Vendredi 2 novembre 2012 5 02 /11 /Nov /2012 10:31

aeeeazDSC_0228.jpg

 

 

Le lendemain matin, quand je me réveille, je tâte mes fesses... J'ai mal!! 

La serviette mouillée, je vais essayer d'éviter ça!

Je vais voir dans le miroir de la salle de bains, les bleus sont bien visibles.

Le message est passé, toute blonde que je sois, je vais me tenir tranquille.

De toute façon, je savais que, seule avec Henri, les choses allaient partir en couilles.

Il ne me faut pas un homme qui dit oui à tout ce que je veux. J'ai besoin de quelqu'un de ferme… pas trop quand même, parce que la serviette mouillée, elle va rester imprimée dans ma mémoire… comme elle l'est maintenant sur mes fesses.

Tandis que je regarde mes bleus…  on toque à la porte… énergiquement. C'est sûrement, Yazid. Je vais ouvrir.

"Tu ouvres à poils, toi??"

Bon, je fais gaffe à ce que je vais dire… alors je ne dis rien…

"Bonjour." me dit-il.

"…bonjour…"

"Comment vont tes fesses?"

"…euh… mieux qu'hier…"

"La leçon te sera profitable?"

"…oui…", je garde les yeux baissés.

"Arrête de prendre cet air de chien battu, souris et embrasse-moi."

Je souris, il m'embrasse. Je me colle à lui comme une arapède à son rocher.

"Tu ne vas plus me frapper, hein?"  

"Si tu ne fais plus de conneries, non."     

Henri sort la tête des draps.

"Salut Henri.", dit Yazid. Il me montre, "Elle a été sage?" 

"Oh, oui, tu sais parler aux femmes! Tu déjeunes avec nous?"

"Volontiers."

Yazid prend le téléphone et commande 3 petits déjeuners, ben oui, c'est lui le chef…

"Je mets un vêtement?", je lui demande

"Non reste comme ça."

Ah??? Bon…

Quand le garçon d'étage arrive avec le petit déjeuner, je suis nue sur le lit.

C'est un gros type avec des cheveux gras. Il nous salue, et parle en arabe avec Yazid, ils se marrent. Il installe les plateaux sur la terrasse.

"Tu ne donnes pas de pourboire?" me dit Yazid.

"…euh…oui…",  je cherche dans mon sac.

"Je préfère une pipe", dit le serveur.    

 Il est fou???

Yazid et Henri vont s'asseoir autour de la table, le gros serveur aussi! Ils sont tous devenus fous???

Yazid me dit, "Tu as entendu le Monsieur, mia? A moins que tu souhaites me désobéir?"

Les trois hommes me regardent en souriant!!

Pffff... Je me mets à genoux entre ses cuisses.  Il sort un sexe déjà à moitié en érection… Pas très appétissant avant le petit déjeuner. Heureusement, les Arabes sont circoncis…

Je regarde le gros gland déjà mouillé…

"Tu veux un petit encouragement?", me dit Yazid.

Oh non! Je prends le sexe en bouche et je commence à le sucer. Le serveur pousse des grognements de satisfaction et dit un truc en arabe, Yazid rigole, "Il dit qu'il n'a jamais rencontré une pute qui suçait aussi bien que toi."      

Ils parlent du projet de voyage vers la Sahara… ils mangent. Le serveur me caresse la tête… ça dure… J'ai faim…

Je prends la base de ses couilles dans une main et serre doucement… comme tous les hommes, il aime ça. J'accélère le mouvement et il me lâche tout dans la bouche… Bèrke!! Du sperme tiède à jeun!! 

"Merci Yazid," dit le serveur. Et à nous, "Bonne journée Monsieur et merci pour la pipe, Madame."

Je suis toujours à genoux, je demande à Yazid, "Je peux me lever?"

"Oui… tu peux même déjeuner".

Il y a des croissants, logique dans ce pays. Vite, je mange un morceau, pour chasser le sale goût que j'ai en bouche!!

Yazid demande à Henri, "Tu ne la baises jamais?"

"…euh…c'est que…"

"Oui, bon, prend ça". Il lui tend un petit sachet. Henri ne demande même pas ce que c'est. Il met la poudre dans un fond de jus d'orange et le boit.

J'ai envie de lui dire… mais un regard à Yazid me fait changer d'avis.

"Tu es si calme?", me dit Yazid.  

"C'est que… j'ai peur de toi maintenant… "

"Arrête de dire n'importe quoi! Quand je t'ai demandé d'enlever ton maillot, rien ne t'empêchait de me planter là."

"Je pensais que tu serais gentil!"

"Ce soir, Henri et moi, on va être gentil, on va te baiser."  

 Henri et moi, on ouvre d grands yeux! 

Bon… on verra…

Yazid reprend, "Des fessées, tu en recevras encore, mais la serviette mouillée, c'est uniquement quand il y a une bonne raison de te punir…"

Bon, ça m'enlève quand même un poids…

 

La journée se passe agréablement, Yazid nous fait visiter l'île, mais vous n'êtes pas ici pour que je vous la joue "guide du routard."

Alors, je passe au soir… dans la chambre…

Yazid se déshabille… "Vous deux aussi.", nous dit-il.

Il m'entraîne sur le lit, on s'embrasse, on se caresse. Henri nous regarde et… bande, mais bien…

J'embrasse Yazid, son torse, son ventre, son sexe… Il dit à Henri, "Ça ne te dérange pas que je la baise?" Il se fout de lui, là!

"…euh… non…".

"Ça te fait même bander?"

"…euh… oui…"

On peut toujours compter sur Henri, pour des répliques qui font mouche!

Yazid se couche sur le dos, je viens sur lui. On s'embrasse… il enfonce son sexe en moi… mmmhhhh… c'est délicieux…

Il dit à Henri, "Met toi derrière elle et encule-la!"

Ben voyons… la cible? Mon cul, pour changer!

Si je n'avais pas eu cette… leçon avec la serviette mouillée, j'aurais sûrement râlé, mais là je la ferme, enfin, je ferme ma bouche et je tends mon cul…

"Alors, tu te décides?", lui dit Yazid, "Vas-y d'un coup, c'est pas une pucelle."

La voix de son maître! Henri obéit, il s'enfonce en moi jusqu'aux couilles.

Ouch!! Deux à la fois, je les sens bien, là! Heureusement, même avec la médecine de Yazid, il reste d'un gabarit moyen… et puis c'est vrai, j'ai déjà eu des… visiteurs qui passaient par la porte de derrière!

Leurs queues se frottent l'une contre l'autre, séparées seulement par un peu de… moi! Ils se synchronisent… quand l'un entre, l'autre sort… J'embrasse Yazid… Il pince le bout de mes seins… fort, je gémis…

Henri bat des records! Il jouit seulement un peu avant nous. N'avait jamais baisé aussi longtemps…

n-oublie-pas-le-sevice.jpg

 

Henri est tout surpris de sa performance, "Merci.", dit-il à Yazid.

"De rien… une salope comme mia, faut la baiser à deux!" Euh… c'est un peu rude, mais pas faux!

Je pensais qu'il allait dormir avec nous, mais non, il dit à Henri, "Je serai là demain, on parlera du voyage."

Je dis timidement, "Et avec moi aussi???"

"Non! On décide et tu obéis, compris?"

Je dis vite, "Oui, oui…"

 

Le lendemain matin Yazid est là à 9 h. Il commande le petit déjeuner.

C'est un autre serveur… Oui bon, j'ai compris, une nouvelle queue à lécher, à genoux sur la terrasse, pendant qu'ils commencent à déjeuner. Le serveur est jeune et assez beau et je prends plaisir à le faire…

Hélas, il jouit abondamment et un peu de sperme déborde de ma bouche. Il y a une tache sur son pantalon.

Je regarde Yazid en douce, il l'a vue bien sûr.

Je prends une serviette et je frotte la tache, "Excusez- moi, c'était si abondant…"

"Ce n'est rien.", dit le garçon et à Yazid, "Elle suce très bien."

"Oui, mais elle doit tout avaler…"

 D'une petite voix, je dis, "Pardon… Je peux déjeuner?"

Il me fait signe, oui. Puis, il me dit, "Henri et moi avons décidé de passer par le Maroc, à Casablanca où je dois voir quelqu'un."

Je pense, ravie de l'apprendre!!!

Il continue, "Vos rapports vont changer, mia. À partir de maintenant tu feras ce qu'Henri te dit. C'est d'ailleurs lui qui va te punir, car je n'ai pas aimé que tu taches le pantalon du garçon. Demande à Henri de te fesser."

Je savais que ça allait arriver, je me mets à genoux, "Tu veux bien me donner une fessée, Henri, s'il te plait."

Ah, ça a l'air de lui plaire cette situation, il a vite retourné sa veste.

On rentre dans la chambre, parce que le bruit de la fessée, ça pourrait déranger les voisins.

Il s'assied sur une chaise.

Je regarde Yazid avec mon air le plus suppliant…

"Un problème pour faire ce que je dis, mia?"

"Non, non, aucun…"  Je me couche sur les genoux d'Henri.

"Donne te main droite!", dit Henri. Il la bloque sur mes reins avec sa main gauche. Yazid a dû lui expliquer comment faire…

"Prête mia?"

"Oui… mais je t'en prie, j'ai encore des bleus…".

"Je crois que c'est une mauvaise réponse", dit ce faux jeton, "Tu préfères peut-être la serviette mouillée?"

"Nooooon!!!"

"Comme tu veux…"

Il lève la main et elle vient claquer mes fesses. "Aaaiiiiii", je ne pensais pas qu'il avait autant de force.

"Vas-y, enchaîne…", dit Yazid.

Alors, il enchaîne. Les claques tombent à toute vitesse sur mes fesses.

Je crie, "Aaaaiiiiiiiiiii!!!"

Il me donne une cinquantaine de claques, quand il s'arrête, essoufflé, j'ai les joues pleines de larmes et les fesses en feu.

Il lâche mon poignet. Je me redresse. Je regarde Yazid, il me montre du doigt le sol devant Henri.

Je me mets à genoux…

Henri sort son sexe… le bout est mouillé, il est super excité.

Je prends son sexe en bouche pour la première fois. "C'est la première fois.", dit Henri. Ben, oui. Jusqu'à présent c'était lui qui était entre mes cuisses.

J'aimerais que ce soit Yazid, mais j'ai un plaisir trouble à obéir à ce qu'il me dit, alors je déploie ma technique, je le prends complètement en bouche, le nez dans ses poils blonds roux.

Il est heureusement super excité et ça ne dure pas, il jouit rapidement.

Heureusement, il a joui hier et je n'ai pas trop à avaler.

Je lui dis, "Merci pour la fessée et pour avoir pu te lécher."

Henri dit, "Tout le plaisir était pour moi, mia!"

Oui, bon...

Yazid me dit, "Va te mettre à genoux, dans le coin, là, le nez contre le mur et prend des résolutions d'obéissance. D'accord mia?".

Je fais un petit, "…oui…"

"C'est Henri qui lèvera ta punition… "

Une heure, il m'a laissée le nez contre le mur. Sans bouger, pendant qu'ils discutaient sur la terrasse. En plus, je ne comprenais rien. J'aurais bien voulu savoir ce que c'était cette histoire de Maroc.

Enfin, Henri dit, "Tu peux bouger mia."

Je me précipite dans la salle de bain pour faire pipi. Yazid est arrive, "Tu as demandé la permission de pisser?"

Aaah non… là, il exagère, je me mets à pleurer…

"Mais non je rigole."

Très drôle!!

Il me dit en souriant, "Met toi à genoux." Il fait pipi aussi… quel jet! Quand il a presque fini, il essuie les dernières gouttes sur mon visage, puis enfonce son gland  dans ma bouche.

"J'ai marqué mon territoire.", me dit-il.      

Je continue à le lécher… ce n'est jamais que la troisième fellation aujourd'hui et il n'est pas 11 h.

Il me caresse le cou et dit, "On va aller rendre visite à quelqu'un à Casa. Dis-moi, tu as déjà fait ça avec un chien?"

Je deviens toute rouge, sors le sexe de ma bouche, "…oui…"

"Bien… continue…"

   

À suivre  

 

Un grand merci à Bruce Morgan, pour ce dessin inédit.

  pub pur erog 

Par miasansdessous - Publié dans : domination - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés