Vendredi 20 septembre 2013 5 20 /09 /Sep /2013 09:07

P1080688.jpg

 

Si je devais me faire soigner, je n'hésiterais pas à venir dans l'hôpital où je suis. Les chirurgiens et les médecins sont bons, même, très bons... Les infirmières aussi. Il y a même une fille sexy pour les soins... intimes!

Par contre, il manque de personnel à tous les niveaux, comme un peu partout dans les hôpitaux...

Alors, ici, la salle commune, c'est un peu la cour des miracles.

C'est très bien de soigner tout le monde, y compris les pauvres. Vous ne trouverez pas une fille plus "sociale" que moi. Moi, on me nommerait Maître du Monde (ça me changerait!) tout le monde gagnerait la même chose. Quoi, ce ne serait pas juste??? C'est vrai, mais est-ce que le monde actuel est juste??

*** *** 

*** Tous en chœur, "C'est la luuuutte finaaaaale...". Tu casses les pieds, mia avec tes délires d'égalité! Va vivre en communauté dans le Larzac, si ça ne te plaît pas ici...

- T'es fâché, la Voix? Non, je veux dire, t'es facho, la Voix??

*** Allez, t'es une petite vermine gauchiste, mais t'es comique... continue!!

*** *** 

La cour des miracles, oui... Comme il manque de personnel, il ne fait pas propre et les patients ne le sont pas non plus.

Quand je dois "faire" un patient, l'infirmière met un paravent, pour dissimuler un peu le lit. Ça manque vraiment d'intimité. Penchée sur un vieux, son vieux sexe en bouche, dites, il y a plus glorieux, non?

Des curieux viennent voir. Les vieux, ça ne me dérangent pas. Moi je suis comme ce magazine de bd, les hommes et les femmes, c'est ok, de 17 à 77 ans. Je sais que ça paraît curieux, mais c'est vrai. La seule raison pour laquelle, j'aime moins faire les hommes plus âgés, c'est qu'ils mettent plus de temps à jouir.

Quant à l'hygiène... C'est quoi, ça???

Dans ces conditions faire une fellation, faut être très motivé ou que ça rapporte plein de pognon ou craindre très, très fort Azbia.

 

Cet après-midi un patient, en salle commune, a commandé "mia et sa langue", c'est tout.

Vous allez croire que je suis très à l'aise, en toutes circonstances... oh, que non!

Me mettre à poil, pas de problèmes, mais être le point de mire de plein d'yeux qui savent que je viens sucer une bite, je suis toute gênée.

Quand j'arrive devant mon "client", l'infirmière met un semblant de paravent, mais il suffit que les voisins bougent un peu pour me voir.

C'est un jeune gars, genre hippie Nordique. Cheveux longs, barbe longue et fracture de la jambe. Un Suédois, c'est propre en théorie, mais lui, c'est le côté hippie qui a pris le dessus. Son dernier bain remonte à son baptême (oui, je l'ai déjà faite, celle-là!)

Si j'étais disons sur le trottoir, je lui dirais, "le lavabo est là, tu te laves d'abord et soigneusement!" Mais ici, j'ai absolument, besoin que le client soit satisfait, le moindre commentaire négatif sur la fiche que je dois rendre à Azbia, et c'est ma fête!

J'ai bien essayé, "Il y a qui sont très sales Maîtresse, je peux leur demander de se laver?"

Elle m'a fait un grand sourire, "Mais bien sûr, tu veux du parfum aussi pour les asperger??"

J'ai compris! "Pardon, ne vous fâchez pas, Maîtresse."

"Je ne me fâche pas, seulement ils te font un grand honneur en mettant leur bite dans ta bouche de pute. S'ils sont sales, tu les laveras avec ta langue, compris?"

"Oui, Maîtresse."

"S'ils savaient que tu as sucé des bites de chiens, ils ne voudraient même pas pisser dans ta bouche! Ici, faire ça avec des chiens, c'est comme baiser avec des porcs!!"

 

Elle continue, "S'il y a la moindre plainte à ce sujet... Tu te souviens quand j'ai frotté ton nez dans le vomi? Ce sera beaucoup moins agréable."

Je préfère ne pas demander quoi.

Tout ça pour dire que je me retrouve nez à nez avec la bite d'un hippie, hélas, pas circoncis!! BERKE!!! Je suce, en pensant aux champs de jasmin le long de la Siagne...

Le hippy me bloque bien par la nuque, le nez dans ses poils.

Avaler le sperme, c'est rien, le plus pénible c'est avant...

Je me redresse... un peu d'air frais, ça fait du bien! L'infirmière vient enlever le paravent.

Il daigne écrire, "not bad" comme commentaire sur ma fiche. T'en foutrai, moi des "pas mal"!!

Les voisins demandent, "Et alors elle suce bien? Elle avale??"

Le hippie lève le pouce, "A real slut!" (une vraie salope.)

"Laisse-moi ton tarif", dit un des patients.

"Avec plaisir,  Monsieur." 

 

img445

 

Pppff... Je crois que je préférerais baiser avec des porcs.  C'est gentil les porcs et plus propre qu'on ne croit... Un vrai porc, je viens d'en sucer un... et une vraie truie, c'est Azbia... et... puis non c'est gentil, une truie, elle c'est...

"Et alors, tu rêves, stupide??", la voix cassante d'Azbia me ramène à la réalité.

C'est vrai, je rêvassais dans le couloir au lieu d'aller au bureau des infirmières.

On repart dans les couloirs.

Ah! Elle joue bien à la maîtresse! Si elle pouvait, elle me tiendrait en laisse.

Les gens lui demandent des renseignements, sur moi, mes performances, les prix!!

Elle répond complaisamment... Moi, derrière elle, avec mon foulard jaune, je regarde mes chaussures en plastique!

 

Azbia me dit d'un ton enjoué, "Tu vas faire le modèle."

Aaaah??... Je pense, "Du moment que c'est propre..."

On va dans la chambre d'un Américain, la cinquantaine, photographe animalier. Il a eu un accident de moto. Je me rends compte qu'ils ont déjà discutés de la séance photo.    

Je pose d'abord habillée, puis, nue avec le foulard jaune... 

Ensuite, à quatre pattes, les cuisses écartées... Il fait des gros plans de ma chatte... Ces photos-là, ne paraîtront pas dans Vogue!!

Azbia reste dans la chambre. De temps en temps, je lui jette un coup d'œil craintif. J'ai toujours peur de ne pas faire ce qu'il faut.

Elle me dit, "Tu as peur de moi ou quoi??"

"Oui, Maîtresse, j'ai très peur de vous."

Ça plait au photographe, "C'est vrai, son expression change quand elle vous regarde."

"Je vais la faire changer d'expression!" dit Azbia. "À genoux!! Montre ta soumission."

Ok, ok, j'embrasse ses pieds... Puis, je me redresse et j'embrasse sa chatte à travers son uniforme. Je ferais volontiers plus, pour l'amadouer et puis, ça me changerait de toutes ces bites...     

"On va faire autre chose.", dit le photographe.

Il ouvre le tiroir de la table de nuit et je vois un citron, un œuf, des insectes grillés, une petite bouteille, un tube d'harissa Cap Bon!! 

"Ça va être un peu désagréable mia!"

Tête de mia!! Clic-clac fait l'appareil-photo.

Je regarde le photographe d'un air suppliant, la seule réponse de ce con, c'est

clic-clac.

Je suis donc nue, les larmes aux yeux avec une expression qui arracherait des larmes à Poutine (rien de personnel, camarade!).

Azbia m'explique calmement, comme à un enfant, "On va photographier tes expressions avec ça (elle montre le contenu du tiroir). Laisse-toi faire sagement, sinon je t'attache et je te vide le tube d'harissa dans le cul."

Je lui réponds, "Pourquoi pas dans le tien, salope!", ou alors, "Oui, Maîtresse", comme d'habitude.

Je vois bien le genre de photos qu'il veut et je vais un peu accentuer les grimaces.

Azbia coupe un citron et me le tend, je mords dedans et je fais la grimace qu'il faut.

"C'est bon?" demande Azbia.

"F'est fûr...Maîtreffe!!"

Une petite cuiller de vinaigre! Belle grimace...

Quelques sauterelles grillées, ça, je m'en fous,  mais, je fais semblant d'être dégoûtée.

 

Elle casse deux œufs dans une assiette. Ça, ça me dégoûte! Il y a même le sang de la fécondation dans le jaune. Bèrke!! "Sans les mains...", dit elle

Pppppfff!! J'aspire le blanc gluant, sous un déluge de clic-clac.

Là, où je n'ai pas besoin de faire semblant, c'est quand elle me met en bouche une cuiller d'harissa! Là, c'est la toute belle grimace et les yeux qui pleurent!!

Je me doute de la suite, elle prend de l'harissa sur son doigt, je dois lever les bras pour qu'elle elle en mette sur mes aisselles et le bout des seins, ça brûle un peu...

Et puis, évidemment, sur la chatte et l'anus. Je ne fais pas de cinéma, là, je me tortille comme si j'étais en feu... Moi qui n'aime pas manger épicé!!!

Le photographe est content, le sale rat!!

Azbia me donne une serviette pour me frotter, ça va mieux, mais ça brûle toujours. Je me plains en pleurant, "Ça brûle Mairesse."

Elle me montre le tube d'Harissa presque plein, "Tu te souviens de ce que je t'ai dis?". C'est magique, je ne bouge plus.

Clic-clac, bien sûr.

Ouf! C'est fini! Le type ne veut rien de plus, même pas une fellation ou alors, il a peur de l'Harissa que j'ai dans la bouche.

Azbia me dit, "Rhabille-toi et attend dehors."

C'est elle qui va encaisser l'argent.

Quand elle sort, elle tient un document, c'est la cession de mon droit à l'image. Je signe. N'importe quoi, pour qu'elle soit contente de moi.

C'est le cas, elle me dit, "Tu peux aller te laver."

J'y cours presque!

Je frotte bien tous les endroits où j'ai eu de l'harissa et, heureusement, je trouve une vieille boîte de Nivéa, un baume magique, dans ce cas.

Quand Azbia me rejoint, elle me prend par la nuque, aie, aie, aie!!.... mais elle m'embrasse sur la bouche... Ben ça! Je suis vraiment surprise... Je me laisse aller contre elle, mais c'est déjà fini, elle me repousse.

"Tu as bien travaillé", dit-elle.

Putain, elle a dû toucher un paquet de fric!!

 

J'ai encore un dernier patient. Il est dans une chambre individuelle. C'est un homme d'une soixantaine d'années qui a pas mal d'allure. Il a l'air grand, même couché. Il a des cheveux blancs et longs, des yeux bleus.

"Bonjour, Monsieur."

"Bonjour, ma belle."

Ça, c'est déjà gentil. Je lui donne la fiche, "C'est le tarif et là vous devrez me mettre une note et un commentaire… gentil, si possible."

Il me sourit, " Ça dépend de toi, fais-moi plaisir avec ta bouche. Mais d'abord viens près de moi."

Je m'approche du lit. Il me montre sa main. Euh, oui, une main... vide. Il la passe alors sous ma jupe et me caresse les fesses. Ça, c'est habituel. Ce qui l'est moins c'est qu'il ramène une pièce de 10 dirhams!

Je savais déjà que je pouvais me faire de l'argent avec mes fesses, mais pas comme ça!

Il me donne la pièce, me montre sa main, passe à nouveau sous ma jupe et ramène une deuxième pièce!!

Évidemment, je comprends (si, si, ça arrive!), "Oh!! Vous êtes magicien, Monsieur!!!"

Il me sourit passe sa main sous ma jupe, cette fois vers ma chatte, en ramène un petit bouquet de fleurs qu'il m'offre.

"Merci, Monsieur, j'aime beaucoup les fleurs... et les magiciens."

 

"Maintenant, montre-moi ce que tu sais faire avec la bouche."

Il tire les draps, son sexe est déjà en érection, ça, c'est pas de la magie, c'est l'effet mia !!

Je fais mon job, je veux dire mon blow job!

 

Le magicien apprécie, il me caresse la joue.

Il jouit sobrement (!) et dit, "Tu vois, tu es un peu magicienne aussi, j'ai joui et tout a disparu."

Ah ben, oui, c'est vrai!!

 

img446 

 

C'est la 4ème fellation de l'après-midi. J'en ai un peu marre d'avaler tout ce sperme, ça me reste sur l'estomac! Mais, c'est mon premier magicien, peut-être m'a-t-il envoyé dans la bouche de la semence magique qui va me donner des super pouvoirs... Je pourrai écrire les aventures de Super Mia, celle qui vous fait jouir plus vite que son ombre.

*** *** 

*** Tu es consciente, que cette phrase ne veut strictement rien dire, mia??

- Je sais, la Voix, mais ici je peux faire ce que je veux. Il n'y a pas un Monsieur costaud pour me donner des ordres - comme maintenant!!! - en me disant "Arrête d'écrire et viens me sucer!!", parce qu'il regarde un porno à la télé. "J'arrive, mon chéri!"

Pppfff, me revoilà! toute décoiffée et j'ai mal au...  cul! Il aime bien terminer du côté obscur! Voilà tout ce qui n'arrive pas quand j'écris!!

*** ***

Le magicien me demande, " Ça te plait de travailler ici??"

Bien sûr que non, mais c'est ça ou la prison... J'hésite à lui dire et si c'était un ami d'Azbia qui me teste??

Il a compris mes pensées, "Ce n'est pas un piège, tu peux me répondre."

Alors, je me lance, "Si vous saviez, Monsieur, comme c'est pénible! Pas avec vous, bien sûr! J'en ai surtout marre, de la salle commune. Et puis, je fais du mieux que je peux, mais il y en a toujours un qui me donne une mauvaise note, parce que ça l'excite de savoir que je vais être punie... Et je suis souvent punie et..."

"Ok, ok," dit-il en riant. "Il y a peut-être moyen que je te fasse transférer...".

"Par la magie??"

Il sourit, "Je cherche une jolie fille délurée et je me suis renseigné sur toi."

"Aaah.... Et qu'est ce que je devrais faire?"

"Tu devrais t'occuper du ménage... et on monterait un numéro ensemble. Tu devras obéir, mais ce sera moins dur qu'ici."

C'est peut-être de la poudre aux yeux, comme au spectacle, mais bon, on ne sait jamais. "Je suis d'accord, Monsieur.". D'un autre côté si c'est un transfert, je n'ai pas beaucoup le choix.

Je lui rends les monnaies, "Merci, mais je ne peux pas avoir de l'argent, même magique."

Je l'embrasse.

Il me dit, "Ça, peut aller très vite, peut être même vendredi, mais n'en parle à personne!"

"Comptez sur moi."

 

C'est mon dernier client. Je vais donner mes fiches à Azbia.

C'est toujours un mauvais moment à passer, surtout, si elle connaît le magicien.

Je suis comme la petite Cosette qui renverse un plat brûlant sur les genoux des Thénardier ou Cendrillon qui casse une pile d'assiettes devant sa méchante belle-mère… Mais tout se passe bien.  La magie commence à fonctionner.

 

À suivre

 

Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour ses dessins... magiques.

 

pub pur erog 

 

   

Par miasansdessous - Publié dans : bestialité - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés