclès au-dessus de mes fesses. Ahmed a fait une poignée et un trou à une extrémité pour y passer un morceau de corde. Il me punit au gré de sa fantaisie, moins fort que la première fois, mais ça fait suffisamment mal pour que je sois constamment sur le qui vive.

Ahmed ne se contente pas du fait que je lui obéisse, il veut que je le fasse vite et bien. Quoi que je fasse, s'il m'appelle, je dois me précipiter. Quand je ne vais pas assez vite, il dit, "mia, le tuyau!"

Il me laisse un moment devant lui, le bras tendu lui tendant le tuyau, "Ton pied!".

Je replie la jambe et lui présente la plante du pied. Il n'est pas pressé, il prend "son pied" en me faisant attendre, pleine d'appréhension... Enfin... il attrape ma cheville et me donne un nombre de coups variable, ça dépend de son humeur. Il ne frappe pas fort, mais la plante du pied, c'est sensible et j'ai de belles marques rouges et le visage plein de larmes.

S'il décide de me punir à nouveau parce que malgré tous mes efforts, je n'ai pas été assez vite, il me demande, "C'est quel pied, cette fois-ci??"

"Le gauche, Maître..."

Je dois présenter l'autre pied. Après que je sois restée sur une jambe pendant un bon moment, il lui arrive de me dire, "Je suis occupé, mia, dégage."

Bien sûr, j'ai mal à chaque pas et je dois courir!

 

De la même façon, il veut que les travaux qu'on me donne soient faits impeccablement. Si par malheur, je laisse tomber quelque chose... je dois spontanément lui présenter la paume de mes mains. Ma soumission me vaut parfois d'échapper à la punition ou à ce qu'elle soit moindre. Il emploie, non pas le tuyau un peu large à son goût, mais un morceau de bambou qui me fait de belles lignes rouges parallèles sur la paume et l'arrière des doigts. Ça fait encore plus mal que sur les pieds. J'ai beau crier, pleurer, supplier... rien n'y fait. Après ça, je secoue mes mains et je souffle dessus en pleurant... et ça lui plaît. Surtout s'il y a des spectateurs, car on apporte régulièrement des trucs à réparer. Il y  des visiteurs qui veulent juste voir la fille qui s'accouple avec des chiens. J'ai envie de dire, "Eh oh! Une erreur de jeunesse, ça ne va pas me coller au cul définitivement!!"

Ahmed me montre complaisamment et il m'a bien appris la "procédure"!

Il crie "mia!". J'accours. Il montre le sol du doigt, je m'agenouille devant le visiteur, mains croisées sur les reins. Les visiteurs sont surpris et amusés.

Les hommes intéressés par mon nichon à l'air - la vieille salopette que je porte n'a qu'une bretelle. Les rares femmes nettement méprisantes...

 

Le Père Noël ne s'occupe pas de moi. Il faut dire qu'il a une jeune femme jalouse.

Les jeunes sont gentils. Ils ont aimé se faire sucer ensemble, si bien qu'à la fin de la journée de travail, le Père Noël les laisse jouer avec moi. Je leur apprends des variantes sur le thème des parties à trois. Genre double pénétration.

Je leur montre aussi les traces sur mes pieds ou mes paumes.

Ils savent que je rêve de m'évader.

 

Quand ils ont sont partis, je me retrouve avec Ahmed. Il vit dans l'atelier.

Bon, passer à la casserole avec lui ça ne me pose pas de problème. Je ne suis heureusement pas trop difficile comme fille. D'un autre côté, je n'ai pas les moyens de l'être. Il faut peu pour que je sois punie et il a de l'imagination. Il emploie peu le tuyau, heureusement. Il m'a quand même donné un coup de tuyau sur la chatte, parce qu'un soir, il trouvait que je baisais mou! C'est-à-dire qu'après l'avoir sucé, il s'était couché sur le dos et je devais aller et venir sur son sexe dressé à un rythme qui lui convenait. Quand on coure toute la journée, oui, on baise parfois un peu mou. Il a trouvé le remède : un bon coup de tuyau sur la chatte... et ça marche. Je fais très attention à trouver le bon rythme.

Il me dresse... et j'ai intérêt à comprendre vite. Par exemple, il dit, "Pisser!"

Je dois vite (!) aller chercher "le" seau, me mettre à genoux devant lui, le bord du seau sous le menton. Il pisse... dru malgré son âge. Mon visage est tout éclaboussé, et il termine dans ma bouche... Ensuite, il retire son sexe et je dois attendre qu'il me dise "Avale!", pour déglutir...

Je lui dis "Merci, Maître.".

 

Le vendredi et le samedi, c'est la fête... pas pour moi, car... Ahmed a des amis!! Et moi, je suis... Devinez?? La maîtresse de maison? Non! La servante, la bonne à TOUT faire!

Ahmed a des idées bien arrêtées sur le look d'une servante. D'abord, elle est nue, bien sûr, et soumise... mais pas seulement. Après le repas, je dois me préparer.

Curieusement, ça lui plaît de s'occuper de moi, peut-être une envie de jouer à la Barbie.

C'est lui qui me lave dans une bassine! Soigneusement... Je m'accroche à son cou en roucoulant un peu quand il me lave soigneusement la chatte de sa main enduite de savon : tout pour l'amadouer...

 

 

P1080930.jpg

 

Ensuite, il me fait une grosse tresse qui pend dans mon dos. Il a coupé soigneusement mes ongles de pieds et de mains. Il me met du vernis!

Pour terminer, il me parfume, heureusement pas avec un parfum lourd, mais avec de l'essence de jasmin. Le maquillage, je dois le faire moi-même, simplement du khôl sur le bord des paupières... Je suis très propre et je sens très bon!

Il doit être un peu fétichiste, car il a plusieurs paires de chaussures : mocassins à hauts talons, bottes courtes, même des docs Martin.

Il choisit de jolies sandales dorées. Surprenantes dans ce bled.

 

Les amis arrivent vers 8 h le soir. Des hommes d'âges différents travaillant dans le domaine et deux femmes, une grosse Black qui est la gouvernante de la maison du patron et une mince jeune femme rousse. Pas besoin de me faire un dessin, elle a un bracelet électronique à la cheville, elle est comme moi. On se regarde aussi intéressée l'une que l'autre de voir une compagne... d'infortune. C'est peut-être une dealeuse, mais ça m'étonnerait, plutôt une mule comme moi.

Elle est vêtue d'une djellaba blanche en tissu très léger et transparent.

La Black, sa maîtresse, lui fait un signe et elle enlève le mince vêtement. En dessous, elle est blanche et nue. Elle a une petite poitrine et contrairement à moi, une toison rousse. C'est beau... comme des flammes qui s'échappent de sa chatte.

 

jpourm.jpg

 

Les gens nous comparent, on doit se mettre l'une à côté de l'autre. La Black caresse nos deux pubis, lisse pour moi, en flamme pour elle. Je remarque des traces de fouet sur ses fesses blanches. Elle ne doit pas avoir facile non plus.

J'accueille les invités avec elle. Elle s'appelle Aileen et sait les mots qu'elle doit dire, "Bienvenue chez Ahmed." Elle a un accent anglais... charmant... Oui, elle me plaît!

 

Ils boivent tous de l'alcool. C'est péché, mais ça n'a pas l'air de les ennuyer. Ils jouent à différents jeux, dont le Ronda.

 

Nous, on fait le service. "mia ou Aileen!", "A boire!", "Au pied!", "Fais ça!".

Aileen regarde souvent vers sa maîtresse... peureusement. Je lui demande tout bas, "Ça va??". "Non, elle va me punir!"

Peu de temps après, la Black me dit, "Toi, va chercher le tuyau!"

Je cours le chercher.

Ça fait rire tout le monde... sauf Aileen et moi.

Je me mets à genoux devant elle et lui tends l'instrument...

Aileen a compris, elle a déjà les larmes aux yeux.

La Black lui dit, "Dis, pourquoi tu vas être punie!"

"Parce que je... j'ai oublié de changer l'eau de... les fleurs, ce matin."

"Des fleurs, pas "de les fleurs", petite conne!"

"Des fleurs, pardon, Maîtresse."

"En position!"

Aileen lui tourne le dos, se penche en avant, mains sur les genoux et les fesses offertes à sa Maîtresse...

J'ai pitié d'elle, bien sûr! Je sais que ce tuyau fait vraiment mal... mais en même temps de voir sa soumission, ça me fait... des choses.

La Black abat 5 fois le tuyau en travers des fesses, laissant cinq marques rouges parallèles.

Aileen crie et pleure, encore mieux que moi... et supplie... aussi bien que moi, "Pardon, pardon, Maîtresse... assez... pitié..."

La Black lui dit, "Tu l'as mérité, non??"

"Ouiii, Maîtresse!"

Je fais la grimace, quelle garce cette Black!

 

"Assez pleurniché! Au boulot les filles", dit Ahmed.

Le boulot, c'est servir à boire... et puis se tenir prête à obéir à la moindre demande, à satisfaire le moindre caprice.

Aileen est très pâle de peau, moi aussi, même si c'est un peu moins. Au milieu de ces gens basanés ou même carrément noirs, on est un peu comme deux mouches dans un bol de lait... euh... ou le contraire.

*** 

*** Le contraire, c'est deux gouttes de lait dans un bol de mouches?

- ... euh... oui, c'est ça, la Voix. 

*** 

 

Après avoir bu, joué, gagné, perdu, gueulé, après nous avoir claqué les fesses parce qu'on n'obéit pas assez vite ou qu'on ne comprend pas assez vite... arrive  l'heure pour Aileen et moi de passer sous la table... Faire une pipe à un inconnu, c'est la routine, pour elle aussi. Pourtant, j'ai l'air convenable comme ça, Aileen aussi, ça leur plait d'autant plus de nous voir leur lécher les couilles!

Je la regarde du coin de l'œil, lécher le sexe noueux d'un gros mec... Elle a une langue rose toute mignonne. Ouch!! Je reçois une claque sur la tête, "Applique-toi". "Oui Maître.

Ppppfff! Moi aussi, je suis nez à nez avec un sexe à moitié en érection, l'odeur est forte, le goût aussi... Je m'applique... Voilà, il grossit. Allez "machin", je vais te faire grimper aux murs!!  Il dit, "Putain!! Elle suce bien cette petite pute, Ahmed!!"

"Je l'ai bien dressée!". Si j'avais pas la bouche pleine je lui dirais bien, "Sale vantard!"... ou pas!

J'accélère, il grogne de plus en plus fort... Je sens enfin le sexe gonfler... ça y est une giclée de sperme chaud inonde ma bouche... J'avale tout... et ça continue!  Ppppf!!Heureusement que je sais déglutir vite!!

Voilà, c'est fait...

Je dois passer au suivant. C'est une suivante, c'est la grosse Black.

"Viens ici, petite." Je me glisse sous la table et j'émerge entre ses cuisses." Oui, Maîtresse."

Elle me caresse la joue, "Tu es aussi bonne pour lécher une chatte que pour sucer une bite?" "Oui, Maîtresse, même, meilleure." Ça la fait rire...

Je sais qu'elle a puni Aileen, mais elle a l'air cool, maintenant... Je lui demande doucement, "Je pourrais avoir une gorgée à boire, Maîtresse??" Bon, je ne suis pas en position de demander, je risque de me faire punir, mais... ça marche. Son verre est rempli d'un liquide blanc laiteux, de l'anisette, je crois. Elle prend une gorgée et se penche vers moi... Je mets  ma bouche contre la sienne. Elle déverse le liquide de sa bouche dans la mienne. Mmmmmhhh... C'est bon... "Merci, Maîtresse..."

"Tu en auras encore, si tu me lèches bien."

Ça plait notre petite scène, les hommes se sont tus et regardent.

Je repasse à l'étage en-dessous.

 

img305.jpg

 

Elle a une toison abondante et une chatte toute mouillée, mais peu d'odeur. Je crois que les odeurs doivent disparaître sous la langue d'Aileen! Là, ma réputation (oui, d'accord, elle ressemble à des chiottes d'autoroute Turque en été), je disais, ma réputation est en jeu. Et puis, j'ai encore soif et pas du tout envie de recevoir des coups de tuyau.

Alors, je sors ma technique du dimanche, j'embrasse le sexe avec passion, du clito à l'anus. Je plonge ma langue dans le vagin, caresse le méat du bout de nez. Et puis après avoir embrassé toute la fente et sucer les grandes lèvres, je m'occupe du clito. Pas trop vite, pas trop fort, un peu léché, un peu sucé... Elle est très réceptive, ses grosses cuisses tressaillent. Son bassin vient au-devant de ma langue. C'est bon là, je la contrôle!

Elle caresse ma tête, m'attrape par la tresse, presse mon visage contre elle. Je prends très doucement son clito entre les dents, elle se cabre violemment! Ooohh!! Du calme!!... Surtout pas qu'elle referme ses cuisses sur mon visage!!!  Non... ça va, elle se cambre tout à fait et jouit bruyamment. 

"Best cuni of the year, the winner is : miaaaaa!!!". "Merci, merci, je suis très émue de recevoir ce prix... Je voudrais remercier A, une amie très chère et puis Mlle D, une institutrice, qui..."

*** ***

*** Arrête tes singeries, mia, continue!!!

*** ***

Mon visage est tout mouillé, je l'essuie avec la main... Je passe la tête entre ses cuisses. Elle caresse ma joue et me donne son verre à finir. J'embrasse sa main, "Merci, Maîtresse."

Elle s'adresse à Ahmed, "T'as pas envie qu'on échange, un peu?"

Eh, oh! Ça va pas la tête?? On est pas des objets qu'on peut échanger comme ça... ou alors peut être que si...

Il réfléchit... "Ouais... elle me plaît bien ta rouquine, mais...". Il nous regarde, Aileen et moi et dit, "Vous deux : là!". Il montre le bout de la pièce.

On ne peut pas entendre, ce qu'ils se disent...

Moi, ça ne me dérangerait pas cet échange... sauf que...

Les jeunes m'ont fait une proposition... alléchante...

 

A suivre

 

Un tout grand merci à Bruce morgan pour le super dessin.

pub pur erog

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés