Vendredi 26 octobre 2012 5 26 /10 /Oct /2012 10:57

Quand j'arrive à la piscine, je suis accueillie par quelques plaisanteries genre, "Alors mia, on se fait des amis?"

Henri ne dit rien, ben oui, je fais ce que je veux, c'est ce qui est convenu.

"J'ai trouvé un guide…" J'explique tout, enfin presque. C'est un Berbère, premiers habitants du Sahara…

"C'est très bien, mia.", me dit Henri.

 

jen041DSC 0267 

 

On le retrouve à 6 h au bar de l'hôtel. "Mon" guide est en jean et polo Lacoste et il a l'allure d'un prince… des mille et une nuits, bien sûr.

Il se présente, "Yazid."

On lui demande s'il peut nous recommander un bon restaurant. Il connaît, bien sûr et nous y allons après l'apéro. Les deux couples avec qui on a fait connaissance nous accompagnent.

On mange des spécialités de Djerba : le couscous d'orge (malthoutha) au poisson et à la viande séchée et conservée dans de l'huile d'olive (dhan) et les petits anchois séchés (ouzaf).  

C'est très bon…   

Yazid raconte des aventures dans le désert, et s'amuse à faire peur aux filles avec des histoires de vipères cornues et de scorpions dans les bottes qu'on oublie de bien secouer le matin.

Après il nous emmène dans le meilleur night-club de Djerba, Le Cyclone…

Les barmen sont en blanc, les hommes de la sécurité en noir et le personnel de service en fluo. Marrant!

"Et les putes en quelle couleur?", je demande

"Une minijupe noire et un haut jaune.", répond un des amis…évidemment c'est comme ça que je suis habillée. Ben oui, après tout…

Chouette ambiance dans la boîte. Yazid connaît pas mal de monde. On a même droit à aller au coin VIP.

Je commande du champagne, j'ai la carte gold, j'invite.

Après avoir été de corvées de chiottes, je suis là à boire du champ' avec un beau berbère, un petit ami obéissant et deux couples d'amis amusants.

Je ne suis pas loin de lever les bras à l'avant du bateau et de crier "I am the queen of the wooooooorld!!!"    

Henri ne danse pas, alors je demande à Yazid,"Tu m'invites à danser?"

"Tu permets?", demande-t-il à Henri.

"Oui, oui, bien sûr."

J'ai été collé à lui dans l'eau mais hors de l'eau et même avec des vêtements, c'est beaucoup mieux…

Je colle mon ventre contre son sexe… je mouille…

Henri nous regarde du coin de l'œil, gêné… et intéressé.

Ben oui, il devait se douter que j'allais lui planter les cornes du siècle…

S'il n'aime pas ça, il n'avait qu'à prendre une moche… Oolah! voilà que je me la pète, c'est le champagne ça… J'essaye d'embrasser Yazid, mais il s'esquive.

"Tu dois demander.", me dit-il.

"Embrasse-moi mon chéri…"

"Tu es vraiment une allumeuse."

"Mais non, j'éteins aussi!"  

On va dans un coin, où on est moins vu.

"Ici, tu peux.", me dit-il.

Il ne se penche pas vers moi et je dois me mettre sur la pointe des pieds. Je passe la langue sur mes lèvres pour qu'elles soient mouillées et brillantes et les tend vers lui.

Il me laisse un petit moment comme ça, lèvres entr'ouvertes, offerte.

"Voilà là, c'est bien…", dit-il et il m'embrasse…

Mmmhhh c'est bon…mais ça ne dure pas…

"Maintenant, baise-moi dans les toilettes!",  je lui dis.

"Tu es folle! C'est moi qui dirai quand je veux te baiser."

"Je suppose que je devrai écarter les cuisses et m'offrir?"

Il lève les yeux au ciel en secouant la tête. Je crois qu'il me trouve un peu trop… dégourdie?

On retourne à notre table. Je fais signe à un homme en blanc, "Deux bouteilles de champagne." Oui, c'est bon, les bulles.

"Tu bois trop!", me dit Yazid

"C'est les vacances… on s'amuse… ", Les autres sont d'accord, c'est les vacances!

Et puis, quelques bouteilles et beaucoup de coupes de champagne, plus loin, ma vessie m'envoie le signal : "pipi vite!" OK, message reçu… mais Yazid raconte, comment on peut survivre dans le dessert en se nourrissant de lézards et d'insectes. Eh oh! Ça peut être très utile…

Un moment, je n'y tiens plus, "Je vais faire pipi", je dis à l'oreille de Yazid, "Tu viens avec moi?"

"Tu es une grande fille, je suis sûr que tu sais faire pipi route seule."

Ben, oui, mais c'est moins marrant.

Je me lève, oulaah!! Tout tourne… Je crois que j'ai un peu abusé… des bulles.

Depuis le coin VIP, c'est loin… Je dis à un gars en fluo, "Je dois faire pipi!",  il m'indique le chemin et j'arrive enfin aux toilettes… Oooops!! Elles sont toutes occupées. Ah là là…ça va pas le faire! J'ai beau serrer les cuisses, je ne tiendrai pas. Alors, je me précipite dans les toilettes hommes, je lève ma jupe (mini), baisse ma culotte et m'assied sur un urinoir… Aaaaahhh!! Ça fait du bien. Les hommes qui sont là à pisser et à se laver mes mains, me regardent, très surpris.

"Je n'y tenais plus!", je leur dis. Il y en a deux qui se marrent, mais un Américain  prend l'air dégoutté et dit, "You are a dirty slut!".

"Fuck you!", je lui réponds! Non mais, je vais pas me laisser insulter par un Ricain!

Est-ce que ce petit salopard n'ameute pas un homme en noir (donc, sécurité), comme quoi il y a une folle qui s'exhibe dans les toilettes hommes.

"Sortez d'ici!", me dit l'homme en noir.

"Oui, oui d'accord." Je me rends compte que j'ai pissé en partie dans ma culotte tellement j'étais pressé. Elle est toute mouillée, alors, je l'enlève.

Ça énerve l'homme en noir qui me prend par le bras. J'essaie de me dégager. Je crie, "Lâchez-moi…"

Il m'entraîne hors des toilettes. "Lâchez-moi!!", je crie encore…

Ça fait vite un petit attroupement autour de nous. Heureusement, Yazid est venu voir pour quoi, je restais si longtemps et vient pour me sauver… comme Zorro!!

Il s'arrange avec le mec de la sécurité.

On retourne à la table. Il me tient fermement par le bras.

"… beuhh… je crois que je vais être malade." je lui dis.

"Elle a trop bu et elle va être malade". Il me maintient loin de lui au cas où. "En plus, elle a pissé dans les toilettes hommes et a provoquer un scandale!"

Henri se lève, les deux couples restent. Eux, ils trouvent ça marrant. Je donne ma culotte mouillé à Henri, bourrée, mais attentionnée, mia!

"Je dois payer…", je sors ma carte.

Yazid est surpris, "Tu lui laisses ta carte de crédit?", demande-t-il à Henri.

"… euh… oui elle la carte et… l'argent."

Il fait une tête genre, "Ils sont fous ces Occidentaux!"

On rentre à pied… pour tout dire, je vomis… un peu… en cours de route. Et pour finir Yazid me porte sur son épaule comme à sac de farine.

Vous ai-je dit que je ne tenais pas bien l'alcool??

Arrivés à l'hôtel, il me remet sur mes pieds. "Marche convenablement dans l'hôtel."

Ben oui, qu'est-ce qu'il croit, je ne suis pas ivre morte, non plus!

Il vient avec nous jusqu'à notre chambre.

Il discute avec Henri, du projet au Sahara… et lui demande, "Tu veux que je vous serve de guide?"

Je réponds à sa place, "Eh… c'est moi qui décide et euh… je t'engage…"

"D'accord mia, tu m'engages! Je vous guiderai et je t'apprendrai les bonnes manières!".

Je ne réponds rien à cet insolent, car je dois aller en vitesse dans la salle de bain! Leur champagne devait être périmé!!

Quand je reviens – fausse alerte – ils discutent toujours.

Yazid me dit, "Je viens à dix heures pour parler du trip et pour avoir une petite explication avec toi."

"Ah bon chouette! On baisera?", je lui demande.

À voir sa tête, non je ne crois pas. Bon, je tends mes lèvres pour qu'il m'embrasse

Il m'embrasse sur la joue. Ah oui c'est vrai, j'ai un peu vomi.    

Voilà…Henri et moi on va se coucher. Je m'écroule sur le lit.  Il vient en douce entre mes jambes, alléché (!) … je m'endors pendant qu'il me lèche…

 

Le lendemain, aïe!! La tête!!! Et puis tout à coup, je me dis que les explications avec Yazid seront peut-être… musclées. Je crois que j'ai un peu dépassé les bornes, hier!!

On déjeune...Je dis à Henri, "Je crois qu'on devrait prendre un autre guide... Je n'ai pas aimé qu'il me dise, "Je vais t'apprendre les bonnes manières..."

Henri réponds, "Comme tu veux, ma chérie, mais moi, je l'aime bien..."

Bon, on verra!      

À dix heures, on toque, c'est lui. Je sors toute nue de la salle de bain, pour qu'il voit ce qu'il a perdu, hier!

Il me dit, "Va mettre un peignoir!"

Non, mais il est bien l'autre? Je réponds, "Je vais rester comme ça! On a décidé de pas faire cette excursion, donc, au revoir Yazid."

Non mais, c'est moi, le boss!

Il n'a plus qu'à partir la queue entre les jambes, le Berbère!!Sauf que... Henri me dit, "Tu te trompes, mia. On fait toujours cette excursion!"

 "Mais..." 

Yazid me coupe, "Tu te souviens ce que je t'ai dit, hier? Je vais t'apprendre les bonnes manières!"

"Vous n'avez pas..."     

Il me coupe à nouveau, "L'argent et la carte American, tu vas les rendre à Henri et je vais te faire goûter à une spécialité berbère, la serviette mouillée."    

"Si vous osez me touche, je porterai plainte et..."

Cette fois-ci, c'est Henri qui me coupe, "Je ne crois pas mia, ta patronne m'a parlé d'une condamnation avec sursis et du fait que tu ne pouvais pas quitter la France."

Oh!! Merde!!!! Salopard d'Henri!!      

Yazid dit à Henri, "Passe moi quelque chose pour la bâilloner. J'ai pas envie qu'elle ameute tout l'hôtel!"

Henri lui passe ma culotte d'hier! Yazid la met devant ma bouche,

"Ouvre!"

Non!  

Il me donne une bonne claque sur les fesses. "Aîïïe!!" J'ouvre la bouche et il me l'enfonce. Bèrke!!! J'ai pissé dedans, hier soir! 

 

serviette.jpg 

 

 

Il me tient les mains et dit à Henri, "Mets les deux oreillers au milieu du lit et ensuite, on l'attache."

Je fais, "mmmmfff mmmfff!", ce qui veut dire, "Non!! Pas attachée!!"

Ils m'attachent, les poignets et les chevilles aux montants du lit!"     

Mes hanches sont complètement surélevées et mes fesses offertes!

Je suis pieds et poings liés et bâillonnée!!

Yazid sort une serviette en toile d'un sac et va la mouiller dans la salle de bain.

Il nous montre qu'il fait un petit nœud à un des coins. Puis il frappe dans le vide

En donnant un petit coup de poignet, ce qui fait claquer la serviette.

Il explique, "C'est le coup de poignet qui compte."

Il s'installe derrière moi. Et "ssshhhhhh", la serviette mouillée vient me frapper les fesses d'une hanche à l'autre. Je veux faire "aaaaîîîîiêeee" mais je fais juste "mmmmhhh" à travers la culotte mouillée. Ça fait maaal, surtout l'endroit où il y a le nœud. Il me donne 10 coups d'un côté et puis se place de l'autre, pour les 10 suivants. À chaque fois je fais "mmmmmmhhhhh" à travers la culotte. C'est vraiment très douloureux. Je commence à pleurer.

"Ne bouge pas!" dit Yazid. Il vient enlever la culotte de ma bouche. Il caresse mes fesses brûlantes. Je gémis, "Assez, je vous en prie."

Il dit à Henri, "Tu vois c'est comme ça que ça doit être, les fesses bien rouges avec des petits bleus laissés par les nœuds."

Il les compte, "19, il en manque un!"

"Non, plus je vous en prie…"

"D'accord, mais je suis trop bon!"

Je gémis, "Merci, merci…"

Henri vient me toucher aussi! Le sale traître!!

Ils me détachent, je n'ose pas bouger.

"Tu peux te lever.", me dit Yazid, "Maintenant, la partie remerciements et excuses, à genoux! Et sois convaincante, sinon tu en auras 20 de plus."

Oooohhhh nooooon!

Il est assis sur le lit. Je me dépêche de m'agenouiller devant lui.

À travers mes pleurs, je commence : "Je vous prie de m'excuser pour ma conduite d'hier et je vous remercie pour la leçon…"

"Maintenant, va t'excuser devant Henri."

Je vais dire la même chose  au traître!!

A partir de maintenant, tu vas nous obéir, à moins que tu aies envie de goûter à la serviette?"

En frottant mes fesses douloureuse, je dis, "J'obéirai, Monsieur."

Il se tourne vers Henri, "Voilà comment il faut traiter les gamine élevées!"

 

À suivre.

 

Un tout grand merci, à Bruce Morgan, pour le super dessin.

  pub pur erog 

 

 

Par miasansdessous - Publié dans : domination - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés