Vendredi 25 janvier 2013 5 25 /01 /Jan /2013 10:22

Le mercredi midi, on mange dans le grand réfectoire.

K discute avec Madame (la vraie, la patronne, pas une détenue montée en grade comme K).

Quand elle revient, on la regarde toutes.

Elle dit sèchement, "Qu'est-ce qu'il y a, j'ai du noir sur le nez"

Ouch! On replonge le nez dans le bol de… gruau d'avoine ou de pois chiche, qu'on a intérêt à finir, si on ne veut pas se faire fesser devant tourtes les filles du réfectoire.

Mais, bon, je sens qu'il y a quelque chose.

K finit par dire, "Demain samedi, mia ne sera pas fouettée." Elle rigole… moi j'attends avant de me réjouir. Elle continue, "Il va y avoir, journée porte ouverte, fancy fair… tout ça…"

Journée porte ouverte dans une prison!!!

"Il y aura des invités et des attractions. Entre autres, il a été décidé que les détenus pourront se vider les couilles et devinez où??"

Silence…

"Dans vos bouches!". Elle rigole de nouveau.

On se regarde en faisant un peu la grimace…

 zjen-et-a-et-clo-467.jpg

Le lendemain dès le matin tôt, on entend du bruit dans la grande cour du fort. Et ça dure toute la matinée.

On n'a pas cours, mais diverses corvées à faire. Il y a des soldats et des détenus qui travaillent dans tous les coins. Nous on doit tout nettoyer et que ce soit impeccable.

Soi-disant pour nous stimuler, mais en réalité, parce qu'elle aime ça, K utilise sa badine. C'est une baguette assez souple en plastique du diamètre de mon doigt, le médius! Une baguette mince et flexible, une badine, quoi. Pas dans le sens où Musset l'employait comme verbe, vous savez, "On ne badine pas avec l'amour." Mais plutôt, "K. aime nous frapper avec sa badine!"

 

*** *** ***   

*** mia qui cite Musset, ben ça, on aura tout vu!!  

- Pour une fois que je fais la belle, intellectuellement, la Voix, me casse!

*** mais c'est pour rire, mia, tu sais bien que la Voix t'aime…

- Et toi, t'as le bonjour d'Alfred!! 

*** Joliii!

*** *** *** 

K a sa badine en main et elle ne nous ménage pas. À quatre pattes, on nettoie et elle nous envoie des coups sur les fesses. Des visiteurs sont là et s'amusent de nos uniformes d'écolière.

K nous fait relever nos jupes et baisser nos culottes blanches pour que le spectacle soit plus… joli!

   

Après le repas, on va dans la grande prison des hommes.

Il y a des soldats qui nous attendent. Ceux qu'on voit souvent dans la cour et que K charge de nous punir. Ils n'ont pas l'air très joyeux, je crois qu'il préférerait qu'on vienne pour eux. "Déshabillez-vous!", dit K.

On se met nues et on est là… frissonnantes, malgré la chaleur…

On voit arriver une jeune femme, une belle brune vêtue d'un tailleur noir en tissus léger, sous lequel elle a un chemisier rouge. Elle a des escarpins Louboutin (oui, ceux avec la semelle rouge.), une chaîne et un bracelet en or. Elle sent le n°5 de Chanel, le parfum de Marilyn.

Seules fausses notes : elle a pleuré et les larmes ont laissé des traces noires sur ses joues. Ah oui, et aussi, elle a les mains attachées dans le dos.

Le garde lui enlève ses menottes.

"Déshabille-toi!", dit K.

En dessous du tailleur, elle a un string en dentelle noire.

Qu'est-ce qu'elle fait là cette jolie femme si classe, si…

Je n'y tiens plus, je m'approche de K et je dis doucement, "Pourquoi elle est là, Madame."

Je m'attends à me faire engueuler, au mieux…

Non, elle a l'air intéressée par la fille, aussi.

"Elle a déplu à son maître, sans doute!"

Ah, ben oui, logique!

K donne un coup de badine en travers des fesses de la jeune femme qui fait un bond en gémissant. Elle se frotte les fesses en grimaçant, je crois qu'elle n'a pas du tout l'habitude de ce genre de traitement…

"On dit, merci Madame!"

La fille n'a pas l'air de comprendre. K lève la badine, ça y est elle a capté, elle dit précipitement, "Merci, Madame."

"Tu t'appelles comment?"

"Carolina, Madame."

"OK, alors toi, mia et Sarah, vous ferez les détenus dangereux."

Charmant!! Je la regarde avec de grands yeux.

"Quoi??? Pourquoi tu me regardes comme ça???"

"Les détenus dangereux, ça fait peur, Madame…"

"Ils seront attachés, trouillarde, et puis… dangereux… oui, bon, il y a un tueur en série, mais il ne tuait pas les putes, alors tu n'as rien à craindre." Elle rigole, les gardes aussi.

Il y a des jours comme ça.

Je regarde la nouvelle, Carolina, on dirait qu'on vient de lui annoncer que… que la comète de Haley était sur le point de nous percuter.

Je lui dis tout bas, "ça va aller tu verras."

Je prends un coup de badine sur les fesses!

"Tu sais pourquoi, mia?"

"Oui, parce que j'ai parlé, merci Madame."

Carolina nous regarde comme si elle était E.T. et qu'elle voulait rentrer à sa maison, vite, vite, vite!!

K nous explique, "Les détenus dangereux sont derrière des barreaux et ils ont les mains attachées, alors vous vous mettez à genoux devant eux et vous leur faites une pipe."

On la suit dans un couloir où il y a des cellules avec des barreaux, on se croirait dans une prison du XIXe siècle… euh... et en fait, le fort et la prison doivent bien dater de cette époque.

Il y a des cellules de chaque côté du couloir, des barreaux et des… bites qui dépassent!

On est saluées par des cris d'enthousiasme.

K nous dit, "A genoux! Rt pour le reste, je ne dois pas vous faire un dessin." Non, on a toutes les trois compris, même Carolina qui doit sucer un prisonnier pour la première fois de sa vie, notez Sarah et moi, aussi!

Elle ajoute, "Vous savez ce qui vous attend si vous ne faites pas ça bien."

Je m'agenouille devant un gros homme en uniforme orange, celui des détenus dangereux et j'embrasse mollement son sexe dont l'odeur me soulève le cœur . K m'envoie un coup de badine la base des fesses. Je crie,"Aiiiie!!",  et j'embrasse la grosse bite avec… fougue.

"Voilà," dit K, "Vous ne comprenez que les coups sur vos gos culs."

mia48a.jpg

 

On voit que ce n'est pas elle qui doit sucer une bite pas lavée. L'odeur forte et le goût diminuent, quand je l'ai sucée un moment. Il va avoir une bite propre pour une fois.

Il grogne des trucs en arabe. Rapidement, il m'inonde la bouche de saccades de sperme tiède… beuh!!! 

mia48b.jpg

 

Quand un homme me plait, je n'aime déjà pas ça, alors...

K pose une question an arabe à l'homme, il doit répondre quelque chose de sympa, parce qu'elle me tapote avec sa badine, "C'est bien mia, tu es une bonne suceuse, paraît-il."

Je regarde le détenu en levant le pouce, ce qui signifie, "Merci, mon frère!"

Sarah et Carolina doivent sucer moins bien que moi, parce que régulièrement, K leur  envoie un bon coup sur les fesses.

Elle menace même Carolina d'une bonne dérouillée, si elle n'avale pas tout le sperme que "son" prisonnier est sur le point de lui déverser dans la bouche. Elle avale de travers, s'étrangle, tousse… Non, elle n'a pas l'habitude!!

Il y a des spectateurs qui arrivent.

K fait l'intéressante et explique, qu'on est des putes et que sucer, c'est la seule chose qu'on sache faire, pas trop mal.

Il y a une trentaine de prisonniers dangereux, même à trois ça fait beaucoup.

Sarah et moi, on n'est pas des oies blanches, pas du tout. Par contre, pour Caroline, c'est l'horreur. Elle se plaint et reçoit pas mal de coups de badine. Elle est à nouveau menacée de choses diverses et pas marrantes si elle n'avale pas tout. On l'entend encore hoqueter, tousser.

C'est un peu normal, mettez une fille très classe, genre Kate Middleton… euh… non, ce n'est pas un bon exemple, (rien de personnel, Kate!), enfin vous prenez une fille qui n'a pas roulé sa bosse et vous la faites sucer des bites de prisonniers, elle va pas aimer!!

Bon, on passe aux trois suivants, Carolina continue à sucer et à avaler tant bien que mal. Elle est zébrée de coups de badine…

Moi, je prends un peu d'avance sur Sarrah et elle et j'arrive presque au bout de ma rangée. Les autres prisonniers m'encouragent, "Vas y la blonde, tu vas gagner!", "Tu es la meilleure suceuse", "La plus salope", "Tu aimes ça, hein pétasse?"

Non! J'aime pas ça du tout!! Avaler une fois, c'est déjà dégoûtant, mais neuf décharges de sperme qui se retrouve dans mon estomac!! Je vais vomir!!

J'arrive au dernier… Ouf! Je vais finir par déborder! Quant à vomir, K a promis un petit séjour la tête la première dans la feuillée à celle qui vomirait et elle a expliqué à Caroline, ce que c'était!

Mon "dernier" est un grand type, l'air pas commode, genre tueur de la pleine lune. Je suis contente qu'il soit menotté.

Il dit un truc en arabe à K.

Elle se baisse et ramasse un cylindre de papier qu'elle déplie : des billets de banque, américain, je pense.

"Pas de problème.", dit-elle

On attend… Carolina en a encore deux à faire.

"Fais le dernier de Carolina.", me dit K.

Mais, pourquoi moi???

Bon, je vais m'agenouiller devant un gros type costaud, "Bonjour mia, tu es mignonne!"

Je lui souris, je suis une star chez les prisonniers dangereux!! Je le suce, j'avaaaaallle…. Bèrke!! 

Carolina a fini…enfin.

"Viens ici!", lui dit K et à moi, "Vous faites ça à deux."

Je n'ai pas vu combien, elle a reçu, mais ça doit être pas mal d'argent!

"Je peux lui expliquer, Madame?", je demande à K?

Elle me fait signe que oui.

Je dis doucement à Carolina, "On se met face à face, on s'embrasse et on lèche le gland à deux, tu as compris?"

Elle me regarde, un peu ahurie, mais elle a compris.

On commence par s'embrasser, même avec des bouches aussi peu fraîches que les nôtres en ce moment, j'aime ça et elle aussi, je crois. Sa bouche douce, me change si agréablement des bites pas lavées qu'on vient de sucer. On se fait un baiser avec langues qui se tortillent, puis je la fais se déplacer avec moi de chaque côté du gland. On le lèche. Son sexe est moins sale que les autres. Je m'applique, Caro (on se connaît, maintenant!), est moins enthousiaste.

"Stimule la brune", dit le prisonnier à K.

Elle reçoit quelques bons coups de badine, elle crie contre ma langue et le gland du gars.

Il se contrôle bien, le rat! Mais là, nos bouches, nos langues, les coups de badine sur les fesses de Caro, ça fait beaucoup et il jouit. Je m'arrange pour avaler le plus possible…

 

"Cette petite bonde est cool", dit le prisonnier. "Merci K!"

"Avec plaisir!", lui répond-elle.

Mais, bien sûr!! Ils se croient à une tea party chez la queen, ces deux-là???

Je me relève. J'ai un sale goût en bouche et... j'ai du mal à digérer! Les fesses et les jambes en feu! 

Je regarde Carolina, elle, c'est pire! Ses fesses et ses cuisses sont pleines de marques rouges.

C'est sûrement la première fois qu'elle se retrouve aussi sale, marquée, souillée, humiliée…

Elle me dit tout bas, "Merci".

A mon tour, je dis, "Pour toi, avec plaisir..."

J'ai une nouvelle copine!

 

À suivre. 

 

Un tout grand merci, à Bruce Morgan, pour les super dessins.

pub pur erog

Par miasansdessous - Publié dans : BDSM - Communauté : LesMeilleursBlogsdeSexe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés